Rechercher

13 juillet 1889Blanche Bingley-Hillyard remporte son deuxième sacre à Wimbledon

13 juillet 1889, la Britannique Blanche Bingley-Hillyard remporte son deuxième sacre à Wimbledon
Le 13 juillet 1889 sur le gazon londonien du tournoi de Wimbledon, la Britannique Blanche Bingley-Hillyard renverse la tendance et l’emporte en trois sets sur sa compatriote irlandaise Lena Rice au terme d’une finale à suspense que la gagnante qualifiera plus tard comme un des matchs « les plus excitants » de sa carrière.

Par Julie Begon

Publié le 12 juillet 2022 à 17h00

Le 13 juillet 1889, le Centre Court de Wimbledon abritait la sixième finale dames de son histoire. Sur le gazon londonien, ce sont deux Britanniques qui ont assuré le spectacle : Blanche Bingley-Hillyard et Lena Rice.

Ces joueuses aux carrières radicalement différentes, ont toutes deux profondément marqué l’histoire du tennis féminin.

On ne veut rien enlever au mérite qu’elles ont eu de se hisser en finale, mais il faut tout de même préciser qu’en 1889, seulement six femmes participent au tournoi de Wimbledon. Mais, attention, elles ne sont pas là par hasard et leur finale le prouve.

Cette année-là, comme en 1886, c’est Blanche Bingley-Hillyard qui s’impose sur le dernier match 4-6, 8-6, 6-4. Pour celle qui remportera encore quatre autres titres sur le green anglais, ce deuxième sacre à un goût un peu particulier. Il représente toute la force mentale et l’abnégation dont l’Anglaise est capable.

©Wikipedia

L’Irlandaise Lena Rice mène la danse d’entrée de jeu. Elle empoche le premier set et obtient même trois balles de match à 5-3 dans le deuxième. Mais Blanche, n’a pas dit son dernier mot. Elle stoppe l’hémorragie et se concentre sur son coup droit puissant et ravageur pour mettre en difficulté son adversaire à la peine côté revers.

Jeu, set et match. Blanche Bingley-Hillyard remporte son deuxième Wimbledon et ouvre la porte à d’autres records.

Celle qui s’imposera par six fois en Angleterre, détient aujourd’hui encore le record du nombre de finales disputées dans le tournoi britannique avec treize participations. Mais ce n’est pas tout, Blanche, c’est aussi un gage de longévité. Elle parviendra à s’imposer sur trois décennies différentes en 1886, 1889, 1894, 1897, 1899 et 1900.

Et puis, après avoir donné naissance à son fils Jack en 1991, elle devient la première mère à remporter Wimbledon quand elle gagne en 1894. Elle empochera encore trois titres après la naissance de sa fille Marjorie en 1896.

Lena Rice… ©Wikipedia

Face à cette femme et joueuse exceptionnelle, une sportive incroyable, hélas rapidement tombée dans l’oubli. Contrairement à Blanche Bingley-Hillyard, l’Irlandais Lena Rice ne brillera que brièvement. Non pas à cause de son niveau, mais tout simplement parce qu’elle disparaitra des courts.

Bourrée de talent, Lena Rice participe à sa première compétition, le Irish Championship, à Dublin en 1889… seulement quelques mois avant sa première participation à Wimbledon, où elle se hissera en finale contre Blanche Bingley-Hillyard, déjà tenante du titre.

La résistance qu’elle opposera à cette dernière fera dire à l’Anglaise en fin de carrière que ce match « a été un des plus excitants » de sa carrière.

Lena Rice rate le coche. Une seule fois. L’année suivante elle devient la seule et unique Irlandaise à avoir remporté Wimbledon. Un avenir radieux s’offre à elle dans le monde du tennis, pourtant c’est la dernière fois qu’elle est vu jouer en public.

Son père, décédé en 1868, et sa mère venant de tomber malade, elle aurait été rappelée à ses « devoirs domestiques », laissant les amoureux de tennis sur leur faim et à leurs spéculations sur la championne qu’elle aurait pu devenir…

Ouverture ©Wikipedia

D'autres épisodes de "Un jour, un événement"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Kids

À la puberté, faut limiter le sport oui ou non ?

Le sport, quand on est parents d’un ado, c’est un peu « Je t’aime, moi non plus ». Qu’il pratique une activité sportive, évidemment… mais pas trop quand même. « Pense aussi à l’école » ! Et puis, il paraît que le sport et la puberté ne font pas bon ménage. Il paraît…

Lire plus »
Il était une fois le baseball... féminin

Il était une fois le baseball… féminin

Il débarquera aux Jeux Olympiques 2028 de Los Angeles. Rien de très surprenant pour un sport made in America. Les femmes en ont d’abord été écartées, mais elles ont vite pris les battes en main ! Retour sur l’histoire des pionnières du baseball.

Lire plus »
Premier Round, un combat ÀBLOCK! Kids

Premier Round, un combat ÀBLOCK!

S’engager pour l’insertion socioprofessionnelle des jeunes des quartiers prioritaires, lutter contre la maltraitance envers les enfants sous toutes ses formes, ce sont les missions musclées de Premier Round, asso lancée par la boxeuse Rima Ayadi.

Lire plus »
Sandrine Alouf : « Mes photos de sportives, c’est une loupe sur une société ultra genrée. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière qui a le break dans le sang, une asso qui se bouge, des fonds pour donner une chance à mille petites filles, une photographe qui met à terre les préjugés et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! Bon rattrapage !

Lire plus »
Mélissa Plaza : « Le slam est très thérapeutique. Quand je répare ces femmes en mettant les mots justes aux bons endroits, je me répare moi-même. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une ex-footeuse qui rejoint la Team ÀBLOCK! pour slamer sur des championnes inspirantes (Mélissa Plaza sur notre photo), un nouvel éclairage juridique sur le sport, la présentation d’un mondial qui fait des vagues et une rubrique Kids qui nous donne des ailes, c’est le top de la semaine ! Enjoy !

Lire plus »
Justine Pedemonte : « Je fais de la moto, je suis une fille… au lycée, ça fait parler. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une histoire de raquettes et volants, une femme engagée qui donne de la voix pour réparer les corps, le retour des Kids (avec la pilote moto de 16 ans, Justine Pedemonte) et une double journée de grimpe en salle, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »
Kids

Pour commencer le sport, y a un âge… ou pas ?

Développer son équilibre, apprendre l’esprit d’équipe, se dépenser… Nombreux sont les enfants à pratiquer un sport en dehors de l’école. D’ailleurs, les clubs s’ouvrent de plus en plus aux tout-petits. Mais à partir de quel âge peut-on vraiment faire du sport ?

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Annick Hayraud : « Le rugby m’a ouvert l’esprit, il m’a construite. »

Annick Hayraud : « Le rugby m’a ouvert l’esprit, il m’a construite. »

Elle fait partie de ces défricheuses qui ont contribué à populariser le rugby féminin. Annick Hayraud, multi-titrée en club et avec l’équipe de France de rugby à XV, n’a jamais cessé de militer. Manager général des Bleues depuis 2016, son mandat s’achève à la fin de l’année et elle espère, à l’avenir, plus de moyens pour développer et pérenniser la pratique. Rencontre éclairante.

Lire plus »
Françoise Dürr

Françoise Dürr ou l’histoire d’un doublé historique à Roland-Garros

Elle est la troisième et dernière Française de l’ère pré-open à avoir remporté Roland-Garros. Françoise Dürr, 78 ans, a rejoint ses compatriotes Suzanne Lenglen, Simonne Mathieu et Nelly Adamson dans la légende, en 1967. Cette année là, la native d’Alger remporte le simple face à l’Australienne Lesley Turner et s’impose également en double dames aux côtés de sa compatriote Gail Sherriff. Portrait d’une outsider qui a su dompter la terre battue parisienne.

Lire plus »
Florence Arthaud Cette insatiable louve des mers

Florence Arthaud, cette insatiable louve des mers

Le 9 mars 2015, il y a tout juste six ans, l’aventurière perdait la vie dans un crash d’hélico. Avec elle, le mot marin s’était conjugué au féminin. À 33 ans, en 1990, l’intrépide à la crinière bouclée et au teint halé devenait la première femme à remporter la mythique Route du Rhum. Une entrée fracassante au sein du milieu testostéroné des « vieux » loups de mer. Une grande dame qui tracera la voie pour les autres navigatrices. Portrait-hommage d’une fille qui avait tant besoin de prendre le large…

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner