1er août 1936Les Jeux Olympiques s’ouvrent à Berlin

1er août JO 1936 Berlin
Ils vont vite prendre une signification très politique. Les Jeux Olympiques de Berlin, en 1936, vont devenir le lieu idéal d’une propagande du parti nazi par le sport. Ce 1er aout, c’est donc dans une atmosphère festive, mais néanmoins tendue, que s’ouvrent ces Jeux de la XIe olympiade de l'ère moderne.

Par Manon Gimet

Publié le 01 août 2021 à 7h00, mis à jour le 09 août 2021 à 17h12

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Le 1er août 1936, une atmosphère sportive s’installe dans les rues de Berlin et dans toute l’Allemagne. D’une densité extrême, la ville est, plus que jamais, préparée à ouvrir les portes de son stade olympique aux athlètes et spectateurs venus nombreux : l’Olympiastadion de Berlin accueille pas moins de 100 000 personnes.

Des fanfares musicales, accompagnées du compositeur allemand Richard Strauss, annoncent l’arrivée du chancelier allemand, Adolf Hitler. Orchestrée par le danseur et chorégraphe hongrois, Rudolf Laban, la cérémonie d’ouverture débute.

Dans son stade construit pour l’occasion, les 100 000 places sont occupées par les Allemands et quelques supporters étrangers venus encourager les athlètes et apprécier le spectacle qui n’est pas que sur le stade. Un spectacle qui s’apprête à se jouer en coulisses, sur fond de tensions politiques.

Adolf Hitler déclare ouvert les Jeux de la XIe olympiade ! Sous l’œil du parti nazi au pouvoir, 3 963 athlètes, représentant 49 pays, défilent par ordre alphabétique des équipes, en portant haut les couleurs de leur nation, vêtus d’une tenue officielle pour la cérémonie d’ouverture.

Tous les pays qualifiés sont présents, même après les campagnes de boycott d’une partie de l’Europe et des États-Unis pour dénoncer les violations des droits de l’homme dans le pays hôte. En juillet 1936, Barcelone s’apprêtait même à accueillir les Olympiades populaires pour les athlètes boycottant les Jeux officiels de Berlin…avant d’annuler.

Ainsi, les Jeux Olympiques de Berlin seront le lieu de propagande idéal pour le parti Nazi (l’image d’une Allemagne nouvelle, forte et unie est mise en valeur), mais ces JO resteront également dans les mémoires grâce à l’inauguration d’un nouveau rituel olympique qui perdurera à travers les années : le port de la flamme !

Un coureur apparaît au centre du stade, porte une torche transmise par le dernier maillon d’un relais dont le départ a été fêté sur le site mythique des Jeux Antiques, à Olympie, en Grèce : 3 422 porteurs ont ainsi couru chacun un kilomètre avec la flamme, jusqu’à Berlin.

La cérémonie terminée, les athlètes se retrouvent tous au village olympique de Dallgow-Döberitz, à l’ouest de Berlin. Ils sont attendus dès l’aube pour le premier jour de compétition de ces XIᵉ olympiade de l’ère moderne.

Les Jeux Olympiques de 1936 s’apprêtent alors à vivre une épopée sportive dont l’issue ne manquera pas de déstabiliser Adolf Hitler qui avait tout prévu, sauf une surprise de taille : alors que ces Jeux de Berlin ont pour ambition de démontrer la supériorité de la « race » allemande, l’Afro-américain Jesse Owens, petit fils d’esclave de l’Alabama, remporte quatre médailles d’or (100m, 200m, saut en longueur et relais 4x100m), parvient à battre ou à égaler 9 records olympiques et établit 3 records du monde.

Le journal français L’Humanité du 7 août 1936 écrit : «Ce camouflet au racisme est donné dans la capitale et dans le sanctuaire du racisme. Le chancelier Hitler, en présence d’une foule immense, est contraint de mettre la couronne de chêne sur une tête noire et de proclamer ainsi la faillite d’un de ses dogmes. »

Après les premières victoires de Jesse Owens, le journal français L’Humanité écrivait, le 5 août 1936 : « Le « Führer » félicite théâtralement tous les vainqueurs, sauf le magnifique athlète noir Owens (…) Les champions américains de couleur continuent à mettre en pièces les plus belles théories racistes de la supériorité des aryens. »

  • C’était aussi un 1er août : aux championnats du monde de natation 2015, la nageuse brésilienne Ana Marcela monte sur la plus haute marche de podium au 25 km nage libre.

 

Ana Marcela, un 1er août 2015…

  • Rendez-vous demain pour : Ça s’est passé un… 2 août
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

D’autres actus en brèves…

Un WOD ? Cékoiça ?

Un WOD ? Cékoiça ?

Parfois, ils ne sont pas faciles à décrypter. Les coachs ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Sur ÀBLOCK! on a pensé défricher tout ça avec un lexique pratique. C’est le petit dico « Coach Vocab' » Et on commence par le terme WOD propre au CrossFit.

Lire plus »
Le questionnaire sportif de…Lil’Viber

Le questionnaire sportif de…Lil’Viber

Le week-end prochain, elle fera vrombir sa bécane au Bol d’Or. Aurélie Hoffmann alias Lil’Viber formera avec sa copine des circuits, Patricia Audebert, l’unique team 100 % féminine de l’événement du Castellet pour la course du Bol d’Or Classic. Entre deux entraînements sur l’asphalte, elle répond à notre petit questionnaire de Proust à la sauce ÀBLOCK!

Lire plus »
Marinette Pichon 5 infos pour briller au ballon rond

Marinette Pichon : 5 infos pour briller au ballon rond

Elle est l’une des pionnières du football féminin français, son incarnation. Longtemps restée la meilleure buteuse des Bleues, le ballon rond est son plus bel accessoire. Que ce soit sur la pelouse, sur le banc ou derrière un micro, Marinette Pichon s’impose sur tous les terrains. À l’heure où débute le tournage de son biopic, revenons sur sa carrière ébouriffante en 5 infos.

Lire plus »
Motardes, vous avez un Bol…d’Or !

Motardes, vous avez un Bol…d’Or !

Le week-end prochain, ça va faire du bruit au circuit Paul Ricard ! Le Bol d’Or reprend la route au Castellet après plus d’un an de restrictions. Sur des dizaines de gars, vous pourrez compter les motardes sur les doigts d’une main. Alors, on les suit plutôt deux fois qu’une !

Lire plus »
C’est la rentrée, on bouge !

C’est la rentrée, on bouge !

La Fédération Française de Triathlon lance son opération de décrassage ! Avec  » Rentrée ? Bougez ! », elle souhaite permettre à toutes et tous de découvrir les bienfaits de la discipline du triple effort. À la clé : du sport pour pas cher !

Lire plus »
28 août 2016, la Fédé de tennis suspend Caroline Garcia

28 août 2016, la fédé de tennis suspend Caroline Garcia

Coup de tonnerre sur le tennis féminin français. Caroline Garcia, jeune espoir à la french touch depuis qu’elle joue sur le circuit international, s’emballe. Son comportement lui joue des tours… La Fédération Française de Tennis la suspend, tout comme sa partenaire de double, Kristina Mladenovic.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Coralie Lassource

Coralie Lassource : « Tokyo, je veux en profiter et kiffer ! »

Rio lui avait échappé en raison d’une blessure. Elle ne laissera pas passer Tokyo. Coralie Lassource, 29 ans, s’apprête à disputer les premiers Jeux Olympiques de sa carrière de handballeuse, au Japon, du 23 juillet au 8 août. L’ailière gauche de Brest, toute récente finaliste de la Ligue des Champions, endossera, pour l’occasion, le rôle de capitaine de l’équipe de France. Rencontre avec une championne qui va droit au but.

Lire plus »
Cecilia Berder

Cécilia Berder, « L’escrime, c’est une conversation avec soi-même. »

La gagne chevillée au corps, la fougueuse multi-championne de France et vice-championne du monde d’escrime, manie pourtant le sabre comme un félin tournant autour de sa proie, avec stratégie, élégance et explosivité. Quand la sabreuse Cécilia Berder part à l’assaut, c’est une leçon de vie qui la fait grandir un peu plus chaque jour. En piste pour une démonstration de passion !

Lire plus »
Julia Chanourdie

Julia Chanourdie : « Lorsque j’escalade, je suis une guerrière ! »

Gravissant la rude paroi du monde de l’escalade avec l’agilité prudente et conquérante d’une Spiderwoman, Julia Chanourdie, 24 ans, vient d’entrer dans l’histoire de son sport en devenant la première grimpeuse française et la troisième mondiale à réussir une voie cotée 9b. Un exploit réalisé de main de maître. Athlète au sommet de son art, elle représentera la France aux JO de Tokyo. Conversation ascensionnelle avec une fille au mental de roc.

Lire plus »
Bethanie Mattek-Sands

Bethanie Mattek-Sands, le tennis (tatoué) dans la peau

On l’a vue rire, s’enflammer, se délecter de renvoyer la balle lors des doubles à Roland-Garros. Celle que l’on surnomme “America’s Tennis Rock Star“ est une joueuse aussi chatoyante que les tenues et les couleurs qu’elle porte sur les courts du monde entier. Pour Bethanie Mattek-Sands, la vie est un jeu, tout comme ses parties de tennis. Portrait d’une flamboyante sportive.

Lire plus »
Alice Modolo

Alice Modolo : « L’apnée m’a permis de devenir moi, pleine et entière. »

Sous l’eau, elle respire. Vice-championne du monde d’apnée, championne de France, Alice Modolo vient de signer son retour dans les profondeurs en remportant la Coupe d’Europe en poids constant monopalme. Singulière et attachante, cette sirène qui se défend d’être « illuminée » ne laisse personne lui dicter sa vie, même si c’est de la folie. Rencontre avec une apnéiste qui ne manque pas de souffle.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner