Je prends des protéines en poudre après le sport, c’est bien ou pas ?

Je prends des protéines en poudre après le sport, c’est bien ou pas ? La question qui tue
Elles ne font pas toujours consensus. On peut même dire qu'elles sont diabolisées. Pourtant, bien utilisées, les protéines en poudre sont tout à fait bénéfiques pour les sportives et sportifs confirmé·e·s. ÀBLOCK! fait le point sur ce qu’il est bon ou non de mettre dans son shaker. 

Par Clotilde Boudet

Publié le 01 avril 2022 à 18h31, mis à jour le 10 avril 2022 à 11h06

L’important, avec les protéines (et ce quelle que soit leur forme), c’est de savoir les doser. Or, se faire un shaker de whey, de caséine ou encore d’isolat, c’est un peu comme pâtisser : chaque ingrédient compte et si l’on ne suit pas la recette à la lettre, on risque le gros raté. 

Allez hop, suivez le guide pour ne tirer que le meilleur des prot’ ! 

1. Toujours les associer à une alimentation équilibrée. 

Les protéines en poudre sont des suppléments alimentaires. On peut se faire avoir par leur goût « cookie et glace » ou « cappucino », mais les protéines ne sont pas des substituts de repas !

Leur fonction première est de préserver la masse musculaire. On te conseille d’ailleurs de les consommer dans l’heure qui suit ta séance, pour profiter de ta « fenêtre protéique ». Elles agiront comme un coup de pouce pour la prise de masse, la récup’ des muscles et la récupération. Mais ta première source de protéine doit rester ton alimentation. Bon, t’as compris le message.

©Shutterstock

2. Prendre le temps de bien choisir.

 Le monde des protéines en poudre est vaste… Et l’on a vite fait de s’y perdre. Un petit tour d’horizon s’impose ! La whey est la protéine en poudre la plus utilisée par les fans de muscu. Elle existe sous plusieurs formes (obtenues par des procédés de fabrications différents) : 
 
– La whey concentrée a un taux de protéines élevé (70 % à 80 %), avec un aminogramme complet (les acides aminés). C’est la moins chère, car la moins filtrée. Du coup, elle est bien pour celles et ceux qui ne veulent pas investir trop d’argent dans leur supplément, mais elle possède plus de sucres, de glucides, de lipides et de calories que les autres. 
 
– La whey « isolate » possède également un aminogramme complet en BCAA et acides aminés avec un taux encore plus élevé en protéines. Elle ne possède ni gras, ni glucides, ni lactose. Plus « pure » que la whey concentrée, elle se digère et s’assimile plus facilement. Elle est recommandée en période de « sèche », tu sais cette phase où tu veux prendre du muscle sec, bien dessiné. Dans ce cas, diminue les glucides dans l’assiette, sinon, tu risques d’être déçu.e. Bah ouais.  
 
– La whey « native » est la plus pure du marché, mais du coup la plus coûteuse. Elle a gardé l’ensemble de ses acides aminés, BCAA et protéines après filtration. 
 
Il existe aussi, pour les personnes intolérantes aux protéines de lait notamment, la protéine de bœuf (mais elle est moins anabolisante), ou les protéines végétales dont la concentration peut varier entre 50 % et 90 % de protéine. Enfin, la caséine est similaire à la whey (toutes deux issues du petit-lait), mais se digère et s’assimile beaucoup plus lentement. Du coup, on la consomme avant une longue période de jeun ou avant de dormir. 

©Shutterstock

3. Ça n’est pas obligatoire.

Rassure-toi, si l’idée de te supplémenter ne te tente pas, tu n’es pas obligé·e ! Déjà, il faut savoir qu’un apport supplémentaire de protéine complète, comme la whey, est surtout recommandé pour celles et ceux qui pratiquent une activité physique intense.

Si tu débutes dans ton sport, tu n’en as pas besoin, ok ? Ensuite, une alimentation classique peut tout à fait te permettre d’ingurgiter la quantité de protéines nécessaire à ton métabolisme… Mais du coup, sors ta balance, il va falloir compter !

Pour les sports de force, la quantité quotidienne recommandée est la même que pour les sports d’endurance : 1,2 à 1,8 gr par jour.

Maintenant, pourquoi ça peut t’être utile de te supplémenter ? Les protéines en poudre agiront comme un coup de pouce pour la prise de masse et la récupération, mais aussi pour avoir un corps plus sculpté.

Du coup, on valide la prise de protéines en poudre après un entrainement intense, mais on se renseigne bien et on est sérieux·se dans sa consommation. Les protéines ne sont pas dangereuses pour la santé mais, surdosées, elles peuvent avoir des conséquences néfastes, notamment sur tes reins. 

Bon, c’est pas tout ça, mais si tu veux prendre du muscle, arrête de lire et commence par faire ta séance, les prot’ ça vient après. Oui, après, quand tu pourras enfin souffler !

Ouverture ©Shutterstock

D'autres épisodes de "Les dessous du fitness"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

sport feminin

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Ces derniers jours auront été particulièrement ÀBLOCK! Pour l’opération Sport Féminin Toujours 2023, nous avons ajouté notre pierre à l’édifice. Expertes du sport féminin, témoignages de wonderwomen qui se sont relevées à force de détermination et de sueur, état des lieux de la présence du sport féminin dans les médias, c’était le thème de la semaine sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Benoit Beaufils : « Quand j’ai commencé la natation artistique, on s’est bien foutu de ma gueule. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une militante ÀBLOCK! depuis toujours, une Parisienne en short à paillettes, un défi qui fait des vagues, un nageur artistique qui se jette à l’eau (Benoit Beaufils sur notre photo) et un portrait en 5 infos sur une skieuse de tous les records, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Enjoy !

Lire plus »
Clarisse Agbegnenou

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un nageur artistique et une pilote moto confrontés tous les deux au sexisme, une boxeuse ambitieuse ou encore 5 infos clés sur l’une des meilleures judokates mondiales, Clarisse Agbegnenou (sur notre photo), c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine. Enjoy !

Lire plus »
Mikaela Shiffrin, 5 infos sur la fille de tous les records

Mikaela Shiffrin, 5 infos sur la skieuse de tous les records

La queen de la glisse a encore frappé ! On ne parle pas de Lindsey Vonn, mais de sa cadette, Mikaela Shiffrin. Si leur talent est comparable, la plus jeune des deux est bien partie pour supplanter le palmarès de son aînée. Une skieuse américaine qui détrône Lindsey Vonn ? Ça mérite bien un 5 infos pour cerner le personnage…

Lire plus »
Clara Direz

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Cinq infos sur la nouvelle queen de la glisse, un Top des événements de l’année (avec la skieuse Clara Direz sur notre photo) une musher en pleine odyssée ou encore une puncheuse aux grands objectifs, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Bonne lecture !

Lire plus »
Charlotte Cagigos : « En hockey, si nous voulons performer, nous sommes contraintes de nous entraîner avec les garçons. »

Le Maxi Best-of ÀBLOCK! des dernières semaines

Fêtes de fin d’année ou pas, on est restés ÀBLOCK! Des récap’ de l’année 2022 comme s’il en pleuvait, des initiatives #ablockensemble, des questionnaires sportifs en vidéo, des paroles de photographe, des rencontres ébouriffantes… Voici le Maxi Best-of spécial rattrapage !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Nadia Nadim

Nadia Nadim : « Donnez-moi un ballon et j’oublie tout ! »

De réfugiée Afghane à superstar du foot. C’est le destin de Nadia Nadim, attaquante internationale, championne de France avec son ancien club, le PSG, et en partance pour les States. Il en faut beaucoup pour la mettre à terre. Sur le terrain comme dans la vie, Nadia ne lâche rien. Rencontre avec une sportive résiliente.

Lire plus »
Melina Robert Michon Mélina Robert-Michon, la lanceuse de disque qui connaît la chanson

Mélina Robert-Michon, la lanceuse de disque qui connaît la chanson

Elle a été de toutes les campagnes olympiques depuis les Jeux du millénaire à Sydney, en 2000. Mélina Robert-Michon, médaillée d’argent au disque aux Jeux Olympiques de Rio, participe, à 42 ans, aux sixièmes JO de sa carrière et avait pour seule et unique ambition de décrocher le Graal à Tokyo. Elle a échoué, mais nous donne rendez-vous à Paris 2024. Retour sur le parcours d’une athlète inoxydable.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner