Rechercher

22 juillet 2005Edith van Dijk remporte l’or mondial sur le 25km en eau libre

22 juillet 2005, la Néerlandaise Edith van Dijk remporte l’or mondial sur le 25km en eau libre
Dans les eaux extérieures du bassin olympique d’aviron et de canoë-kayak de Montréal, les nageuses du 25km se jettent à l’eau pour une course folle. D’une courte tête, la Néerlandaise Edith van Dijk se pare d’or avant de prendre sa retraite en beauté.

Par Julie Begon

Publié le 21 juillet 2022 à 20h00, mis à jour le 22 juillet 2023 à 8h37

Montréal, le 22 juillet 2005. Les Championnats du monde de natation battent leur plein dans le complexe aquatique de l’île Sainte-Hélène mais, ce vendredi, c’est bien vers l’extérieur que tous les yeux sont rivés.

Dans le bassin olympique d’aviron et de canoë-kayak, les nageuses en eau libre se lancent sur le 25km. Pour la quatrième fois de sa carrière, la Néerlandaise Edith van Dijk monte sur la plus haute marche du podium.

Les titres de championne du monde, Edith van Dijk les collectionne. Depuis le début de sa carrière en 1990, elle en a obtenu six. Tous en eau libre. Quatre sur 25km (2000, 2002, 2003, 2005), un sur 10km (2005) et un sur 5km (2002).

©FINA Facebook

Donc, quand la Néerlandaise débarque à Montréal en 2005, ce n’est pas pour y faire de la figuration. Elle a déjà tout remporté, mais une motivation supplémentaire entre en jeu dans le bassin canadien.

Edith van Dijk annonce qu’à la fin de la saison elle mettra un terme à sa carrière. Alors, quoi de mieux que de terminer sur un sacre mondial ? Deux sacres mondiaux plus exactement.

Oui, c’est pas mal deux médailles d’or pour dire adieu à la scène sportive internationale. Alors, ni une ni deux Edith s’attelle à la prouesse.

D’abord, le mercredi 20 juillet, elle remporte le 10km puis, le 22, elle réitère l’exploit et s’impose en 5h25min et 6 secondes devant l’Allemande Britta Kamrau et l’Italienne Laura La Piana.

Un départ à la retraite en grande pompe et salué par son propre pays qui la nomme « Sportive néerlandaise de l’année », mais aussi au-delà avec le magazine américain Swimming World qui lui décerne le titre de « nageuse longue distance de l’année ».

Edith van Dijk raccroche donc les palmes en 2005 avec une floppée de médailles prestigieuses, une traversée de la Manche à son actif en 2003 et, surtout, le sentiment du devoir accompli.

Mais un regret persiste : l’or olympique manque à son palmarès. Et pour cause, les épreuves de natation longue distance en eau libre ne sont pas (encore) au programme des JO. Elles font leur entrée à Pékin en 2008.

Alors, dans un sursaut d’orgueil et de passion, Edith van Dijk sort de sa retraite : en mai, elle s’échauffe sur les Championnats du monde de nage en eau libre de Séville où elle obtient l’argent sur 25km et s’envole pour la Chine.

Elle terminera finalement quatorzième de la compétition olympique sur le 10km, une légère déception mais aussi la satisfaction d’avoir défilé, une fois dans sa vie, sous les anneaux olympiques.

Ouverture ©Wikipedia

D'autres épisodes de "Un jour, un événement"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »
Manaé Feleu : « Quand t'es une fille et que tu dis que tu joues au rugby, on te répond que c’est un sport de brutes . »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète qui marche vers les sommets, une capitaine de l’équipe de France de rugby qui sait comment apprivoiser le ballon ovale (Manae Feleu sur notre photo), une fille qui court, qui court, et le décryptage d’un baromètre sur les jeunes et le sport, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Enjoy !

Lire plus »
Baromètre UCPA, le sport s'offre une seconde jeunesse !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une judokate de poche mais qui regarde le sommet, une journaliste ÀBLOCK! pour la sortie de son livre sur Alice Milliat, une arbitre de rugby pionnière et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine ! Bonne lecture !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Il était une fois le rugby…féminin

Il était une fois le rugby… féminin

Pas facile encore aujourd’hui d’être joueuse de rugby tant ce sport ne correspond en rien aux stéréotypes féminins. Pourtant, il y a eu des pionnières qui ont su transformer l’essai. Et les filles d’aujourd’hui prennent la balle au bond avec maestria. Petite histoire express du ballon ovale en mode demoiselle.

Lire plus »
Hazal Nehir, folle de toits

Hazal Nehir, folle de toits

Rien ne l’amuse davantage que de jouer les acrobates. Hazal Nehir, l’un des espoirs du free running, s’est illustrée au ciné, dans l’ombre de Tom Cruise. Portrait d’une intrépide qui trouve dans cette discipline dérivée du parkour, un moyen de s’exprimer avec son corps.

Lire plus »
Les « Cholas » et le skate, une affaire qui roule

Les « Cholas » et le skate, une affaire qui roule

Sur leur planche, elles sillonnent le pays en tenue traditionnelle. Ces jeunes skateuses boliviennes ont ainsi trouvé comment revaloriser leur héritage indigène et lutter contre les discriminations. Rencontre avec Estefanny Morales et Suzan Meza, deux membres du groupe ImillaSkate.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner