Rechercher

Selma Bacha La meilleure défense...c’est l’attaque !

Selma Bacha, la meilleure défense...c’est l’attaque !
Ne vous fiez pas aux apparences, derrière sa jeunesse et son poste de défenseure, la Lyonnaise cache un caractère bien trempé et un goût pour l’offensive. Une footballeuse qui a les crocs, toujours un bon point pour notre équipe nationale !

Par Aurore Charron

Publié le 19 juillet 2022 à 16h55, mis à jour le 25 juillet 2023 à 1h52

Le décor : d’origine algérienne et tunisienne, Selma Bacha voit le jour dans le quartier lyonnais de la Grange Blanche en 2000. Petite, elle lorgne le ballon de son frère. Alors, quand il lui propose d’essayer, elle se lance sans hésitation ! 

Une découverte qui la mènera très vite en club. Encouragée par ses parents, la gamine entre au FC Gerland à l’âge de 5 ans. La fillette y trouve sa place… et gagne même un surnom. Avec ses cheveux longs et le maillot numéro 7, c’est la nouvelle « Puyol ». 

La jeune Selma gagne en ambition. Son rêve : l’OL. En 2008, elle intègre son « club de cœur ». Avant de finir latérale gauche, elle se balade de poste en poste. Défenseure, milieu droite ou gauche… tout y passe. 

Il faut se cramponner pour réussir. Quand Selma Bacha n’est pas sur les terrains de football, elle révise son Baccalauréat STMG (Sciences et Technologies du Management et de la Gestion).  

Naviguer entre les deux nécessite de la rigueur : « C’est très difficile, on est sur un rythme où il ne faut pas lâcher, je m’accroche et moi quand je me fixe un objectif, je travaille pour aller au bout », confie-t-elle auprès de Footdelles. 

Son diplôme lui permet d’assurer ses arrières, mais la joueuse est déterminée à se dédier au football. Ce qui l’attire le plus : le dépassement de soi et la solidarité. « C’est un sport collectif. Ça veut dire qu’on vit des moments exceptionnels comme la ligue des champions ou aller chercher des titres ensemble . On est solidaires. », affirme-t-elle dans l’émission All By Emma. 

Il faut dire que la joueuse a un caractère bien trempé. Son entourage la décrit pleine de peps, mais aussi impatiente et parfois impulsive.

Une personnalité explosive qui sait s’inspirer des conseils de ses coéquipières, surtout de Wendie Renard, capitaine de l’OL également en quête de l’Euro. Mais aussi son exemple de toujours : Amel Majri. 

Ses deux modèles se rejoignent sur un point : celle qu’on surnomme gentiment “Brutus” a beaucoup de potentiel. Son dynamisme est un atout – mais il faut aussi le contrôler : « Elle fait tout à fond, ça part de très bons sentiments, mais parfois elle se précipite. Elle va canaliser tout ça et dans quelques années, elle comprendra. Selma a un sacré caractère, mais on ne devient pas champion sans caractère ! », confie Wendie Renard à Footdelles. 

Et pourtant, c’est plutôt timidement que Selma Bacha entre chez les Bleues. Doucement… mais sûrement. 

En 2016, elle dispute son premier match en équipe de France lors d’une rencontre amicale avec les U16 (équipe féminine de football pour les moins de 16 ans).

Deux ans plus tard, elle est nommée pour la catégorie « Meilleur espoir de l’année » aux Trophées UNFP de football. De quoi bien commencer sa carrière ! 

En 2019, la défenseure tricolore participe à l’Euro U19 (moins de 19 ans). Malgré une vilaine blessure qui l’écarte d’une grande partie des matchs, Selma Bacha vit la victoire des Bleues comme un succès. 

L’année suivante est le moment de gloire de l’OL. Son équipe réussit le triplé Coupe de France, Championnat de France et Ligue des Champions. Un vent de bon augure souffle sur la capitale des Gaules – et Selma compte bien en profiter. 

©UEFA

Ses performances sont récompensées. Sacrée meilleure joueuse de D1 Arkema au mois d’octobre et de novembre 2021, Selma Bacha enchaîne en remportant le titre de meilleure jeune et meilleure passeuse de la Ligue des champions féminine de l’UEFA 2022. 

Cette année s’annonce chargée. Avant l’Euro, la joueuse participait au Tournoi de France 2022. Nouveau trophée ! Cet été lui permettra d’atteindre les soixante sélections en équipe de France – et pourquoi pas dépasser son record de buts en même temps ? 

Plutôt facile d’imaginer que Selma Bacha a la niaque de renfiler le maillot bleu-blanc-rouge. Absente de la Coupe du Monde 2019, c’est pour remplacer Sakina Karchaoui qu’elle s’était frayée une place en équipe de France A (équipe principale).

La sélectionneuse Corinne Diacre avait alors fait appel à elle pour palier à la blessure de la défenseure lors des qualifications pour la coupe du Monde 2023.  

Pour l’Euro 2022, c’est en premier choix que la sélectionneuse de l’équipe de France se tourne vers la jeune pousse. Et au moment d’annoncer le groupe tricolore pour la Coupe du Monde 2023, Hervé Renard, nouveau sélectionneur des Bleues, n’a pas changé de stratégie sur ce point… La numéro 13 est bien du voyage ! Désormais, c’est certain, Selma Bacha fait définitivement partie de la cour des grands.  

©FFF

Ouverture ©Groupama

D'autres épisodes de "Football : ces sportives qui vont droit au but"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Pauline Déroulède

Pauline Déroulède, tenniswoman en fauteuil, mais toujours debout.

Une guerrière, une winneuse. Sur une seule jambe. Il y a un an, percutée par une voiture, Pauline Déroulède a été amputée de la jambe gauche. Depuis, cette droguée au sport s’entraîne dans le but de se qualifier pour les Jeux Paralympiques de Paris 2024. Sa discipline : le tennis fauteuil. Mais ne vous y fiez pas, ce qu’elle aime avant tout, c’est taper dans la balle…comme avant. Rencontre bouleversante avec une femme toujours debout.

Lire plus »
Juliette Willmann, la peuf cékoiça

La « peuf » ? Cékoiça ?

Les adeptes de ski et autres disciplines des pentes enneigées, connaissent bien ce terme. La peuf, celle qui leur procure frissons et sensations fortes… C’est quoi, à votre avis ? Les coachs, les sportifs et sportives ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Place à notre petit lexique pratique, notre dico « Coach Vocab ».

Lire plus »
Clare Connor

Avec Clare Connor, le cricket féminin tient sa trajectoire

Figure féminine dirigeante rare dans le milieu du cricket, l’ancienne joueuse pro Clare Connor deviendra en 2021 la première femme présidente de l’histoire du Marylebone Cricket Club (MCC). Historique pour ce gardien des lois du cricket âgé de plus de 200 ans ! Portrait d’une cricket-girl qui n’hésite pas à lancer des balles fortes en faveur d’un milieu sportif plus inclusif.

Lire plus »
Nutrition

Nutrition du sportif confiné : l’appel du frigo

Pas facile de savoir comment se nourrir en temps de confinement. Celui qui poursuit sa routine sportive tant bien que mal doit trouver un nouveau moyen de faire le plein d’énergie sans prendre de kilos indésirables. Pas impossible. Les conseils et 3 recettes maison de la diététicienne spécialisée dans la nutrition sportive Marion Lassagne.

Lire plus »
Alpinisme

Existe-t-il un alpinisme au féminin ?

Voilà déjà un bout de temps qu’elles ont chaussé les crampons. Si elles sont encore en minorité dans les clubs d’alpinisme, elles tracent leur voie. Mais les femmes ont-elles une manière bien à elles de grimper, marcher et s’élever ? Ce Podcast riche en témoignages nous aide à mieux comprendre ce qui pousse les femmes à s’élever jusqu’aux cimes sans en faire une montagne.

Lire plus »
Alexia Cerenys : « Origine, sexualité, identité… en rugby on s’en fout ! »

Alexia Cerenys : « Origine, sexualité, identité… en rugby, on s’en fout ! »

Elle est née dans un corps d’homme et s’est longtemps servie du rugby comme d’un exutoire. Alexia Cerenys, 35 ans, est la première joueuse transgenre à évoluer dans l’élite féminine. La troisième ligne de Lons, dans les Pyrénées-Atlantiques, est une femme engagée qui veut désormais montrer à tous et toutes que sport et transexualité peuvent naturellement fonctionner de pair. Rencontre avec une militante qui a brillamment transformé l’essai.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner