Cathy EngelbertLa businesswoman qui veut révolutionner le basket féminin américain

Cathy Engelbert
Désignée parmi les femmes les plus puissantes des États-Unis, Cathy Engelbert a pris la tête de la ligue américaine professionnelle de basketball féminin avec poigne et passion. Le panier qu’elle veut à tout prix marquer ? Celui de l'égalité dans un sport qu'elle adore. Portrait de l’une des dirigeantes sportives les plus influentes en 2020.

Par Claire Bonnot

Publié le 10 juillet 2020 à 20h09, mis à jour le 29 juillet 2021 à 15h14

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

«  Le plafond de verre se fend encore un peu plus alors que l’un des quatre plus grands groupes d’audit financier du monde vient de nommer une femme à sa tête pour la première fois », rapportait le Wall Street Journal en février 2015.

Un événement sans précédent qui secouait alors le « big four » avec pour principale intéressée, une certaine Catherine Engelbert.

Cette quinquagénaire américaine avait rejoint la prestigieuse entreprise Deloitte en 1986, après son diplôme de comptabilité.

Une femme sportive, une femme leader

Une carrière toute tracée pour celle qui, après avoir gravi les échelons, devenait PDG de Deloitte en 2015 et quinzième femme la plus puissante des États-Unis en 2016, selon le magazine Fortune.

Mais c’était sans compter sa passion pour le ballon, les dribbles, les dunks et autres rebonds…

Celle qui fut basketteuse à la fac, acceptait l’an dernier de mettre son excellence au service de ses premières amours, le sport et notamment le basket… «  Quand on a une passion pour quelque chose, et moi j’ai  le basket dans mon ADN, il y a vraiment moyen de s’amuser. Je suis très heureuse d’avoir pris ce job et cette opportunité, à ce moment-ci et dans l’élan actuel de la WNBA », s’exclamait alors  la nouvelle Commissaire de la ligue. 

«  Cathy est un formidable exemple de la façon dont les valeurs inhérentes au sport, associées à un travail acharné et à l’éducation, peuvent favoriser les vraies qualités d’un leader transcendant », ajoutait, conquis, l’actuelle coach de crosse de son université. 

Cathy Engelbert

Une passionnée au service du basket féminin

«  Cathy est une businesswoman de classe mondiale, avec un profond attachement au basketball féminin, ce qui fait d’elle la personne idéale pour diriger la WNBA lors de sa prochaine phase de croissance  », avait quant à lui déclaré Adam Silver, le patron de la NBA, à sa nomination en tant que nouvelle commissaire de la WNBA (Women’s National Basketball Association), en mai 2019.

À peine nommée, déjà prête à gérer les dossiers  ! « Je vois une formidable opportunité de renforcer la visibilité du basket féminin, de responsabiliser les joueuses et de renforcer l’engagement des supporters.

J’ai hâte d’utiliser mon expertise en affaires et ma passion pour le basket pour promouvoir les femmes dans le sport et au-delà, et de travailler avec les équipes et les athlètes de calibre mondial pour faire de cette ligue une entreprise florissante », s’était exprimée la patronne lors de sa nomination.

L’égalité pour premier dossier…

Celle qui a le basket dans le sang – père et frères fanas de basket – et qui, à l’université, dribbla volontiers en étant capitaine des équipes de basketball et de crosse, s’est vu ravie de guider vers les sommets l’équipe pro féminine de son pays, fondée en 1996.

En début d’année, la commissaire s’attelle à un dossier primordial  : celui du salaire et des conditions des joueuses pro dans ce que la WNBA appelle alors une «  annonce révolutionnaire » :

« Le nouvel accord, en attente d’approbation officielle, fournira une augmentation de salaire pour les joueuses, de meilleurs logements lors des voyages, un congé de maternité payé et de nombreux avantages supplémentaires qui amélioreront la qualité de vie et le travail. »

Cathy Engelbert

Dont acte  : suite au décès dramatique de la star du basket américain Kobe Bryant et de sa fille, Gianna Bryant, jeune espoir du basket féminin, cette ligue WNBA dans laquelle Cathy Englebert nourrit tant d’espoirs de changement et d’égalité, annonçait la création d’un nouveau trophée pour la promotion du basket féminin, le 26 janvier 2020  : Le Kobe and Gigi Bryant Advocacy Award qui « récompensera une personne ou un groupe qui a contribué de manière significative à la visibilité, à la perception et à la promotion du basket féminin à tous les niveaux. »

Cathy Engelbert a prévenu : elle est là pour marquer des points, pas pour faire de la figuration. «  Levez  la main,  dit-elle, prenez  des risques  et ne craignez pas  l’échec.  C’est  l’un des plus grands obstacles  au succès. »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi…

Extreme Cordouan

Cordouan se jette à l’eau !

Propulsé par le vent ou par la pagaie, c’est le premier événement longue distance nautique multi-supports. L’Extrême Cordouan revient ce week-end pour sa 3e édition et trois jours de compétitions exceptionnelles. À vos rames et voiles !

Lire plus »
Véronique Sandler

Véronique Sandler, la vététiste qui n’a pas peur de sortir du cadre

Elle n’a d’abord vécu que pour la compétition. Avant de lui tourner le dos, notamment faute de sponsors. Depuis 2016, Véronique Sandler a décidé de ne plus rider que pour le plaisir. Un choix payant pour la vététiste néo-zélandaise qui s’engage pour le VTT au féminin et régale, à grands coups de vidéos, une communauté grandissante sur les réseaux sociaux. Portrait d’une fille qui a la tête dans le guidon. Et en redemande.

Lire plus »
Pauline Deroulede

Le questionnaire sportif de… Pauline Déroulède

Elle vise les Jeux paralympiques 2024. Pauline Déroulède, amputée d’une jambe après avoir été percutée par une voiture en 2018, est une combattante. Et c’est avec une raquette de tennis qu’elle lutte pour se reconstruire. Et gagner. Laissons-la se dévoiler en quelques questions Proustiennes.

Lire plus »
Global 6K for Water

6 km pour de l’eau, c’est oui !

L’accès à l’eau potable, partout, tout le temps, c’est l’ambition de l’ONG World Vision. Pour ça, la Global 6K for Water, soit les 6 km pour l’eau, reprend sa course à partir du 20 mai afin de financer des projets répondants à cet enjeu. Sensibiliser, bouger et changer le monde. Courez, maintenant !

Lire plus »
Johanne Defay

Johanne Defay : « À travers le surf, j’ai appris à me connaître. »

Un raz-de-marée. Cette fille-là emporte tout sur son passage ! Plus jeune championne d’Europe de surf de l’Histoire, Johanne Defay est devenue, grâce à ses performances sur le Pro Tour, la meilleure surfeuse française et rejoint ainsi l’élite mondiale. À bientôt 27 ans, la Réunionnaise, sélectionnée pour les JO de Tokyo, fait des vagues. Et on adore ça.

Lire plus »
Lisa Pou

Lisa Pou, comme un poisson dans l’eau

Elle a 22 ans et son oxygène, elle le puise dans les flots. La nageuse de l’AS Monaco, vient de décrocher son premier titre de Championne de France d’eau libre, en solitaire, sur 10 km, et son 3e titre consécutif sur le 25 km. Une fille dans son élément.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

GDPR cookie consents with Real Cookie Banner