Le sport qui fait bouger les lignes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Journal d’une sportive confinée

Aujourd'hui encore, ne rien lâcher !

mateo-vrbnjak-bq53S9hEYx4-unsplashgimp
Je m'appelle Claire Pola, je vis à Limoges et je suis coach sportive. Je suis aussi une triathlète avertie depuis 4 ans et le Half-Ironman est ma passion. Ma conviction ? L’équilibre de vie réside dans le mouvement. Alors, comment faire en période de confinement ? Voici quelques steps au jour le jour pour garder le peps !

À l’annonce du confinement…

Petit retour en arrière pour vous expliquer où j’en étais lorsque le confinement a été annoncé…

J’étais alors en plein stage de triathlon avec mon club à Lanzarote. Coupée du monde, la tête dans le guidon, à faire des allers-retours dans les piscines et des tours sur la piste d’athlétisme.

Après cette semaine de 35 heures d’entraînements entre collègues athlètes, j’avais des étoiles plein les yeux.

Mon objectif  ? Prendre le départ de l’Ironman 70.3 de Barcelone le 17 mai prochain. J’étais tellement heureuse du travail accompli et de ma progression !

Le résultat  ? Après notre atterrissage à Bordeaux, retour à la case maison…

96AF1E87-AC3E-40F1-91DF-EFA9C6C48FB0

Comment s’organiser quand on nage, pédale et court 3 fois par semaine ?

Piscines fermées, interdiction de nager en lac… Je n’ai eu qu’un seul choix : accepter la situation même si la natation est l’un des sports que j’aime le plus. Je crois que la résilience est primordiale en cette période pour avancer !

Mon astuce  ? J’ai bricolé des élastiques de natation avec ceux que j’utilise d’habitude en fitness et c’était parti pour des séances de renforcement et de placement des bras !

L’objectif n’est pas de retrouver les sensations aquatiques, mais de ne pas perdre en puissance et en technique. On ne lâche rien !

B098A3DC-C78A-4DD8-9861-3D839103B26F

Home-trainer et tapis de course

Pour les deux autres disciplines, j’ai acheté un home-trainer – pratique pour positionner son vélo et avoir la sensation de pédaler en extérieur  ! – et je cours sur tapis de course.

Rappelons que le travail à haute intensité est à proscrire en période d’épidémie. Je n’ai donc pas hésité à modifier mes séances de sport en fonction.

Un exemple ? Mes séances de vélo sont passées de 3-4 heures en temps normal à maximum 1h45.

IMG_3186

Mes  conseils de coach  ?

Même si vous avez davantage de temps pour vous entraîner, ne vous laissez pas tenter par le désir de performance à tout prix. Ce n’est pas le moment, le corps a besoin de se ressourcer, de se dépenser sans trop pousser la machine.

L’important est de ne pas se blesser et de ne pas fatiguer l’organisme. Alors on opte pour la régularité et la progressivité, c’est sans risque. 

On se retrouve bientôt, prenez soin de vous et bougez comme vous pouvez, mais bougez !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

S’inscrire à la newsletter mensuelle :

(Nous ne sommes pas prêteurs, nous garderons vos coordonnées bien au chaud chez nous…)

Vous aimerez aussi…

crossfit femme

Ces sportives qui revendiquent le “No Limit”

Boxe, CrossFit, ultra-trail ou encore rugby, aujourd’hui les femmes sont de plus en plus nombreuses à truster des sports habituellement chargés en testostérone. Se battre, s’abîmer, se dépasser… ces pratiquantes et championnes n’ont peur de rien. Surtout si ça fait « mâle ».

Lire plus »
FISE

Festival International des Sports Extrêmes (FISE) : les filles, prêtes à devenir des « rideuses » ?

Hervé André-Benoit organise le Festival International des Sports Extrêmes alias FISE depuis plus de vingt ans. Une compétition annuelle de sports urbains qui se déroule chaque année à Montpellier. COVID-19 oblige, ce passionné de BMX et de wakeboard, propose une édition 100 % digital dont le top départ vient d’avoir lieu. Rencontre avec un rider qui tente de convaincre les filles de truster des terrains de jeu traditionnellement masculins.

Lire plus »
JujuFitcats

JujuFitcats : « Le sport a été ma porte de sortie de l’anorexie. »

Elle affiche des mensurations sociales impressionnantes : 3,2 millions de followers sur Tik Tok, 2,3 millions sur YouTube, autant sur Instagram ; près de 45 000 abonnés sur Twitter et sur Facebook. Au total, près de 10 millions d’ados suivent les aventures de Justine alias JujuFitcats. Tout à la fois admirée, méprisée, jugée, elle est à 25 ans, de celles que l’on appelle « les influenceuses ». Adoubée (aimée) par un autre poids lourd des réseaux sociaux, le coach Tibo InShape, cette girl next door fait la promo du sport à sa façon.
Conversation avec un « petit chat » pas si “fit” que ça et qui, désormais, le revendique haut et fort.

Lire plus »