Rechercher

3 juillet 2007Laura Flessel devient championne d’Europe en épée individuelle

3 juillet 2007, Laura Flessel devient championne d’Europe en épée individuelle
Forte d’un palmarès déjà exceptionnel, Laura Flessel brille le 3 juillet 2007 lors des championnats d’Europe d’escrime organisés à Gand, en Belgique, pour s’offrir le seul titre qui lui échappait. La Française fait parler son talent et devient (enfin) championne d’Europe.

Par Julie Begon

Publié le 02 juillet 2022 à 17h00, mis à jour le 07 juillet 2022 à 17h24

Le 3 juillet 2007, celle qu’on surnomme « La guêpe » s’apprête à compléter (enfin) sa collection de médailles en y ajoutant le seul titre qui lui manque, celui de championne d’Europe en épée individuelle. Elle a 35 ans et ne fait pas mystère de son ambition : elle veut tout gagner. 

Laura Flessel aime frapper fort et pour cause, en 1996, à tout juste 23 ans, elle décrochait déjà sa première médaille d’or chez les pros. De l’or olympique s’il vous plaît !

Après les Jeux d’Atlanta, les titres de championne s’accumulent, de France, du Monde… Toujours en épée, sa spécialité. Mais jamais d’Europe. 

©Wikipedia

Habituellement, la Fédération française d’escrime envoie une équipe que l’on pourrait qualifier de « secondaire » pour les championnats d’Europe. L’objectif étant de permettre à de jeunes tireurs de gagner en maturité et en expérience.

Laura Flessel, déjà médaillée dans toutes les compétitions les plus prestigieuses n’entre donc pas dans cette catégorie et ne devrait pas pouvoir concourir pour son titre manquant.  

Changement de stratégie en 2007 ! Pour se qualifier pour les Jeux Olympiques de Pékin en 2008, les nations doivent engranger un maximum de points lors des compétitions précédant cette échéance. Il faut donc envoyer les meilleurs. En piste, Laura ! 

©Archives EPA

La Guadeloupéenne part favorite de la compétition et se montre à la hauteur des attentes.

Tout d’abord, au deuxième tour, elle évite le piège Timea Nagy. Son homologue hongroise et plus grande rivale l’a notamment privée d’un second titre olympique en 2004 ou encore d’une finale mondiale en 2006. 

« La Guêpe » pique tous ses adversaires une à une. 15 touches à 11 en quart contre Emese Szasz-Kovacs. 15 à 9 contre l’Allemande Britta Heidemann en demi.

La voilà en finale. Face à elle, une petite jeunette, Emma Samuelsson, à peine 18 ans et championne du monde junior en titre. Pas de quoi faire trembler la Française : 15 touches à 13 et ça y est Laura Flessel décroche la breloque qui lui échappait.  

Emma Samuelsson (au Challenge international de Saint-Maur en 2013)… ©Wikipedia

Un soulagement qu’elle ne manque pas d’exprimer à l’AFP : « Ça y est, j’ai tous les titres ! Je voulais tellement ajouter cette ligne qui manquait à mon palmarès. C’est fantastique. Ce fut difficile, même si de l’extérieur cela a paru couler de source. » 

Mais une fois qu’on a tout gagné, on est un peu blasé, non ? Pas Laura Flessel qui rétorquait alors : « Rassurez-vous, ma motivation ne va pas baisser. Dans deux mois, il y a les Mondiaux puis, l’an prochain, les JO pour lesquels il faut encore se qualifier. »  

Ça, c’est du mental de championne ! 

Ouverture ©Wikipedia

D'autres épisodes de "Un jour, un événement"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Kids

À la puberté, faut limiter le sport oui ou non ?

Le sport, quand on est parents d’un ado, c’est un peu « Je t’aime, moi non plus ». Qu’il pratique une activité sportive, évidemment… mais pas trop quand même. « Pense aussi à l’école » ! Et puis, il paraît que le sport et la puberté ne font pas bon ménage. Il paraît…

Lire plus »
Il était une fois le baseball... féminin

Il était une fois le baseball… féminin

Il débarquera aux Jeux Olympiques 2028 de Los Angeles. Rien de très surprenant pour un sport made in America. Les femmes en ont d’abord été écartées, mais elles ont vite pris les battes en main ! Retour sur l’histoire des pionnières du baseball.

Lire plus »
Premier Round, un combat ÀBLOCK! Kids

Premier Round, un combat ÀBLOCK!

S’engager pour l’insertion socioprofessionnelle des jeunes des quartiers prioritaires, lutter contre la maltraitance envers les enfants sous toutes ses formes, ce sont les missions musclées de Premier Round, asso lancée par la boxeuse Rima Ayadi.

Lire plus »
Sandrine Alouf : « Mes photos de sportives, c’est une loupe sur une société ultra genrée. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière qui a le break dans le sang, une asso qui se bouge, des fonds pour donner une chance à mille petites filles, une photographe qui met à terre les préjugés et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! Bon rattrapage !

Lire plus »
Mélissa Plaza : « Le slam est très thérapeutique. Quand je répare ces femmes en mettant les mots justes aux bons endroits, je me répare moi-même. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une ex-footeuse qui rejoint la Team ÀBLOCK! pour slamer sur des championnes inspirantes (Mélissa Plaza sur notre photo), un nouvel éclairage juridique sur le sport, la présentation d’un mondial qui fait des vagues et une rubrique Kids qui nous donne des ailes, c’est le top de la semaine ! Enjoy !

Lire plus »
Justine Pedemonte : « Je fais de la moto, je suis une fille… au lycée, ça fait parler. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une histoire de raquettes et volants, une femme engagée qui donne de la voix pour réparer les corps, le retour des Kids (avec la pilote moto de 16 ans, Justine Pedemonte) et une double journée de grimpe en salle, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »
Kids

Pour commencer le sport, y a un âge… ou pas ?

Développer son équilibre, apprendre l’esprit d’équipe, se dépenser… Nombreux sont les enfants à pratiquer un sport en dehors de l’école. D’ailleurs, les clubs s’ouvrent de plus en plus aux tout-petits. Mais à partir de quel âge peut-on vraiment faire du sport ?

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Tour de France Femmes

Best-of 2022, le récap’ des compet’ de l’année

Du sport par-ci, des championnats par-là, des performances de maboul dans tous les sens… On ne s’est pas ennuyés en 2022, on s’y perd même un peu ! Pour ne rien oublier de cette année sportive, place au débrief des grands événements qui, cette année, ont mis les femmes en lumière.

Lire plus »
La question qui tue : J’ai le cœur qui flanche, je peux faire du sport ou pas ?

J’ai le cœur qui flanche, je peux faire du sport ou pas ?

C’est vrai, on aurait plutôt tendance à penser que si on a le cœur fragile, mieux vaut pas trop le bousculer. Alors, faire du sport, franchement… Détrompe-toi, si tu pratiques comme il faut, c’est tout benef’. ÀBLOCK ! prend les choses à cœur et t’explique comment t’occuper de ton myocarde.

Lire plus »
Jeux Paralympiques d’hiver Deuxième épisode bleu sur les pistes chinoises

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Retour sur une semaine axée sur le début des Jeux Paralympiques d’hiver. Au programme : quelques rappels sur leur devise, leurs valeurs et leur histoire, des infos sur la délégation française et une rencontre avec l’une de ses para-athlètes. Mais aussi, une chaîne anglaise engagée, l’histoire du snow féminin, une étude pour aider les sportifs de haut niveau ou une question qui tue. Maxi Best-of de la semaine sur ÀBLOCK!.

Lire plus »
Fanny Caspar

« Bump It » : tout schuss pour le ski freestyle féminin !

Ce 25 février 2021 aurait dû avoir lieu, en Andorre, un show de ski freestyle 100% féminin. Des rideuses devaient y promouvoir la cause des femmes dans le sport extrême. La Covid-19 est passée par là et la démo est reportée en 2022, mais pas le soutien aux sportives du ski freestyle. Ni à celles qui rêvent, en secret, de se lancer sur la piste. On se lève tous et toutes pour « Bump It » !

Lire plus »
Kiki Caron

Christine Caron : « Être porte-drapeau aux JO a été un grand pas pour le sport féminin. »

Elle a marqué, de manière indélébile, les deux campagnes olympiques auxquelles elle a participé. Christine Caron dite Kiki Caron, 73 ans le 10 juillet prochain, s’est adjugée l’argent du 100 mètres dos aux JO de Tokyo en 1964 avant de bousculer les codes en devenant porte-drapeau de la délégation française à Mexico, quatre ans plus tard. Une première mondiale pour les Jeux Olympiques d’été. Rencontre avec une icône qui a fait bouger les lignes, et pas uniquement dans les bassins.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner