Rechercher

Sarina Wiegman La maestro du ballon rond

Sarina Wiegman, la maestro du ballon rond
Celle qui a déjà à son palmarès deux Championnats d’Europe fait aussi office de pionnière : elle est la première entraîneuse, hommes et femmes confondus, à avoir disputé deux finales de Coupe du monde de foot féminines avec deux nations différentes. La Néerlandaise Sarina Wiegman, coach des Lionesses anglaises, attire aujourd'hui les convoitises des sélections masculines.

Par Alexandre Hozé

Publié le 12 novembre 2023 à 19h03, mis à jour le 13 novembre 2023 à 17h21

Méticuleuse. Acharnée. Génie stratégique. Tous ces qualificatifs conviennent parfaitement à Sarina Wiegman, coach la plus douée de sa génération et actuellement à la tête des Lionesses, la sélection anglaise de football. Et ce n’est pas elle qui le dit, mais ses joueuses. On les comprend, avec une telle guide, difficile de tarir d’éloges à son sujet. 

Mais avant de passer sur le banc, la Néerlandaise était crampons aux pieds. À une époque où le football féminin était encore moqué et décrié, Sarina Wiegman était déjà déterminée à faire ce qu’il lui plaisait. Si sa carrière de coach reste plus prestigieuse que ses prouesses sur le terrain, elle n’a tout de même pas chômé sur les pelouses ! Chiffres à l’appui : 99 sélections avec l’équipe nationale néerlandaise entre 1987 et 2001.

Entre le milieu de terrain et la défense, Sarina Wiegman s’est toujours mise au service de l’équipe. Une mentalité qui l’a rapidement poussée vers le coaching. Mais pas seulement : Sarina Wiegman impressionne par sa vision du jeu, sa maîtrise des émotions et ses qualités de technicienne.

©Instagram/sarina.wiegman

Elle se lance tout d’abord avec des clubs néerlandais, notamment l’AOC La Haye, ville de sa naissance. Le temps de se faire une robuste expérience avec un titre de champion des Pays-Bas en 2012 et trois coupes nationales. 

Et forcément, ça ne passe pas inaperçu. En 2014, elle intègre le staff de l’équipe nationale. La boucle est presque bouclée… Jusqu’en 2017, Sarina Wiegman poursuit son apprentissage et contribue à la montée en puissance des Pays-Bas. Et finalement, quand arrive le moment de l’Euro 2017, c’est à son tour de briller. 

La joueuse prend les rênes de la sélection nationale, pour le meilleur… et c’est tout ! Cet Euro 2017 est la démonstration de tout son talent en tant qu’entraîneuse. Ses joueuses vont chercher le trophée ! Sarina Wiegman est désormais sur le toit de l’Europe. 

© Instagram/sarina.wiegman

Deux ans plus tard, toujours à la tête de la sélection néerlandaise, c’est la Coupe du Monde que vise les Pays-Bas. Sur le sol français, la sélectionneuse et ses joueuses ont un objectif : faire broder une étoile sur leur maillot. Et jusqu’au bout, elles y auront cru. Mais face à la surpuissante équipe des États-Unis et sa capitaine Megan Rapinoe, ça s’avère compliqué. Défaite en finale. Déception.

Mais il en faut plus pour abattre la coach batave qui va se lancer un nouveau défi : l’équipe d’Angleterre féminine vise les sommets et qui mieux qu’elle pour l’y guider ? En 2021, Sarina Wiegman quitte la sélection néerlandaise pour faire place aux Lionnesses ! 

L’Euro 2022 valide on ne peut mieux le choix de la Fédération britannique : les Anglaises ramènent la coupe à la maison, la technicienne est de retour au sommet. Et elle le confirme un an plus tard… 

© Facebook/sarina.wiegman

La Coupe du Monde 2023 est une autre démonstration du génie stratégique de Sarina Wiegman. La sélection anglaise fait partie des grandes favorites et est attendue de pied ferme. Mais les blessures et les suspensions s’en mêlent. Place à l’improvisation ? Pas avec Sarina Wiegman. On pourrait presque croire qu’elle avait tout prévu. L’équipe d’Angleterre joue son meilleur football. Même l’Australie de Sam Kerr, pourtant à domicile, ne peut rivaliser avec les Lionesses. 

En finale face à l’Espagne, les Anglaises arrivent avec les crocs. Mais pour la deuxième fois à ce stade de la Coupe du Monde, Sarina Wiegman et ses joueuses trébuchent sur la dernière marche. Un coup dur pour la sélectionneuse. Pourtant, malgré la défaite, elle obtient sa place dans les livres d’histoire du ballon rond : elle devient la première sélectionneuse de l’histoire du football à accéder à deux finales de Coupe du Monde avec deux nations différentes.

Une sélectionneuse engagée qui dit dans le journal britannique The Guardian : « J’aime vraiment les médailles, mais ce dont je suis la plus fière, c’est que les jeunes filles ont maintenant une perspective, que les jeunes filles peuvent jouer au football et que les jeunes filles peuvent porter des maillots avec leur nom. Quand vous allez à l’épicerie et que les gens vous disent : « Ma fille portait ce t-shirt, mais mon fils le porte aussi maintenant », ça veut dire que nous avons contribué à changer la société. »

© Instagram/sarina.wiegman

De quoi attirer les convoitises… Les États-Unis lui font rapidement savoir leur intérêt pour diriger son équipe féminine. Le football masculin se joint à la danse : selon le média anglais The Telegraph, la sélection néerlandaise aurait des vues sur l’entraîneuse, tout comme l’équipe d’Angleterre qui penserait à elle pour succéder à Gareth Southgate au terme de l’Euro 2024. 

Rien de très surprenant, les qualités de Sarina Wiegman font d’elle une des plus grandes sélectionneuses actuelles. Honnête et claire avec ses joueuses, méticuleuse dans la préparation des matchs et des compétitions, visitant pas moins de vingt lieux de séjour pour la Coupe du Monde 2023 avant le tirage au sort, tactiquement au point, toujours calme sur le banc, elle semble transmettre une certaine sérénité à ceux qui l’entourent. Et elle continuera de le faire avec la sélection britannique féminine au moins jusqu’aux Jeux Olympiques de Paris 2024. 

Et oui messieurs, Sarina Wiegman est sous contrat, et on voit mal la Fédération anglaise se passer de ses services. C’est ce qui s’appelle la rançon du succès. Il faut attendre son tour.

©Instagram/sarina.wiegman

  • Sarina Wiegman a publié une autobiographie le 9 novembre, What It Takes: The Inspiring Journey of Sarina Wiegman and the Lionesses’ Rise to Success (HarperCollins).
Ouverture : @ Instagram / sarina.wiegman

D'autres épisodes de "Football : ces sportives qui vont droit au but"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Noëlie : « Quand je roule, c’est un sentiment de liberté et de joie qui m’anime. »

Noëlie : « Quand je roule, c’est un sentiment de liberté et de joie qui m’anime. »

Maman d’un enfant en bas âge, la trentenaire Noëlie n’a pourtant jamais lâché le guidon et s’est fait une place de choix dans le monde du vélo. Son prochain défi ? La course reine de l’ultra-cyclisme, la RAF 2500km, sans assistance et en totale autonomie. Avec sa coéquipière Elsa, elles seront le premier duo féminin de toute l’histoire de la RAF. De vraies Indiana Jones au féminin !

Lire plus »
Déborah Ferrand

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un questionnaire sportif de haut vol avec une parachutiste joyeusement perchée (Déborah Ferrand sur notre photo), une rencontre avec les reines du bobsleigh français Margot Boch et Carla Sénéchal, deux filles pas si givrées que ça, l’histoire du tennis de table conjugué au féminin ou une expression de coach décryptée, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine. Régalez-vous !

Lire plus »
Christine Duchamp

Christine Duchamp : « Avoir de l’impact sur le développement du hockey, ça, c’est fort ! »

Première femme à occuper le poste de Directrice Technique Nationale à la Fédé Française de Hockey sur Glace, Christine Duchamp s’offre un parcours de pionnière dans un sport de glisse où elle a toujours foncé vers les buts. Ancienne joueuse, capitaine de son équipe, entraîneure de l’équipe de France Féminine et première joueuse à avoir évolué en D1 masculine…un parcours inspirant !

Lire plus »
Gail Falkenberg

Gail Falkenberg, la super-granny du tennis

Elle en a sous le coude. Après une éclipse de plusieurs années, la joueuse de tennis américaine de 74 ans (oui, oui !), Gail Falkenberg, a rejoint les courts et disputé un match de premier tour sur le circuit pro. Rarissime. Ce qui fait la joie du milieu tennistique !

Lire plus »
Oriane Bertone, la femme araignée qui a trouvé sa voie

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le ballon rond qui ne s’arrête pas de tourner, un retour sur les Mondiaux d’athlétisme, une lettre sur un avenir ÀBLOCK! pour le sport de haut niveau, une demoiselle araignée (Oriane Bertone sur notre photo), un show toulousain avec les meilleures triathlètes et une navigatrice on ne peut plus ÀBLOCK!, c’est le meilleur de la semaine.

Lire plus »
Coupe du Monde féminine de rugby à XV 2022, la guerre des étoiles ovales

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

L’histoire des filles sur les tatamis, la présentation de la plus grosse compét’ féminine du ballon ovale, une accro au sport qui témoigne et tout sur la sortie du livre de la championne olympique de hand Cléopatre Darleux, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Enjoy !

Lire plus »
Claire Supiot : « Mon parcours peut faire évoluer le monde du sport et au-delà. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une question qui tue les clichés, une olympienne historique (Claire Supiot, nageuse valide puis handi sur notre photo), un escape game sportif, une fille musclée et fière de l’être et une descendante du rénovateur des JO, récap’ de la semaine sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Il était une fois le ski… féminin

Il était une fois le ski… féminin

À l’heure où les meilleures skieuses de la planète jouent des bâtons pour remporter une médaille aux JO de Pékin, faisons un petit saut dans le passé, histoire de saluer les premières dames à pouvoir fouler les pistes enneigées et les podiums olympiques.

Lire plus »
Alexia Chartereau

Alexia Chartereau, la boss des parquets

Vice-capitaine des Bleues, actuellement en train de chasser cette coupe d’Europe qui échappe aux tricolores depuis plus de dix ans, Alexia Chartereau compte bien inscrire cette génération dorée au panthéon du basket français. Retour sur la carrière de la meneuse de femmes la plus en vogue de l’hexagone.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner