Qui sont les femmes du sport les plus influentes en 2020 ?Actu

Naomi Osaka
Pour élargir toujours plus l’horizon du sport via le sport au féminin, une initiative a retenu l’attention d’ÀBLOCK ! : un classement annuel des femmes les plus influentes dans le monde du sport, délivré par ISportconnect, un réseau privé d’entreprises sportives internationales. Qui, selon eux, sont les nouvelles leaders à suivre en 2020 ?

Publié le 28 juin 2020 à 14h24, mis à jour le 29 juin 2021 à 15h53

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Ce TOP 10 des ladies du sport a pour but d’encourager l’émergence de nouvelles figures féminines au sein de la sphère sportive. Une belle initiative à l’heure où le monde sportif manque cruellement de féminin dans son actuelle définition.

Découvrez les 10 femmes inspirantes de 2020  !

Simone Biles – Gymnaste

Simone Biles

« Actuellement, l’une des meilleures athlètes au monde et une voix qui s’élève de plus en plus pour les femmes dans le sport », nous dit ISportconnect.

On ne présente plus la star américaine de la gymnastique, Simone Biles, 23 ans, quadruple championne olympique.

Autre exploit à son palmarès  ?

En 2019, lors des Mondiaux de Stuttgart, cet impressionnant petit bout de femme de 1,42 m pour 47 kilos devenait la gymnaste la plus médaillée de l’histoire au niveau mondial, hommes et femmes confondus, comptabilisant à son actif, 25 récompenses : 19 médailles d’or, trois en argent et trois en bronze.

Sa spécialité ? Les figures acrobatiques dont quatre  – deux au sol, une à la poutre et une au saut – portent son nom dans le code de pointage de la discipline. Outre cette technicité spectaculaire, Simone Biles a un mental d’acier et s’engage pour les droits des femmes.

Elle révèlera en 2018 avoir fait partie des plus de deux cents victimes de l’ex-médecin de l’équipe féminine américaine de gymnastique, Larry Nassar.

Megan Rapinoe – Joueuse de Football

Megan Rapinoe

« Quelqu’un qui n’a jamais peur de dire ce qu’elle pense et de parler de problèmes sociaux et qui est devenue une figure éminente du sport féminin. », selon ISportconnect.

Ballon d’Or 2019 à 34 ans, l’Américaine Megan Rapinoe  – reconnaissable à sa chevelure violette –  est la deuxième femme à recevoir cette récompense suprême du monde du football dans l’Histoire.

Outre sa faculté à tutoyer les étoiles sur les terrains – Championne olympique en 2012 et Championne du Monde en 2015 et 2019 – elle donne de la voix pour les femmes et la diversité.

Megan Rapinoe est l’une des premières joueuses stars à faire son coming-out, en 2012, et une icône de l’opposition à la politique de Donald Trump.

Ellie Norman – Directrice du Marketing et de la Communication de la Formule 1

Ellie Norman

«  L’une des plus grandes voix dans l’une des plus grandes organisations mondiales du sport et un véritable leader dans un sport à prédominance masculine », selon ISportconnect.

Cette passionnée de voiture et de vitesse a fait entrer la F1 dans une nouvelle ère en s’adressant à tous les fans et notamment les 44 % de femmes qui en sont la « fan base » :

« Il y a une fausse perception que la F1 est un sport masculin, mais 44 % de nos fans sont en fait des femmes. Je pense qu’en tant qu’organisation et en tant que sport, nous avons la responsabilité de chercher des moyens d’accroître encore cette inclusion et cette diversité. »

L’une des mesures phares d’Ellie Norman ? Avoir supprimé les « grid girls », ces mannequins à la plastique parfaite indiquant l’emplacement des voitures.

Cathy Engelbert – Commissaire de la WNBA

Cathy Engelbert

«  Après avoir supervisé sa première saison en tant que commissaire de la WNBA en 2019, elle cherchera à poursuivre la croissance continue de la Ligue cet été », selon ISportconnect.

Cette fervente partisane de la diversité et de l’inclusion avait donné la couleur lors de l’annonce de son nouveau rôle au sein de la Ligue féminine de basketball américaine en 2019  :

« Je vois une formidable opportunité de renforcer la visibilité du basket féminin, de responsabiliser les joueuses et de renforcer l’engagement des supporters. J’ai hâte d’utiliser mon expertise en affaires et ma passion pour le basketball pour promouvoir les femmes dans le sport et au-delà, et de travailler avec les équipes et les athlètes de calibre mondial pour faire de cette ligue une entreprise florissante. »

Fatma Samoura – Secrétaire Générale de la FIFA

Fatma Samoura

«  Une personnalité clé de ce qui est peut-être la plus grande organisation sportive qui soit dans le monde du sport, Fatma Samoura continue d’être, depuis de nombreuses années, une leader et inspiration pour les femmes souhaitant se lancer dans le sport », selon ISportconnect.

Première femme Secrétaire Générale de l’histoire de l’instance dirigeante du football depuis 2016, Fatma Samoura a débuté sa carrière aux Nations Unies et développé plusieurs programmes humanitaires à travers le monde pendant vingt-et-un ans.

Préoccupée de replacer l’humain au centre des préoccupations du football, elle priorise la promotion du football féminin  : « On parle toujours de problèmes de salaires entre les joueurs et les joueuses. C’est quelque chose qui figure très haut dans l’agenda de la Fifa. Je crois que la marche vers l’égalité est enclenchée. Ça va prendre du temps. Je ne serai peut-être pas là le jour où la parité se sera réalisée entre les hommes et les femmes dans la pratique du football. Mais on aura au moins contribué à semer les graines qui vont y mener ».

Mary Davis – PDG de Special Olympics

Mary Davis

«  Davis dirige les Special Olympics en tant que PDG depuis 2016, mais a été impliquée dans l’organisation pendant de nombreuses années dans divers rôles depuis qu’elle a quitté l’enseignement sportif à temps plein », selon ISportconnect.

L’Irlandaise Mary Davis a toujours évolué au sein de cette organisation mondiale, créée aux Etats-Unis en 1968 et qui s’engage à l’épanouissement par le sport des personnes qui vivent avec un handicap mental.

Bénévole, entraîneur, postes de direction dans lesquels elle a contribué à la création des tout premiers Jeux régionaux ou encore des Jeux olympiques spéciaux de 1985.

« Pour vivre unifiés, nous devons jouer unifiés. Tel est le principe directeur du programme. C’est là que nous voyons vraiment la suppression des barrières. Nous pouvons le faire beaucoup plus rapidement lorsque nous rassemblons les gens sur le même terrain de jeu. »

 

Clare Connor – Directrice générale du cricket féminin, England and Wales Cricket Board (ECB)

Clare Connor

«  Joueuse légendaire qui a été capitaine de son pays au cours de sa carrière, Connor a passé plusieurs années dans le domaine de la gouvernance alors qu’elle continue de développer le jeu de cricket pour femmes et filles au Royaume-Uni, et a récemment dirigé une nouvelle campagne pour transformer le sport », selon ISportconnect.

Cette ancienne joueuse pro de cricket s’engage pour la visibilité du cricket féminin : en tant que directrice, elle a développé un programme de 20 millions de livres sterling pour transformer le cricket féminin via la nouvelle stratégie « Inspiring Generations » de la BCE :

«  Nous avons une opportunité incroyable de faire du cricket le sport que nous voulons qu’il soit – moderne, innovant et inclusif. »

Serena Williams – Joueuse de Tennis

Serena Williams

«  Choisie en raison de son impact global à la fois sur le terrain, comme la plus grande joueuse de tous les temps, mais aussi en tant que femme d’affaires », selon ISportconnect.

Icône féministe qu’on ne présente plus, immense sportive avec en poche 23 titres du Grand Chelem en simple  et 39 titres si on y ajoute les doubles, Serena Williams est un exemple ultra-inspirant pour toutes les femmes du monde entier, incarnant un message fort d’émancipation.

La soeur cadette de Venus a également remporté quatre médailles d’or olympiques…

L’ensemble de ces résultats font d’elle la première joueuse de l’Histoire à avoir tout gagné en carrière, tournois du Grand Chelem et Jeux olympiques, en simple comme en double.

Nita Ambani – Propriétaire de l’équipe de criket, Mumbai Indians

Nita Ambanis

«  Ambani a conduit sa franchise Mumbai Indians vers une des plus belles réussites de l’histoire de l’Indian Premier League et a été impliquée dans de nombreux projets sportifs dans différents sports du pays », selon ISportconnect.

Première femme indienne à devenir membre du Comité International Olympique et épouse du milliardaire Mukesh Ambani, Nita Ambani est une femme d’affaires philanthrope qui use notamment de la notoriété de son équipe à des fins caritatives.

Son initiative « Éducation et sports pour tous » a ouvert l’accès aux sports à plus de 100 000 enfants défavorisés de la région de Mumbai.

Naomi Osaka – Joueuse de Tennis

Naomi Osaka

«  Osaka a remporté deux titres majeurs et est devenu une voix féminine forte et une présence sociale dans le sport », selon ISportconnect.

Toute jeune athlète de 22 ans, la tenniswoman réalise le doublé de l’US Open en 2018 et de l’Open d’Australie en 2019.

Naomi Osaka est devenue la sportive la mieux rémunérée de l’histoire en 2019, détrônant son acolyte des courts de tennis, Serena Williams.

Elle n’hésite jamais à s’ériger contre toutes formes de discriminations et de racisme.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

D’autres actus en brèves…

1er août JO 1936 Berlin

1er août 1936 : les Jeux Olympiques s’ouvrent à Berlin

Ils vont vite prendre une signification très politique. Les Jeux Olympiques de Berlin, en 1936, vont devenir le lieu idéal d’une propagande du parti nazi par le sport. Ce 1er aout, c’est donc dans une atmosphère festive, mais néanmoins tendue, que s’ouvrent ces Jeux de la XIe olympiade de l’ère moderne.

Lire plus »
Alice Modolo Best of

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Des femmes à Tokyo ! Mais pas que… Une pongiste qui y croit, une femme jamais sans son canoë, une lanceuse de disque qui rêve d’or, une sprinteuse adepte de records, une hurdleuse qui avale les haies sont de la partie pour les Jeux. En bonus, un sauvetage dans le grand bassin des JO de 1960, un nouveau record de France pour la sirène de l’apnée (Alice Modolo sur notre photo) et une rencontre avec une femme qui borde ses voiles. Un peu de lecture pour boucler juillet !

Lire plus »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Hey, Psssst, Les JO commencent, non ? Retrouvez une semaine complète sur les Jeux Olympiques avec ÀBLOCK!. À la clé, une demi-fondeuse qui veut sa revanche à Tokyo, de nouveaux sports qui vont twister les Jeux, la petite histoire des symboles olympiques en sept chapitres. Mais aussi, la désormais célèbre question qui tue et une initiative féminine aussi sportive que dilettante. De la (bonne) lecture, messieurs dames !

Lire plus »
Alice Modolo

Alice Modolo : 100 mètres, le rêve !

La divine descente en eaux troubles d’un poisson nommé Modolo. L’apneiste française vient de réaliser son rêve de toujours : plonger à plus de 100 mètres dans les profondeurs. Et, hop, un nouveau record de France !

Lire plus »
7 symboles olympiques

Jeux Olympiques, les 7 symboles capitaux

Ils sont le sel de cet événement sportif planétaire. Les valeurs olympiques, l’hymne, la devise, la flamme, le serment, les anneaux, la langue, 7 emblèmes qui régissent les Jeux Olympiques, certains depuis l’Antiquité, d’autres depuis les JO modernes. Petite leçon d’histoire pour bien comprendre l’esprit olympique.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Camille Lecointre

Camille Lecointre : « En voile, j’aime jouer avec l’incertitude, les éléments qu’on ne maîtrise pas… »

Elle vogue gaiement vers les JO de Tokyo. Matelot de l’équipe de France olympique en 470, dériveur en duo, médaillée de bronze aux JO, championne d’Europe et médaille de bronze aux Championnats du monde 2019, désignée Marin de l’année 2019 par la fédé de voile avec sa coéquipière Aloïse Retornaz, Camille Lecointre navigue avec sagesse et précision…sur l’eau, mais aussi dans la vie. Comme le vent l’emporte.

Lire plus »

Report du Tour de France ? Pas encore à l’ordre du jour…

Même si la Fédération française de cyclisme demande à ses afficionados de ne plus rouler afin de respecter les consignes de confinement en cette période de crise sanitaire, l’organisateur du Tour de France ne souhaite pas se prononcer pour l’instant sur un éventuel report de la Grande Boucle qui doit partir de Nice le 27 juin.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

GDPR cookie consents with Real Cookie Banner