Rechercher

13 juillet 1889Blanche Bingley-Hillyard remporte son deuxième sacre à Wimbledon

13 juillet 1889, la Britannique Blanche Bingley-Hillyard remporte son deuxième sacre à Wimbledon
Le 13 juillet 1889 sur le gazon londonien du tournoi de Wimbledon, la Britannique Blanche Bingley-Hillyard renverse la tendance et l’emporte en trois sets sur sa compatriote irlandaise Lena Rice au terme d’une finale à suspense que la gagnante qualifiera plus tard comme un des matchs « les plus excitants » de sa carrière.

Par Julie Begon

Publié le 12 juillet 2022 à 17h00

Le 13 juillet 1889, le Centre Court de Wimbledon abritait la sixième finale dames de son histoire. Sur le gazon londonien, ce sont deux Britanniques qui ont assuré le spectacle : Blanche Bingley-Hillyard et Lena Rice.

Ces joueuses aux carrières radicalement différentes, ont toutes deux profondément marqué l’histoire du tennis féminin.

On ne veut rien enlever au mérite qu’elles ont eu de se hisser en finale, mais il faut tout de même préciser qu’en 1889, seulement six femmes participent au tournoi de Wimbledon. Mais, attention, elles ne sont pas là par hasard et leur finale le prouve.

Cette année-là, comme en 1886, c’est Blanche Bingley-Hillyard qui s’impose sur le dernier match 4-6, 8-6, 6-4. Pour celle qui remportera encore quatre autres titres sur le green anglais, ce deuxième sacre à un goût un peu particulier. Il représente toute la force mentale et l’abnégation dont l’Anglaise est capable.

©Wikipedia

L’Irlandaise Lena Rice mène la danse d’entrée de jeu. Elle empoche le premier set et obtient même trois balles de match à 5-3 dans le deuxième. Mais Blanche, n’a pas dit son dernier mot. Elle stoppe l’hémorragie et se concentre sur son coup droit puissant et ravageur pour mettre en difficulté son adversaire à la peine côté revers.

Jeu, set et match. Blanche Bingley-Hillyard remporte son deuxième Wimbledon et ouvre la porte à d’autres records.

Celle qui s’imposera par six fois en Angleterre, détient aujourd’hui encore le record du nombre de finales disputées dans le tournoi britannique avec treize participations. Mais ce n’est pas tout, Blanche, c’est aussi un gage de longévité. Elle parviendra à s’imposer sur trois décennies différentes en 1886, 1889, 1894, 1897, 1899 et 1900.

Et puis, après avoir donné naissance à son fils Jack en 1991, elle devient la première mère à remporter Wimbledon quand elle gagne en 1894. Elle empochera encore trois titres après la naissance de sa fille Marjorie en 1896.

Lena Rice… ©Wikipedia

Face à cette femme et joueuse exceptionnelle, une sportive incroyable, hélas rapidement tombée dans l’oubli. Contrairement à Blanche Bingley-Hillyard, l’Irlandais Lena Rice ne brillera que brièvement. Non pas à cause de son niveau, mais tout simplement parce qu’elle disparaitra des courts.

Bourrée de talent, Lena Rice participe à sa première compétition, le Irish Championship, à Dublin en 1889… seulement quelques mois avant sa première participation à Wimbledon, où elle se hissera en finale contre Blanche Bingley-Hillyard, déjà tenante du titre.

La résistance qu’elle opposera à cette dernière fera dire à l’Anglaise en fin de carrière que ce match « a été un des plus excitants » de sa carrière.

Lena Rice rate le coche. Une seule fois. L’année suivante elle devient la seule et unique Irlandaise à avoir remporté Wimbledon. Un avenir radieux s’offre à elle dans le monde du tennis, pourtant c’est la dernière fois qu’elle est vu jouer en public.

Son père, décédé en 1868, et sa mère venant de tomber malade, elle aurait été rappelée à ses « devoirs domestiques », laissant les amoureux de tennis sur leur faim et à leurs spéculations sur la championne qu’elle aurait pu devenir…

Ouverture ©Wikipedia

D'autres épisodes de "Un jour, un événement"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Alexia Barrier : « En course au large, les multicoques, c’est le dernier bastion des hommes. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète en pleine renaissance, la conclusion d’un défi inédit, une navigatrice qui s’attaque au grand large comme aux préjugés (Alexia Barrier avec sa team sur notre photo) et le portrait d’une pilote historique qui n’a pas connu que la gloire, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Et c’est pour vous !

Lire plus »
Tourbillons sur glace attendus à Rouen

Tourbillons sur glace attendus à Rouen

L’apéritif se poursuit avant de déguster les JO d’hiver de Pékin. Cette fois, c’est à Rouen qu’une compétition de glisse fait son show. Les 4 et 5 février, la French Cup de patinage artistique synchronisé aura lieu dans la patinoire Nathalie Péchalat. À vos lames, citoyens !

Lire plus »
Charlotte Bonnet

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une hip hop girl alsacienne, une fille montée sur roulettes, mais aussi deux championnes de natation, l’une d’antan à l’attitude trop sulfureuse, l’autre d’aujourd’hui qui a su revenir plus forte après une période douloureuse (Charlotte Bonnet sur notre photo), ou encore une lanceuse de disque qui ne nous cache rien… C’est dimanche, c’est best-of. Profitez !

Lire plus »
Le skating ? Cékoiça ?

Le skating ? Cékoiça ?

On ne parle pas ici de skateboard, mais de sport de glisse. Les amateurs de ski de fond comprennent ce terme, mais les novices moins. C’est quoi, à votre avis ? Les sportifs et sportives, les coachs, ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Place à notre petit lexique pratique, le dico « Coach Vocab ».

Lire plus »
Marie-Amélie Le Fur

Marie Amélie Le Fur : « J’ai envie de rendre un peu de ce qu’on m’a donné. »

Trois médailles d’or olympiques en para-athlétisme et une confiance en la vie aussi belle qu’inspirante. Marie Amélie Le Fur est une femme de défis qui n’a jamais voulu regarder en arrière. Cet accident de scooter qui lui a volé sa jambe lui a aussi donner de la hargne, une hargne constructive. Aujourd’hui, elle préside le Comité paralympique et a les yeux rivés sur les JOP 2024 à Paris.

Lire plus »
Marie Mateos

Marie Mateos : « En paramoteur, je suis comme un oiseau ! »

Elle vient de décrocher le titre de Championne de France, en mixte, en paramoteur. Marie Mateos bourlinguait dans les airs, au cœur d’une montgolfière, lorsqu’elle s’est fait attraper par ce drôle d’oiseau volant et s’est lancée dans cette aventure pour tutoyer les cieux. Elle est l’une des rares femmes à pratiquer ce sport méconnu et a brillé à de nombreuses reprises sur les podiums. C’est parti pour l’envol !

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner