Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Amélie Mauresmo : 5 infos pour briller sur les courts

Amélie Mauresmo
Joueuse la plus titrée du tennis féminin français, Amélie Mauresmo s’est hissée au rang de légende. Malgré une carrière sportive arrivée à terme, l’ancienne numéro 1 mondiale ne se trouve jamais bien loin des courts. Retour sur les grandes dates d’Amélie Mauresmo, joueuse au remarquable revers à une main.
  1. Croire en ses rêves !

C’est simple, presque évident. C’est en regardant la victoire de Yannick Noah à Roland-Garros en 1983 que la petite Amélie, haute comme trois pommes, s’imagine elle aussi championne.

Amélie Mauresmo fait ses premiers pas sur les courts dès l’âge de 4 ans. Déterminée, elle quitte sa famille à 11 ans pour intégrer une section sport-études à Blois, en Centre-Val de Loire.

À seulement 16 ans, elle remporte le tournoi de Roland-Garros juniors ainsi que celui de Wimbledon. Elle est sacrée championne du monde juniors, en 1996.

Amélie Mauresmo
©Jimmy Harris
  1. Se faire remarquer sur la scène internationale

À 19 ans, la jeune championne fait une entrée fracassante sur la scène internationale du tennis qui s’apprête à lui dérouler le tapis rouge. 

Amélie Mauresmo a en effet un tempérament de winneuse, puissante et impeccable dans ses coups, et remporte la demi-finale de l’Open d’Australie à Melbourne face à l’Américaine Lindsay Davenport.

Un an plus tard, Miss Mauresmo entre dans le top 10 du classement mondial. 

Amélie Mauresmo
©Charlie Cowins
  1. Être sacrée Vice-championne olympique

En 2004, roulements de tambour… Amélie Mauresmo atteint la finale aux Jeux Olympiques d’Athènes et même si elle ne parvient pas à battre la Belge Justine Henin qui semble avoir toute l’attention des dieux du tennis ce jour-là, elle décroche une médaille d’argent bienvenue pour la délégation française.

Et elle s’apprête à offrir le meilleur d’elle-même. 

Amélie Mauresmo
©Kevin/Flickr
  1. S’imposer N°1 mondiale et gagner deux titres du Grand Chelem

Le 13 septembre 2004, la joueuse devient numéro un mondiale et le reste pendant 39 semaines. Elle est la seule française à avoir occupé cette première place tant enviée. 

En 2006, elle remporte deux titres du prestigieux Grand Chelem. La championne s’illustre en finale de l’Open d’Australie en menant face à… Justine Henin qui, malade, finit par abandonner. Si elle est privée de balle de match, ce sera tout de même une victoire, cette fois !

La même année, Amélie Mauresmo retrouve la joueuse belge sur le gazon de Wimbledon. Malgré un début de match difficile, Mauresmo s’accroche et inverse le scénario : la victoire est française au terme d’une bataille de revers à une main, le coup fétiche de Mauresmo. 

Elle devient la première Française à remporter Wimbledon depuis Suzanne Lenglen en 1925 et reçoit les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur des mains du président Jacques Chirac.

  1. Remporter la raquette de diamants

Pour la troisième fois consécutive, la joueuse remporte en 2007 le tournoi d’Anvers, en Belgique.

Elle s’impose face à la joueuse belge Kim Clijsters.

Le règlement de ce tournoi prévoit en guise de trophée, une raquette incrustée de diamants d’une valeur d’un million d’euros pour la joueuse capable de remporter trois fois l’épreuve sur une période de cinq ans.

Amélie Mauresmo devient la première joueuse à réussir cet exploit…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

S’inscrire à la newsletter mensuelle :

(Nous ne sommes pas prêteurs, nous garderons vos coordonnées bien au chaud chez nous…)

D’autres actus en brèves…

Plongée libre : les femmes comme des poissons dans l’eau

Nouvelle pépite sur les écrans dans le viseur de ÀBLOCK! : la série documentaire « Sports d’ailleurs » sur Netflix. Une plongée fascinante dans diverses cultures et les sports originaux que ces communautés pratiquent. On vous emmène faire un voyage dans « Le Grand bleu » avec l’épisode 3 consacré à la plongée libre, sport national aux Philippines où les femmes règnent sur les mers…

Lire plus »

Foot au féminin : le Real Madrid donne le coup d’envoi !

Il était temps ! Après plus d’un siècle d’existence le Real crée sa première équipe féminine professionnelle. Ce mercredi 1er juillet, le club madrilène a officialisé la nouvelle. Les joueuses fouleront pour la première fois les pelouses à la prochaine saison, lors du championnat espagnol.

Lire plus »
Naomi Osaka

Qui sont les femmes du sport les plus influentes en 2020 ?

Pour élargir toujours plus l’horizon du sport via le sport au féminin, une initiative a retenu l’attention d’ÀBLOCK ! : un classement annuel des femmes les plus influentes dans le monde du sport, délivré par ISportconnect, un réseau privé d’entreprises sportives internationales. Qui, selon eux, sont les nouvelles leaders à suivre en 2020 ?

Lire plus »
running

Le CIO, l’ONU et l’OMS… healthy together !

Être en bonne santé, oui, mais tous ensemble ! C’est le message que Le Comité International Olympique, les Nations Unies et l’Organisation mondiale de la Santé viennent de délivrer en cette Journée olympique. L’idée ? S’associer pour encourager les populations à agir pour préserver leur santé en ces temps de crise sanitaire. Et pour ça, embaucher les athlètes.

Lire plus »
Bruna de Paula

Qui sont les meilleures joueuses de Handball ?

Toujours ÀBLOCK! malgré l’arrêt de la saison du Championnat de France féminin alias la Ligue Butagaz Énergie dû au Covid-19, la Ligue Féminine de Handball (LFH) avait décidé de maintenir les Trophées All-Star LFH récompensant les meilleures joueuses de la saison écourtée 2019-2020. En voici le riche palmarès. Une belle vitrine pour le sport au féminin !

Lire plus »
Sarah Bouhaddi

Sarah Bouhaddi : l’Amérique était son but

Cent-quarante-neuf sélections. Pas une de plus. En tout cas sur le sol français. La gardienne star des Bleues et de l’OL lâche Lyon pour l’Utah. Direction les States pour la footballeuse qui rejoindra cet été les Royals de Salt Lake City. Un contrat négocié il y a déjà plusieurs semaines. Goal baby, goal !

Lire plus »
Cyclisme

La Grande Boucle fait un pied de nez au Covid-19

Le Tour de France aura finalement lieu en août. Il est le seul événement sportif à être maintenu en 2020. Ni reporté ni annulé, la plus célèbre course cycliste prendra la route avec plus d’un mois de retard sur le calendrier, mais ça va rouler malgré tout. Les coureuses, elles, vont (encore) devoir patienter. Autant dire que le Tour féminin n’est plus envisagé.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Mary Davis

Mary Davis, la femme qui ouvre le monde du sport aux handicapés mentaux

À la tête de l’organisation des jeux mondiaux Special Olympics pour les athlètes ayant un handicap mental, Mary Davis emploie son énergie à supprimer les barrières de l’accès au sport. Sa mission ? Favoriser une plus grande inclusion, afin de changer des vies et de faire évoluer les mentalités. Portrait de l’une des dirigeantes sportives les plus influentes en 2020.

Lire plus »