Rechercher

Méribel TrailPrêt pour des kilomètres en (très) haute altitude ?

Meribel Trail alpin en (très) haute altitude !
Ce week-end du 13 et 14 août, entre le domaine des 3 vallées et le massif de la Vanoise, c'est le Méribel Trail. Au programme, pas moins de sept courses avec, évidemment, du dénivelé positif à foison (ouf !).

Par Alexandre Hozé

Publié le 12 août 2022 à 17h10

La plage, le sable, la mer… C’est vu et revu, en été ! Attention à l’overdose ! Mais pas d’inquiétude, un changement radical est possible. Plutôt que de rôtir sur une serviette entouré de touristes de tous bords, pourquoi ne pas plutôt choper des coups de soleil à 2000 mètres d’altitude ? 

L’alliage grand air, paysages alpins, sport et bronzage, difficile de ne pas être fan ! Et ce week-end du 13 et 14 août, dans le domaine des 3 vallées et le massif de la Vanoise, le Méribel Trail coche toutes les cases. 

Grand air et paysages alpins : dans un domaine emmenant jusqu’à 2800 mètres d’altitude, les points de vue dignes du « Seigneur des Anneaux » ne manquent pas. Et si les pentes sont raides, tant mieux, la fameuse expression « Après l’effort, le réconfort » prend enfin tout son sens. 

Et en plus, ça permet de faire du sport. Même en vacances, il faut (un peu) penser à sa santé. Et comme montagnes et régimes ne font pas (toujours) bon ménage, autant éliminer les calories engrangées en suant sur les cols. 

Le Méribel Trail a un programme parfaitement adapté pour ça : sept courses pour les fous de trail et de montagne. 

Les parents pourront même respirer un peu, deux courses pour les plus jeunes étant au programme. Un Trail de 2 kilomètres le dimanche 14 août à 10h30 pour les jeunes nés entre 2009 et 2012 et pour ceux nés entre 2013 et 2015, la Mérib’Kids fera l’affaire : 500 mètres pour rentrer dans un univers aussi génial que fatiguant, le 13 août à 16h. 

Après les enfants, place maintenant aux parents. Le programme est chargé. Le 13 août, un début en douceur à 16h30, « petit » trail de 5 kilomètres avec « seulement » 340 mètres de dénivelé positif. Presque trop simple. 

Le lendemain, à partir de 6 heures, place aux experts : 50 kilomètres agrémentés de plus de quatre bornes de montée. Mais ça vaut le coup, les trois quarts de la course se passent à plus de 2 000 mètres d’altitude. Il faudra en profiter pour bien remplir ses poumons (si vous ne les avez pas déjà laissé dans la pente). 

Trois heures plus tard, départ du parcours de 25 kilomètres (moins de deux kilomètres de dénivelé positif, easy). Et à 10 heures, le 10 kilomètres avec 650 mètres de montée. C’est déjà pas mal pour un week-end, non ? 

Mais rassurez-vous, il y a un « petit » plus ! 

Pour bien commencer ces deux jours, place à la course « Kilomètre Vertical ». 1000 mètres de dénivelé positif à faire le plus rapidement possible entre Méribel-Mottaret et le sommet de la Petite Saulière. Comment ça vous n’êtes pas chaud ?! 

Le spectacle sera pourtant au rendez-vous, la course sert de support pour les championnats de France de Course Verticale. Remise des récompenses à 14 heures, si les vainqueurs tiennent debout, évidemment ! 

La récup’ de ce week-end sera sans doute difficile (on se demande pourquoi). Mais le jeu en vaut la chandelle, l’alliage grand air, paysages alpins, sport et bronzage (et courbatures, en cerise sur le gâteau), c’est l’assurance d’un été pas comme les autres. 

Pour plus d’infos et les inscriptions, rendez-vous sur le site du Méribel Trail.

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »
Manaé Feleu : « Quand t'es une fille et que tu dis que tu joues au rugby, on te répond que c’est un sport de brutes . »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète qui marche vers les sommets, une capitaine de l’équipe de France de rugby qui sait comment apprivoiser le ballon ovale (Manae Feleu sur notre photo), une fille qui court, qui court, et le décryptage d’un baromètre sur les jeunes et le sport, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Enjoy !

Lire plus »
Baromètre UCPA, le sport s'offre une seconde jeunesse !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une judokate de poche mais qui regarde le sommet, une journaliste ÀBLOCK! pour la sortie de son livre sur Alice Milliat, une arbitre de rugby pionnière et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine ! Bonne lecture !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Mélanie Briot

Mélanie Briot : « Gérer une équipe de mecs et l’adrénaline pendant les courses… C’est sport ! »

Pionnière dans un monde de mecs. Seule femme dans le cyclisme à être devenue directrice sportive d’une équipe de Nationale 1, Dinan Sport Cycling, Mélanie est une passionnée de vélo depuis toujours. Vivre au plus près des courses cyclistes, voilà ce qui la motive à partir sur la route toute la sainte journée. Et elle pourrait bien entraîner d’autres filles à prendre ce virage nécessaire pour la féminisation des métiers du sport…

Lire plus »
JO 2021

JO de Tokyo, la course au drapeau

Pour la première fois, aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo, la France aura deux représentants pour un seul drapeau : une femme et un homme. Un binôme égalitaire pour jouer les porte-drapeaux. Ils sont dix-neuf athlètes à s’être proposés pour porter haut les couleurs françaises. Il faudra attendre début juillet pour savoir qui est sorti du chapeau. Pour l’heure, si on faisait les présentations ?

Lire plus »
La question qui tue

Pourquoi, le soir, je suis ballonnée ?

Cette question qui tue, on nous l’a posée plusieurs fois. Genre, des sportives et des pas (toujours) sportives, si si ! Il semblerait que gonfler le soir venu soit malvenu. Et que ça concerne aussi celles qui font leurs abdos consciencieusement. Parce que (hey, on vous le dit, là, tout de suite, ça a pas forcément à voir). Alors, on va tenter une réponse avec notre coach, Nathalie Servais. Mais, on est d’accord qu’on n’est pas gastro, hein ?

Lire plus »
Audrey Adiceom

Audrey Adiceom : « Au tir à l’arc, il ne faut jamais oublier de tirer avec le cœur.»

Le tir à l’arc pour elle, c’est avant tout une histoire de hasard. L’archère auvergnate, qui a découvert la discipline à l’école, s’est autorisée des ambitions internationales sur le tard. À 24 ans, Audrey Adiceom travaille d’arrache-pied pour assouvir ses envies de médailles et, notamment, de médailles olympiques. Même si, parfois, « ça lui broie le cœur ». Rencontre avec une athlète touchante qui a plusieurs cordes à son arc.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner