Perrine Laffont5 infos pour briller sur les bosses enneigées

Perrine Laffont, 5 infos pour briller sur les cimes
Juste avant l'ouverture officielle des JO de Beijing, Perrine Laffont était déjà sur ses skis, se qualifiant pour la finale olympique des bosses. Et même si elle est, hélas, restée au pied du podium, elle n'a pas dit son dernier mot. Zoom sur la carrière d'une skieuse qui a roulé sa bosse.

Par Alexandre Hozé

Publié le 04 février 2022 à 16h55, mis à jour le 13 février 2022 à 20h57

1. Rentrer dans le circuit pro par la grande porte

Comment devient-on la boss des bosses ? Aujourd’hui, il faut poser la question à Perrine Laffont, l’une si ce n’est LA meilleure skieuse de la discipline. À seulement 23 ans, la Française domine le circuit sans partage. Parcours incroyable, mais bon, quand on se penche sur les prémices de sa carrière, on comprend vite que l’ordinaire n’était pas au programme de la championne. 

Née un 28 octobre 1998 à Lavelanet, dans l’Ariège, Perrine Laffont monte sur des skis dès son plus jeune âge, initiée par ses parents. Madame et Monsieur Laffont, bien joué ! 

Elle apprend à skier dans les Alpes, dans la station des Monts d’Olmes à côté de chez elle, ou encore à Annecy, lieu de ses études. Une chose est sûre, la gamine est très douée. Son aisance sur les bosses est à la limite de l’insolence. 

Perrine Laffont se qualifie vite fait bien fait pour les Jeux Olympiques de Sotchi, en 2014. À 15 ans. Pas mal pour une ado, non ? Elle y brille lors des qualifications et accède à la finale. Elle termine quatorzième et prend date pour les prochaines compétitions.

Perrine Laffont est en devenir.

2. Monter en puissance progressivement

Progressivement, façon de parler. Après ses JO de 2014, Perrine Lafont continue sa route vers les sommets. Pour beaucoup, il va lui falloir du temps, elle n’a pas 18 ans, il faut qu’elle engrange de l’expérience, ça va prendre pas mal de saisons… 

Trois, en fait. Trois saisons pour devenir une reine des neiges. 

Si Perrine Laffont fait partie du circuit pro, elle continue à faire des compétitions en junior. Grand bien lui fasse, elle va découvrir le goût de la victoire. 

En 2015, elle remporte les bosses et les bosses parallèles. Que ce soit contre une adversaire ou le chrono, elle gagne. Elle remet ça l’année suivante, avec une médaille d’or à l’épreuve des bosses. 

2016 est l’année de sa dernière participation à une compétition junior. À partir de maintenant, Perrine Laffont se concentre sur un nouvel objectif : après avoir été la meilleure jeune, elle veut devenir LA meilleure tout court. 

Lors de la saison 2015-2016, elle finit à la troisième place de la Coupe du monde de bosses. Perrine Laffont est désormais l’une des meilleures skieuses acrobatiques de la planète. Et elle ne s’arrête pas là. 

3. Dominer sans partage sur sa discipline

La saison 2016-2017 marque le début du règne de Perrine Laffont sur les bosses. Pourtant, elle ne finit “que” deuxième au général de la Coupe du monde. Mais lors des championnats du monde de 2017 à la Sierra Nevada en Espagne, elle retrouve le goût de l’or. 

L’épreuve des bosses parallèles ne lui résiste pas, elle est plus rapide que toutes ses concurrentes. Cet or international récompense tous les efforts fournis lors des années précédentes. La bête de travail qu’est Perrine Laffont s’assied sur le toit du monde. 

Elle repart de ces mondiaux avec,  également, la deuxième place aux bosses. Une saison incroyable. Mais attendez la suivante… 

En 2017-2018, Perrine Laffont remporte la Coupe du monde de bosses. Après les médailles mondiales, c’est un globe de cristal qui rejoint son armoire à trophées. Elle arrive donc aux Jeux Olympiques de Pyeongchang avec le plein de confiance. Et ça se voit. 

Son duel avec la Canadienne Justine Dufour-Lapointe est digne d’un film de Quentin Tarantino. Seulement neuf centièmes de points séparent les deux skieuses. Mais c’est bien la Française qui s’impose, devenant championne olympique à 19 ans. 

Perrine Laffont continue sur sa lancée la saison suivante. Une nouvelle victoire lors de la Coupe du monde des bosses. Mais cette première place va aussi lui permettre de remporter le général de la saison de ski acrobatique. Nouvelle ligne dans son palmarès et pas des moindres. 

C’est déjà pas mal pour une saison, non ? Les championnats du monde sont inscrits sur le calendrier… donc Perrine Laffont continue ! 

Elle conserve son titre mondial lors des bosses parallèles et obtient une médaille de bronze lors de l’épreuve des bosses. 

Si le titre mondial de cette épreuve lui échappe encore, ce n’est que partie remise, Perrine Laffont semblant invincible. 

Mais toute cette pression accumulée, c’est beaucoup pour une jeunette de 20 printemps. Beaucoup trop… 

4. Surmonter un burn-out

Perrine Laffont craque. Elle n’en peut plus du ski, n’en peut plus de la compétition, n’en peut plus de la pression qui va avec. 

Soutenue par son entourage, elle profite alors de l’inter-saison pour se concentrer sur elle, sur sa santé. Elle sort de la compet’ où tous ses gestes sont scrutés pour retrouver le plaisir d’être sur des skis. Tout simplement.

Début 2019-2020, Perrine Laffont est de retour tout sourire. 

Mais pas sans séquelles. Marquée par ce burn-out vertigineux, la Française témoigne, parle d’un sujet encore trop tabou dans le monde du sport de haut niveau. 

Elle réalise un court-métrage, en octobre 2021, sur cette période de sa vie, Road to Beijing, avec des images magnifiques et surtout un témoignage bouleversant, mais optimiste. 

Perrine Laffont s’est reconstruite et a de nouveau faim de victoires. 

Road to Beijing, le court-métrage réalisé par Perrine Laffont.

5. Rester la meilleure

Prudente, Perrine Laffont annonce que la saison 2019-2020 va lui permettre de se replonger dans le grand bain. Elle n’a pas d’attentes particulières. 

Pourtant, elle cartonne. Elle remporte la Coupe du monde de bosses et le classement général de ski acrobatique. De nouveau heureuse sur les skis, rien ne semble pouvoir l’arrêter. 

La saison suivante confirme son come-back au top. Quatrième victoire consécutive de la Coupe du monde de bosses. Le classement général lui échappe, mais peu importe, le vrai rendez-vous de cette saison, ce sont les championnats du monde. 

Son objectif est clair : remporter pour la première fois l’épreuve des bosses lors de cette compétition. Déterminée et concentrée, Perrine Laffont ne laisse pas passer une nouvelle fois cette occasion et ajoute la seule ligne qui lui manquait à son palmarès. 

À seulement 23 ans, elle a tout gagné. Sa place dans l’histoire du ski est assurée. 

Actuellement en lice pour une cinquième Coupe du monde de bosses, Perrine Laffont avoue avoir quand même un autre objectif en tête : une deuxième médaille d’or olympique. Qualifiée pour la finale, la victoire est à sa portée ce dimanche 6 février. 

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Marion Desquenne : « Dans le skate, tu rencontres des filles qui gomment leur féminité. C’est une sorte d’armure. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

La genèse du basket féminin, une réalisatrice qui roule sur les préjugés (via son doc Bande de Skateuses sur notre photo), une joueuse de rugby qui les plaque, une QQT (Question qui tue) pour s’ouvrir l’appétit et un Q&A (Questionnaire sportif) avec une handballeuse qui en impose, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Le questionnaire sportif de… Pauline Robert

Le questionnaire sportif de… Pauline Robert

On y est, la première division de handball féminin a repris. L’occasion d’admirer des joueuses qui se donnent à 200 % sur le terrain. Pauline Robert, pivot de Besançon, ne fait pas exception à la règle. Elle répond à notre questionnaire sportif.

Lire plus »
Il était une fois… le basket-ball féminin

Il était une fois… le basket-ball féminin

À l’heure où les filles battent les parquets australiens pour le Mondial de basket qui se joue jusqu’au 1er octobre, si on remontait un peu le temps ? Lorsque le basket conjugué au féminin n’était que « le jeu favori des jeunes filles » et luttait pour se faire une place dans les instances.

Lire plus »
Laura Marino

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

De l’histoire de la gym féminine à celle d’une plongeuse de haut vol qui a pris la tangente pour ne pas se noyer (Laura Marino sur notre photo), en passant par une sportive écolo, une marathonienne hors-norme et une course parisienne, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! de la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »
Il était une fois la gymnastique...féminine

Il était une fois la gymnastique… féminine

Les Nouveaux Internationaux de France de Gymnastique débutent le 24 septembre à Paris. Au programme : cent-soixante-quinze gymnastes mondiaux issus de trente-sept pays se bousculeront sur les tapis. Et, bien sûr, il y aura des filles. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Petite histoire de la gym conjuguée au féminin.

Lire plus »
Laura Marino

Laura Marino, la plongeuse de haut-vol qui a tout plaqué se livre

Championne d’Europe et du monde en plongeon individuel et d’équipe, elle a mis fin à sa carrière, il y a trois ans, après un burn-out. Aujourd’hui, elle s’élance des plus hautes falaises pour le plaisir. Dans son livre « Se dépasser avec Laura Marino », dernier né de la collection ÀBLOCK!, elle se raconte sans fard et partage ses secrets pour se (re)construire sans peurs.

Lire plus »
Caroline Suné : « Dans le sport, il faut être humble et travailler dur. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le come-back de l’instant philo, un fait de société fédérateur, un questionnaire express pour handballeuse qui ne rigole pas, une nouvelle question qui tue, une rugbywoman forte et engagée ou une multi-sportive à l’emploi du temps bien chargé, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!.

Lire plus »
Le questionnaire sportif de… Bruna De Paula

Le questionnaire sportif de… Bruna De Paula

La première division du handball féminin reprend… et, avec elle, la course au titre ! Qui pour détrôner Metz ? La capitaine messine Bruna De Paula compte bien écraser la concurrence avec ses coéquipières. Mais avant ça, elle répond à notre questionnaire de Proust à la sauce ÀBLOCK!

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Pink Power Team

Stéphanie : « Le permis moto, ça a été le début de mon émancipation. »

Rien ne prédestinait Stéphanie à devenir une motarde semi-pro rugissante. Pourtant, même une grave blessure n’aura pas abîmé sa passion de la vitesse. Cheveux roses, motos qui dépotent, elle ne lâche pas son rêve et le transmet à d’autres filles qui, comme elle, roulent des mécaniques sur les circuits amateurs mais, cette fois, en karting. La Pink Power Team est de sortie, faites place !

Lire plus »
Tia-Clair Toomey

Tia-Clair Toomey, l’iconique crossfiteuse qui place la barre très haut…

Et de quatre ! Depuis 2017, pas une édition des CrossFit Games n’aura eu raison de sa hargne. Le 25 octobre dernier à Aromas, en Californie, Tia-Clair Toomey a de nouveau été sacrée « Femme la plus en forme sur Terre ». L’Australienne qui ne cesse de repousser ses limites marque ainsi de son empreinte musclée l’Histoire de sa discipline. Portrait d’une guerrière.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner