Rechercher

Grace Geyoro La métronome bleue

Grace Geyoro, la métronome bleue
Les jeunes prennent petit à petit le pouvoir en équipe de France. A force de talent et de volonté, Grace Geyoro s'est installée dans le onze de départ des Bleues. Maintenant, la milieu de terrain veut gagner.

Par Alexandre Hozé

Publié le 07 juillet 2022 à 17h00, mis à jour le 07 août 2023 à 21h18

« C’est une joueuse indispensable de cette équipe de France, de par son expérience, de par ses qualités de percussion, à la récupération », dixit le sélectionneur Hervé Renard.

Il semble que Grace Geyoro ait déjà convaincu l’homme fort du groupe de son talent, et elle a bien l’intention de le démontrer à tous… Avec les JO 2024 en ligne de mire notamment, les objectifs ne manquent pas pour la milieu de terrain. Mais bon, une chose à la fois. Après un beau parcours lors de l’Euro 2022, c’est maintenant lors de la Coupe du Monde 2023 que Grace Geyoro compte bien briller avec son beau maillot bleu. 

Et l’avenir lui appartient, tout comme l’avenir de l’équipe de France féminine s’annonce radieux. Les petites jeunes s’installent mine de rien dans le groupe et le tirent vers le haut en apprenant de l’expérience des anciennes. Marie-Antoinette Katoto, Griedge Mbock, Eve Périsset

©FFF

Grace Geyoro a les crocs. Comme pour le reste du groupe, un seul résultat sera satisfaisant aux yeux de la footeuse : la victoire. 

Née le 2 juillet 1997 à Kolwezi, en République démocratique du Congo, elle débarque à Orléans à l’âge de 2 ans. Et, très vite, c’est l’appel du ballon rond. Un aimant tenace. Avec son grand frère, elle multiplie les heures sur les city. Tant et si bien que sa mère n’a pas le choix : Grace Geyoro va fouler les pelouses de l’US Orléans. Elle a 8 ans et le but en ligne de mire. 

©PSG

À partir de là, la jeune demoiselle entame un sacré parcours qui est encore loin d’être terminé. À 13 ans, elle tape dans l’œil des recruteurs du centre de formation de Clairefontaine. Le Paris-Saint-Germain est on ne peut plus séduit par la milieu de terrain. Grace Geyoro rejoint donc le club parisien.

Pendant quatre ans, elle va s’entraîner, progresser et s’accrocher. Car tout n’a pas été simple pour l’ado : « Je venais d’Orléans, il fallait que je fasse seule les trajets, se rappelle-t-elle. Ce n’était pas évident, surtout que j’étais très proche de mes parents. C’était dur de les quitter. Mais ma passion a pris le dessus. J’ai cru en moi, je me suis fixé un objectif et j’ai tout fait pour l’atteindre. »

Et ça a payé. À force de détermination, de rigueur et de talent, elle ne cesse de progresser.

©Wikipedia

Elle remporte le championnat d’Europe des moins de 17 ans en 2012. Et, deux saisons plus tard, à 17 ans, elle débute en première division avec le PSG. 

Le temps de s’habituer à l’exigence du monde professionnel et d’aller en finale du championnat du monde des moins de 20 ans, Grace Geyoro finit par s’imposer comme une titulaire indiscutable dans son club. Ses capacités athlétiques, sa qualité de passe et sa compréhension du jeu séduisent tous les observateurs. Et la sélectionneuse Corinne Diacre ne peut y résister. 

À 20 ans, Grace Geyoro honore sa première sélection avec les Bleues le 22 janvier 2017. Avec son club et l’équipe de France, elle continue de s’investir et cherche à s’améliorer.

Frustrée par son faible temps de jeu à la Coupe du Monde 2019 et par les secondes places du PSG, la milieu de terrain veut faire mieux. Et, une fois de plus, sa volonté fait la différence. L’équipe parisienne se met à regarder l’Olympique Lyonnais droit dans les yeux et à performer sur tous les tableaux.

La D1 2020-2021, elle est pour Grace Geyoro et ses coéquipières. Et en équipe de France, une place de titulaire est désormais réservée à son nom. Après Corinne Diacre, c’est au tour d’Hervé Renard d’accorder sa confiance à la milieu de terrain pour le mondial 2023. 

Après avoir goûté à la victoire, miss Geyoro veut maintenant s’y habituer. Avec son club, comme avec l’équipe de France… 

Ouverture ©PSG

D'autres épisodes de "Football : ces sportives qui vont droit au but"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Baromètre UCPA, le sport s'offre une seconde jeunesse !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une judokate de poche mais qui regarde le sommet, une journaliste ÀBLOCK! pour la sortie de son livre sur Alice Milliat, une arbitre de rugby pionnière et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine ! Bonne lecture !

Lire plus »
Mélina Robert-Michon

Le questionnaire sportif de…Mélina Robert-Michon

Elle est l’athlète française qui a décroché le plus de titres nationaux. Le 21 février dernier, Mélina Robert-Michon, bluffante lanceuse de disque, a établi la meilleure performance mondiale de l’année avec 63,43 mètres aux championnats de France hivernaux de lancers longs. La vice-Championne olympique en titre et 34 fois Championne de France ne compte pas s’arrêter là. Elle sera à Tokyo en juillet. En attendant, elle répond à notre petit questionnaire vite fait, mais bien fait !

Lire plus »
Marie Le Net : « Gagner, c’est ce qui me motive le plus ! »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une dingue du volant, une croisière solidaire, un retour sur l’histoire des volleyeuses, une winneuse dans l’âme qui s’attaque au Paris-Roubaix (Marie Le Net sur notre photo), une course mythique qui s’est déroulée ce week-end et qui n’aura plus de secrets pour vous. C’est le meilleur d’ÀBLOCK! Et c’est juste pour vous.

Lire plus »
Sarina Wiegman, la maestro du ballon rond

Sarina Wiegman, la maestro du ballon rond

Celle qui a déjà à son palmarès deux Championnats d’Europe fait aussi office de pionnière : elle est la première entraîneuse, hommes et femmes confondus, à avoir disputé deux finales de Coupe du monde de foot féminines avec deux nations différentes. La Néerlandaise Sarina Wiegman, coach des Lionesses anglaises, attire aujourd’hui les convoitises des sélections masculines.

Lire plus »
Ella Palis : pour elle, le foot, c'est de la balle !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine…

Un mois de juillet sportivement chargé pour les filles ! Un Euro Foot (avec notamment la joueuse Ella Palis sur notre photo), un Tour de France Femmes… ÀBLOCK! les accompagne grâce à deux dossiers spéciaux. Et, toujours, notre série d’histoire(s) sur les faits marquants du sport féminin qui se sont déroulés les été passés. Bonne lecture !

Lire plus »
Sarah Baum

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une génie tactique, une surfeuse en vogue (Sarah Baum sur notre photo), une pilote historique, une dame attachée au ballon rond ou encore notre ambassadrice qui parle cross, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! Enjoy !

Lire plus »
Clémence Beretta, celle qui marche vite, très vite

Clémence Beretta, celle qui marche vite, très vite

Ce samedi 20 août, le vingt kilomètres marche féminin s’élance à Munich lors des Championnats Sportifs Européens. Et parmi les qualifiées, une athlète qui n’est pas considérée comme professionnelle mais qui en veut, Clémence Beretta. La prodige de la marche française a des choses à prouver sur les terres allemandes.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner