Rechercher

3 juillet 2007Laura Flessel devient championne d’Europe en épée individuelle

3 juillet 2007, Laura Flessel devient championne d’Europe en épée individuelle
Forte d’un palmarès déjà exceptionnel, Laura Flessel brille le 3 juillet 2007 lors des championnats d’Europe d’escrime organisés à Gand, en Belgique, pour s’offrir le seul titre qui lui échappait. La Française fait parler son talent et devient (enfin) championne d’Europe.

Par Julie Begon

Publié le 02 juillet 2022 à 17h00, mis à jour le 07 juillet 2022 à 17h24

Le 3 juillet 2007, celle qu’on surnomme « La guêpe » s’apprête à compléter (enfin) sa collection de médailles en y ajoutant le seul titre qui lui manque, celui de championne d’Europe en épée individuelle. Elle a 35 ans et ne fait pas mystère de son ambition : elle veut tout gagner. 

Laura Flessel aime frapper fort et pour cause, en 1996, à tout juste 23 ans, elle décrochait déjà sa première médaille d’or chez les pros. De l’or olympique s’il vous plaît !

Après les Jeux d’Atlanta, les titres de championne s’accumulent, de France, du Monde… Toujours en épée, sa spécialité. Mais jamais d’Europe. 

©Wikipedia

Habituellement, la Fédération française d’escrime envoie une équipe que l’on pourrait qualifier de « secondaire » pour les championnats d’Europe. L’objectif étant de permettre à de jeunes tireurs de gagner en maturité et en expérience.

Laura Flessel, déjà médaillée dans toutes les compétitions les plus prestigieuses n’entre donc pas dans cette catégorie et ne devrait pas pouvoir concourir pour son titre manquant.  

Changement de stratégie en 2007 ! Pour se qualifier pour les Jeux Olympiques de Pékin en 2008, les nations doivent engranger un maximum de points lors des compétitions précédant cette échéance. Il faut donc envoyer les meilleurs. En piste, Laura ! 

©Archives EPA

La Guadeloupéenne part favorite de la compétition et se montre à la hauteur des attentes.

Tout d’abord, au deuxième tour, elle évite le piège Timea Nagy. Son homologue hongroise et plus grande rivale l’a notamment privée d’un second titre olympique en 2004 ou encore d’une finale mondiale en 2006. 

« La Guêpe » pique tous ses adversaires une à une. 15 touches à 11 en quart contre Emese Szasz-Kovacs. 15 à 9 contre l’Allemande Britta Heidemann en demi.

La voilà en finale. Face à elle, une petite jeunette, Emma Samuelsson, à peine 18 ans et championne du monde junior en titre. Pas de quoi faire trembler la Française : 15 touches à 13 et ça y est Laura Flessel décroche la breloque qui lui échappait.  

Emma Samuelsson (au Challenge international de Saint-Maur en 2013)… ©Wikipedia

Un soulagement qu’elle ne manque pas d’exprimer à l’AFP : « Ça y est, j’ai tous les titres ! Je voulais tellement ajouter cette ligne qui manquait à mon palmarès. C’est fantastique. Ce fut difficile, même si de l’extérieur cela a paru couler de source. » 

Mais une fois qu’on a tout gagné, on est un peu blasé, non ? Pas Laura Flessel qui rétorquait alors : « Rassurez-vous, ma motivation ne va pas baisser. Dans deux mois, il y a les Mondiaux puis, l’an prochain, les JO pour lesquels il faut encore se qualifier. »  

Ça, c’est du mental de championne ! 

Ouverture ©Wikipedia

D'autres épisodes de "Un jour, un événement"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »
Manaé Feleu : « Quand t'es une fille et que tu dis que tu joues au rugby, on te répond que c’est un sport de brutes . »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète qui marche vers les sommets, une capitaine de l’équipe de France de rugby qui sait comment apprivoiser le ballon ovale (Manae Feleu sur notre photo), une fille qui court, qui court, et le décryptage d’un baromètre sur les jeunes et le sport, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Enjoy !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Adeline

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une yogi qui souffle enfin (Adeline sur notre photo), des expertes du sport féminin qui ne trichent pas, des skateuses boliviennes qui roulent pour la tradition, un nouvel Instant Philo et une Question qui tue, mais aussi le lancement de notre rubrique vidéo, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine. Faites-vous plaisir !

Lire plus »
Handball féminin : le récap' du Mondial 2021 de l'équipe de France

Handball féminin : le récap’ du Mondial 2021 de l’équipe de France

Dimanche soir, l’équipe de France de handball féminin perdait la finale du Championnat du monde contre la Norvège. La victoire était à un jet de ballon, mais cette défaite ne doit pas faire oublier la compétition dans son ensemble, compétition durant laquelle les Bleues ont fait vibrer leurs supporters. Retour en 5 points sur ce Mondial riche en émotions.

Lire plus »
« Savoir que l’on va laisser une empreinte dans le hand, c’est magnifique. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une rencontre avec une (déjà) légende du handball actuellement en plein Mondial en Espagne (Allison Pineau sur notre photo), un podcast avec une nageuse qui s’est jouée des requins, cinq infos sur une championne de la peuf, la petite histoire du handball féminin et une chorégraphie engagée, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! Bonne lecture !

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner