Estelle Mossely

5 infos pour briller sur le ring

Estelle Mossely
Championne olympique, Championne du monde, maman et ingénieure. À 28 ans, la vie de la boxeuse Estelle Mossely est musclée ! Retour sur 5 dates clés d’une championne française d’exception.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email
  1. Devenir Championne olympique 

Estelle Mossely découvre la boxe lorsqu’elle a douze ans. Deux ans plus tard, elle commence à rêver aux Jeux Olympiques. Pour elle, c’est aussi un moyen de réussir plus rapidement ses projets professionnels.

En 2016, à l’occasion de ses premiers Jeux Olympiques à Rio, Estelle Mossely qui combat en poids légers, remporte la première médaille d’or de l’histoire de la boxe féminine française aux Jeux. Avec celui qui deviendra son mari, Toni Yoka, lui aussi Champion olympique cette année-là, ils forment un couple en or. Estelle Mossely rentre dans l’Histoire. 

Estelle Mossely
©Twitter Estelle Mossely

    2. Être multitâches

Elle mène une vie sportive hors du commun mais ne délaisse pas pour autant les études. Fille d’un père congolais et d’une mère ukrainienne, Estelle Mossely tient à réussir à l’école et entreprend des études scientifiques avant de décrocher un diplôme de l’école supérieure d’ingénieurs Léonard-de-Vinci.

Parallèlement à sa carrière de boxeuse professionnelle, elle entre chez Allianz comme ingénieure informaticienne en conception et développement et prend le temps de devenir maman en 2017 et 2020.

Estelle Mossely
©Adidas

   3. Devenir Championne du monde de boxe professionnelle

En 2017, un an après son titre olympique, elle fait un pied-de-nez à la retraite sportive en décidant de se frotter à un nouveau défi.

Après dix ans en équipe de France et la naissance de son fils Ali, Estelle Mossely, 25 ans, passe en catégorie pro. Et annonce son grand retour avec pour objectif : devenir Championne du monde. En 2019, après cinq victoires sur cinq matchs, elle remporte le titre mondial IBO (International Boxing Organisation).

Une première étape pour la Française qui souhaite désormais rafler les plus belles ceintures internationales.

Estelle Mossely
©Aiba

   4. Défendre les droits de la femme et transmettre son expérience

En 2017, un an après son titre olympique, elle fonde l’Observatoire européen du sport féminin dans le but d’accompagner les athlètes féminines de haut-niveau, d’être à l’écoute des difficultés qu’elles peuvent rencontrer tout au long de leur carrière.

Elle est également la marraine du programme Adidas, « She Breaks barriers », visant à booster la pratique féminine. Estelle Mossely s’engage enfin auprès de la jeunesse via son initiative « Boxer les préjugés », à destination des jeunes dans les écoles, les quartiers. 

   5. Double Championne olympique ? 

Depuis son retour à la boxe, Estelle Mossely a toujours cité les Jeux Olympiques 2020 à Tokyo parmi ses grands objectifs. Mais la proximité entre la naissance en mai dernier de son deuxième fils Magomed et la tenue des Jeux initialement prévus en août 2020 rendait la participation de la championne compliquée.

Le report de la compétition en 2021 devrait permettre à Estelle Mossely de tenter sa chance pour décrocher son deuxième titre.

Estelle Mossely
©Facebook Estelle Mossely
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

D’autres actus en brèves…

La question qui tue

Une brassière, ça serre trop, j’peux pas juste mettre un sous-tif ?

Oh, ça va, avouons-le, on a toutes rêvé de faire du sport à poil sous le t-shirt ! Tellement plus confort de pas avoir un truc qui compresse la poitrine et vous scie la peau du dos ! Oui, mais non. La question qui tue, du coup, c’est : « Une brassière, c’est obligé ? Si je mettais plutôt un bon vieux soutien-gorge ? » Euh…la réponse de notre coach Nathalie Servais. Ça vaut mieux.

Lire plus »
Marion Joffle

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une nageuse faite de glace (Marion Joffle sur notre photo), un légendaire dénicheur de sprinteuses au temps de la ségrégation, une super-granny du tennis, une étude sur le sport féminin et, en prime, une question qui tue et deux initiatives à pied et à la voile, c’est le programme de la semaine sur ÀBLOCK!

Lire plus »

La Covid, ennemi des sportives ?

30 minutes. Le dernier baromètre établi par la Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire (FFEPGV) démontre que, depuis la crise sanitaire, les femmes ont perdu une demi-heure de pratique en un an, se laissant distancer par les hommes qui bougent 48 minutes de plus qu’elles. Une mauvaise nouvelle alors qu’elles étaient en passe d’exploser les scores…

Lire plus »
Jeanne et Julia Courtois

La Transat Jacques Vabre à travers des jumelles

Elles en sont cap et c’est bien pour ça que les organisateurs de la Transat Jacques Vabre avaient lancé un appel à projet féminin, le 8 mars dernier. Histoire d’encourager les filles à prendre le large. L’objectif : accompagner deux navigatrices passionnées pour mieux braver l’Atlantique en duo lors de la prochaine transat, le 7 novembre. L’opé « Cap pour Elle » est aujourd’hui bouclée, le nom des lauréates révélés : ce sont des sœurs jumelles, Jeanne et Julia Courtois, qui seront sur la ligne de départ. Faisons les présentations.

Lire plus »
Global 6K for Water

6 km pour de l’eau, c’est oui !

L’accès à l’eau potable, partout, tout le temps, c’est l’ambition de l’ONG World Vision. Pour ça, la Global 6K for Water, soit les 6 km pour l’eau, reprend sa course à partir du 20 mai afin de financer des projets répondants à cet enjeu. Sensibiliser, bouger et changer le monde. Courez, maintenant !

Lire plus »
Nouria Newman

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière du ballon ovale, une femme en coque toujours dans l’extrême (Nouria Newman sur notre photo), une autre faite d’or et de voile, une sprinteuse aux médailles olympiques, une aviatrice avec de multiples records ou encore une pépite prête à s’envoler aux agrès, à Tokyo. Et, en prime, une question qui tue et deux initiatives entre mers et montagnes, c’est sur ÀBLOCK! et nulle part ailleurs !

Lire plus »
La question qui tue

Je fais des abdos, mais j’ai pas la « plaquette de chocolat », c’est normal ?

Multiplier les exercices d’abdos pour qu’au final, ça se voit pas, c’est vraiment trop injuste. Mais, franchement, petit Calimero, est-ce qu’un ventre musclé, ça passe forcément par la fameuse « plaquette de chocolat » qui en met plein la vue ? Ou bien, on peut avoir des abdos en acier sans pour autant qu’ils soient bien visibles ? Question (existentielle) à laquelle notre coach, Nathalie Servais, s’est attelée avec rappel anatomique et tout le tralala.

Lire plus »
Gail Falkenberg

Gail Falkenberg, la super-granny du tennis

Elle en a sous le coude. Après une éclipse de plusieurs années, la joueuse de tennis américaine de 74 ans (oui, oui !), Gail Falkenberg, a rejoint les courts et disputé un match de premier tour sur le circuit pro. Rarissime. Ce qui fait la joie du milieu tennistique !

Lire plus »
Femmes en montagne

La montagne, les femmes, tout un festival !

Devenir le premier festival français de films sur les femmes en montagne, c’est fait ! Et c’est l’association « On n’est pas que des collants » qui nous donne, pour sa deuxième édition, rendez-vous en novembre, à Annecy, pour des soirées ciné au plus haut des sommets ! Mais avant, ferventes montagnardes, n’oubliez pas votre caméra…

Lire plus »
Changeons les règles

Les femmes et l’océan, vers de nouvelles « règles »

Un distributeur de protections périodiques éco-responsables pour les navigatrices, c’est l’initiative du jour. L’association Horizon Mixité de la navigatrice Isabelle Joschke et son partenaire le Club Nautique de Lorient (CNL) s’engagent pour les femmes et pour la protection de l’environnement. Prenons la vague.

Lire plus »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une femme oiseau qui prend son envol, deux basketteuses prêtent pour un rêve américain, une actrice nouvelle star du fitness (Kate Hudson sur notre photo), une combattante bientôt aux JO, le sport en question ou deux initiatives qui prennent leur pied, c’est le programme de la semaine sur ÀBLOCK!

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Valeria Kechichian

Valeria Kechichian, l’emblématique pasionaria du skateboard

Elle a découvert le skate à 28 ans et en a fait une arme de lutte contre les discriminations de genre. Valeria Kechichian est à l’origine du « Longboard Girls Crew », une communauté qui rassemble des femmes autour d’une même passion, le longboard. L’Argentine de 41 ans est également à la tête d’une ONG venant en aide aux populations défavorisées. Portrait d’une rideuse militante.

Lire plus »
Mara Gomez

Mara Gómez, footballeuse d’un nouveau genre

Elle a réalisé son rêve. Première joueuse transgenre à disputer un match du championnat de Première Division Féminine d’Argentine, Mara Gómez, 23 ans, prépare désormais le terrain pour les autres, celles et ceux qui veulent dégommer les barrières. Une belle histoire d’émancipation par le sport.

Lire plus »
Pole Dance

La Pole Dance, des « putains » d’héroïnes à la barre

Entre sport-performance et sport-thérapeutique, la Pole Dance met la barre haut. Cette discipline sportive et artistique à l’aura sulfureuse sortie tout droit des clubs de strip-tease (mais pas que) n’a jamais été autant d’actualité, à l’ère où les femmes reprennent possession de leur histoire, de leurs voix et de leurs corps. Le docu Netflix, « Pole Dance, haut les corps ! » suit le parcours d’Américaines de tous âges, morphologies et origines, cherchant à retrouver confiance en elles grâce à cette danse au parfum de scandale. Un parcours de combattantes puissant qui fera écho dans le cœur et le corps de chaque femme.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page