Rechercher

Silvia Vasquez-Lavado L'Everest pour dompter ses démons

Silvia Vasquez-Lavado, toujours plus haut, toujours plus forte !
Pour se sortir de son chemin de croix, Silvia Vasquez-Lavado a visé les plus hauts sommets. Maltraitée dans son enfance, meurtrie par la vie, cette Péruvienne qui ne croyait plus en rien est devenue alpiniste. Aujourd'hui, elle gravit des montagnes pour aider les victimes d'abus sexuels à se reconstruire.

Par Alexandre Hozé

Publié le 10 janvier 2024 à 18h15

Ne jamais avoir peur de viser les sommets… Silvia Vasquez-Lavado l’a compris tardivement au détour d’une expérience peu commune. Une expérience qui l’aura conduite à devenir une grande alpiniste. On ne parle pas ici de sportive de haut-niveau, la compétition, ce n’est pas ce qui intéresse cette Péruvienne de 49 ans. Mais, pour être ÀBLOCK!, pas besoin de gagner des médailles… 

Pour autant, n’allez pas croire que Silvia Vasquez-Lavado fait dans la dilettante ! Mais pour cette femme-là, l’escalade n’est pas une histoire de performance mais une histoire d’engagement, de bien-être et de renouveau. Le tout venu d’une urgence, celle de vaincre ses démons… 

©️silviavasla/Instagram

Tout commence le 6 septembre 1974, à Lima, capitale du Pérou. Ce jour marque l’arrivée de la petite Silvia sur Terre. Mais son enfance va prendre la forme d’un long calvaire. Un père violent, un ami de la famille qui abuse d’elle sexuellement, la gamine est confrontée au pire. Et si l’obtention d’une bourse universitaire lui permet de s’envoler (s’évader) pour les États-Unis à 18 ans, le mal est fait.

Embauchée dans des sociétés de ventes d’alcool, elle en devient accro et en paie le prix fort. Elle le confie aujourd’hui, à cette époque, « une part d’elle voulait en finir. » Mais c’était sans compter l’appel de la montagne… 

De retour au Pérou pour des congés, Silvia Vasquez-Lavado, qui n’en finit pas d’être torturée par son passé, s’essaye à la consommation de l’ayahuasca, une préparation hallucinogène. Et cette expérience va l’emmener plus loin qu’elle ne l’imaginait, elle a en effet une vision qui va tout changer : elle se voit petite fille réalisant l’ascension d’une montagne. De la substance fantasmagorique à la réalité, il n’y a pas qu’un pas, il y a toute une épopée ! La Péruvienne décide de vivre ce rêve hallucinatoire. 

©️silviavasla/Instagram

Silvia Vasquez-Lavado commence, en 2005, par un trek qui la mène au pied de l’Everest. Face au plus haut sommet du monde, elle se promet de revenir. Promesse qu’elle tiendra onze ans plus tard. 

Avant ça, elle s’engage à fond dans l’alpinisme : ascension du Kilimandjaro en Tanzanie, en 2005, le Mont Elbrouz en Russie l’année suivante puis, en 2014, l’Acaconcagua en Argentine, avant le Mont Kosciuszko en Australie, la Pyramide de Carstensz en Indonésie et le Massif de Vinson en Antarctique en 2015. C’est simple, les plus hautes montagnes de chaque continent !

Mais pour intégrer le club très fermé des « huit sommets », impossible de ne pas tenter le plus gros… En mai 2016, elle se lance à l’assaut du « Toit du Monde », sur les pentes de l’Everest. Mais elle n’y va pas en solitaire, elle partage l’aventure avec d’autres femmes, elles aussi abusées sexuellement au cours de leur vie. Deux ans auparavant, elle a en effet fondé l’organisation « Courageous Girls » qui vient en aide aux victimes d’abus sexuels.

©Courageous Girls

Cette aventure, Silvia Vasquez-Lavado la vit comme une libération. Dans un environnement extrême, elle laisse sa peur derrière elle et découvre une force insoupçonnée. La mission Everest se solde par un succès sur tous les plans. Un succès qui en appellera d’autres… 

En alpinisme, tout d’abord, avec l’ascension du Denali ou McKinley, plus haut sommet d’Alaska, qui fait d’elle l’une des premières femmes et la seule, comme elle aime le confier, ouvertement lesbienne à avoir grimpé les « huit sommets ». Sur un plan plus personnel, ensuite, avec sa victoire contre cet ennemi qu’elle avait bien du mal à dompter : l’alcool.

L’aventure du « Toit du Monde » est une telle réussite, elle fut tellement belle, que la Péruvienne choisit de se lancer dans l’écriture de son autobiographie. Son maître-mot désormais : le partage ! 

©️silviavasla/Instagram

En février 2023, « À l’ombre des montagnes » est publié. D’autres projets vont voir le jour, notamment la création d’une série sur sa vie avec l’actrice Selena Gomez qui lui donnera vie à l’écran. 

Cette grande dame le sait, son témoignage est un hymne d’espoir pour les victimes d’abus sexuels, mais plus largement pour toutes les femmes meurtries. Indépendante et courageuse, Silvia Vasquez-Lavado a trouvé sa nouvelle mission : s’engager pour faire entendre sa voix et, avec elle, celles de toutes ces laissées pour compte qui reprennent leur vie en main en gravissant des sommets.

©️silviavasla/Instagram

*« À l’ombre des montagnes », éditions Michel Lafon Canada

Ouverture ©️silviavasla/Instagram

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Le Slopestyle ? Cékoiça ?

Le slopestyle ? Cékoiça ?

Si vous n’êtes ni un spectateur assidu des JO d’hiver ni un fin connaisseur d’épreuves de ski ou de snowboard, vous avez peu de chance de connaître ce mot ou plutôt cette discipline. Alors, c’est quoi, à votre avis, le slopestyle ? Les sportifs et sportives, les coachs, ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Place à notre petit lexique pratique, le dico « Coach Vocab ».

Lire plus »
Alpinisme

Existe-t-il un alpinisme au féminin ?

Voilà déjà un bout de temps qu’elles ont chaussé les crampons. Si elles sont encore en minorité dans les clubs d’alpinisme, elles tracent leur voie. Mais les femmes ont-elles une manière bien à elles de grimper, marcher et s’élever ? Ce Podcast riche en témoignages nous aide à mieux comprendre ce qui pousse les femmes à s’élever jusqu’aux cimes sans en faire une montagne.

Lire plus »
Manaé Feleu : « Quand t'es une fille et que tu dis que tu joues au rugby, on te répond que c’est un sport de brutes . »

Manae Feleu : « Quand je dis que je joue au rugby, on me répond que c’est un sport de brutes . »

Elle mène de front études de médecine et sport de haut niveau. Manae Feleu, 22 ans, a fait ses premières passes au ballon ovale à Futuna avant de tenter l’aventure sur le continent. La deuxième ligne des Amazones de Grenoble, cinq sélections en équipe de France A, n’a qu’un souhait : continuer à tout mener de front et être championne du monde de rugby en 2025. Rencontre.

Lire plus »
Salomé Gilles

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

La semaine dernière, on fêtait les femmes. Et même si, sur ÀBLOCK!, le 8 mars, c’est toute l’année, on a fait fort : une ministre, deux sociologues, une arbitre, sans compter nos pratiquantes et championnes (comme l’aviatrice Salomé Gilles sur notre photo), les rencontres se sont succédé. Alors, on est aux anges, comme d’hab’. Allez, on vous partage tout !

Lire plus »

Foot au féminin : le Real Madrid donne le coup d’envoi !

Il était temps ! Après plus d’un siècle d’existence le Real crée sa première équipe féminine professionnelle. Ce mercredi 1er juillet, le club madrilène a officialisé la nouvelle. Les joueuses fouleront pour la première fois les pelouses à la prochaine saison, lors du championnat espagnol.

Lire plus »
Caroline Ciavaldini : « En escalade, quoi qu’il m’arrive, c’est mon choix et je l’assume. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une championne attirée par les hauteurs (Caroline Ciavaldini sur notre photo), une passionnée de danse, 5 infos sur une patronne des parquets, une définition de saison et une compétition en roue libre, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!. Enjoy !

Lire plus »
EuroBasket 2021

Basketteuses françaises, Dribblez maintenant !

C’est l’heure. Tout le monde sur le parquet ! L’EuroBasket féminin 2021 est lancé et les basketteuses françaises sont en mode compet’. Sûres d’elles, en confiance, elles ont mangé du lion. Ça se passe entre Strasbourg et Valence, en Espagne. C’est jusqu’au 27 juin. Et la distribution est plutôt belle. On vous fait un petit recap’ ?

Lire plus »
Léa Labrousse

Le questionnaire sportif de…Léa Labrousse

Elle pourrait nous offrir ses plus belles figures à Tokyo, elle qui se prépare pour les prochains JO, en juillet. La trampoliniste Léa Labrousse, 6 médailles européennes en tumbling et trampoline et 2 pour la France, a atterri en douceur pour répondre à notre questionnaire Proustien.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner