Cathy EngelbertLa businesswoman qui veut révolutionner le basket féminin américain

Cathy Engelbert
Désignée parmi les femmes les plus puissantes des États-Unis, Cathy Engelbert a pris la tête de la ligue américaine professionnelle de basketball féminin avec poigne et passion. Le panier qu’elle veut à tout prix marquer ? Celui de l'égalité dans un sport qu'elle adore. Portrait de l’une des dirigeantes sportives les plus influentes en 2020.

Par Claire Bonnot

Publié le 10 juillet 2020 à 20h09, mis à jour le 29 juillet 2021 à 15h14

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

«  Le plafond de verre se fend encore un peu plus alors que l’un des quatre plus grands groupes d’audit financier du monde vient de nommer une femme à sa tête pour la première fois », rapportait le Wall Street Journal en février 2015.

Un événement sans précédent qui secouait alors le « big four » avec pour principale intéressée, une certaine Catherine Engelbert.

Cette quinquagénaire américaine avait rejoint la prestigieuse entreprise Deloitte en 1986, après son diplôme de comptabilité.

Une femme sportive, une femme leader

Une carrière toute tracée pour celle qui, après avoir gravi les échelons, devenait PDG de Deloitte en 2015 et quinzième femme la plus puissante des États-Unis en 2016, selon le magazine Fortune.

Mais c’était sans compter sa passion pour le ballon, les dribbles, les dunks et autres rebonds…

Celle qui fut basketteuse à la fac, acceptait l’an dernier de mettre son excellence au service de ses premières amours, le sport et notamment le basket… «  Quand on a une passion pour quelque chose, et moi j’ai  le basket dans mon ADN, il y a vraiment moyen de s’amuser. Je suis très heureuse d’avoir pris ce job et cette opportunité, à ce moment-ci et dans l’élan actuel de la WNBA », s’exclamait alors  la nouvelle Commissaire de la ligue. 

«  Cathy est un formidable exemple de la façon dont les valeurs inhérentes au sport, associées à un travail acharné et à l’éducation, peuvent favoriser les vraies qualités d’un leader transcendant », ajoutait, conquis, l’actuelle coach de crosse de son université. 

Cathy Engelbert

Une passionnée au service du basket féminin

«  Cathy est une businesswoman de classe mondiale, avec un profond attachement au basketball féminin, ce qui fait d’elle la personne idéale pour diriger la WNBA lors de sa prochaine phase de croissance  », avait quant à lui déclaré Adam Silver, le patron de la NBA, à sa nomination en tant que nouvelle commissaire de la WNBA (Women’s National Basketball Association), en mai 2019.

À peine nommée, déjà prête à gérer les dossiers  ! « Je vois une formidable opportunité de renforcer la visibilité du basket féminin, de responsabiliser les joueuses et de renforcer l’engagement des supporters.

J’ai hâte d’utiliser mon expertise en affaires et ma passion pour le basket pour promouvoir les femmes dans le sport et au-delà, et de travailler avec les équipes et les athlètes de calibre mondial pour faire de cette ligue une entreprise florissante », s’était exprimée la patronne lors de sa nomination.

L’égalité pour premier dossier…

Celle qui a le basket dans le sang – père et frères fanas de basket – et qui, à l’université, dribbla volontiers en étant capitaine des équipes de basketball et de crosse, s’est vu ravie de guider vers les sommets l’équipe pro féminine de son pays, fondée en 1996.

En début d’année, la commissaire s’attelle à un dossier primordial  : celui du salaire et des conditions des joueuses pro dans ce que la WNBA appelle alors une «  annonce révolutionnaire » :

« Le nouvel accord, en attente d’approbation officielle, fournira une augmentation de salaire pour les joueuses, de meilleurs logements lors des voyages, un congé de maternité payé et de nombreux avantages supplémentaires qui amélioreront la qualité de vie et le travail. »

Cathy Engelbert

Dont acte  : suite au décès dramatique de la star du basket américain Kobe Bryant et de sa fille, Gianna Bryant, jeune espoir du basket féminin, cette ligue WNBA dans laquelle Cathy Englebert nourrit tant d’espoirs de changement et d’égalité, annonçait la création d’un nouveau trophée pour la promotion du basket féminin, le 26 janvier 2020  : Le Kobe and Gigi Bryant Advocacy Award qui « récompensera une personne ou un groupe qui a contribué de manière significative à la visibilité, à la perception et à la promotion du basket féminin à tous les niveaux. »

Cathy Engelbert a prévenu : elle est là pour marquer des points, pas pour faire de la figuration. «  Levez  la main,  dit-elle, prenez  des risques  et ne craignez pas  l’échec.  C’est  l’un des plus grands obstacles  au succès. »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Eugénie Le Sommer

Dans les petits secrets des joueuses de l’OL

Cinquante ans. Voilà pile un demi-siècle que la pratique du foot par les filles a été reconnue officiellement par la fédé française. Parfaite occasion pour s’inviter sur le terrain d’une des meilleures équipes féminines au monde, celle de l’OL, star d’un documentaire qui tire en pleine lucarne !

Lire plus »
Althea Gibson

Althea Gibson, la première icône noire du tennis si vite oubliée

À l’heure où Wimbledon se termine, l’occasion est toute trouvée de rendre hommage à une figure du circuit qui a, à elle seule, révolutionné le monde du tennis. Douze ans avant son compatriote Arthur Ashe, Althea Gibson est la première athlète noire à s’être imposée en Grand Chelem. L’Américaine, victorieuse de Roland-Garros en 1956 a ajouté à son impressionnant palmarès deux victoires, en simple, à Wimbledon et à l’US Open. Avant de sombrer dans l’oubli.

Lire plus »
Sandrine Martinet, le judo pour mettre le handicap au tapis

Sandrine Martinet, le judo pour mettre le handicap au tapis

Championne paralympique de judo en 2016, à Rio, deux fois médaillée d’argent et douze fois Championne de France, Sandrine Martinet, porte-drapeau de la délégation française aux Jeux Paralympiques qui débutent le 24 août, est une incontournable du parajudo qui s’avance, plus forte que jamais, sur le tatami pour ses cinquièmes Jeux. Attention, elle va faire ippon à Tokyo 2021 !

Lire plus »
Fanny Horta : « Depuis les Jeux, j’ai coupé avec le rugby, j’en avais besoin. »

Fanny Horta : « Depuis les Jeux, j’ai coupé avec le rugby, j’en avais besoin. »

Elle a mis un terme à sa carrière à l’issue des JO de Tokyo. Fanny Horta, vice-championne olympique de rugby à 7, en a terminé avec la compétition mais pas avec le terrain. Engagée dans la commission des athlètes pour Paris 2024, elle ambitionne, à l’avenir, d’accompagner, à son tour, des groupes sur le chemin de la performance et de la réalisation de soi. Rencontre avec une fille qui sort de la mêlée.

Lire plus »
Leïla Heurtault

Jeux Olympiques : karaté, un petit JO et puis s’en va !

Après des années à batailler pour intégrer le giron des sports olympiques, le karaté a obtenu gain de cause et sera (enfin !) de la partie aux Jeux Olympiques de Tokyo, du 23 juillet au 8 août. Avant de disparaître aussi vite du programme des JO 2024, à Paris. Retour sur une épopée éprouvante.

Lire plus »
Changeons les règles

Les femmes et l’océan, vers de nouvelles « règles »

Un distributeur de protections périodiques éco-responsables pour les navigatrices, c’est l’initiative du jour. L’association Horizon Mixité de la navigatrice Isabelle Joschke et son partenaire le Club Nautique de Lorient (CNL) s’engagent pour les femmes et pour la protection de l’environnement. Prenons la vague.

Lire plus »
Marche

En marche pour Paris 2024 !

Portée par le partage, l’unité et la découverte, l’Association Leti Sports Académie passera la ligne de départ le 26 avril prochain au Havre pour un Tour de France à la marche jusqu’aux Jeux Olympiques de Paris 2024. Vous en êtes ?

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner