Eve Périsset À force de détermination

Eve Périsset, à force de détermination
La constance paye. Grâce à ses années d'expérience dans différents clubs, Eve Périsset semble avoir sécurisé sa place de titulaire au sein de l'équipe de France et pour cet Euro de football 2022 qui se déroule jusqu'au 31 juillet. Sa polyvalence, ses ambitions et sa (déjà) grande connaissance du terrain ont fait la différence.

Par Alexandre Hozé

Publié le 11 juillet 2022 à 17h00

Les places de titulaire pour l’Euro de foot féminin valent chères. Toutes les sélectionnées en rêvent mais, à la fin, il n’en reste que onze.

Dans le groupe choisi par la sélectionneuse Corinne Diacre, certaines joueuses sont assurées depuis longtemps de débuter les rencontres. Mais d’autres ont dû batailler pour retirer le chasuble. 

À 27 ans, Eve Périsset semble avoir définitivement mis le pied sur le poste d’arrière droit de l’équipe de France. Une récompense logique pour une jeune joueuse qui n’arrête (toujours) pas de progresser. 

Il faut dire qu’à force de tâter le ballon rond, quelques automatismes ont bien dû faire leur apparition. Depuis ses 6 ans, Eve Périsset parcourt les pelouses de la métropole lyonnaise. Dans un premier temps, à Saint-Priest, commune de son enfance. Puis, quand des places de sports-études avec l’Olympique Lyonnais deviennent disponibles, Eve Périsset ne se pose pas de question.

Soutenue à 200 % par sa famille, elle débarque dans le plus grand club de foot féminin français à 15 ans. 

©FFF

Pendant trois ans, elle s’entraîne dur, apprend des coachs et progresse. Assez en tout cas pour se faire remarquer par l’équipe A.

Le 7 novembre 2012, en fin de rencontre de Ligue des Champions, Eve Périsset participe, du haut de ses 17 ans, à son premier match professionnel. 

Cette rentrée en jeu récompense l’acharnement de la joueuse. Malgré de grosses blessures, rien ne l’a détournée de sa route vers le haut niveau. Et ce premier succès n’est qu’une étape… 

Mais dans un club comme l’OL, il est bien difficile de s’imposer. Si Eve Périsset reste déterminée, son temps de jeu n’est pas plus élevé. En trois saisons, elle ne dispute même pas trente matchs pour le club lyonnais. Pas question, pour la joueuse, de rester dans cette impasse. 

©FFF

En 2016, le Paris-Saint-Germain saute sur l’occasion et ajoute la jeune prodige à son groupe. Et, immédiatement, c’est le déclic. Le 16 septembre, Eve Périsset porte pour la première fois le maillot bleu.

Et son rythme ne baissera plus. La joueuse se révèle au grand jour, notamment grâce à une polyvalence facilitant la vie de ses entraîneurs. Et les Bleues ne se passent plus de ses services. 

Jusqu’en 2020, elle porte le maillot de l’équipe de la capitale. Et, pour le coup, plus de problème de temps de jeu ! Idem avec l’équipe de France, Eve Périsset s’installe à force de bonnes performances.

Lors de la Coupe du monde 2019, elle dispute trois matchs, confirmant son changement de statut aux yeux de Corinne Diacre. 

Après quatre saisons sous les couleurs parisiennes, Eve Périsset part du côté de Bordeaux. Que ce soit en tant que latérale ou milieu de terrain, elle contribue au développement de l’équipe et permet l’accumulation d’une sacrée expérience pour une jeune femme d’alors 25 ans. 

Il faut dire qu’entre l’équipe de France, la Ligue des Champions avec l’OL et le PSG, mais aussi de nombreuses batailles pour le championnat national, Eve Périsset a déjà vécu de belles choses. Et pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? 

Le 8 juin 2022, la jeune femme s’engage avec Chelsea FC et devient la première joueuse française à porter le maillot des Blues. Mais, avant de faire ses grands débuts avec sa nouvelle équipe outre-manche, elle entend bien briller sur leurs terrains anglais avec son équipe nationale.

Attention aux coups de Blues pour ses adversaires. 

Ouverture ©FFF

D'autres épisodes de "Football : ces sportives qui vont droit au but"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Sarah Thomas

Sarah Thomas, Girl Power au Super Bowl

Plus de vingt ans déjà qu’elle joue du sifflet sur les terrains de football américain. Ce dimanche 7 février, Sarah Thomas est entrée dans l’Histoire de la discipline en devenant, à 47 ans, la première femme à arbitrer un Super Bowl. Portrait d’une fille devenue “the first“ sans jamais l’espérer.

Lire plus »
Angélique Chetaneau

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Surf, yoga, course, CrossFit, athlétisme, cyclisme ou encore natation, le sport a encore une fois fait les belles heures d’ÀBLOCK! la semaine dernière…Entre témoignages de pratiquantes acharnées, histoires de sportives du passé, entretiens avec une athlète green ou une candidate à la présidence du Comité national olympique, en passant par un petit questionnaire Proustien à une championne qui envoie du lourd, on s’active grave. Et c’est pour vous.

Lire plus »
Pauline Ferrand-Prévot

VTT : le cyclisme féminin prend le bon virage

La crise sanitaire est passée par là. Mais si le calendrier de la discipline sportive à deux roues a été sérieusement bousculé, il y a eu plus de peur que de mal pour l’avenir du cyclisme féminin. Les filles tiennent fermement le guidon et ne sont pas prêtes à le lâcher. État des lieux d’un secteur qui roule.

Lire plus »
Aurélie Groizeleau : « Être arbitre, ça endurcit le caractère »

Aurélie Groizeleau : « Être arbitre, ça endurcit le caractère. »

Elle est sur tous les fronts. Aurélie Groizeleau, 32 ans, manie le sifflet aussi bien sur les terrains internationaux que lors des rencontres de ProD2. Professionnelle depuis le mois de septembre, la Rochelaise pourrait, sous peu, relever un nouveau challenge : arbitrer des matches lors de la Coupe du monde féminine de rugby l’an prochain en Nouvelle-Zélande. Portrait d’une battante qui refuse de rester sur la touche.

Lire plus »
Ronda Rousey

Ronda Rousey, une héroïne à la Zola dans le MMA

Première championne de l’histoire de l’UFC, celle qui a ouvert le MMA aux femmes a su donner les coups qu’il fallait pour toujours se relever dans une vie traversée par les drames. L’Américaine Ronda Rousey, cascadeuse et actrice dans des blockbusters hollywoodiens, a écrit le propre film de sa vie à la force de ses poings et de son mental d’acier. Une combattante hors norme et une pionnière du game !

Lire plus »
Il était une fois le tennis…féminin

Il était une fois le tennis…féminin

Les qualif’ ont déjà commencé à Roland-Garros où 128 joueuses s’affrontent sur terre battue, l’heure pour ÀBLOCK! de revenir sur l’épopée tennistique des femmes sur les courts. Ou comment les dames ont pu sortir des garden-party pour jouer de la raquette en compet’.

Lire plus »
boxeuses au mozambique

Boxeuses au Mozambique – Sur le ring pour sortir du K-O

Dans leur pays, la boxe est un sport mineur, où on a longtemps considéré que les filles n’avaient pas leur place. Mais c’était avant qu’elles ne montrent les poings et ne rapportent des médailles. Le photographe français Stéphane Bouquet a shooté les exploits de cette équipe féminine du Mozambique désormais connue comme Les Puissantes.

Lire plus »

Rallye des Gazelles : Anne et Sandra attendront encore un peu…

Elles se sont lancées un défi un peu fou : participer au Rallye Aïcha des Gazelles au Maroc, le seul Rallye-Raid hors-piste 100% féminin au monde. Elles, ce sont Anne et Sandra. Elles devaient nous faire partager leur préparation jusqu’au départ, en 2021, mais le COVID-19 est passé par là et décision a été prise de reporter d’un an. Mais ce n’est que partie remise.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner