Laura Flessel

5 infos pour briller à l’épée

Laura Flessel
Celle que l’on surnomme “la Guêpe” pour sa vitesse d'exécution et la précision de ses coups a marqué l’histoire grâce à sa spécificité de toucher ses adversaires aux pieds mais surtout grâce à son palmarès plus qu’impressionnant. Laura Flessel a pris sa retraite sportive en 2012, s’est frottée brièvement à la politique en 2017 avec un passage éclair au ministère des Sports, et demeure toujours très appréciée du public. Retour sur les 5 grandes dates de sa carrière d’escrimeuse.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email
  1. Devenir Championne olympique en individuel et par équipe

Laura Flessel se fait remarquer une première fois en 1995 en remportant la médaille de bronze aux Championnats du Monde de La Haye, aux Pays-Bas. Mais c’est lors des Jeux Olympiques d’Atlanta, un an plus tard, que son talent éclate au grand jour.

Pour sa première participation olympique, la “Guêpe” rafle l’or en individuel, mais aussi par équipe avec ses comparses Valérie Barlois (qu’elle a battue en finale individuelle) et Sophie Moressée-Pichot. Rien que ça. C’est le début d’un palmarès affolant. 

     2. Détenir le plus gros palmarès français de sa discipline

Après les jeux d’Atlanta, Laura Flessel n’aura de cesse que de gonfler son palmarès à coup de titres nationaux, mondiaux et trois nouvelles médailles olympiques.

Au final, son palmarès étourdissant compte 18 médailles nationaux dont 15 titres ! 13 médailles mondiales dont 6 titres et 5 médailles olympiques dont 2 en or… soit le plus gros palmarès que l’escrime française ait pu connaître. Hors-normes.

Laura Flessel
©Archives EPA_flessel
  1. Avoir une longévité hors du commun

Pour avoir un palmarès aussi long que son épée, Laura Flessel a fait de la compétition pendant dix-sept ans !

Une longévité qui participe à sa légende car même si elle met un terme à sa carrière en 2012 aux Jeux Olympiques de Londres, Laura Flessel continue d’être performante et remporte ses deux dernières médailles internationales (en bronze), à l’occasion des Championnats d’Europe à Leipzig en 2010. Elle a 39 ans. 

Laura Flessel
©CDOS LauraFlessel

    4. Devenir porte-drapeau de l’équipe de France Olympique

Le premier coup d’éclat de Laura Flessel a eu lieu lors de Jeux Olympiques et son dernier coup se fera sur la même compétition.

À 41 ans, après avoir arraché sa qualification individuelle à l’épée, in extremis, Laura Flessel s’offre un dernier cadeau avant la retraite en participant aux JO de Londres en 2012.

Et pour marquer le coup, elle est aussi nommée porte-drapeau de la délégation française. Cette année là, elle ne remporte pas de médaille mais la championne d’exception quitte la piste la tête haute. 

Laura Flessel
©Twitter Laura Flessel
  1. Promouvoir sa discipline à un large public

Consciente que sa discipline n’est pas la plus démocratisée en France, Laura Flessel s’est beaucoup investie pour y remédier. Elle aide entre autres les clubs de quartiers qui ont très peu de moyens pour subsister. En devenant ambassadrice de l’ONG Plan France puis en créant son association Ti’Colibri, elle offre du matériel et des équipements aux clubs qui en ont besoin. 

Et même pendant son court passage par le ministère des Sports entre 2017 et 2018, les principales actions de Laura Flessel sont pour des projets dont l’objectif est toujours la démocratisation du sport. Afin que tous et toutes puissent se mettre en mouvement. Avec les mêmes chances de réussite. Chapeau, la Guêpe !

Laura Flessel
©DR
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

D’autres actus en brèves…

Jeanne et Julia Courtois

La Transat Jacques Vabre à travers des jumelles

Elles en sont cap et c’est bien pour ça que les organisateurs de la Transat Jacques Vabre avaient lancé un appel à projet féminin, le 8 mars dernier. Histoire d’encourager les filles à prendre le large. L’objectif : accompagner deux navigatrices passionnées pour mieux braver l’Atlantique en duo lors de la prochaine transat, le 7 novembre. L’opé « Cap pour Elle » est aujourd’hui bouclée, le nom des lauréates révélés : ce sont des sœurs jumelles, Jeanne et Julia Courtois, qui seront sur la ligne de départ. Faisons les présentations.

Lire plus »
Global 6K for Water

6 km pour de l’eau, c’est oui !

L’accès à l’eau potable, partout, tout le temps, c’est l’ambition de l’ONG World Vision. Pour ça, la Global 6K for Water, soit les 6 km pour l’eau, reprend sa course à partir du 20 mai afin de financer des projets répondants à cet enjeu. Sensibiliser, bouger et changer le monde. Courez, maintenant !

Lire plus »
Nouria Newman

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière du ballon ovale, une femme en coque toujours dans l’extrême (Nouria Newman sur notre photo), une autre faite d’or et de voile, une sprinteuse aux médailles olympiques, une aviatrice avec de multiples records ou encore une pépite prête à s’envoler aux agrès, à Tokyo. Et, en prime, une question qui tue et deux initiatives entre mers et montagnes, c’est sur ÀBLOCK! et nulle part ailleurs !

Lire plus »
La question qui tue

Je fais des abdos, mais j’ai pas la « plaquette de chocolat », c’est normal ?

Multiplier les exercices d’abdos pour qu’au final, ça se voit pas, c’est vraiment trop injuste. Mais, franchement, petit Calimero, est-ce qu’un ventre musclé, ça passe forcément par la fameuse « plaquette de chocolat » qui en met plein la vue ? Ou bien, on peut avoir des abdos en acier sans pour autant qu’ils soient bien visibles ? Question (existentielle) à laquelle notre coach, Nathalie Servais, s’est attelée avec rappel anatomique et tout le tralala.

Lire plus »
Gail Falkenberg

Gail Falkenberg, la super-granny du tennis

Elle en a sous le coude. Après une éclipse de plusieurs années, la joueuse de tennis américaine de 74 ans (oui, oui !), Gail Falkenberg, a rejoint les courts et disputé un match de premier tour sur le circuit pro. Rarissime. Ce qui fait la joie du milieu tennistique !

Lire plus »
Femmes en montagne

La montagne, les femmes, tout un festival !

Devenir le premier festival français de films sur les femmes en montagne, c’est fait ! Et c’est l’association « On n’est pas que des collants » qui nous donne, pour sa deuxième édition, rendez-vous en novembre, à Annecy, pour des soirées ciné au plus haut des sommets ! Mais avant, ferventes montagnardes, n’oubliez pas votre caméra…

Lire plus »
Changeons les règles

Les femmes et l’océan, vers de nouvelles « règles »

Un distributeur de protections périodiques éco-responsables pour les navigatrices, c’est l’initiative du jour. L’association Horizon Mixité de la navigatrice Isabelle Joschke et son partenaire le Club Nautique de Lorient (CNL) s’engagent pour les femmes et pour la protection de l’environnement. Prenons la vague.

Lire plus »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une femme oiseau qui prend son envol, deux basketteuses prêtent pour un rêve américain, une actrice nouvelle star du fitness (Kate Hudson sur notre photo), une combattante bientôt aux JO, le sport en question ou deux initiatives qui prennent leur pied, c’est le programme de la semaine sur ÀBLOCK!

Lire plus »
We Trail

Hey, We Trail ?

Retrouver la liberté, la nature, les sentiers…en courant, c’est la proposition alléchante de Scarpa. La marque spécialiste du trail organise, cet été, un périple financé par ses soins. Une micro-aventure pour laquelle il fallait répondre à un appel à candidatures dont on connait aujourd’hui les 5 finalistes. « We Trail » est en marche.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Pauline Ferrand-Prévot

VTT : le cyclisme féminin prend le bon virage

La crise sanitaire est passée par là. Mais si le calendrier de la discipline sportive à deux roues a été sérieusement bousculé, il y a eu plus de peur que de mal pour l’avenir du cyclisme féminin. Les filles tiennent fermement le guidon et ne sont pas prêtes à le lâcher. État des lieux d’un secteur qui roule.

Lire plus »

Gabrielle Martin : « Beaucoup d’hommes me voient comme un objet de curiosité. »

À 22 ans et après une adolescence en surpoids, celle qu’on surnomme la “licorne” s’est lancée dans la compétition de force athlétique, le powerlifting. Championnats de France, puis d’Europe, jusqu’aux championnats du monde en Finlande… En trois ans, Gabrielle Martin a raflé tous les trophées. À un tournant de sa carrière sportive, alors qu’elle souhaite se tourner vers le bodybuilding, cette powergirl résolument ÀBLOCK! fait le point sur son parcours.

Lire plus »
Ingrid Graziani

Ingrid Graziani : « Le ring, ça apprend l’égalité, on est deux et le meilleur gagne. »

L’ex-championne du monde de savate boxe française n’a jamais eu peur de prendre des coups. La gagne, elle connaît. Du ring qu’elle a tâté dès l’âge de ses 16 ans au podium de Miss France qu’elle a foulé à 22. Son carburant ? Aller au bout de soi-même… quitte à sortir de son périmètre de sécurité et s’afficher dans une autre arène où la compétitivité est reine : les planches et le septième art. Échange punchy avec une jeune femme qui dégomme les préjugés.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page