Rechercher

Corinne Diacre 5 infos pour briller sur et au bord du terrain

Corinne Diacre : 5 infos pour briller sur et au bord du terrain
Elle s’apprête à dévoiler la liste des joueuses de l’équipe de France de foot qui disputeront, le mois prochain, deux matches de qualif’ pour le Mondial 2023, la dernière liste avant l'Euro. Il est donc plus que temps de mettre en lumière cette pionnière du ballon rond, à la tête des Bleues depuis 2017. Place à Corinne Diacre, dame de fer du football féminin, qui a pour maîtres-mots rigueur et exigence.

Par Alexandre Hozé

Publié le 29 mars 2022 à 18h28, mis à jour le 05 avril 2022 à 14h27

1. Étinceler comme footballeuse internationale 

Fille d’un ancien footballeur, la petite « Coco » fait quasiment ses premiers pas sur la pelouse d’un stade. Sa montée en puissance se fait en toute discrétion, la demoiselle n’est pas fan des projecteurs. Mais avec un talent de la sorte, difficile de les éviter.  

Ses débuts avec l’ASJ Soyaux sont réussis, si réussis qu’à seulement 18 ans, Corinne Diacre connaît sa première sélection avec l’équipe de France. La défenseure fait déjà partie des meilleures.   

Tout au long de sa carrière, elle reste fidèle à son club, ne cherchant jamais à le quitter. Et pour ce qui est du maillot bleu, on est également sur de la belle histoire…  

©FIFA

2. Détenir un record de sélections en équipe de France

Corinne Diacre comptabilise 121 sélections en équipe de France. Un record dont même elle, modeste avant tout, mesure le symbole : “Aujourd’hui, pouvoir dire que j’ai eu 121 sélections en équipe de France sous un seul club, j’en suis fière.” 

Défenseure centrale, les highlights de la joueuse sont rares. Mais en 2003, lors d’un match à enjeu, Corinne Diacre va signer l’action de sa carrière.  

Contre l’Angleterre, pour obtenir une place à la Coupe du Monde qui se joue aux Etats-Unis, pays du foot féminin, la Française inscrit l’un de ses rares buts sous le maillot bleu. Mais celui-ci va propulser l’équipe de France dans un avion pour les States !  

Pour la première fois depuis que la Coupe du Monde féminine est reconnue par la FIFA, l’équipe de France fait partie des nations qualifiées !  

©Twitter

3. Mettre de côté la retraite

En octobre 2006, Corinne Diacre est contrainte de quitter les pelouses suite à une grave blessure. Avec près de 350 matchs de D1 dans les pattes, sans compter les 121 sélections en équipe de France, le repos semble lui tendre les bras.  

Mais ce serait mal connaître Corinne Diacre. Pas de temps à perdre, elle prend dès la saison suivante le commandement de son ancienne équipe, l’ASJ Soyaux. Et pour varier les plaisirs, occupe également un poste d’adjoint de l’équipe de France féminine.  

Le coaching lui plaît, rien de surprenant pour elle : “Avant de démarrer mon cursus de formation dans le football, j’ai toujours voulu être prof d’éducation physique donc enseigner, ça faisait partie de moi .” 

La retraite, c’est bon pour les autres ! Et Corinne Diacre va encore le prouver…  

©FIFA

4. Être la première femme à entraîner une équipe professionnelle masculine 

En 2014, Corinne Diacre postule pour le poste d’entraîneur de l’équipe masculine de Clermont, alors en Ligue 2. Claude Michy, président du club, lui fait confiance et lui en confie les rênes. Une première dans le football français ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la dame a les épaules pour le costume.  

Elle prend en charge une équipe qui lutte pour se maintenir depuis plusieurs saisons, le défi s’annonce grand. Mais à force de détermination et de leadership, Corinne Diacre parvient à faire grandir son équipe.  

En trois saisons à la tête de Clermont, elle les éloigne de la zone de relégation. Et son travail est apprécié à sa juste valeur, France Football la désigne comme la meilleure entraîneuse de Ligue 2 de l’année 2015.  

A partir de cet instant, Corinne Diacre pèse dans le milieu du coaching. Et pas qu’un peu !  

5. Devenir coach des Bleues

En 2017, nouveau défi pour l’infatigable Corinne Diacre ! Elle prend les rênes de l’équipe de France féminine. Suite logique de sa carrière d’entraîneuse.  

La Coupe du Monde 2019 est la première échéance pour la sélectionneuse, d’autant plus que la compétition a lieu en France. Mais en quarts de finale, les Américaines sont trop fortes, emmenées par une Megan Rapinoe en mission.  

À charge de revanche, il faut maintenant se concentrer sur l’Euro à venir. Prévu initialement en 2021, il est décalé en juillet 2022. Bon timing en fin de compte…le bateau bleu a été pris dans la tourmente, des tensions entre Corinne Diacre et plusieurs taulières du groupe sortant dans les médias.  

Acceptant d’en discuter avec ses joueuses, “les yeux dans les yeux, je n’utiliserai en aucun cas les médias comme intermédiaire”, la sélectionneuse cherche à rebooster et cimenter une équipe de France qui se délite. L’avenir nous dira si elle a réussi ce challenge digne d’une DRH.

Place maintenant à l’action sur le terrain !  

Ouverture ©FFF

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Manon Genest

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète d’exception et maman épanouie qui se confie sans langue de bois (Manon Genest sur notre photo), une cycliste qui se lance dans un défi fou, notre marathonienne préférée qui se frotte à la piste et notre rubrique Kids, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Hermine Bonvallet : « Dans le monde du surf, la première technique pour performer : savoir s’adapter »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une rideuse de l’extrême, une folle histoire olympique du passé, une nouvelle chronique de notre marathonienne préférée et une championne qui sort la raquette du placard, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Enjoy !

Lire plus »
Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

C’est la rentrée, on bouge !

C’est la rentrée, on bouge !

La Fédération Française de Triathlon lance son opération de décrassage ! Avec  » Rentrée ? Bougez ! », elle souhaite permettre à toutes et tous de découvrir les bienfaits de la discipline du triple effort. À la clé : du sport pour pas cher !

Lire plus »
Hélène Pietrenko : « En sport, je me fixe peu de limites. »

Hélène Pietrenko : « En sport, je me fixe peu de limites. »

Elle a marqué les esprits en 2022 en remportant le classement féminin de la NatureMan Explorer. Cette année, cette fondue de sport nature et de défis extrêmes, tentera de graver, de nouveau, son nom dans le marbre en devenant l’une des rares femmes à boucler la French Divide dans les temps, une course de 2 200 kilomètres en bikepacking et sans assistance. Rencontre avec l’impressionnante Hélène Pietrenko.

Lire plus »
Marine Leleu : « Dans le milieu du sport, je suis un électron libre. »

Marine Leleu : « Dans le milieu du sport, je suis un électron libre. »

Son été a commencé par un Ironman à Nice, s’est poursuivi par un triathlon à Genève, le tout ponctué de séances de CrossFit, de kilomètres à vélo, de paddle, de randonnées, de courses à pied… Marine Leleu, première Française à avoir bouclé un Enduroman, est une machine, mais une machine bien huilée. Rencontre avec une fille qui fait avant tout du sport pour le plaisir.

Lire plus »
La question qui tue

Pourquoi, le soir, je suis ballonnée ?

Cette question qui tue, on nous l’a posée plusieurs fois. Genre, des sportives et des pas (toujours) sportives, si si ! Il semblerait que gonfler le soir venu soit malvenu. Et que ça concerne aussi celles qui font leurs abdos consciencieusement. Parce que (hey, on vous le dit, là, tout de suite, ça a pas forcément à voir). Alors, on va tenter une réponse avec notre coach, Nathalie Servais. Mais, on est d’accord qu’on n’est pas gastro, hein ?

Lire plus »
violette morris

Violette Morris, cette amazone qui voulait vivre comme un homme

« Ce qu’un homme fait, Violette peut le faire ! ». Ce cri féministe date des années 1920. Son porte-voix ? Violette Morris, athlète omnisports qui fit sensation sur les terrains. Esprit libre s’habillant en homme et aimant des femmes, la sportive aux seins coupés fit scandale, traçant la voie d’un féminisme ultra contemporain. Histoire peu ordinaire d’une pionnière du sport féminin au destin hors du commun.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner