Rechercher

Coupe du Monde féminine de rugby 2022 La guerre des étoiles ovales

Coupe du Monde féminine de rugby à XV 2022, la guerre des étoiles ovales
C'est parti, la Coupe du Monde féminine de rugby à XV est lancée ! Jusqu'au 12 novembre, les meilleures équipes de la planète vont s'affronter sur les terres néo-zélandaises pour le Graal du ballon ovale. Et les Bleues qui ont gagné leur match d'ouverture samedi, en ont sous les crampons.

Par Alexandre Hozé

Publié le 09 octobre 2022 à 17h08, mis à jour le 13 avril 2023 à 16h25

Dans un pays lointain, très lointain, une bataille monumentale pour le titre de meilleure équipe de rugby au monde a commencé ce week-end. Une guerre des étoiles entre les meilleures rugbywomen de la planète sur les terres néo-zélandaises. 

Jusqu’au 12 novembre, date de l’affrontement final, les douze nations représentées pousseront derrière leurs représentantes. Et bien évidemment, les Bleues arrivent en force… 

Les trente-deux sélectionnées veulent passer un cap. Sur les huit éditions de la Coupe du Monde, le XV de France en a conclu six à la troisième place. C’est certes un bon résultat, mais un peu redondant.

Aujourd’hui, les filles du sélectionneur Thomas Darracq et de la manager générale Annick Hayraud n’ont d’yeux que pour l’or. 

©France Rugby

Mais elles ne sont pas les seules… Tenantes du titre, devant leur public, les All Blacks ne comptent pas abandonner le trophée. Depuis 1991 et la première édition du tournoi, ce dernier se sent comme à la maison en Nouvelle-Zélande. Cinq victoires en huit éditions, c’est un chouette ratio. 

Le XV de la Rose débarque en puissance également. Si elles ont récemment perdu leur reine, les joueuses anglaises trouveraient un peu de consolation avec une victoire le 12 novembre prochain. Pour beaucoup, ce sont elles les favorites. Actuellement sur une série de vingt-six victoires consécutives, les finalistes de la dernière Coupe du monde n’ont pas l’intention de s’arrêter là. 

La tâche sera donc rude pour les Bleues. Battre la Nouvelle-Zélande avec un ballon ovale, ce n’est déjà pas chose aisée. Et sur les quatre dernières années, l’Angleterre domine les débats lors du Tournoi des VI nations. 

©France Rugby

Et c’est sans compter sur l’Australie, le Canada ou encore les États-Unis qui restent de gros morceaux. 

Mais la force est également présente dans le clan français. Même en l’absence de la jeune retraitée internationale Lénaïg Corson, le groupe déborde de talent.

La démonstration en a été faite dans la nuit de vendredi à samedi, pour le premier match de la Coupe du Monde. Face à une vaillante mais inférieure équipe d’Afrique du Sud, les Françaises n’ont pas fait dans la dentelle : 40 à 5, la compétition commence bien. 

Guidé par une paire Laure Sansus (meilleure joueuse du dernier Tournoi des VI nations) – Caroline Drouin on fire, le XV de France a récité son rugby durant quatre-vingts minutes. De bon augure, d’autant plus que certaines cadres n’étaient pas sur la pelouse… 

Capitaine emblématique de la sélection française, Gaëlle Hermet a profité depuis le bord du terrain du spectacle proposé par ses coéquipières. Idem pour l’expérimentée Jessy Trémoulière, l’arrière désignée meilleure joueuse de la dernière décennie.

Le retour de ce duo parmi les titulaires a de quoi faire trembler les futures adversaires des Bleues… Et c’est un choc qui se profile à l’horizon : France-Angleterre, LA plus belle affiche du rugby à XV européen, filles et garçons confondus.

Les Anglaises, de leur côté, ont brillé face au Fidji, inscrivant quatre-vingt-quatre points. Ce match risque fortement de déterminer le classement final du groupe C. Ça vaut donc le coup d’être devant sa télé ! Prenez note : rendez-vous samedi 15 octobre à 9h sur TF1. 

Mais si une victoire face au XV de la Rose est importante, n’oublions pas que l’objectif final de nos Bleues est de gagner le 12 novembre prochain. 

Gaëlle Hermet bientôt en piste !

En 2011, guidés par le légendaire Thierry Dusautoir, les messieurs avaient échoué à un petit point du Graal face aux Néo-Zélandais. 

Onze ans plus tard, sur les mêmes terrains, l’équipe de France féminine compte bien effacer ces mauvais souvenirs en allant chercher la plus belle des étoiles. 

Que la force soit avec elles ! 

©France Rugby

Pour découvrir les 32 sélectionnées françaises, rendez-vous sur le site de France Rugby

Ouverture : ©France Rugby

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Pauline Ferrand-Prévot

VTT : le cyclisme féminin prend le bon virage

La crise sanitaire est passée par là. Mais si le calendrier de la discipline sportive à deux roues a été sérieusement bousculé, il y a eu plus de peur que de mal pour l’avenir du cyclisme féminin. Les filles tiennent fermement le guidon et ne sont pas prêtes à le lâcher. État des lieux d’un secteur qui roule.

Lire plus »
Red Bull Ocean Rescue 2023, Tous à l'eau !

Red Bull Ocean Rescue 2023, alerte à Biarritz !

En ce mois de février, il n’y a pas que les Mondiaux de ski au programme. Comme toujours, sur ÀBLOCK!, on fait des vagues pour mettre en lumière des événements détonnants. C’est le cas du Red Bull Ocean Rescue qui va se dérouler le 18 février, sur la côte Basque. Une compétition de sauvetage côtier qui promet de l’animation.

Lire plus »
Catherine Louveau

Catherine Louveau : « Le monde du sport a beaucoup de mal avec les filles performantes, efficaces, musclées… »

Elle n’a pas l’habitude de mâcher ses mots. Elle affirme, qu’aujourd’hui encore, c’est : « aux hommes la performance et aux femmes l’apparence. » Sociologue, professeure émérite à l’Université de Paris-Sud, son champ de recherches concerne le sport et, plus précisément, les problématiques sexuées dans la sphère sportive. Catherine Louveau, forte de plus de trente ans d’expérience dans le domaine, met à mal les représentations traditionnelles dans le sport et analyse les raisons d’un clivage qui a la vie dure. Rencontre éclairante.

Lire plus »
Yohan Penel : « Tout est réuni pour faire du badminton un modèle sportif d’égalité et de mixité. »

Yohan Penel : « Tout est réuni pour faire du badminton un modèle sportif d’égalité et de mixité. »

Le jeune président de la fédé de badminton qui entend faire de son mandat une réussite sur le plan des enjeux sociétaux et ainsi « mettre l’humain au cœur de la performance sportive et sociale du badminton » a bien l’intention d’attirer les filles dans ses filets…des terrains de bad. À l’heure où, hélas, les compétitions interclubs se transforment en championnat masculin faute de compétitrices.

Lire plus »
Didier Drogba

#WhiteCard ou le sport comme arme de paix

Elle invite le monde à soutenir le mouvement de la paix par le sport. Et avec elle, champions et championnes s’engagent, de Didier Drogba (notre photo) à Tony Estanguet, en passant par Laurence Fisher, Marlène Harnois, Siya Kolisi, Paula Radcliff, ou encore Sarah Ourahmoune. L’organisation internationale Peace and Sport lance aujourd’hui sa campagne digitale mondiale #WhiteCard visant à promouvoir les valeurs positives et structurantes du sport.

Lire plus »
Championnat du monde de para athlétisme, le récap'

Mondiaux de para athlétisme 2023, l’heure du récap’

Ils ont quitté la piste. Le 17 juillet, les athlètes handisport ont bouclé, à Paris, leurs Championnats du monde de para athlétisme. Dernière grosse échéance avant le rendez-vous des Jeux Paralympiques de Paris 2024, ces Mondiaux faisaient office de test avant le grand bain. Petit résumé de la compet’.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner