Rechercher

Anaïs Quemener« J’ai toujours eu un caractère de rebelle. »

Anaïs Quemener
Aide-soignante la nuit, runneuse le jour. Pour elle, le sport est une philosophie de vie, mais aussi un outil de réparation pour tromper un cancer du sein qui a voulu sa peau. Anaïs Quemener, championne de marathon, se dévoile au micro du podcast ÀBLOCK!

Publié le 10 juillet 2023 à 17h07, mis à jour le 11 juillet 2023 à 7h47

Elle dit : « Je me sens chanceuse d’être vivante. » À 32 ans, Anaïs Quemener se considère comme une coureuse amatrice mais suscite l’admiration dans le monde du running. Championne de France de marathon et première française à avoir franchi la ligne du dernier marathon de Paris, le tout après un cancer du sein, des complications et des rechutes, qui auraient pu la mettre à terre. Mais il n’en est rien, elle a toujours été une femme optimiste, combative, résiliente. De celles qui aiment profondément la vie. De celles qui ne s’avouent jamais battue.

Aide-soignante, elle travaille de nuit et ses journées sont chronométrées : métro, boulot, dodo et…course à pied. Soutenue par son père, son coach et son admirateur inconditionnel, elle trace sa route comme personne. Au micro du podcast ÀBLOCK!, elle ne cache rien. Car elle n’a à rougir de rien.

Extraits choisis :

« En sport, je ne laisse jamais la fatigue s’installer, je ne réfléchis pas, j’y vais ! »

« Pendant ma maladie, plus on me disait « Ne cours pas, ce n’est pas raisonnable » et plus j’avais envie d’y aller. C’était un peu comme un défi, j’ai toujours eu un caractère de rebelle. »

« Pour vivre normalement, il faut s’accepter. Si je ne pouvais pas me regarder dans le miroir aujourd’hui, avec mes cicatrices à la suite de ma chirurgie réparatrice, je ne pourrais pas avancer. Je me sens chanceuse parce que je suis vivante. »

« Je suis obligée de garder mon travail, je suis aide-soignante la nuit, car je ne gagne pas assez d’argent. Mon emploi, c’est du 1 000 à l’heure, je suis ÀBLOCK! »

On l’écoute ?

  • Un podcast à retrouver également sur la plateforme myLymedias et sur toutes les plateformes d’écoute
  • Présenté par la journaliste Valérie Domain, fondatrice d’ÀBLOCK!

D'autres épisodes de "Running, après quoi courent les filles ?"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi écouter…

Kids

Terrains de jeux : la cours de récré, un labo de société (2e mi-temps)

Deuxième mi-temps de ce podcast consacré à l’égalité filles-garçons à l’école et plus précisément au sein même de la cour de récréation. Comment l’espace se définit-il, comment les filles trouvent leur place, comment cela peut avoir une incidence sur leur comportement d’adulte… La géographe du genre Edith Maruéjouls nous éclaire dans le podcast Papas Poules en partenariat avec ÀBLOCK! Instructif.

Écoutez »
Marie-Amélie Le Fur

Marie Amélie Le Fur : « J’ai envie de rendre un peu de ce qu’on m’a donné. »

Trois médailles d’or olympiques en para-athlétisme et une confiance en la vie aussi belle qu’inspirante. Marie Amélie Le Fur est une femme de défis qui n’a jamais voulu regarder en arrière. Cet accident de scooter qui lui a volé sa jambe lui a aussi donner de la hargne, une hargne constructive. Aujourd’hui, elle préside le Comité paralympique et a les yeux rivés sur les JOP 2024 à Paris.

Écoutez »

Vous aimerez aussi…

Jessica Vetter : « Le CrossFit, c’est le girl power absolu ! »

Le Best-of ÀBLOCK!

Une crack qui nage à très grande vitesse, une fille qui prend son envol, une danseuse qui rêve de JO, les pionnières du baseball, une championne qui grimpe, une autre qui nous booste avec ses tutos (Jess Vetter sur notre photo) et un nouveau mercredi où les KIDS ont pris le MIC, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Kids

À la puberté, faut limiter le sport oui ou non ?

Le sport, quand on est parents d’un ado, c’est un peu « Je t’aime, moi non plus ». Qu’il pratique une activité sportive, évidemment… mais pas trop quand même. « Pense aussi à l’école » ! Et puis, il paraît que le sport et la puberté ne font pas bon ménage. Il paraît…

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner