Rechercher

Je veux faire de l’haltérophilie mais je suis toute maigre, je peux ?

La question qui tue
On ne va pas se mentir, il y a des sports qui ont l’air plus accessibles que d’autres. Par exemple, une fois équipé d’une bonne paire de sneakers, tout le monde peut (à priori) se mettre au footing. Mais quand on est un poids plume, difficile de s’imaginer pratiquer des sports de force comme l’haltéro. Et pourtant…

Par Clotilde Boudet

Publié le 28 janvier 2022 à 15h01, mis à jour le 08 février 2022 à 15h15

On pense souvent, et à tort, que le sport est un monde ultra sélectif. « Il faut forcément être grande pour faire du basket », « La danse classique, c’est pas pour les rondes », « T’es pas un peu trop maigre pour l’haltérophilie ? ».

Non, non et NON.

Chez ÀBLOCK! on ne cessera jamais de te dire de briser les codes, surtout quand ils n’ont aucun sens… Or, à part le douzième album d’Astérix et Obélix (celui qui se passe aux Jeux Olympiques), rien ne dit que l’haltérophilie est réservée aux golgoths.

Potion magique ou pas, TOUT LE MONDE peut faire de « l’haltéro » (comme on dit dans l’univers des strong (wo)mens). Tu en doutes encore ? Relis la phrase précédente.

©Shutterstock

Quel que soit ton physique, si tu es attirée par ce sport qui allie à merveille force, équilibre, coordination et mobilité, lance toi ! Le meilleur moyen de savoir s’il te correspond, c’est d’arrêter de complexer sur l’apparente absence de tes biceps (on te promet, ils existent) et simplement d’essayer.

Voici quelques conseils pour tous les poids plumes qui veulent se mettre aux arrachés et épaulés-jetés :

1. « Apprends à marcher avant de vouloir courir. » Ce dicton bien connu existe aussi en langue d’haltérophiles. Ça donne : « Maîtrise ton poids de corps avant de vouloir soulever quoi que ce soit ». Une fois que tu t’es bien renforcée à coup de squats, strict press, deadlifts etc, place aux bases ! Et comme Rome ne s’est pas faite en un jour, on t’invite à débuter avec une barre à vide. C’est hyper important de commencer par analyser et enregistrer l’enchaînement des mouvements.

2. Adapte la charge à ton physique. Si tu pèses 45 kilos, tu ne vas évidemment pas soulever la même charge que ta copine qui en fait 70 ! Commence léger et augmente petit à petit.

3. Enfin, ne pratique pas l’haltérophilie dans ton coin ! C’est un sport très technique où l’on a vite fait de se blesser. Rends-toi dans une salle et trouve-toi un·e coach.

La prochaine fois que tu iras t’entraîner, que tu verras des haltérophiles en action et que tu ne te sentiras pas légitime… Pense à David et Goliath !

Avec de la détermination et du courage, n’importe qui peut soulever des montagnes.

 

©Shutterstock

  • L’avis de Nina Kanto*, ex-handballeuse de l’équipe de France et aujourd’hui coach sportive

« Bien sûr qu’on peut tou.te.s pratiquer l’haltérophilie ! Mais il faut le faire avec un professionnel, sinon ça peut être dangereux. L’haltérophilie, c’est du travail avec des charges assez élevées, donc on ne fait pas n’importe quoi. Il faut avoir un minimum de bagage sportif car, dans le cadre de certains exercices, il y a des postures qui nécessitent un bon alignement, un bon gainage.

Le mieux, comme pour beaucoup d’activités sportives, est de s’y mettre progressivement, d’adapter l’intensité à ses capacités et puis d’augmenter cette intensité au fur et à mesure de la pratique.

Mais c’est une discipline qu’il faut faire de façon très encadrée, ce peut être source de blessures, l’idéal est de commencer par de la musculation et du renforcement musculaire, des exercices au poids de corps, avant d’évoluer vers de la musculation avec des charges. Après ça, se mettre à l’haltérophilie sera plus simple. »

 

* Nina Kanto, c’est deux médailles internationales de handball avec les Bleues en 214 sélections. Ses 15 années en sélection ont fait d’elle une inspiration pour les joueuses d’aujourd’hui. Elle prend sa retraite en 2016 et devient coach sportive, entraînant le club de Montigny-lès-Metz puis, depuis cette année, les U17 France de Metz Handball. 

Ouverture ©Shutterstock

D'autres épisodes de "Les dessous du fitness"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Jessica Vetter : « Le CrossFit, c’est le girl power absolu ! »

Le Best-of ÀBLOCK!

Une crack qui nage à très grande vitesse, une fille qui prend son envol, une danseuse qui rêve de JO, les pionnières du baseball, une championne qui grimpe, une autre qui nous booste avec ses tutos (Jess Vetter sur notre photo) et un nouveau mercredi où les KIDS ont pris le MIC, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Kids

À la puberté, faut limiter le sport oui ou non ?

Le sport, quand on est parents d’un ado, c’est un peu « Je t’aime, moi non plus ». Qu’il pratique une activité sportive, évidemment… mais pas trop quand même. « Pense aussi à l’école » ! Et puis, il paraît que le sport et la puberté ne font pas bon ménage. Il paraît…

Lire plus »
Il était une fois le baseball... féminin

Il était une fois le baseball… féminin

Il débarquera aux Jeux Olympiques 2028 de Los Angeles. Rien de très surprenant pour un sport made in America. Les femmes en ont d’abord été écartées, mais elles ont vite pris les battes en main ! Retour sur l’histoire des pionnières du baseball.

Lire plus »
Premier Round, un combat ÀBLOCK! Kids

Premier Round, un combat ÀBLOCK!

S’engager pour l’insertion socioprofessionnelle des jeunes des quartiers prioritaires, lutter contre la maltraitance envers les enfants sous toutes ses formes, ce sont les missions musclées de Premier Round, asso lancée par la boxeuse Rima Ayadi.

Lire plus »
Sandrine Alouf : « Mes photos de sportives, c’est une loupe sur une société ultra genrée. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière qui a le break dans le sang, une asso qui se bouge, des fonds pour donner une chance à mille petites filles, une photographe qui met à terre les préjugés et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! Bon rattrapage !

Lire plus »
Mélissa Plaza : « Le slam est très thérapeutique. Quand je répare ces femmes en mettant les mots justes aux bons endroits, je me répare moi-même. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une ex-footeuse qui rejoint la Team ÀBLOCK! pour slamer sur des championnes inspirantes (Mélissa Plaza sur notre photo), un nouvel éclairage juridique sur le sport, la présentation d’un mondial qui fait des vagues et une rubrique Kids qui nous donne des ailes, c’est le top de la semaine ! Enjoy !

Lire plus »
Justine Pedemonte : « Je fais de la moto, je suis une fille… au lycée, ça fait parler. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une histoire de raquettes et volants, une femme engagée qui donne de la voix pour réparer les corps, le retour des Kids (avec la pilote moto de 16 ans, Justine Pedemonte) et une double journée de grimpe en salle, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Vanessa Guerreiro

Vanessa : « Au début, le yoga, j’ai détesté ! »

Elle a travaillé dans le marketing et dans la restauration, mais c’était dans une autre vie. Vanessa Guerreiro a trouvé douceur et sérénité dans la pratique du yoga, une discipline qui l’a aidée à traverser des périodes difficiles. Elle a tout lâché pour l’enseigner. Récit d’un voyage intérieur.

Lire plus »
Une course écolo, ça vous tente ?

Une course écolo, ça vous tente ?

Comment allier la découverte et le respect de la nature française à la bonne ambiance du sport ? Maud et Frédéric relèvent le défi en organisant la première édition du Trail de France. On vous dit tout.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner