Laura Flessel5 infos pour briller à l’épée

Laura Flessel
Celle que l’on surnomme “la Guêpe” pour sa vitesse d'exécution et la précision de ses coups a marqué l’histoire grâce à sa spécificité de toucher ses adversaires aux pieds mais surtout grâce à son palmarès plus qu’impressionnant. Laura Flessel a pris sa retraite sportive en 2012, s’est frottée brièvement à la politique en 2017 avec un passage éclair au ministère des Sports, et demeure toujours très appréciée du public. Retour sur les 5 grandes dates de sa carrière d’escrimeuse.

Publié le 16 août 2020 à 10h32, mis à jour le 29 juillet 2021 à 15h07

  1. Devenir Championne olympique en individuel et par équipe

Laura Flessel se fait remarquer une première fois en 1995 en remportant la médaille de bronze aux Championnats du Monde de La Haye, aux Pays-Bas. Mais c’est lors des Jeux Olympiques d’Atlanta, un an plus tard, que son talent éclate au grand jour.

Pour sa première participation olympique, la “Guêpe” rafle l’or en individuel, mais aussi par équipe avec ses comparses Valérie Barlois (qu’elle a battue en finale individuelle) et Sophie Moressée-Pichot. Rien que ça. C’est le début d’un palmarès affolant. 

     2. Détenir le plus gros palmarès français de sa discipline

Après les jeux d’Atlanta, Laura Flessel n’aura de cesse que de gonfler son palmarès à coup de titres nationaux, mondiaux et trois nouvelles médailles olympiques.

Au final, son palmarès étourdissant compte 18 médailles nationaux dont 15 titres ! 13 médailles mondiales dont 6 titres et 5 médailles olympiques dont 2 en or… soit le plus gros palmarès que l’escrime française ait pu connaître. Hors-normes.

3 juillet 2007, Laura Flessel devient championne d’Europe en épée individuelle
©Archives EPA_flessel
  1. Avoir une longévité hors du commun

Pour avoir un palmarès aussi long que son épée, Laura Flessel a fait de la compétition pendant dix-sept ans !

Une longévité qui participe à sa légende car même si elle met un terme à sa carrière en 2012 aux Jeux Olympiques de Londres, Laura Flessel continue d’être performante et remporte ses deux dernières médailles internationales (en bronze), à l’occasion des Championnats d’Europe à Leipzig en 2010. Elle a 39 ans. 

Laura Flessel
©CDOS LauraFlessel

    4. Devenir porte-drapeau de l’équipe de France Olympique

Le premier coup d’éclat de Laura Flessel a eu lieu lors de Jeux Olympiques et son dernier coup se fera sur la même compétition.

À 41 ans, après avoir arraché sa qualification individuelle à l’épée, in extremis, Laura Flessel s’offre un dernier cadeau avant la retraite en participant aux JO de Londres en 2012.

Et pour marquer le coup, elle est aussi nommée porte-drapeau de la délégation française. Cette année là, elle ne remporte pas de médaille mais la championne d’exception quitte la piste la tête haute. 

Laura Flessel
©Twitter Laura Flessel
  1. Promouvoir sa discipline à un large public

Consciente que sa discipline n’est pas la plus démocratisée en France, Laura Flessel s’est beaucoup investie pour y remédier. Elle aide entre autres les clubs de quartiers qui ont très peu de moyens pour subsister. En devenant ambassadrice de l’ONG Plan France puis en créant son association Ti’Colibri, elle offre du matériel et des équipements aux clubs qui en ont besoin. 

Et même pendant son court passage par le ministère des Sports entre 2017 et 2018, les principales actions de Laura Flessel sont pour des projets dont l’objectif est toujours la démocratisation du sport. Afin que tous et toutes puissent se mettre en mouvement. Avec les mêmes chances de réussite. Chapeau, la Guêpe !

Laura Flessel
©DR

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Marion Desquenne : « Dans le skate, tu rencontres des filles qui gomment leur féminité. C’est une sorte d’armure. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

La genèse du basket féminin, une réalisatrice qui roule sur les préjugés (via son doc Bande de Skateuses sur notre photo), une joueuse de rugby qui les plaque, une QQT (Question qui tue) pour s’ouvrir l’appétit et un Q&A (Questionnaire sportif) avec une handballeuse qui en impose, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Le questionnaire sportif de… Pauline Robert

Le questionnaire sportif de… Pauline Robert

On y est, la première division de handball féminin a repris. L’occasion d’admirer des joueuses qui se donnent à 200 % sur le terrain. Pauline Robert, pivot de Besançon, ne fait pas exception à la règle. Elle répond à notre questionnaire sportif.

Lire plus »
Il était une fois… le basket-ball féminin

Il était une fois… le basket-ball féminin

À l’heure où les filles battent les parquets australiens pour le Mondial de basket qui se joue jusqu’au 1er octobre, si on remontait un peu le temps ? Lorsque le basket conjugué au féminin n’était que « le jeu favori des jeunes filles » et luttait pour se faire une place dans les instances.

Lire plus »
Laura Marino

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

De l’histoire de la gym féminine à celle d’une plongeuse de haut vol qui a pris la tangente pour ne pas se noyer (Laura Marino sur notre photo), en passant par une sportive écolo, une marathonienne hors-norme et une course parisienne, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! de la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »
Il était une fois la gymnastique...féminine

Il était une fois la gymnastique… féminine

Les Nouveaux Internationaux de France de Gymnastique débutent le 24 septembre à Paris. Au programme : cent-soixante-quinze gymnastes mondiaux issus de trente-sept pays se bousculeront sur les tapis. Et, bien sûr, il y aura des filles. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Petite histoire de la gym conjuguée au féminin.

Lire plus »
Laura Marino

Laura Marino, la plongeuse de haut-vol qui a tout plaqué se livre

Championne d’Europe et du monde en plongeon individuel et d’équipe, elle a mis fin à sa carrière, il y a trois ans, après un burn-out. Aujourd’hui, elle s’élance des plus hautes falaises pour le plaisir. Dans son livre « Se dépasser avec Laura Marino », dernier né de la collection ÀBLOCK!, elle se raconte sans fard et partage ses secrets pour se (re)construire sans peurs.

Lire plus »
Caroline Suné : « Dans le sport, il faut être humble et travailler dur. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le come-back de l’instant philo, un fait de société fédérateur, un questionnaire express pour handballeuse qui ne rigole pas, une nouvelle question qui tue, une rugbywoman forte et engagée ou une multi-sportive à l’emploi du temps bien chargé, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!.

Lire plus »
Le questionnaire sportif de… Bruna De Paula

Le questionnaire sportif de… Bruna De Paula

La première division du handball féminin reprend… et, avec elle, la course au titre ! Qui pour détrôner Metz ? La capitaine messine Bruna De Paula compte bien écraser la concurrence avec ses coéquipières. Mais avant ça, elle répond à notre questionnaire de Proust à la sauce ÀBLOCK!

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Melvine Malard, d’attaque pour l’Euro

Melvine Malard, d’attaque pour l’Euro

Tout droit venue de la Réunion, la carrière de Melvine Malard s’envole lorsqu’elle débarque en métropole. L’OL, mais aussi l’équipe de France, l’attaquante enchaîne les buts et remporte un Soulier d’Or. L’Euro ? Elle est prête. Portrait d’une joueuse partageuse.

Lire plus »
Marie-Amélie Le Fur

Marie-Amélie Le Fur : « JO 2024 ? Une candidature valorisable au-delà du sport. »

Espoir de l’athlétisme français, victime d’un accident de scooter en 2004, Marie-Amélie Le Fur est devenue une figure du handisport français, huit fois médaillée aux jeux Paralympiques, dont trois titres olympiques. À 32 ans, ancienne co-présidente avec Teddy Riner du comité des athlètes pour la candidature de Paris à l’organisation des JO 2024, elle est aujourd’hui à la tête du Comité paralympique et sportif français (CPSF).

Lire plus »
Audrey Tanguy

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Nostalgie pré-JO avec nos championnes du passé, confidences sportives avec une ultra-traileuse inoxydable (Audrey Tanguy, notre photo), échanges de haut vol avec une championne de saut à ski ou encore pionnières contemporaines dans des milieux de mecs, on est ÀBLOCK! et on aime ça ! Petit tour d’horizon de nos sujets de la semaine passée, mais toujours d’actu…

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner