Rechercher

EuroBasket 2023Le récap'

EuroBasket 2023
Nouvel échec européen pour l’équipe de France de basket. Après avoir chuté face à la Belgique en demi-finale, les Bleues ont décroché le bronze face à la Hongrie, le 25 juin dernier. Bilan mitigé pour les joueuses de Jean-Aimé Toupane à quelques mois des JO de Paris 2024. Et pourtant, le potentiel est là...

Par Timéo Gomes

Publié le 27 juin 2023 à 18h30

Le résultat n’est pas celui qu’elles espéraient. Ce samedi 24 juin, les Bleues se sont inclinées en demi-finale de l’EuroBasket face à leur rivales belges (67-63). Après avoir échoué en finale sur les cinq dernières éditions, c’est donc une nouvelle désillusion pour les Tricolores.

Mais que s’est-il passé ? On vous en avait parlé sur ÀBLOCK!, l’heure était venue pour les Françaises de briser la malédiction et de ramener leur premier titre européen depuis 2009 dans l’Hexagone.

Une ambition toutefois nuancée par l’absence de Gabby Williams, victime d’une commotion cérébrale, mais surtout par l’affaire Marine Johannès, considérée comme la meilleure joueuse de l’équipe qui s’est vu privée de compétition par la fédération, pour avoir signé un contrat en WNBA, ce même contrat qui lui faisait louper cinq jours de préparation…

C’est donc en tant qu’outsider que la troupe de Jean Aimé Toupane est arrivée à Ljubljana en Slovénie. Un statut qui n’empêchera toutefois pas l’équipe de France d’assurer le plus important sur toute sa phase de groupe.

Aucune des formations allemande, britannique ou slovène n’a su trouver la solution face à Sandrine Gruda et ses coéquipières. Trois victoires ? Oui, mais une manière qui n’efface pas tous les doutes.

Sur les trois succès français, aucun n’a été obtenu par plus de huit points. Un constat mitigé à l’image des performances de Marine Fauthoux, muette au scoring sur les deux premiers matchs. Autre point noir pour les Tricolores : la blessure d’Iliana Rupert à l’épaule droite face à la Slovénie. Bien qu’aucune lésion majeure n’ait été déclarée, la France sera privée de l’une de ses meilleures intérieures pour les quarts de finale.

Sandrine Gruda…©FFBB

Et pour ces quarts de finale, ce sont les Monténégrines qui se dressent face aux Bleues dans une confrontation où le suspense sera de courte durée : 23-9 dès le premier quart temps en faveur du clan français, et ce n’était que le début. Score final : 89-46.

Un véritable récital avec à la baguette Marieme Badiane autrice de 20 points et Marine Fauthoux enfin dans ses baskets qui illumine tout Ljubljana de ses passes décisives de génie. Et si l’équipe de France tenait là son match référence ? On se met alors à rêver, à croire à ce succès « à la française », rarement étincelant mais toujours victorieux.

Marine Fauthoux…©FFBB

Seulement, pour être les meilleures, il faut battre les meilleures et, cette année, ce statut est clairement décerné à la Belgique qui a tout écrasé sur son passage, y compris les Serbes, championnes en titre. Alors, lorsque Françaises et Belges se retrouvent en demi-finale, les pronostics ne sont pas en faveur des bleu-blanc-rouge.

Malheureusement sur ce coup-là, les pronostics ont eu raison. Après une première mi-temps à sens unique et menée d’une main de maître par les diablesses rouges (44-30). Malgré une tentative de come-back en deuxième mi-temps, dans le sillage d’une Sandrine Gruda et d’une Alexia Chartereau héroïques, la France s’incline face à Emma Meesseman et les siennes dans ce dernier carré de 4 petits points seulement mais en ayant été menée tout au long de la rencontre. Si proche mais en fin de compte si loin.

Alexia Chartereau…©Julien Bacot

Cette année encore, la malédiction ne sera pas brisée. Les filles iront quand même chercher la médaille de bronze dans une petite finale remportée facilement face à la Hongrie (68-82), mais cette récompense manque de saveur.

Malgré le retour rassurant d’Iliana Rupert à la compétition, on sent des joueuses non satisfaites du résultat. Sandrine Gruda y est même allée de son petit pic envers Jean Aimé Toupane : « On peut tous faire mieux, sélectionneur y compris ». Une critique qui vise certainement cette stratégie d’ouvrir son banc au détriment des joueuses cadres. Pourtant, le potentiel est bien là, et il va falloir l’atteindre pour espérer l’or à domicile lors des Jeux Olympiques de Paris 2024.

Ouverture ©FIBA

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Amy Bond

Amy Bond, la Pole danseuse qui voulait se réconcilier avec son corps

Elle est l’une des « putains » d’héroïnes à avoir trouvé dans la barre de Pole Dance un exutoire, un réconfort, puis, une deuxième vie. Nous l’avons découverte dans le docu de Netflix « Pole Dance, Haut les corps ! ». Impossible, depuis, de la quitter des yeux ! Amy Bond s’envole, sens dessus-dessous, vertigineuse. Portrait d’une fille qui balance son corps comme elle se jetterait du haut d’une falaise.

Lire plus »
Il était une fois… le basket-ball féminin

Il était une fois… le basket-ball féminin

À l’heure où les filles battent les parquets australiens pour le Mondial de basket qui se joue jusqu’au 1er octobre, si on remontait un peu le temps ? Lorsque le basket conjugué au féminin n’était que « le jeu favori des jeunes filles » et luttait pour se faire une place dans les instances.

Lire plus »
Cyclisme

La Grande Boucle fait un pied de nez au Covid-19

Le Tour de France aura finalement lieu en août. Il est le seul événement sportif à être maintenu en 2020. Ni reporté ni annulé, la plus célèbre course cycliste prendra la route avec plus d’un mois de retard sur le calendrier, mais ça va rouler malgré tout. Les coureuses, elles, vont (encore) devoir patienter. Autant dire que le Tour féminin n’est plus envisagé.

Lire plus »
Framboise Labat

Le questionnaire sportif de…Framboise Labat

Il y a quatre ans, à 60 ans, elle fut la première Française à concourir aux CrossFit Games, les Championnats du monde de la discipline qui a lieu aux États-Unis. Les premières épreuves de qualif’ 2021 viennent de débuter, une actu en or pour faire de la place à cette championne inoxydable qui continue de soulever du lourd et de se dépasser. Elle répond à nos petites questions Proustiennes. En toute simplicité.

Lire plus »
Iga Swiatek, un air de déjà vu…

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une acrobate de rue, un événement vert et sportif, l’histoire des filles de l’aviron et les portraits des deux jeunes joueuses, finalistes de Roland-Garros (dont Iga Swiatek, deuxième fois victorieuse du tournoi), c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine.

Lire plus »
Maria Sakkari

Roland-Garros 2022 : qui gagnera sur terre battue ?

La 121e édition du tournoi de Roland-Garros est officiellement ouverte ! La grande favorite Iga Swiatek confirmera-t-elle les attentes ? Ou bien ses nombreuses concurrentes, dont Maria Sakkari sur notre photo, renverseront-elles la hiérarchie ? Série à sensation du côté de la Ville Lumière.

Lire plus »
Aliya Luty

Un master d’Escrime 100 % féminin ? Touché !

Un tout premier Master d’Escrime 100 % féminin, c’est ce que propose la station-village de Vaujany, dans les Alpes. En collaboration avec le club d’Escrime Parmentier de Grenoble, elle organise un événement pour que les meilleures épéistes de France et du monde s’affrontent. À vos marques !

Lire plus »
Laura Gauché, l'étoile bleue qui grimpe…

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Attention, froid devant ! Pour cette semaine des mondiaux de ski, ÀBLOCK! est en mode compet’ : décryptage des championnats, découverte en détails de trois skieuses tricolores qui s’en donnent à cœur joie devant leur public (dont Laura Gauché sur notre photo), c’est le Best-of ÀBLOCK! de la semaine !

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner