Ça n'engage que moi...

Valérie Domain : « Violette Morris, mon arrière-grand-mère Marguerite et moi… »

valerie domain

Par Valérie Domain, journaliste, fondatrice de ÀBLOCK!*

Publié le 27 avril 2020 à 16h25, mis à jour le 29 juin 2021 à 15h27

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Parfois, nos choix nous éclairent tardivement sur qui l’on est. Et le puzzle s’assemble.

Qui aurait imaginé qu’une saga écrite sur Violette Morris, féministe et sportive hors du commun des années 20, allait mettre au jour un pan de mon histoire familiale  ?

Ainsi, ce SMS de ma maman après la lecture du portrait de cette pionnière : «  Sais-tu que Marguerite était l’amie de Violette Morris, qu’elles faisaient de la moto ensemble ? »

Mon arrière-grand-mère Marguerite alias Margot

Cette arrière-grand-mère Marguerite qui, en 1910, allait «  gambiller » au dancing À la belle cycliste, à Courbevoie, voilà qui était déjà prémonitoire…

Mais qu’elle joue les rebelles bien plus tard avec Violette Morris, comment ne pas y voir un clin d’œil du destin à l’heure où je lance ÀBLOCK ! Le sport qui fait bouger les lignes  ?

Flashback

Après la Grande Guerre, Gaston, le mari de Marguerite (alias Margot), mécanicien et propriétaire d’un garage à Puteaux, collectionne les motos. Une passion qu’il partage avec son épouse. Ces motos, ils les achètent ensemble aux «  stocks américains », les remettent à neuf et les revendent.

Margot est une bikeuse de la première heure, décrochant l’un des premiers permis moto féminin de la Seine, département 75, et chevauchant les Harley Davidson comme personne.

Peu de femmes ont alors l’audace de se comporter comme un homme. Dans ce petit univers féministe parisien, Margot fait partie d’une bande de filles qui n’ont pas froid aux yeux. Violette Morris, sportive à l’esprit libre, est l’une de ces Indomptables…

Une photo de Violette Morris prise par sa copine Marguerite

Ensemble, elles envoient valdinguer les robes Charleston, fument comme des pompiers et montent sur de grosses cylindrées. Elles participent à des courses aussi bien de motos que d’automobiles, entre autres Le Bol d’Or, compétition que remportera Violette en 1927.

La suite est plus incertaine, on ne sait ce que devint leur amitié à l’aube de la Seconde Guerre mondiale. Il aurait fallu que je puisse lui envoyer moi aussi un SMS pour le lui demander…

Mais, près de cent ans plus tard, je te le dis Margot : tu es mon héroïne.  

Violette Morris
Violette Morris devant le garage qui appartenait à mes arrières-grands-parents

*Valérie Domain est journaliste, auteure, fondatrice de ÀBLOCK! Le sport qui fait bouger les lignes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi…

Jeanne et Julia Courtois

La Transat Jacques Vabre à travers des jumelles

Elles en sont cap et c’est bien pour ça que les organisateurs de la Transat Jacques Vabre avaient lancé un appel à projet féminin, le 8 mars dernier. Histoire d’encourager les filles à prendre le large. L’objectif : accompagner deux navigatrices passionnées pour mieux braver l’Atlantique en duo lors de la prochaine transat, le 7 novembre. L’opé « Cap pour Elle » est aujourd’hui bouclée, le nom des lauréates révélés : ce sont des sœurs jumelles, Jeanne et Julia Courtois, qui seront sur la ligne de départ. Faisons les présentations.

Lire plus »
Running

Si on tentait un marathon fractionné ?

Le #42HealthyRunningDays est lancé ! Un top départ donné à l’issue de la journée internationale de la santé, le 7 avril dernier. Késako ? Portés par la motivation, le bien-être et la santé, les coureurs se lancent le défi de réaliser 42 kilomètres en 42 jours. À leur rythme. Ainsi, l’application Running Care propose une toute nouvelle version du marathon pour les plus démotivés. Explications.

Lire plus »
Tifany Huot-Marchand« Le short-track, c’est extrême, original, spectaculaire et pourtant, ce n’est pas médiatisé…»

Tifany Huot-Marchand : « Le short-track, c’est extrême, original, spectaculaire et pourtant, ce n’est pas médiatisé…»

Elle n’a qu’une idée en tête : se qualifier pour les Jeux de Pékin. Et ainsi, pouvoir (enfin !) mettre en lumière le short-track français. Alors, pas question pour Tifany Huot-Marchand de lésiner sur les efforts. La Bisontine de 26 ans est prête à tout pour satisfaire ses ambitions olympiques. Rencontre avec une fille en patins sur laquelle glisse la pression !

Lire plus »
Mélissa Plaza

Mélissa Plaza : « Le foot a été l’échauffement de ma vie, mais j’étais promise à autre chose. »

Une survivante. Une battante pour le moins singulière. Mélissa Plaza avait un rêve, petite, celui de devenir footballeuse professionnelle. Un choix de vie auquel, malgré les obstacles, elle n’a jamais voulu renoncer. À présent retraitée, l’ex-joueuse de l’OL prête sa voix aux femmes et milite, sans s’économiser, pour une société plus égalitaire. Rencontre avec une fille percutante, forte et généreuse.

Lire plus »
Paola Calvo : « À Juárez, toutes les femmes sont des combattantes. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une vététiste que rien n’arrête, une cinéaste qui n’a pas peur de filmer des catcheuses en terrain dangereux (notre photo), une snowboardeuse qui ne lâche rien et quelques petites infos à grignoter pour se cultiver avec la suite de notre lexique Coach Vocab’, demandez le programme sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner