Wendie Renard La capitaine qui ne perd pas le cap

Quinze Championnats de France, neuf Coupes de France, huit Ligue des Champions… Bienvenue dans le palmarès de Wendie Renard ! La nouvelle capitaine de l’équipe de France compte plus de cent-trente matchs en sélection. La footballeuse a déjà fait ses preuves, mais une bonne défenseure ne baisse jamais sa garde.
Quinze Championnats de France, neuf Coupes de France, huit Ligue des Champions… Bienvenue dans le palmarès de Wendie Renard ! La nouvelle capitaine de l’équipe de France compte plus de cent-trente matchs en sélection. La footballeuse a déjà fait ses preuves, mais une bonne défenseure ne baisse jamais sa garde.

Par Aurore Charron

Publié le 13 juillet 2022 à 16h55, mis à jour le 22 juillet 2022 à 23h07

Wendie Renard a le football dans le sang. Née en 1990, la joueuse est la cadette d’une famille de sportifs – mais surtout de sportives. Elle grandit à Schœlcher, en Martinique, avec pas moins de douze sœurs. Handball ou football, toute sa famille raffole du ballon !  

La dernière arrivante ne fait pas exception. Après l’école, direction les terrains pour retrouver ses amis !  

Malheureusement, à l’âge de 8 ans, la jeune Wendie doit faire face au décès de son père, dû à un cancer des poumons. Lorsqu’elle joue en Bleue, elle a toujours une pensée pour lui, confie-t-elle à UEFA.com : « À chaque fois que mon père entendait la Marseillaise, il pleurait. Donc je pense à lui et ça me touche. » 

Une épreuve difficile qui survient un an après ses premiers pas de footeuse : son entrée au club local, l’Essor Préchotin. La défenseure n’y restera pas longtemps. Après un court passage par le RC Lorrain, Wendie Renard rencontre celui qui tire le coup d’envoi de sa carrière.  

©FFF

Le responsable, c’est Jocelyn Germé : conseiller technique régional de la ligue martiniquaise. Il flaire le potentiel de la future Bleue et lui décroche un essai pour entrer au CNF (Centre National de Formation) de Clairefontaine.  

La jeune fille s’envole pour la métropole – mais c’est la douche froide. Outre le changement de température, elle n’est pas retenue aux essais. Mais Jocelyn Germé ne baisse pas les bras.  

Si le PSG refuse, c’est qu’il faut tenter ailleurs. Il passe alors un coup de fil à l’entraineur de l’OL, Farid Benstiti, et obtient un essai pour la jeune défenseure.

Cette détermination porte ses fruits : elle est acceptée et s’envole définitivement pour la métropole.  

L’entrée à l’OL, c’est le début d’une longue histoire d’amour pour Wendie Renard. Depuis son arrivée en 2006, elle ne quitte pas le club – et en devient même capitaine en 2013. 

Pourtant, ce ne sont pas les offres qui manquent. Wendie Renard est convoitée par les plus grandes équipes– en France comme à l’international. Fidèle à son club, la capitaine lyonnaise renouvèle son contrat en mai dernier pour quatre années supplémentaires. 

Tout le monde se l’arrache. Et pour cause, son palmarès est sans précédent : plus de cent-trente matchs joués en équipe de France, pas moins de vingt prix individuels dont celui de meilleure défenseure de l’année 2020 décerné par l’UEFA. La joueuse aux dix-huit ans de carrière a su en tirer profit.  

Collectivement, Wendie Renard mène un club figurant dans le top des classements, si ce n’est à la première place. Avec la footballeuse martiniquaise, l’OL remporte chaque Championnat de France depuis 2007 et neuf Coupes de France.

Dans le monde du foot, Lyon est un adversaire de taille (doux euphémisme). 

Pour être sûre de laisser une trace, Wendie Renard écrit son autobiographie en 2019, « Mon Etoile ». La joueuse y raconte son enfance en Martinique, son arrivée en métropole et son parcours à la fois professionnel et personnel.

Une renommée qui franchit les barrières du foot. Lors de l’allocution d’Emmanuel Macron, le président cite Wendie Renard comme un exemple de résilience.

Le déclic, Wendie Renard l’a eu durant la Ligue des Champions de 2010. L’occasion de réaliser qu’elle est un modèle pour les jeunes filles, footballeuses ou non. 

La star des terrains se mobilise pour l’émancipation des femmes, en se rendant sur les terrains de jeunes footballeuses, mais aussi en passant par des chemins plus étonnants. Depuis 2019, c’est le nouveau visage de l’ACT (Alliance Contre le Tabac) pour sa campagne « Femmes Libres » 

Wendie Renard y expose l’importance de préserver son corps, qu’elle qualifie d’« outil de travail » des sportifs.

Veiller sur son bien-être, c’est primordial à haut niveau. Mais le corps ne fait pas toujours ce qu’on veut de lui. La capitaine doit parfois composer avec des blessures, une entorse, un genou mal en point…

La prudence est de mise pour elle en 2020. Au cours de la série documentaire « Wendie, tout simplement », la joueuse l’avoue :  « Au plus haut niveau tu as toujours des douleurs à droite, à gauche, tu ne joues jamais sans douleur. » 

Des obstacles qu’elle surmonte pour atteindre ses objectifs. Capitaine aux multiples récompenses, rien ne l’empêche de toujours rechercher à gagner le maximum de matchs et de trophées.  

Mais jamais au détriment de ses coéquipières, également ses meilleures amies. Wendie Renard est compétitrice dans l’âme, certes, mais ne perd pas l’esprit d’équipe. Ainsi, à l’OL comme chez les tricolores, Melvine Malard n’est jamais très loin.  

Lors d’un entretien, cette dernière décrit celle qui fut d’abord un modèle avant d’être son amie : « C’est important d’avoir ce genre de capitaine qui parle et qui n’a pas peur de s’exprimer comme ça. Quand Wendie parle, l’équipe est prête à rentrer sur le terrain et tout casser. » 

Des qualités qui lui valent le titre de capitaine des Bleues à deux reprises. Une première fois en 2017. Et si elle se voit retirer le fameux brassard par Corinne Diacre, la sélectionneuse de l’équipe de France le lui redonnera fin 2021 et jusqu’à l’Euro 2022. 

Wendie Renard semble être le maillon fort de l’équipe. Capitaine à la renommée mondiale, on l’attend dans les starting-(À)BLOCK! pour l’Euro !  

Ouverture ©Adidas

D'autres épisodes de "Football : ces sportives qui vont droit au but"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Sophia Flörsch

24 Heures du Mans : les filles vont faire fumer l’asphalte !

Une (quasi) première dans l’histoire du sport automobile : un équipage 100 % féminin est sur la grille de départ de la mythique course d’endurance, en LMP2. Un seul précédent : le trio Lyn St. James, Desiré Wilson et Cathy Muller, en 1991, qui avaient finalement dû abandonner la course. Prouver que les femmes ont leur place dans le sport auto, trop souvent trusté par les hommes, est l’ambition clairement affichée par son sponsor, l’horloger Richard Mille. Entretien sans langue de bois avec sa directrice marketing, Amanda Mille.

Lire plus »
Agnès Fanjaud

Agnès Fanjaud : « De l’Or en 2024 pour…les dirigeant.e.s ? »

13 septembre 2017, Lima, Pérou. Sur l’écran géant du CREPS de Dijon est diffusée, en direct, la cérémonie qui va révéler le grand organisateur des Jeux 2024. S’affichent les officiels dans l’attente de la décision de la ville hôte. Joies et réjouissances à l’annonce de Paris ! Et que voit-on sur l’écran pour la photo de famille des fédérations… ?

Lire plus »

La Covid, ennemi des sportives ?

30 minutes. Le dernier baromètre établi par la Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire (FFEPGV) démontre que, depuis la crise sanitaire, les femmes ont perdu une demi-heure de pratique en un an, se laissant distancer par les hommes qui bougent 48 minutes de plus qu’elles. Une mauvaise nouvelle alors qu’elles étaient en passe d’exploser les scores…

Lire plus »
Althea Gibson

Althea Gibson, la première icône noire du tennis si vite oubliée

À l’heure où Wimbledon se termine, l’occasion est toute trouvée de rendre hommage à une figure du circuit qui a, à elle seule, révolutionné le monde du tennis. Douze ans avant son compatriote Arthur Ashe, Althea Gibson est la première athlète noire à s’être imposée en Grand Chelem. L’Américaine, victorieuse de Roland-Garros en 1956 a ajouté à son impressionnant palmarès deux victoires, en simple, à Wimbledon et à l’US Open. Avant de sombrer dans l’oubli.

Lire plus »
Cecilia Berder

Cécilia Berder, « L’escrime, c’est une conversation avec soi-même. »

La gagne chevillée au corps, la fougueuse multi-championne de France et vice-championne du monde d’escrime, manie pourtant le sabre comme un félin tournant autour de sa proie, avec stratégie, élégance et explosivité. Quand la sabreuse Cécilia Berder part à l’assaut, c’est une leçon de vie qui la fait grandir un peu plus chaque jour. En piste pour une démonstration de passion !

Lire plus »
Laura Marino

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

De l’histoire de la gym féminine à celle d’une plongeuse de haut vol qui a pris la tangente pour ne pas se noyer (Laura Marino sur notre photo), en passant par une sportive écolo, une marathonienne hors-norme et une course parisienne, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! de la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »
Paris-Roubaix : l'Enfer des dames, saison 2 !

Paris-Roubaix : l’Enfer des dames, saison 2 !

Elles s’apprêtent à rouler en éclaireuses. Ce samedi 16 avril, la veille du départ des hommes, la deuxième édition du Paris-Roubaix féminin s’élancera sous le soleil nordiste. Des coureuses qui vont battre le pavé. Ou presque, car ces acharnées-là savent très bien où elles vont et pourquoi elles roulent : vers une plus grande reconnaissance des filles dans le cyclisme. Parcours mythique, casting de rêve… Attention au blockbuster !

Lire plus »
Euro féminin 2022, les Bleues under pressure

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un retour sur l’histoire sportive des premiers jours de juillet, une (re) découverte des Bleues à l’occasion de l’Euro, l’histoire du foot féminin, la présentation d’un Euro indécis, une tenniswoman qui a écrit l’histoire et un festival 100 % motardes, c’est le maxi Best-of de la semaine d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Mathilde Gros

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière du tennis, une cycliste en piste pour Tokyo (Mathilde Gros sur notre photo), une tireuse qui vise juste, une handballeuse qui veut mettre le Japon en cage, les Jeux Olympiques décryptés, une nouvelle « question qui tue » et une initiative bien trempée… On est toujours ÀBLOCK! et c’est juste pour vous !

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner