4 juillet 2007Le CIO attribue les JO d’hiver 2014 à Sotchi

4 juillet 2007, le CIO attribue les JO d’hiver 2014 à Sotchi
Au terme d’une élection serrée entre trois villes prétendantes au titre d’hôte des Jeux Olympiques d’hiver 2014, le Comité Olympique International choisit Sotchi, offrant ainsi à la Russie ses premiers JO d’hiver.

Par Julie Begon

Publié le 03 juillet 2022 à 17h00, mis à jour le 07 juillet 2022 à 17h25

Tous les ans, le Comité International Olympique (CIO) se réunit pour son assemblée générale. En ce 4 juillet 2007 et pendant trois jours, le 119e rassemblement se tient à Ciudad de Guatemala, au Guatemala.

Au programme, de nombreuses décisions à prendre : la mise en place des Jeux Olympiques de la Jeunesse, la simplification des procédures d’adoption et d’exclusion de sports olympiques et surtout l’annonce de la ville hôte des JO d’hiver 2014. 

C’est bien ce dernier choix qui tient en haleine le monde sportif. Qui parmi Sotchi (Russie), Salzbourg (Autriche) et Pyeongchang (Corée du Sud) obtiendra le précieux sésame ?

La première réponse que doit apporter la 119e session, c’est celle-là et la compétition est serrée. 

L’élection se fait en deux tours. Tous les délégués du CIO présents sont appelés à voter à bulletin secret. Tous sauf ceux originaires d’un pays en lice. C’est donc 95 voix qui s’expriment au premier tour donnant en tête Pyeongchang (36), suivie de Sotchi (34) et de Salzbourg (25), éliminée d’office. 

La ville Sud-Coréenne croit alors son heure arrivée. Elle, qui avait déjà vu lui échapper de justesse l’obtention des Jeux de 2010, alors qu’elle était arrivée en tête au premier tour devant Vancouver (Canada), avait échoué au second tour. Un tel scénario, ne peut pas se reproduire… Apparemment, si ! 

Pour la deuxième fois consécutive, Pyeongchang se fait doubler dans la dernière ligne droite par Sotchi qui l’emporte de… seulement quatre voix.

Explosion de joie en Russie où l’annonce est suivie en direct. Le vice-Premier ministre Alexandre Joukov, présent au Guatemala, parle de « grand jour pour la Russie ». 

Cérémonie d’ouverture des JO de Sotchi… ©Wikipedia

Il faut dire que le gouvernement russe s’était fortement mobilisé pour ça. Le président Vladimir Poutine, absent lors de l’annonce des résultats, s’était précédemment rendu en Amérique centrale pour appuyer la candidature de la cité balnéaire située sur la mer Noire.

Pour marquer les esprits, le matin même de l’annonce, il s’était exprimé devant les délégués du CIO. Le chef du Kremlin avait commencé son intervention en anglais avant de la terminer en français… les deux langues officielles des JO. 

Prête à tout pour obtenir ces jeux, la Russie s’était également lancée dans une stratégie, pas très subtile, de martelage de sa présence auprès du Comité olympique.

Ainsi, les partisans de Sotchi 2014 avaient (sans autorisation préalable du CIO) installé une patinoire au pied de l’hôtel des délégués, où tous les soirs, le champion olympique de patinage artistique Evgueni Plushenko venait se produire. 

©Wikipedia

Stratégie payante puisque c’est bien Sotchi qui obtient les JO d’hiver 2014, alors même que la ville se trouve au bord de la mer et ne possède aucune infrastructure de sports d’hiver.

Le budget prévisionnel de 12 milliards de dollars sera finalement explosé et atteindra les 50 milliards dont une grosse part servira à financer un système de dopage d’état mais, ça, on ne l’apprendra que plus tard… 

Ouverture : élection de Sotchi 2014 ©CIO

D'autres épisodes de "Un jour, un événement"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Euro de natation 2022, les Tricolores vont faire des vagues !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le récap’ historique du mois d’août, une cycliste pleine d’espoir, une championne dans les nuages, un Euro dans l’eau, une Coupe du Monde sur la vague, neuf championnats d’Europe en un, le retour sur les femmes et la natation et un trail pour transpirer, c’est sur ÀBLOCK! cette semaine. À lire on the rocks.

Lire plus »
14 août 1982 Deux femmes en tête du Rallye du Brésil

14 août 1982, deux femmes en tête du Rallye du Brésil

La conduite et la direction sont leurs atouts. Depuis quatre jours, pilotes et copilotes sont lancés dans la 4e édition du Rallye du Brésil. L’arrivée de la course est plus attendue que jamais. D’autant plus quand, dans la première voiture, deux femmes sont à la manoeuvre, Michèle Mouton et Fabrizia Pons !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Le Money Time, Cékoiça ?

Le Money Time ? Cékoiça ?

Les fans de basket comprendront ce terme, d’autres amateurs de sports collectifs aussi, mais les autres… Car même avec une traduction assez simple à obtenir, ce terme n’est pas clair. C’est quoi, à votre avis ? Les sportifs et sportives, les coachs, ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Place à notre petit lexique pratique, le dico « Coach Vocab ».

Lire plus »
Pauline Déroulède

Pauline Déroulède, tenniswoman en fauteuil, mais toujours debout.

Une guerrière, une winneuse. Sur une seule jambe. Il y a un an, percutée par une voiture, Pauline Déroulède a été amputée de la jambe gauche. Depuis, cette droguée au sport s’entraîne dans le but de se qualifier pour les Jeux Paralympiques de Paris 2024. Sa discipline : le tennis fauteuil. Mais ne vous y fiez pas, ce qu’elle aime avant tout, c’est taper dans la balle…comme avant. Rencontre bouleversante avec une femme toujours debout.

Lire plus »
Salomé Gilles

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

La semaine dernière, on fêtait les femmes. Et même si, sur ÀBLOCK!, le 8 mars, c’est toute l’année, on a fait fort : une ministre, deux sociologues, une arbitre, sans compter nos pratiquantes et championnes (comme l’aviatrice Salomé Gilles sur notre photo), les rencontres se sont succédé. Alors, on est aux anges, comme d’hab’. Allez, on vous partage tout !

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner