Eugénie Le Sommer5 infos pour briller devant les buts

Eugénie Le Sommer
À 31 ans, l’attaquante de l’Olympique Lyonnais devient la meilleure buteuse de l’Histoire des Bleues. 82 buts en onze ans d’une carrière de tous les records avec le football tricolore. La preuve en 5 actions.

Par Claire Bonnot

Publié le 27 septembre 2020 à 11h32, mis à jour le 27 octobre 2022 à 15h14

  1. S’imposer, même si on est la seule fille de l’équipe

« J’ai signé ma première licence à l’âge de 5 ans. A l’époque, sur les terrains, il y avait beaucoup moins de filles que maintenant. Jusqu’à 13 ans, j’étais d’ailleurs la seule dans mes équipes respectives ».

Ce qui veut dire que la petite Eugénie, haute comme trois pommes, commence le foot en tapant dans le ballon rond au cours de matchs qu’elle dispute avec des garçons. Une passion sans doute transmise par sa mère, ancienne joueuse, qui essaye pourtant de dissuader sa fille de s’essayer à tâter ce terrain…

À l’époque, le football féminin est encore mal perçu et soumis aux moqueries. Mais pour Eugénie Le Sommer, l’attaque est la meilleure défense. Lorsqu’à 14 ans (âge auquel les équipes mixtes ne sont plus autorisées), elle rejoint l’équipe féminine du FC Lorient, inscrite dans un championnat de garçons, elle pulvérise tous les records : « Je ne pourrais même plus vous dire avec combien de buts elle avait fini. Elle était juste au-dessus ! », s’enthousiasmait sa coéquipière de l’époque Amandine Sevin dans Le Monde.

Aujourd’hui, Eugénie Le Sommer jouerait bien les « rôles modèles » pour pousser les gamines à la pratique, ainsi qu’elle l’expliquait dans Ouest-France : « J’ai envie d’être un modèle, non pas par fierté, mais parce que j’ai envie qu’une fille qui joue au foot ne pose plus la question de savoir si elle en a le droit. Elle a envie, elle peut. Et c’est pareil pour tous les sports féminins. »

Eugénie Le Sommer
©Facebook Eugénie Le Sommer

  2. Devenir une serial-buteuse

Son rêve de devenir professionnelle se réalise lorsqu’elle rejoint le Stade Briochin en Division 1, en 2007. Ni une ni deux, en seulement trois saisons, Eugénie Le Sommer se place meilleure joueuse et meilleure buteuse du championnat de France féminin de football : 19 réalisations en 22 matchs.

Pour couronner le tout, la fonceuse est aussi capitaine de son équipe. Elle a 20 ans et rêve toujours aussi grand. Un mental et une technique qui tapent dans l’œil de l’OL et du Paris-Saint-Germain.

Eugénie Le Sommer
©Facebook Eugénie Le Sommer

  3. Enchaîner les records avec l’OL

Celle qui choisit l’Olympique Lyonnais en 2010 enchaîne les records avec son équipe exceptionnelle, l’une des meilleures au monde.

Sa bio déroule des chiffres élogieux. En 2020, Miss Le Sommer compte à son actif, en équipe, 7 Ligues des champions, 8 Coupes de France et 10 Championnats de France. Et elle est la meilleure finisseuse de l’histoire de l’OL : 270 réalisations en 314 matchs. Gooooaaaal !

Eugénie Le Sommer
©Facebook Eugénie Le Sommer

  4. Devenir la meilleure buteuse de l’histoire des Bleues

82 buts marqués sous le maillot tricolore. Le 22 septembre 2020, suite à un doublé face à la Macédoine du Nord lors d’un match de qualification pour l’Euro 2022, Eugénie Le Sommer entre dans la légende, devenant la meilleure buteuse de l’histoire de l’équipe de France féminine.

Elle détrône Marinette Pichon aux 81 buts, record qui datait de 2006. Si Eugénie Le Sommer avait expliqué ne pas être « hantée » par ce record, tout le monde pressentait son sacre au sommet des Bleues, même si elle n’avait plus marquée avec l’équipe de France depuis octobre 2019…

Eugénie Le Sommer
©Facebook Eugénie Le Sommer

  5. Être toujours ÀBLOCK!

Humble, bosseuse, esprit d’équipe au top – « C’est quelqu’un d’assez simple, de très agréable dans un collectif. On rêve toutes de jouer avec des coéquipières comme ça », exprimait la capitaine de l’OL, Wendie Renard, au site FootMercato – , Eugénie Le Sommer ne se repose jamais sur ses lauriers et reste ÀBLOCK! pour l’amour du sport, comme elle l’explique à Ouest-France :

« Oui, j’ai envie de battre des records. De continuer à inscrire mon nom dans l’Histoire, que ce soit avec l’Olympique Lyonnais ou l’équipe de France. Mais ce n’est pas inscrire mon nom pour inscrire mon nom. J’ai surtout envie d’être performante, de faire gagner l’équipe. En tout cas, quand je regarde derrière moi et que je vois les médailles, les trophées, les titres, c’est beau, et je me dis que ma carrière signifie beaucoup. »

Eugénie Le Sommer
©Facebook Eugénie Le Sommer

Lire aussi : Toutes nos enquêtes sur le sport et les femmes

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

CrossFit

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un nouveau podcast avec une bodybuildeuse on ne peut plus ÀBLOCK!, une star de la petite balle jaune, une pionnière qui ouvre le chemin à coups de sifflet, l’histoire de la ride au féminin, deux nouvelles chroniques signées d’une avocate et d’une journaliste crossfiteuse pour un autre regard sur le sport, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bonne lecture !

Lire plus »
Il était une fois le surf féminin

Il était une fois le surf… féminin

N’en déplaise à certains, le surf se conjugue presque depuis toujours au féminin. L’un des sports additionnels des JO de Paris 2024, dont les épreuves se tiendront à Tahiti, a vu nombre de filles apprivoiser la planche. Ce week-end a lieu la Surf Ranch Pro 2023 aux États-Unis, occasion parfaite pour refaire l’histoire côté surfeuses.

Lire plus »
Iga Swiatek

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un show urbain au parfum olympique, des pense-bêtes de sport avec des tenniswomen qui veulent tout casser à Roland-Garros (dont Iga Swiatek sur notre photo), une nouvelle chroniqueuse qui nous conte ses joies et déboires de sportive, une Question qui tue pour ne pas prendre une ride, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!. Enjoy !

Lire plus »
Coralie Ducher à l'assaut du Danemark !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un retour sur l’histoire du water-polo conjugué au féminin, des coups de pédales pour la bonne cause (Coralie Ducher sur notre photo), une question qui tue estivale et le lancement du podcast ÀBLOCK! avec une femme qui a dompté les océans et les préjugés, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!.

Lire plus »
Coralie Ducher à l'assaut du Danemark !

Coralie Ducher, l’ex-footeuse qui roule pour la bonne cause

Elle était footballeuse, maintenant elle pédale ! Du 6 au 13 juillet, l’ex-internationale Coralie Ducher se lancera dans un défi… à vélo. Six-cent-soixante kilomètres sur les routes danoises, pour le sport mais aussi pour aider les enfants malades à voir la vie en vert. Elle est ÀBLOCK! et, nous, on est fans !

Lire plus »
Il était une fois le water-polo… féminin

Il était une fois le water-polo… féminin

Les 22 et 23 avril, se terminaient les Playoffs du Championnat Elite Féminin de water-polo. À domicile, le champion en titre, Lille, a battu Mulhouse en finale. Hé oui, les poloïstes du LUC Métropole Water-Polo sont championnes de France pour la 9e fois ! Un palmarès impressionnant qui mérite de regarder un peu en arrière… pour se pencher sur l’histoire du water-polo féminin.

Lire plus »
Lil'Viber

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Deux légendes, du handball et du rugby, qui raccrochent les baskets, une motarde allumée (Lil’Viber sur notre photo), un duo de marins qui met les voiles, une histoire sportive et une petite odeur de Jeux Olympiques, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Mélanie et Guillaume Touzot

Wasani, l’appli qui veut faire bouger le sport

Rassembler les amateurs et acteurs du sport, soutenir les fédérations, c’est l’ambition de Wasani. Cette application, lancée il y a trois ans, souhaite faciliter la pratique sportive et permettre à tous de partager des valeurs et des moments inoubliables. Tout simplement.

Lire plus »
Un Bunny Up ? Cékoiça ?

Un Bunny Up ? Cékoiça ?

Le bunny up ou bunny hop, que l’on peut traduire par saut de lapin en français, est l’une des techniques phares de l’univers du VTT. Mais qu’est-ce que c’est ? Et en quoi ça consiste ? Les coachs ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Suite de notre petit lexique pratique, le dico « Coach Vocab ».

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner