Rechercher

Ada Hegerberg5 infos pour briller avec des crampons

Ada Hegerberg 5 infos pour briller avec des crampons
Footballeuse internationale norvégienne, l'attaquante de l'Olympique Lyonnais est la première à avoir remporté, en 2018, le Ballon d'Or féminin. Retour sur 5 éléments clés qui font d'Ada Hegerberg la joueuse la plus emblématique du foot féminin.

Par Manon Gimet

Publié le 08 septembre 2021 à 6h30, mis à jour le 20 octobre 2022 à 10h32

1. Naître dans le football

Parents norvégiens et amoureux du football, le destin d’Ada Hegerberg était déjà tout tracé.

Sa mère a joué dans le championnat féminin norvégien et son père en deuxième division. Dans sa ville natale, avec sa sœur, elle a débuté les entraînements dans le club local : Sunndal Fotball.

À 14 ans, ils déménagent et, dans son nouveau club, elle révèle un réel talent : 15 buts en 30 matchs. La voilà sélectionnée en équipe nationale.

Accompagnée de sa sœur, elle rejoint le club de Stabaek où elle découvre les compétitions européennes. À seulement 17 ans, elle signe un doublé en Ligue des Champions et un quintuplé en trente-cinq minutes dans le championnat norvégien.

Ses performances impressionnantes lui permettent d’être repérée par les plus grands clubs européens.

Ada Hegerberg se révèle en Allemagne puis poursuit son ascension à Lyon où elle explose.

2. Être un pilier de l’Olympique Lyonnais.

Ada Hegerberg s’est très vite imposée comme une pionnière de l’Olympique Lyonnais. Depuis son arrivée au club en 2014, au poste d’attaquante, elle enchaîne les performances, les records de buts et les victoires.

Avec le club de Lyon, elle remporte cinq Ligues des Champions et est élue meilleure buteuse de l’édition 2020, sept Championnats de France consécutifs, six Coupe de France.

 

3. Être une militante avant tout

Footballeuse certes, mais femme avant tout. Depuis 2017, la pionnière de la sélection norvégienne depuis l’âge de 15 ans boycotte l’équipe nationale. En désaccord avec la fédération norvégienne de football, elle préfère assister aux matchs de sa nation en tant que consultante.

Ada Hegerberg dénonce le manque de moyens attribués aux équipes féminines du pays contrairement aux masculines. En 2017, pourtant, c’est une petite révolution qui souffle sur le Pays du soleil de minuit : la Norvège devient le premier pays où les femmes de l’équipe nationale ont le même salaire que l’équipe masculine.

Mais Ada Hegerberg n’en démord pas : “Beaucoup de choses doivent encore être faites pour améliorer les conditions de travail des footballeuses”, dit-elle.

À 25 ans, elle rêve d’égalité et n’abandonne pas ses engagements. “Un Ballon d’or vous donne une voix plus forte. Mais je me suis toujours considérée comme quelqu’un qui représente mon sport. J’ai toujours porté des responsabilités. Mais on doit être plusieurs à le faire. Moi, je ne parle pas souvent d’argent. La base de la base, ce sont dans les attitudes, le respect pour les filles qui jouent au foot. Si cette base de respect existe, il y aura plus de moyens, d’installations, d’investissements. Tout est lié. Il y a une évolution et c’est tant mieux. Mais il y a encore beaucoup trop de beaux discours ”, explique-t-elle dans Le Parisien.

4. Être la première joueuse de l’histoire à recevoir le Ballon d’Or

En 2018 et à seulement 23 ans, Ada Hegerberg obtient la plus belle récompense du football. Avec une saison affolante : meilleure buteuse de la première division française (D1) avec 31 buts au compteur et de la ligue des champions (15 buts) ; elle a su convaincre le jury composé de 45 journalistes du monde entier.

Son rêve s’est réalisé, elle fait partie des légendes du football. Avec plus de 50 buts en une saison, elle rejoint ses modèles : Cristiano Ronaldo et Lionel Messi.

Ada Hegerberg, incontestable meilleure joueuse du monde, devient ainsi la première femme de l’histoire du foot à remporter un Ballon d’Or.

© Ivar Waage Johansen / Facebook Ada Hegerberg

5. Avoir un mental d’acier

Malgré plusieurs blessures, dont une ancienne rupture du ligament croisé antérieur du genou droit suivie d’une fracture au tibia gauche qui n’en finit pas de se réveiller, rien ne peut entamer la ferveur d’une attaquante, surtout quand on s’appelle Ada Hegerberg. De programmes de rééducation en repos forcés, elle parvient toujours à faire un come-back gagnant. Ada Hegerberg ne lâche rien.

D'autres épisodes de "Football : ces sportives qui vont droit au but"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une gymnaste qui a dépassé la dépression et les embûches pour mieux performer, une warrior qui a passé la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo) ou encore une nageuse ambitieuse et une runneuse qui nous emmène dans les coulisses de sa vie, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le témoignage d’une grimpeuse qui veut passer la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo), une snowboardeuse qui s’est offert un podium au Canada ou encore notre rendez-vous spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Léa Labrousse : « J’ai envie de marquer mon nom dans l'histoire du trampoline français. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une championne du rebond (Léa Labrousse sur notre photo), une traileuse qui a écrit l’histoire, une torpille tricolore, une nouvelle chronique de notre marathonienne ÀBLOCK! et un festival sportif sur grand écran, c’est le meilleur de la semaine. Enjoy !

Lire plus »
Noëlie : « Quand je roule, c’est un sentiment de liberté et de joie qui m’anime. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une fusée sous-marine, les filles au MIC dans l’univers du ballon ovale, des cyclistes insatiables (Noëlie et Elsa sur notre photo), un nouveau Carnet de route de notre ambassadrice, un Q&A en vidéo ou encore l’histoire de la boxe au féminin et notre spécial KIDS ? Soyez ÀBLOCK!

Lire plus »
Il était une fois la boxe... féminine

Il était une fois la boxe… féminine

Alors comme ça, la boxe serait une affaire d’hommes ? Que nenni, les gants vont aussi bien aux filles qu’aux garçons ! Et certaines n’ont pas attendu d’autorisation pour le faire savoir. Retour sur l’histoire de ces pionnières gantées.

Lire plus »
Ouvrons la voix, une opé rugby carrément ÀBLOCK!

Ouvrons la voix, une opé rugby carrément ÀBLOCK!

Attention, première ! Une rencontre internationale de rugby commentée uniquement par des femmes, c’est le programme de ce 16 mars. Cette initiative forte, Ouvrons la voix, soutenue par la fédé du ballon ovale, entend prouver que l’expertise est tout autant du côté des filles que des gars. Alors, girls, marquons l’essai !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Laurence Fischer 5 infos pour briller en karatégi

Laurence Fischer : 5 infos pour briller en karatégi

Elle a marqué les tatamis et œuvre aujourd’hui au sein du ministère des Affaires étrangères pour faire du sport un outil d’influence, de développement et de reconstruction. Une sportive combinant grand cœur et mental de guerrière, ça valait bien un retour en 5 infos sur la carrière d’une des plus grandes karatékas du monde.

Lire plus »
Premier Round, un combat ÀBLOCK! Kids

Premier Round, un combat ÀBLOCK!

S’engager pour l’insertion socioprofessionnelle des jeunes des quartiers prioritaires, lutter contre la maltraitance envers les enfants sous toutes ses formes, ce sont les missions musclées de Premier Round, asso lancée par la boxeuse Rima Ayadi.

Lire plus »
Ingrid Graziani

Le questionnaire sportif de…Ingrid Graziani

Elle a été à la fois Miss Île-de-France et championne du monde de boxe française en 2003 puis, elle a balancé sa couronne pour se consacrer au combat, devenant championne d’Europe en 2006 et triple championne de France. Aujourd’hui comédienne, Ingrid Graziani allie ses deux passions, le sport et le jeu, en racontant ses histoires de fille boxeuse dans un one woman show « Du ring à la scène » qui devrait revenir après la crise sanitaire. Entre deux séances de boxe, elle a pris le temps de répondre à notre petit questionnaire ÀBLOCK!

Lire plus »
Agnès Fanjaud

Agnès Fanjaud : « De l’Or en 2024 pour…les dirigeant.e.s ? »

13 septembre 2017, Lima, Pérou. Sur l’écran géant du CREPS de Dijon est diffusée, en direct, la cérémonie qui va révéler le grand organisateur des Jeux 2024. S’affichent les officiels dans l’attente de la décision de la ville hôte. Joies et réjouissances à l’annonce de Paris ! Et que voit-on sur l’écran pour la photo de famille des fédérations… ?

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner