Rechercher

19 juillet 1884Maud Watson remporte la première finale dames de l’histoire de Wimbledon

19 juillet 1884, la Britannique Maud Watson remporte la première finales dames de l’histoire de Wimbledon
Lors de la première édition féminine du tournoi de Wimbledon, l’histoire retiendra qu’il n’y a pas d’âge pour briller. Le 19 juillet 1884, la britannique Maud Watson, prodige de 19 ans, s’impose en trois sets face à nulle autre que sa grande sœur Lillian.

Par Julie Begon

Publié le 18 juillet 2022 à 17h00, mis à jour le 18 juillet 2023 à 17h31

Le talent, une histoire de famille chez les Watson. À tout juste 19 ans, Maud Watson remporte le 19 juillet 1884 la finale dames du tournoi de Wimbledon et devient la toute première femme à gagner le tournoi britannique et pas contre n’importe qui, contre sa sœur Lillian.

les liens du sang… mais, malgré tout, la compétition aura été serrée. Même si Maud arrive avec l’étiquette de grande favorite, elle devra se donner du mal pour parvenir jusqu’en finale et s’imposer face à son aînée.

En 1884, Maud Watson est considérée comme la meilleure joueuse de tennis d’Angleterre. Avant d’en arriver là, c’est chez elle qu’elle a commencé cette discipline qui l’enchante et qu’elle a amélioré son jeu en affrontant des hommes. Son père entraînait de jeunes étudiants de Cambridge et, pour faire ses armes, elle se confrontait à eux. Comme un jeu, mais plus vraiment avec le temps.

En 1881, les premières compétitions de tennis féminin apparaissent en Angleterre et Maud décide de s’y lancer cette même année. Pour son premier tournoi à Edgbaston, en Angleterre, à peine âgée de 16 ans, elle remporte la finale simple, mais aussi le double avec sa sœur Lillian de sept ans son aînée.

©Wikipedia

Maud Watson continue à gagner jusqu’en 1884 et s’engage, alors grandissime favorite, sur le premier tournoi féminin de Wimbledon. Mais, dans le sport, tout ne se passe pas toujours comme prévu et, pour s’imposer, elle va devoir tout donner.

On loue ses volées puissantes, ses services et son jeu si polyvalent qu’il est difficile de cibler ses faiblesses, mais c’est bien son sang-froid qui va lui permettre d’empocher cette première édition du tournoi sur gazon.

À l’exception de son premier match contre Mme Tyrwhitt Drake qu’elle remporte de façon expéditive, Maud Watson devra lutter pour revenir au score dans toutes ses autres rencontres. D’abord contre Blanche Williams quand elle est menée 4-2 dans le premier set. Puis, en demi-finale, contre la future sextuple championne de Wimbledon, Blanche Bingley-Hillward où elle doit aller jusqu’au troisième set pour décrocher son pass en finale.

Ernest Renshaw, Lillian Watson, Herbert Lawford et Maud Watson… ©Wikipedia

Et, enfin, contre sa sœur. Tout le monde pense que Maud va prendre le dessus sur Lillian en quelques minutes et que le match se jouera à sens unique et en faveur de la jeune prodige de 19 ans. Mais sa grande sœur de 26 ans ne compte pas lui offrir la finale et arrache même le premier set, forçant ainsi sa frangine à faire preuve de la détermination et du calme qui font sa renommée.

Ce sera chose faite, Maud se reprend et s’offre le titre en trois sets : 6-8, 6-3, 6-3. Vainqueur à 19 ans, le monde du tennis salive déjà à l’idée d’avoir devant lui la championne des dix prochaines années. Pourtant, il faudra se faire à l’idée que ce ne sera pas Maud Watson.

La Britannique aura brillé très fort et très tôt mais, après une seconde victoire à Wimbledon en 1885, elle déclinera doucement pour finalement arrêter sa carrière à peine trois ans après son premier sacre. Alors âgée de seulement 22 ans.

Ouverture ©Alchetron

D'autres épisodes de "Un jour, un événement"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Manon Genest

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète d’exception et maman épanouie qui se confie sans langue de bois (Manon Genest sur notre photo), une cycliste qui se lance dans un défi fou, notre marathonienne préférée qui se frotte à la piste et notre rubrique Kids, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Hermine Bonvallet : « Dans le monde du surf, la première technique pour performer : savoir s’adapter »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une rideuse de l’extrême, une folle histoire olympique du passé, une nouvelle chronique de notre marathonienne préférée et une championne qui sort la raquette du placard, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Enjoy !

Lire plus »
Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Il était une fois le tennis de table… féminin

Il était une fois le tennis de table… féminin

La fédé française de tennis de table vient de créer sa « Cellule 2024 », au sein de laquelle évolueront les meilleurs pongistes français.es. Objectif : mettre toutes les chances de son côté aux Jeux Olympiques de Paris 2024. L’occasion toute trouvée pour revenir sur les débuts féminins dans cette discipline plutôt égalitaire…

Lire plus »
Jessi Combs

10 femmes de sport, 10 récits de pionnières

On n’a pas attendu le 8 mars pour parler des femmes. On est ÀBLOCK! avec elles depuis trois ans, vous avez remarqué ? Mais, ok on joue le jeu, en redonnant à quelques pionnières du sport la place qu’elles méritent, à l’instar de Jessi Combs sur notre photo. Grâce à elles, les femmes ont pu (peuvent), peu à peu, changer le monde et leur monde.

Lire plus »
Photo...griffe, Antoine Bréard/Carissa Moore

Antoine Bréard : « Que je photographie une sportive ou un sportif ne change rien, le sport, c’est avant tout de l’émotion. »

ÀBLOCK! lance une série consacrée aux photographes de talent, pros ou amateurs, qui ont l’œil pour mettre en lumière les femmes dans le sport. Mais pas que…car le sport n’a pas sexe, c’est en tout cas ainsi qu’Antoine Bréard voit les choses. Journaliste et photographe, il balade son objectif sur tous les terrains de sport depuis maintenant une dizaine d’années. Il partage, avec ÀBLOCK!, 5 clichés qui lui ressemblent.

Lire plus »
Émilie le Fur

Émilie Le Fur : « Les sports mécaniques font partie du monde d’avant, il faut les repenser…»

Après plus de dix ans à évoluer en F1, moto et rallye, Émilie Le Fur a choisi d’emprunter une voie plus verte. La triple Championne d’Europe Xterra, ancienne ingénieure piste et essais des pilotes Sébastien Loeb ou encore Sébastien Ogier, s’est reconvertie dans l’alimentation durable et milite pour une pratique sportive plus écologique. Rencontre avec une fille nature.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner