Rechercher

Eve Périsset À force de détermination

Eve Périsset, à force de détermination
La constance paye. Grâce à ses années d'expérience dans différents clubs, Eve Périsset est toujours à la lutte pour une place de titulaire avec les Bleues. Sa polyvalence, ses ambitions et sa (déjà) grande connaissance du terrain ont fait la différence.

Par Alexandre Hozé

Publié le 11 juillet 2022 à 17h00, mis à jour le 25 juillet 2023 à 2h11

Les places de titulaire en équipe nationale valent chères. Toutes les sélectionnées en rêvent mais, à la fin, il n’en reste que onze.

À 28 ans, Eve Périsset semble avoir définitivement mis le pied sur le poste d’arrière droit de l’équipe de France. Une récompense logique pour une jeune joueuse qui n’arrête (toujours) pas de progresser. 

Il faut dire qu’à force de tâter le ballon rond, quelques automatismes ont bien dû faire leur apparition. Depuis ses 6 ans, Eve Périsset parcourt les pelouses de la métropole lyonnaise. Dans un premier temps, à Saint-Priest, commune de son enfance. Puis, quand des places de sports-études avec l’Olympique Lyonnais deviennent disponibles, Eve Périsset ne se pose pas de question.

Soutenue à 200 % par sa famille, elle débarque dans le plus grand club de football féminin français à 15 ans. 

©FFF

Pendant trois ans, elle s’entraîne dur, apprend des coachs et progresse. Assez en tout cas pour se faire remarquer par l’équipe A.

Le 7 novembre 2012, en fin de rencontre de Ligue des Champions, Eve Périsset participe, du haut de ses 17 ans, à son premier match professionnel. 

Cette rentrée en jeu récompense l’acharnement de la joueuse. Malgré de grosses blessures, rien ne l’a détournée de sa route vers le haut niveau. Et ce premier succès n’est qu’une étape… 

Mais dans un club comme l’OL, il est bien difficile de s’imposer. Si Eve Périsset reste déterminée, son temps de jeu n’est pas plus élevé. En trois saisons, elle ne dispute même pas trente matchs pour le club lyonnais. Pas question, pour la joueuse, de rester dans cette impasse. 

©FFF

En 2016, le Paris-Saint-Germain saute sur l’occasion et ajoute la jeune prodige à son groupe. Et, immédiatement, c’est le déclic. Le 16 septembre, Eve Périsset porte pour la première fois le maillot bleu.

Et son rythme ne baissera plus. La joueuse se révèle au grand jour, notamment grâce à une polyvalence facilitant la vie de ses entraîneurs. Et les Bleues ne se passent plus de ses services. 

Jusqu’en 2020, elle porte le maillot de l’équipe de la capitale. Et, pour le coup, plus de problème de temps de jeu ! Idem avec l’équipe de France, Eve Périsset s’installe à force de bonnes performances.

Lors de la Coupe du monde 2019, elle dispute trois matchs, confirmant son changement de statut aux yeux de Corinne Diacre. 

Après quatre saisons sous les couleurs parisiennes, Eve Périsset part du côté de Bordeaux. Que ce soit en tant que latérale ou milieu de terrain, elle contribue au développement de l’équipe et permet l’accumulation d’une sacrée expérience pour une jeune femme d’alors 25 ans. 

Il faut dire qu’entre l’équipe de France, la Ligue des Champions avec l’OL et le PSG, mais aussi de nombreuses batailles pour le championnat national, Eve Périsset a déjà vécu de belles choses. Et pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? 

Le 8 juin 2022, la jeune femme s’engage avec Chelsea FC et devient la première joueuse française à porter le maillot des Blues. Et avec son nouveau club ou l’équipe nationale, Eve Périsset n’a pas l’intention de s’arrêter de briller crampons aux pieds. Après un Euro 2022 réussi, c’est lors de la Coupe du Monde 2023 que la tricolore compte tout casser. 

Attention aux coups de Blues pour ses adversaires. 

Ouverture ©FFF

D'autres épisodes de "Football : ces sportives qui vont droit au but"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Clara Direz, la skieuse qui s'envole

Clara Direz, la skieuse qui s’envole

Elle a la glisse dans le sang. Depuis ses jeunes débuts, la skieuse savoyarde trace sur les pistes. Peu importe les blessures, Clara Direz est toujours revenue, la hargne aux skis. Pour les championnats du monde de Méribel et Courchevel, sa détermination est plus grande encore.

Lire plus »
Lisa Pou

Lisa Pou, comme un poisson dans l’eau

Elle a 22 ans et son oxygène, elle le puise dans les flots. La nageuse de l’AS Monaco, vient de décrocher son premier titre de Championne de France d’eau libre, en solitaire, sur 10 km, et son 3e titre consécutif sur le 25 km. Une fille dans son élément.

Lire plus »
Misty Dong, la “race” au corps

Misty Dong, la “race” au corps

Première femme de l’Histoire intronisée au « BMX Hall of Fame », la rideuse Misty Dong est une légende de ce sport de l’extrême, l’une des pionnières à avoir foulé ces circuits pour pilotes casse-cous. Portrait d’une Californienne qui a su prendre son envol !

Lire plus »
Marie Marvingt, la pionnière du Tour de France

Marie Marvingt, la pionnière du Tour de France

Si on bouclait la (grande) boucle ? Alors que le premier Tour de France Femmes vient de s’achever, place à celle qui a été la seule, en 1908, lorsque les femmes n’étaient pas autorisées à participer au Tour de France, à s’engager sur cette course avec les hommes. Marie Marvingt se passera de permission pour prendre le départ de la plus renommée des compétitions cyclistes. L’Auvergnate, 33 ans, fera partie des trente-sept coureurs à venir à bout des cinq-mille kilomètres du parcours. Sans que son nom ne soit inscrit au palmarès.

Lire plus »
Emelie Forsberg

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une fille en cage, une championne aux multiples arrêts de buts, un couple toujours prêt à s’offrir les plus hauts sommets (Kilian Jornet et Emelie Forsberg sur notre photo), un autre qui a bravé l’interdit pendant les Jeux de Melbourne, une chronique bien sentie, notre désormais fameuse “question qui tue“ et trois initiatives, en virtuel, à vélo et devant un film, c’est le week-end, c’est best-of sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Pop In The City Marseille 2022, une rentrée qui fait plaisir !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Des courses engagées, le gratin européen du handball aquatique, un moment philo, une sportive à nulle autre pareil, une coureuse on ne peut plus perchée, la rentrée de la Question Qui Tue et la fin du dossier de l’histoire du sport en août, une sacrée semaine sur ÀBLOCK!

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner