Rechercher

Marion Choueib : « Le sport peut permettre aux femmes de s’insérer au sein d’une communauté et, donc, de la société. »

Marion Choueib
Les Femmes et la pratique sportive, où en sommes-nous ? À quelques années des JO 2024, comment se porte le sport féminin ? Via notre association Famosport, nous nous battons pour mettre les femmes en mouvement. Toutes les femmes.

Par Marion Choueib, présidente de l'association Famosport*

Publié le 11 juin 2021 à 14h41, mis à jour le 12 septembre 2022 à 11h18

Depuis 2012, le nombre de licences sportives féminines est passé de 37 % à 39 %. Ce qui, on est d’accord, n’est pas énorme.

Pourtant, depuis deux ans, le sport féminin est tout de même en plein essor. Cependant, peu de structures réussissent à mobiliser et à fidéliser les femmes au sein d’une pratique sportive.

Pourquoi le nombre de femmes inscrites en club n’est-il pas égal à celui des hommes ? Pour de multiples raisons : contraintes et/ou obligations familiales, manque d’estime de soi, problématiques d’insertion sociale (personne en retrait, isolée…), contraintes financières ou encore accompagnement non adapté.

Plusieurs études ont mis en avant ces freins qui empêchent les femmes de pratiquer une activité sportive régulière et pourtant peu d’initiatives ont été mises en place.

C’est de ce constat que j’ai décidé de créer Famosport, une association qui vise à développer et à faciliter l’accès à la pratique sportive pour les femmes, notamment dans les quartiers prioritaires.

Notre objectif est de lever ces obstacles qui empêchent les femmes de pratiquer une activité physique. Pour y parvenir, nous testons différents services : garde d’enfants pour les mères de famille, séances de sport entre femmes, accompagnement personnalisé et individuel sur le plan sportif, psychologique et nutritionnel…Le tout à un tarif attractif !

Famosport, ce n’est pas juste une association qui propose des activités sportives. C’est une association qui utilise le sport comme vecteur de lien social, qui permet aux femmes de s’insérer au sein d’une communauté puis de la société via des activités diverses et adaptées.

Nous souhaitons être un tremplin pour les femmes qui souhaitent démarrer ou reprendre une activité physique dans un cadre conviviale qui prône à la fois les valeurs sportives et citoyennes.

Un concept qui a séduit Impact 2024 et bien d’autres organisations qui aujourd’hui soutiennent nos actions.

Famosport est partenaire de Paris Volley depuis mars dernier, un club qui œuvre pour développer la pratique féminine.

Nous sommes fières de l’évolution de Famosport : depuis 2019, nous travaillons sur son développement et enchaînons les programmes d’accompagnement comme Talents 2024, mais aussi Start Us Up dont nous avons été lauréat.

Depuis peu, nous avons obtenu également le label de la Fondation Alice Milliat ainsi que le soutien de la Fondation Banque Populaire. Une évolution importante malgré la crise sanitaire qui a fortement impacté le milieu sportif.

Depuis le 9 juin (nous étions impatients), l’association a pu rouvrir ses portes ! Nous avons hâte de retrouver et d’accompagner des femmes qui en ont besoin dans une démarche solidaire et sportive.

  • Marion Choueib est la fondatrice et présidente de l’association Famosport, association sportive qui a pour objectif de lever les freins qui empêchent les femmes de faire du sport. Vous pouvez retrouver toutes les actus de l’asso sur la page Facebook dédiée @FamosportAsso 

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Nelia Barbosa

Nélia Barbosa : « Après mon amputation, tout ce qui m’intéressait était de savoir si je pourrais encore faire du bateau. »

Elle n’a jamais rien lâché. Atteinte d’une tumeur puis amputée du pied, Nélia Barbosa, passionnée de canoë-kayak, aurait pu abandonner sa vie de sportive. C’était mal la connaître. La voilà aujourd’hui athlète accomplie de paracanoë, tout juste médaillée d’argent à Tokyo sur 200m KL3. Nous l’avions rencontrée en mars dernier, en pleine préparation de ces Jeux Paralympiques. Elle raconte comment le sport est devenu sa thérapie.

Lire plus »
Le sport feminin

La laborieuse ascension du sport au féminin

Le sport féminin est-il en danger ? Malgré les efforts faits depuis une trentaine d’années pour plus d’égalité en matière de pratique sportive, la situation n’évolue que doucement. La pandémie de Covid-19 n’a pas arrangé les choses. Ce serait même tout le contraire.
Décryptage avec Carole Gomez, directrice de recherche en géopolitique du sport à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) et autrice d’un rapport intitulé : « Sport mondialisé : les défis de la gouvernance ».

Lire plus »
Fanny Horta : « Depuis les Jeux, j’ai coupé avec le rugby, j’en avais besoin. »

Fanny Horta : « Depuis les Jeux, j’ai coupé avec le rugby, j’en avais besoin. »

Elle a mis un terme à sa carrière à l’issue des JO de Tokyo. Fanny Horta, vice-championne olympique de rugby à 7, en a terminé avec la compétition mais pas avec le terrain. Engagée dans la commission des athlètes pour Paris 2024, elle ambitionne, à l’avenir, d’accompagner, à son tour, des groupes sur le chemin de la performance et de la réalisation de soi. Rencontre avec une fille qui sort de la mêlée.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner