Journal d'une sportive confinée Ne pas regarder son nombril, penser aux autres.

yoga
Claire Pola, coach sportive, poursuit son petit journal du confinement. Elle nous conte ses aventures entre quatre murs, en direct de Limoges.

Publié le 16 avril 2020 à 18h13, mis à jour le 06 mars 2022 à 18h53

Comme beaucoup d’indépendants, j’ai subi un gros coup de frein dans mon activité professionnelle. Ce ralentissement brutal m’a obligé à repenser les choses et à réfléchir sur la poursuite de mon activité à distance.

Je travaille donc à la mise en place de séances en direct pour mes coachés mais aussi pour de nouveaux clients, ceux qui peuvent voir en cette période troublée une occasion de se mettre en mouvement.

Ça m’occupe pas mal, je veux être prête pour lundi, je me bouge !

Besoin de s’aérer  ?

J’habite à Limoges, en appartement, mais j’ai la chance d’avoir une grande terrasse ce qui permet de prendre l’air quand j’en ai envie. 

Je limite mes déplacements aux courses alimentaires donc on peut dire que je n’ai pas vu la campagne depuis un mois et cela me manque, mais nous n’avons pas le choix, nous devons attendre, prendre notre mal en patience.

Ne pas regarder son nombril, penser aux autres, aux malades enfermés dans une chambre d’hôpital nous remet constamment en tête les priorités. 

Pour pallier à ce manque d’évasion, j’ai repris deux activités délaissées depuis quelques années. La première est la guitare électrique que je pratiquais depuis que j’étais toute petite et que j’ai arrêté avec le travail. La musique est un parfait exutoire pour exprimer ses sentiments et voyager.

La deuxième activité est la méditation. En effet, se concentrer sur l’instant présent, l’ici et maintenant permet de lâcher prise.

0A2E6A2E-8522-429D-988C-75896DF3D0A3

Je conseille à tous de reprendre une activité appréciée dans le passé ou d’en découvrir une nouvelle qui peut être d’apprendre une langue étrangère, de lire, de se replonger dans l’histoire ou la géographie, tout ce qui peut faire plaisir et permettre de s’aérer la tête est bon à prendre en ce moment !

Côté nutrition, on zappe le régime !

Comme pour l’entrainement, je déconseille de changer ses habitudes et par exemple de s’astreindre à un régime drastique en ce moment.

En effet, les conditions ne sont déjà pas faciles, suivre un régime ne fera que peser davantage sur le moral.

En revanche, pas question de se laisser aller ! Si on a la chance d’être en forme et même si on ressent de la lassitude, on bouge pour être moins fatigué. Ça semble paradoxale mais le sport est un anti-fatigue puissant.  

8AC39464-4019-4541-8A4E-3008522E8746

Depuis le début du confinement, je me pèse une fois par semaine mais j’ai finalement décidé d’arrêter de monter sur la balance, ce n’est pas le moment, on sait qu’on peut prendre un peu de poids, pourquoi se faire du mal ?

Même si en ce qui me concerne, j’ai l’impression de prendre plus de muscles qu’autre chose, je travaille intensément pour réaliser mes tutos !

Je continue de manger équilibré, avec des fruits et des légumes de saisons et très peu de produits transformés.

Je fais appel à mes commerçants du centre-ville et des Halles de Limoges qui se sont adaptés et ont mis en place un système de drive et de livraison.

Il est important de conserver le plaisir de manger et le rythme des repas :  3 repas et une collation en fin de matinée et à 16 heures. Cette collation est souvent composée d’une banane et d’une poignée d’amandes. 

Mais, ok, j’avoue, je viens de craquer pour un lapin en chocolat ! Pour l’instant, je n’en ai mangé que la moitié mais d’ici ce soir… Après tout, on ne doit pas bouder un petit plaisir de temps à autre. Surtout en ce moment. 

Portez-vous bien, et bougez !

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

La question qui tue

Si je me sens fatigué, je fais pas de sport, on est d’accord ?

J’y vais ? J’y vais pas ? On la connaît cette conversation avec nous-mêmes, une heure avant la séance de sport et qui, on va pas se mentir, aboutit (presque) toujours à un : “Allez, j’irai demain ! “. Alors, quoi ? flemme ou réel coup de fatigue ? Faudrait savoir. Et notre coach a sa petite idée, ça tombe bien !

Lire plus »
Arnaud Manzanini, le cycliste qui roule à l'extrême

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Des ouvrages pour se réchauffer, un cycliste qui n’a pas froid aux yeux (Arnaud Manzanini sur notre photo), les prémices d’une course engagée, le portrait d’une représentante de l’olympisme, des rencontres avec une fille qui écrit l’histoire sur la patinoire, une autre qui l’a écrite sur les pistes et le témoignage d’une warrior. Récap’ de la semaine sur ÀBLOCK!.

Lire plus »
Johanne Defay

Johanne Defay : « À travers le surf, j’ai appris à me connaître. »

Un raz-de-marée. Cette fille-là emporte tout sur son passage ! Plus jeune championne d’Europe de surf de l’Histoire, Johanne Defay est devenue, grâce à ses performances sur le Pro Tour, la meilleure surfeuse française et rejoint ainsi l’élite mondiale. À bientôt 27 ans, la Réunionnaise, sélectionnée pour les JO de Tokyo, fait des vagues. Et on adore ça.

Lire plus »
Jacqueline Evans de Lopez

Jacqueline Evans de Lopez ou l’histoire d’une actrice qui défia les hommes en Porsche

C’est une légende. Mais peu de gens le savent. Pendant plus de trente ans, elle a joué les « gringas » dans des comédies mexicaines. Pourtant, ce n’est pas au cinéma que Jacqueline Evans de Lopez fit des étincelles, mais sur les routes. Première femme à participer à la « Pan-Am », la célèbre et dangereuse course américaine, elle a joué les casse-cous pour prouver qu’elle pouvait se mesurer aux hommes derrière un volant. Récit…sur les chapeaux de roues.

Lire plus »
Un Bunny Up ? Cékoiça ?

Un Bunny Up ? Cékoiça ?

Le bunny up ou bunny hop, que l’on peut traduire par saut de lapin en français, est l’une des techniques phares de l’univers du VTT. Mais qu’est-ce que c’est ? Et en quoi ça consiste ? Les coachs ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Suite de notre petit lexique pratique, le dico « Coach Vocab ».

Lire plus »
Mathilde Lamolle

Mathilde Lamolle, la tireuse qui dégaine plus vite que son ombre

Elle était déjà de la partie aux Jeux de Rio, au Brésil, en 2016. Une première expérience olympique douloureuse pour Mathilde Lamolle, qui avait mis un terme prématurée à sa virée brésilienne lors des qualifications du tir à 25 mètres. Cinq ans plus tard, la donne a changé. Et la toute récente championne d’Europe de tir compte bien profiter des Jeux Olympiques de Tokyo pour enrichir son palmarès. Portrait d’une surdouée du pistolet.

Lire plus »
Ronda Rousey

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un photographe aux clichés détonants, une athlète aux rebonds imprévisibles, l’histoire des wonderwomen du MMA (dont Ronda Rousey sur notre photo) et la Question Qui Tue, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine.

Lire plus »
Cap Optimist, ou comment faire du paddle un acte de solidarité

Cap Optimist, ou comment faire du paddle un acte de solidarité

Elle est sauveteuse en mer et au-delà. Stéphanie Barneix accompagnée de cinq autres waterwomen rallient actuellement Monaco et Athènes en paddleboard. Un échauffement avant le défi Cap Optimist, qui se déroulera entre le Pérou et la Polynésie Française en janvier 2023. Un défi à la seule force des bras pour soutenir les personnes atteintes de cancer.

Lire plus »
Jeux Paralympiques d’hiver Deuxième épisode bleu sur les pistes chinoises

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Retour sur une semaine axée sur le début des Jeux Paralympiques d’hiver. Au programme : quelques rappels sur leur devise, leurs valeurs et leur histoire, des infos sur la délégation française et une rencontre avec l’une de ses para-athlètes. Mais aussi, une chaîne anglaise engagée, l’histoire du snow féminin, une étude pour aider les sportifs de haut niveau ou une question qui tue. Maxi Best-of de la semaine sur ÀBLOCK!.

Lire plus »
Lil'Viber

Lil’ Viber : « Je suis motarde, je me la joue girly et j’adore ça ! »

Elle s’appelle Aurélie Hoffmann alias Lil’Viber. Mais sur les circuits, on l’appelle aussi « Wonder Lili ». Elle, c’est une super héroïne de la bécane qui se déguise comme ça lui chante pourvu que ce soit haut en couleur. Cette nana qui affole les chronos casse les codes à toute berzingue. Ultra féminine, elle est une motarde jusqu’au bout des ongles. Faites de la place !

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner