Le sport qui fait bouger les lignes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Estelle Mossely : 5 infos pour briller sur le ring

Estelle Mossely
Championne olympique, Championne du monde, maman et ingénieure. À 28 ans, la vie de la boxeuse Estelle Mossely est musclée ! Retour sur 5 dates clés d’une championne française d’exception.
  1. Devenir Championne olympique 

Estelle Mossely découvre la boxe lorsqu’elle a douze ans. Deux ans plus tard, elle commence à rêver aux Jeux Olympiques. Pour elle, c’est aussi un moyen de réussir plus rapidement ses projets professionnels.

En 2016, à l’occasion de ses premiers Jeux Olympiques à Rio, Estelle Mossely qui combat en poids légers, remporte la première médaille d’or de l’histoire de la boxe féminine française aux Jeux. Avec celui qui deviendra son mari, Toni Yoka, lui aussi Champion olympique cette année-là, ils forment un couple en or. Estelle Mossely rentre dans l’Histoire. 

Estelle Mossely
©Twitter Estelle Mossely

    2. Être multitâches

Elle mène une vie sportive hors du commun mais ne délaisse pas pour autant les études. Fille d’un père congolais et d’une mère ukrainienne, Estelle Mossely tient à réussir à l’école et entreprend des études scientifiques avant de décrocher un diplôme de l’école supérieure d’ingénieurs Léonard-de-Vinci.

Parallèlement à sa carrière de boxeuse professionnelle, elle entre chez Allianz comme ingénieure informaticienne en conception et développement et prend le temps de devenir maman en 2017 et 2020.

Estelle Mossely
©Adidas

   3. Devenir Championne du monde de boxe professionnelle

En 2017, un an après son titre olympique, elle fait un pied-de-nez à la retraite sportive en décidant de se frotter à un nouveau défi.

Après dix ans en équipe de France et la naissance de son fils Ali, Estelle Mossely, 25 ans, passe en catégorie pro. Et annonce son grand retour avec pour objectif : devenir Championne du monde. En 2019, après cinq victoires sur cinq matchs, elle remporte le titre mondial IBO (International Boxing Organisation).

Une première étape pour la Française qui souhaite désormais rafler les plus belles ceintures internationales.

Estelle Mossely
©Aiba

   4. Défendre les droits de la femme et transmettre son expérience

En 2017, un an après son titre olympique, elle fonde l’Observatoire européen du sport féminin dans le but d’accompagner les athlètes féminines de haut-niveau, d’être à l’écoute des difficultés qu’elles peuvent rencontrer tout au long de leur carrière.

Elle est également la marraine du programme Adidas, « She Breaks barriers », visant à booster la pratique féminine. Estelle Mossely s’engage enfin auprès de la jeunesse via son initiative « Boxer les préjugés », à destination des jeunes dans les écoles, les quartiers. 

   5. Double Championne olympique ? 

Depuis son retour à la boxe, Estelle Mossely a toujours cité les Jeux Olympiques 2020 à Tokyo parmi ses grands objectifs. Mais la proximité entre la naissance en mai dernier de son deuxième fils Magomed et la tenue des Jeux initialement prévus en août 2020 rendait la participation de la championne compliquée.

Le report de la compétition en 2021 devrait permettre à Estelle Mossely de tenter sa chance pour décrocher son deuxième titre.

Estelle Mossely
©Facebook Estelle Mossely
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

S’inscrire à la newsletter mensuelle :

(Nous ne sommes pas prêteurs, nous garderons vos coordonnées bien au chaud chez nous…)

D’autres actus en brèves…

JUJITSUFFRAGETTES

Les Jujitsuffragettes ou quand le self-defense devint une arme féministe

Ça ne date pas d’hier, mais c’est toujours d’actualité. Cent ans plus tôt, les femmes se sont battues pour leurs droits en retournant la violence contre ceux qui les muselaient. La ruse ? Le sport de self-défense qu’est le jujitsu. Un formidable enseignement de l’Histoire qui a bousculé les mentalités sur les aptitudes féminines. La femme est son propre bodyguard, qu’on se le dise !

Lire plus »
Eugénie Le Sommer

Dans les petits secrets des joueuses de l’OL

Cinquante ans. Voilà pile un demi-siècle que la pratique du foot par les filles a été reconnue officiellement par la fédé française. Parfaite occasion pour s’inviter sur le terrain d’une des meilleures équipes féminines au monde, celle de l’OL, star d’un documentaire qui tire en pleine lucarne !

Lire plus »
Louise Lenoble

Highline : Louise Lenoble, en recherche d’adrénaline

La highline est sa vie, l’air son élément. À l’occasion du Tour de France, de passage au Mont-Dore, la reine de la slack, se lance un nouveau défi. Avec ses camarades de vide, Louise Lenoble va marcher sur la deuxième plus longue ligne de France, à deux-cents mètres au-dessus de la ville. On lève les yeux ?

Lire plus »
Pauline Ferrand Prevot

Cyclisme : 5 championnes qui tiennent la route

Riche, pleine de promesses, l’histoire du cyclisme français féminin est pourtant assez peu connue. Pourtant, de nombreuses coureuses se sont illustrées tout au long du XXe siècle et continuent d’inspirer la nouvelle génération qui tente aujourd’hui d’entretenir cet héritage. Quoi de mieux que de leur rendre hommage à l’heure où les hommes s’illustrent sur le Tour de France ? Revenons sur l’histoire de cinq championnes du passé au présent, au parcours différent, mais toujours lumineux.

Lire plus »
Tour de France féminin

En attendant le Tour de France au féminin…

À l’heure où les coureurs s’apprêtent à s’élancer pour un nouveau Tour de France, l’édition féminine n’est pas d’actualité. Selon Christian Prudhomme, directeur du Tour, elle devrait toutefois renaître en 2022. ÀBLOCK! prend les devants en donnant un coup de projo sur son histoire et son parcours semé d’embûche. Car la Grande Boucle au féminin a déjà un lourd passé derrière elle. Retour sur 5 dates marquantes de cette course féminine qui tient la route !

Lire plus »
Laura Flessel

Laura Flessel : 5 infos pour briller à l’épée

Celle que l’on surnomme “la Guêpe” pour sa vitesse d’exécution et la précision de ses coups a marqué l’histoire grâce à sa spécificité de toucher ses adversaires aux pieds mais surtout grâce à son palmarès plus qu’impressionnant. Laura Flessel a pris sa retraite sportive en 2012, s’est frottée brièvement à la politique en 2017 avec un passage éclair au ministère des Sports, et demeure toujours très appréciée du public. Retour sur les 5 grandes dates de sa carrière d’escrimeuse.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

sport femme banlieue

Les filles, pas de quartiers !

Longtemps oubliée, la problématique de l’accès des filles au sport dans certains quartiers est désormais mieux traitée, et les actions se multiplient pour réinjecter un peu de mixité dans ces territoires délaissés.

Lire plus »
Sasha DiGiulian

Sasha DiGiulian, la première de cordée qui donne de la “voie”

À tout juste 28 ans, l’Américaine est l’une des figures les plus célèbres du monde de l’escalade. Sasha DiGiulian gravit les montagnes à la force de ses bras et de son mental de roc. Icône de l’ascension, elle a pour ambition d’entraîner d’autres femmes dans sa cordée. Et ainsi de féminiser un milieu encore peu ouvert à la diversité.

Lire plus »
Ingrid Graziani

Ingrid Graziani : « Le ring, ça apprend l’égalité, on est deux et le meilleur gagne. »

L’ex-championne du monde de savate boxe française n’a jamais eu peur de prendre des coups. La gagne, elle connaît. Du ring qu’elle a tâté dès l’âge de ses 16 ans au podium de Miss France qu’elle a foulé à 22. Son carburant ? Aller au bout de soi-même… quitte à sortir de son périmètre de sécurité et s’afficher dans une autre arène où la compétitivité est reine : les planches et le septième art. Échange punchy avec une jeune femme qui dégomme les préjugés.

Lire plus »