Rima Ayadi : « Quatre ans après mes débuts sur un ring, je suis boxeuse pro. Et je ne vais pas m’arrêter là… »Boxeuse, 31 ans

Rima Ayadi
Elle s’appelle Rima Ayadi et n’avait jamais fait de sport. Jusqu’à ce qu’elle découvre la boxe à 26 ans. Aujourd’hui, elle frappe fort et compte bien décrocher le titre de Championne du monde. Témoignage d’une fille qui se bat comme une lionne pour décrocher la Une.

Propos recueillis par Valérie Domain

Publié le 01 septembre 2020 à 17h49, mis à jour le 29 juillet 2021 à 15h04

« J’ai commencé le sport à 26 ans. Ce n’est pas qu’avant je détestais ça, mais je ne pensais qu’à sortir, à profiter de la vie, j’étais une bonne vivante. Pour moi, le sport était plus une contrainte qu’autre chose. Et puis, il y a quatre ans, j’ai vécu un moment difficile, une longue maladie dans ma famille, puis un deuil. Un ami m’a alors poussée à découvrir la boxe, m’assurant que ça allait me permettre de me défouler et ainsi m’aider à faire face.

Au début, j’y suis allée pour voir… Je n’étais pas en tenue de sport, je n’avais pas prévu de faire une séance. Pour rigoler, j’ai tapé dans le sac de frappe. L’entraineur m’a dit : « Tu devrais en faire, ça te ferait du bien, tu as l’air d’apprécier. » Et c’est vrai, j’ai eu un coup de cœur ce jour-là. J’ai commencé les cours et j’ai fini par penser à ça tout le temps.

Rima Ayadi
©DR

Au bout de quelques semaines, je me lançais déjà le défi de combattre. Dans mon club, on me répétait que c’était dangereux, pas raisonnable, que j’étais trop vieille. On ne me prenait pas au sérieux.

J’ai alors décidé d’aller m’inscrire dans le club de Sarah Ourahmoune, à Aubervilliers. C’était prédestiné car lorsque j’avais 17 ans, j’avais regardé un reportage sur elle, je me disais que c’était dingue, qu’elle avait de la chance, je voulais être comme elle.

J’ai appelé le fondateur de la salle, l’ancien champion Saïd Bennajem, pour le convaincre de m’entrainer. Il a refusé, j’ai insisté, il m’a dit ok. Et l’histoire a commencé.

J’étais très motivée, la boxe était pour moi un médicament. Je me suis inscrite à ma première compétition deux mois après. C’était risqué, mais je voulais prouver que je pouvais faire quelque chose de hors norme, et j’ai gagné !

Rima Ayadi
©DR

C’était une période difficile car personne ne croyait en moi, mes proches me décourageaient, j’avais un job de nuit à côté et je devais m’entrainer tous les jours, voire même deux fois par jour, matin et soir, avant les compétitions. Je me suis accrochée. Je suis passée d’une fille je-m’en-foutiste à une fille avec une hygiène de vie quasi parfaite !

J’enchainais les combats partout en France : en un an, j’ai fait quinze combats pour treize victoires. Les adversaires devenaient de plus en plus costauds, je devais m’entraîner encore plus dur. J’ai plaqué mon boulot, je n’avais plus qu’une idée en tête : ne faire que ça, boxer !

Je n’avais pas de doutes, je cassais les codes, j’avais le rêve de devenir boxeuse professionnelle, et je voulais tout donner pour le réaliser. Les sacrifices, j’y étais prête.

Rima Ayadi
©DR

J’ai finalement été repérée par le sélectionneur de l’équipe nationale de boxe anglaise. J’ai donc rejoint l’équipe de France amateur pendant un an et demi.

J’ai été sélectionnée pour les Championnats d’Europe, je me suis arrêtée en quart de finale, mais j’étais fière car je n’avais qu’une vingtaine de combats derrière moi quand les autres en avait cent…

J’ai bien progressé, mais je voulais passer pro, c’était mon ambition et ma seule façon de gagner un peu d’argent. J’ai été contactée par un promoteur de boxe, et en décembre 2019, je suis devenue professionnelle, seulement quatre ans après mes débuts !

Rima Ayadi
©DR

C’est une sacrée reconnaissance ! Aujourd’hui, je m’entraîne aux Mureaux, dans un club essentiellement masculin, mais je m’y sens bien.

Au début, les mecs ne voulaient pas me bousculer parce que j’étais une fille, on me regardait avec tendresse, on ne voulait pas m’amocher. J’ai frappé trois fois plus fort, jusqu’à ce qu’ils me prennent au sérieux. Et je n’ai jamais plus été confrontée à ces à-priori. Je m’entraine comme une fille qui veut être championne du monde. C’est tout.

Rima Ayadi
©DR

Car si les JO 2024 sont dans un coin de ma tête – parce que c’est à domicile et ce serait la cerise sur le gâteau, mon rêve à moi, mon but ultime, c’est le titre mondial en pro. Cette ceinture-là, c’est le Graal ! »

Le compte Instagram de Rima : rima_ayadi_rimax

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Elles aussi sont inspirantes...

Lil'Viber

Lil’ Viber : « Je suis motarde, je me la joue girly et j’adore ça ! »

Elle s’appelle Aurélie Hoffmann alias Lil’Viber. Mais sur les circuits, on l’appelle aussi « Wonder Lili ». Elle, c’est une super héroïne de la bécane qui se déguise comme ça lui chante pourvu que ce soit haut en couleur. Cette nana qui affole les chronos casse les codes à toute berzingue. Ultra féminine, elle est une motarde jusqu’au bout des ongles. Faites de la place !

Lire plus »
Sergent-chef Marlène P. : « Sans sport, je suis invivable ! »

Sergent-chef Marlène P. : « Sans sport, je suis invivable ! »

Première femme moniteur parachutiste de l’histoire de son régiment, basé à Montauban, elle est aussi une excellente triathlète. Petite, sa famille la surnommait, “l’adjudant-chef“, autant dire que sa vocation militaire n’aura été une surprise pour personne. Et le sport dans tout ça ? Il fait partie du pourquoi de son engagement. Témoignage d’une femme de troupe.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Sakina Karchaoui, fougueuse footeuse

Sakina Karchaoui, fougueuse footeuse

Une sudiste séduite par la capitale, ça annonce déjà un goût pour l’aventure. Justement, découvrir de nouveaux horizons en pratiquant sa passion pour le football, Sakina Karchaoui adore. Mais, elle le sait, pour performer, il faut redoubler d’effort et de détermination. Heureusement, la défenseure est ÀBLOCK!

Lire plus »
Jean Griffet : « Le corps féminin culturiste est une forme d’égalitarisme extrêmement puissant .» Bev Francis

Jean Griffet : « Le corps féminin culturiste est une forme d’égalitarisme extrêmement puissant .»

La culture du muscle chez la femme. C’est tout l’objet de l’étude de Jean Griffet qui s’est intéressé au corps féminin culturiste. Un corps, aujourd’hui disparu en France, dans lequel ce professeur émérite en sciences et techniques des activités physiques et sportives à l’université d’Aix-Marseille II, voit un profond vecteur d’équité entre hommes et femmes.

Lire plus »
Tour de France femmes 2022 : la razzia orange

Tour de France femmes 2022 : le recap’

Le Tour de France Femmes vient de s’achever sur le sacre de la Néerlandaise Annemiek Van Vleuten. Les cyclistes oranges ont tout ramassé sur la Grande Boucle malgré des Françaises en forme et qui reviendront plus fortes. Si on faisait le Tour de cette première édition ?

Lire plus »
Wilma Rudolph

Wilma Rudolph, la « Gazelle Noire » du ghetto devenue athlète de légende

Une antilope semble courir sur la piste des JO de Rome, en 1960. Des jambes élancées au tonus impressionnant, une course d’une vitesse époustouflante alliée à une grâce d’exécution sans pareille. Cette tornade délicate, c’est Wilma Rudolph, ancienne infirme devenue athlète à 20 ans. Elle remportera trois médailles d’or au sprint. Surnommée la « Gazelle Noire », elle s’est bâti une destinée de légende à la force de ses jambes et de son mental d’acier.

Lire plus »
Marine Leleu

Best-of 2022 : nos plus belles rencontres

Converser avec des championnes ÀBLOCK! et des expert.e.s du sport sans langue de bois, what else ? Ici, elles – et ils- peuvent s’exprimer longuement, intimement. Et en 2022, toutes ces personnalités d’exception nous ont régalés. Retour sur ces rencontres inspirantes.

Lire plus »
Margot Boch et Carla Sénéchal : « Nous n’avons plus le droit à l’erreur. Ces Jeux d’hiver, c’est un mélange de stress et d’excitation. »

Margot Boch et Carla Sénéchal : « Nous n’avons plus le droit à l’erreur. Ces Jeux d’hiver, c’est un mélange de stress et d’excitation. »

Deux filles on the rocks, sinon rien. Margot Boch, la pilote, et sa partenaire de glisse Carla Sénéchal, la pousseuse, forme le premier binôme de bobsleigh féminin depuis dix ans. Ce n’est pas pour rien qu’on les surnomme « Les sœurs jumelles » dans cet univers de glace qui, pourtant, leur réchauffe le cœur. Rencontre avec des filles pas si givrées que ça et qui s’entraînent dur pour prendre le bon virage aux JO d’hiver 2022.

Lire plus »
Maud Thierry

Maud Thierry – Iron(wo)man sinon rien

« Petit format, grande détermination » a-t-elle écrit sur sa bio Instagram. Pour Maud alias « Petit goûter », 26 ans, le sport, c’est un peu l’affrontement de David contre Goliath. Cette triathlète acharnée au petit gabarit a réalisé un exploit sportif envié : l’Ironman. Prenons le top départ avec une sportive généreuse et heureuse qui a fait du sport son mode de vie.

Lire plus »
Mylène Chavas, la gardienne qui touche au but

Mylène Chavas, la gardienne qui touche au but

Du haut de ses 24 ans, elle conserve toujours près d’elle son ballon…et son sang-froid. Gravir les échelons sans brûler les étapes, c’est la recette de la deuxième gardienne des Bleues. Cet Euro sera peut-être l’occasion de prouver qu’elle en a sous le gant.

Lire plus »
Ella Palis : pour elle, le foot, c'est de la balle !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine…

Un mois de juillet sportivement chargé pour les filles ! Un Euro Foot (avec notamment la joueuse Ella Palis sur notre photo), un Tour de France Femmes… ÀBLOCK! les accompagne grâce à deux dossiers spéciaux. Et, toujours, notre série d’histoire(s) sur les faits marquants du sport féminin qui se sont déroulés les été passés. Bonne lecture !

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner