Rugby :

Les mots qui plaquent !

Rugby
« Alors, les filles, vous vous broutez la chatte ? », « Dans l’équipe, vous êtes toutes des lesbiennes ? »… Elles en ont entendu des phrases pétries de préjugés, ces joueuses de rugby d’une équipe de Fédérale 1, la 3e division du championnat de France ! Et elles en parlent sans tabou dans ce nouvel épisode du « Dessous des Pelouses »…
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

« Été 2019, Vic-Fezensac, Gers. Au bar, ça parle évidemment rugby. On est posées, un cocktail à la main, les pieds dans le sable. Sans préavis, un type plutôt jeune, un peu bourré, avec un petit sourire en coin nous balance : « Alors, les filles, vous vous broutez la chatte ? » Provocation ? Simple curiosité ? Mépris ? Cliché ? Cette question très intime, c’était pas la première fois qu’on nous la posait – même si, parfois, c’est quand même moins vulgaire. »

D’où l’envie de nos trois rugbywomen, Alexandra, Delphine et Marion de réaliser ce nouvel épisode autour de la question de l’homosexualité dans le rugby.

« La nudité du vestiaire, la douche, le contact…les gens pensent qu’on a toutes envie de se sauter dessus. C’est un phantasme ! On est dans un vestiaire avec trente meufs, ok, mais on est juste là pour prendre une douche ! Et c’est pas un truc érotique du tout… Après un match, on est pleines de boue, on a des sales gueules… Ce serait plutôt après la douche qu’on est bonnes, mais ni avant ni pendant ! » dit l’une.

Rugby

« Quand on fait du rugby, notre corps change, on fait du muscle. Et pour les gens, le muscle chez une fille, ça veut dire qu’elle n’est plus féminine et qu’elle doit être lesbienne » dit l’autre.

Et une autre encore de confier : « Y a du phantasme, mais y a aussi du dénigrement, en mode : c’est pas vraiment du rugby que vous faites et en même temps vous n’êtes pas vraiment des femmes, vous faites un truc bizarre, on comprend pas. »

Ce qui n’empêche pas qu’il y ait (aussi) des lesbiennes dans le rugby. Et si finalement, les rugbywomen osaient davantage parler de leur orientation sexuelle que dans les autres sports ? Et si on arrêtait de mettre les gens dans une case ?

Autant d’interrogations, de questionnements dans ce « Dessous des Pelouses » qui nous embarque au cœur de l’intime.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi écouter…

Une mère, une fille et des sports dits « de mecs »

Le Podcast signé Aïda Touihri ,« Tu seras une femme », qui explore la féminité sous l’angle de la transmission familiale, propose dans cet épisode à deux voix de revenir sur une histoire sportive générationnelle, celle d’une mère footballeuse et de sa fille rugbywoman. Et c’est à écouter (aussi) sur ÀBLOCK!

Écoutez »

Vous aimerez aussi…

La question qui tue

Une brassière, ça serre trop, j’peux pas juste mettre un sous-tif ?

Oh, ça va, avouons-le, on a toutes rêvé de faire du sport à poil sous le t-shirt ! Tellement plus confort de pas avoir un truc qui compresse la poitrine et vous scie la peau du dos ! Oui, mais non. La question qui tue, du coup, c’est : « Une brassière, c’est obligé ? Si je mettais plutôt un bon vieux soutien-gorge ? » Euh…la réponse de notre coach Nathalie Servais. Ça vaut mieux.

Lire plus »
Marion Joffle

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une nageuse faite de glace (Marion Joffle sur notre photo), un légendaire dénicheur de sprinteuses au temps de la ségrégation, une super-granny du tennis, une étude sur le sport féminin et, en prime, une question qui tue et deux initiatives à pied et à la voile, c’est le programme de la semaine sur ÀBLOCK!

Lire plus »

La Covid, ennemi des sportives ?

30 minutes. Le dernier baromètre établi par la Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire (FFEPGV) démontre que, depuis la crise sanitaire, les femmes ont perdu une demi-heure de pratique en un an, se laissant distancer par les hommes qui bougent 48 minutes de plus qu’elles. Une mauvaise nouvelle alors qu’elles étaient en passe d’exploser les scores…

Lire plus »
Le sport feminin

La laborieuse ascension du sport au féminin

Le sport féminin est-il en danger ? Malgré les efforts faits depuis une trentaine d’années pour plus d’égalité en matière de pratique sportive, la situation n’évolue que doucement. La pandémie de Covid-19 n’a pas arrangé les choses. Ce serait même tout le contraire.
Décryptage avec Carole Gomez, directrice de recherche en géopolitique du sport à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) et autrice d’un rapport intitulé : « Sport mondialisé : les défis de la gouvernance ».

Lire plus »
Jeanne et Julia Courtois

La Transat Jacques Vabre à travers des jumelles

Elles en sont cap et c’est bien pour ça que les organisateurs de la Transat Jacques Vabre avaient lancé un appel à projet féminin, le 8 mars dernier. Histoire d’encourager les filles à prendre le large. L’objectif : accompagner deux navigatrices passionnées pour mieux braver l’Atlantique en duo lors de la prochaine transat, le 7 novembre. L’opé « Cap pour Elle » est aujourd’hui bouclée, le nom des lauréates révélés : ce sont des sœurs jumelles, Jeanne et Julia Courtois, qui seront sur la ligne de départ. Faisons les présentations.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page