Maddie HinchLe hockey n’aura pas eu sa peau

Maddie Hinch, le hockey n’aura pas eu sa peau
Gardienne star du hockey sur gazon, la british Maddie Hinch aurait pu abandonner les terrains aussi vite qu’elle y a été célébrée. Héroïne des Jeux Olympiques de Rio en 2016 après avoir stoppé quatre penaltys sur cinq, ouvrant la voie à la médaille d’or pour son équipe nationale, elle n’a pas su résister à la pression. Mais c’était mal connaître cette wondersportive qui a fini par se relever pour mieux remporter, cet été, la médaille de bronze aux Jeux de Tokyo. La numéro un mondial de la cage est toujours dans la place !

Par Claire Bonnot

Publié le 13 octobre 2021 à 13h09, mis à jour le 22 novembre 2021 à 9h32

C’est à l’école, sur le terrain des cours d’éducation physique que Maddie a d’abord impressionné son prof. La gamine esquive les balles comme personne et plonge de façon spectaculaire.

En bonne Anglaise, la petite Maddie Hinch a le hockey dans les gènes. Mais, plus que ça, elle a un don et son prof comprend très vite qu’elle pourrait performer dans la discipline.

©Jacob Turney/Red Bull

En 2008, elle a 20 ans et fait ses débuts internationaux en hockey sur gazon féminin avant de devenir un membre, bientôt essentiel, de l’équipe de Grande-Bretagne, évoluant au poste de gardien de but.

En 2014, elle remporte la médaille d’argent avec l’Angleterre aux Jeux du Commonwealth à Glasgow ; en 2015, elle arrête un pénalty et offre sur un plateau le championnat d’EuroHockey à son équipe anglaise.

©Jacob Turney/Red Bull

Il n’en faudra pas plus pour en faire une super-héroïne des terrains de hockey ! Elle est d’ailleurs couronnée gardienne de but mondiale FIH (Fédération Internationale de Hockey) trois années consécutives, en 2016, 2017 et 2018.

En 2016, année de sa première consécration, elle déploie tout son talent en stoppant les quatre pénaltys lors de la finale des Jeux Olympiques d’été de Rio contre l’équipe des Pays-Bas qui voit celle de Grande-Bretagne remporter une médaille d’or mémorable.

©Jacob Turney/Red Bull

Sa technique exceptionnelle a été largement créditée dans les médias comme le facteur décisif dans l’issue du jeu. C’est le début de la légende Maddie Hinch. La joueuse de hockey a alors amassé plus d’une centaine de sélections pour l’Angleterre et la Grande-Bretagne.

Mais, deux ans plus tard, c’est le black-out : la star abandonne le maillot national et fait une pause dans le hockey international. Maddie Hinch dévoilera plus tard son combat contre la dépression.

Elle a tenté de lutter contre la pression, celle qu’elle s’était imposée pour se comporter comme un « super-héros » à chaque fois qu’elle enfilait ses jambières. Mais trop, c’est trop.

Maddie Hinch admet avoir eu « peur de commettre des erreurs » au lendemain de l’or olympique : « Il m’a fallu du temps pour me prouver à moi-même que je pourrai encore jouer à ce niveau. »

©Patrik Lundin/Red Bull

Elle revient sur le terrain pour la FIH Hockey Pro League en 2019. Apaisée, elle se consacre à fond à la qualification de son équipe pour les JO de Tokyo. Elle s’y bat comme une lionne avec son équipe de hockey féminin et remporte, à nouveau, un titre olympique, le bronze cette fois-ci.

Maddie Hinch a d’ailleurs réitéré sa performance magnifique en quarts de finale contre l’Espagne : l’imparable meilleure gardienne a stoppé quatre pénaltys… Et de se dire « super fière du groupe ».

Y a de quoi, son équipe de hockey féminin britannique remporte, pour la troisième fois consécutive, une médaille aux Jeux Olympiques (2012, 2016, 2020).

©Jacob Turney/Red Bull

Dernière ligne de défense de son pays, Maddie Hinch fait magnifiquement le job. Son mental ? À lire son site officiel*, il est à toute épreuve : « Sois toi ! Sois sans limite », « C’est juste du travail acharné, du courage et de la détermination », « Soyez imparable, soyez le meilleur », « Je ne serai pas battue ».

Cependant, ces injonctions qui semblent lui redonner confiance, ne font pas tout. Et elle garde la tête sur les épaules : à la manière de Simone Biles, Maddie Hinch prend soin de sa santé psychologique.

Pour l’amour du sport et du beau jeu : « Je pense que j’ai retrouvé mon amour pour le jeu récemment, et il s’agit de ne pas regarder trop loin. (…) Si je sens toujours que je peux contribuer à cette équipe et l’aider à gagner des médailles, je serai là (à Paris 2024), mais je dois commencer à prendre davantage soin de moi et m’assurer que je suis bien. »

Une championne qui a compris que si elle a le hockey dans la peau, lui n’aura pas sa peau.

©Jacob Turney/Red Bull

Ouverture ©Patrik Lundin/Red Bull

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Caroline Garcia, le rêve est en marche…

Caroline Garcia, la saison n’est pas finie…

La finale de l’US Open lui échappe et alors ? Caroline Garcia vit une saison incroyable et nous, on aime les sportives qui en veulent et qui ne boudent pas leur plaisir sur les terrains. Et la joueuse de tennis française ne s’est épargnée aucun effort pour arriver au top. Portrait d’une fille tout court.

Lire plus »
Angélique Chetaneau

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Surf, yoga, course, CrossFit, athlétisme, cyclisme ou encore natation, le sport a encore une fois fait les belles heures d’ÀBLOCK! la semaine dernière…Entre témoignages de pratiquantes acharnées, histoires de sportives du passé, entretiens avec une athlète green ou une candidate à la présidence du Comité national olympique, en passant par un petit questionnaire Proustien à une championne qui envoie du lourd, on s’active grave. Et c’est pour vous.

Lire plus »
Wilma Rudolph

Wilma Rudolph, la « Gazelle Noire » du ghetto devenue athlète de légende

Une antilope semble courir sur la piste des JO de Rome, en 1960. Des jambes élancées au tonus impressionnant, une course d’une vitesse époustouflante alliée à une grâce d’exécution sans pareille. Cette tornade délicate, c’est Wilma Rudolph, ancienne infirme devenue athlète à 20 ans. Elle remportera trois médailles d’or au sprint. Surnommée la « Gazelle Noire », elle s’est bâti une destinée de légende à la force de ses jambes et de son mental d’acier.

Lire plus »
Camille Grassineau, « Le tout, c'est de faire ce dont on a envie. »

Camille Grassineau : « Il y aura toujours des critiques sur une fille qui joue au rugby, moi je fais ce que je veux. »

Avec ses coéquipières de l’équipe de France de rugby à 7, elle vient de décrocher une médaille de bronze au mondial, en Afrique du Sud. Pour Camille Grassineau, c’est le signe de la grande forme d’un rugby féminin qui poursuit son développement discrètement mais sûrement. De bon augure à moins de deux ans de Paris 2024. Rencontre avec une rugbywoman dans une forme olympique.

Lire plus »
Laura Gauché

2023, le Top 10 des événements sportifs féminins

Mieux vaut avoir profité des fêtes pour souffler un peu car 2023 promet un sacré programme ! Ski, judo, rugby, football, athlé, tennis ou hand… buffet à volonté, messieurs-dames ! Mais pour éviter une overdose sportive, on a fait un tri (certes drastique) en vous dégotant les 10 plus gros événements féminins à ne pas manquer cette année.

Lire plus »
La Parisienne 2022, plus que quelques jours…

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Notre classique retour sur l’histoire sportive du mois d’août, une piqûre de rappel pour une course en Capitale (le joyeux événement La Parisienne sur notre photo), le bilan des grandes compétitions estivales et l’ouverture d’un slalom au fil de l’eau, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine. Bon rattrapage !

Lire plus »

Hilary Knight, l’élève surdouée du hockey sur glace féminin

Meilleure buteuse dans l’histoire du Championnat du monde de hockey féminin, l’Américaine n’en est pas à son premier exploit sur des patins et pour ce qui est de la place des femmes dans le sport. Hilary Knight est une multi-championne olympique qui sait briser la glace quand il s’agit de faire avancer le jeu côté hockey féminin. Totalement ÀBLOCK!

Lire plus »
Aliya Luty

Un master d’Escrime 100 % féminin ? Touché !

Un tout premier Master d’Escrime 100 % féminin, c’est ce que propose la station-village de Vaujany, dans les Alpes. En collaboration avec le club d’Escrime Parmentier de Grenoble, elle organise un événement pour que les meilleures épéistes de France et du monde s’affrontent. À vos marques !

Lire plus »
Leonie Brodmann

Léonie : « Le parkour m’a libérée de certains diktats. »

Basket, équitation, danse moderne… Léonie a toujours eu la bougeotte. Lorsqu’elle a découvert le parkour, c’est devenu son sport de prédilection. À Lausanne, avec les traceurs (comme on nomme les pratiquants de cette discipline) de son association, Léonie Brodmann se réapproprie l’espace public à grand renfort de bonds et de roulades.

Lire plus »
Pole Dance

La Pole Dance, des « putains » d’héroïnes à la barre

Entre sport-performance et sport-thérapeutique, la Pole Dance met la barre haut. Cette discipline sportive et artistique à l’aura sulfureuse sortie tout droit des clubs de strip-tease (mais pas que) n’a jamais été autant d’actualité, à l’ère où les femmes reprennent possession de leur histoire, de leurs voix et de leurs corps. Le docu Netflix, « Pole Dance, haut les corps ! » suit le parcours d’Américaines de tous âges, morphologies et origines, cherchant à retrouver confiance en elles grâce à cette danse au parfum de scandale. Un parcours de combattantes puissant qui fera écho dans le cœur et le corps de chaque femme.

Lire plus »
Le questionnaire sportif de… Diane Marie-Hardy

Le questionnaire sportif de… Diane Marie-Hardy

Elle ambitionnait les JO, mais son corps a dit stop. En plein championnats de France Elite d’athlétisme, en juin dernier, l’heptathlète Diane Marie-Hardy a dû renoncer à toutes les compétitions en raison d’une blessure au tendon d’Achille. Mais cette sportive acharnée n’a pas dit son dernier mot et a repris sa préparation physique. Entre deux entraînements, elle a répondu à notre petit questionnaire de Proust à la sauce ÀBLOCK!

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner