Marion Torrent Le foot, la gagne et la victoire à tout prix

Marion Torrent, le foot, la gagne et la victoire à tout prix
En cinq ans, Marion Torrent est devenue une cadre du vestiaire de l'équipe de France de football. Sur comme en dehors des terrains, sa hargne et sa détermination tirent ses coéquipières vers le haut. Portrait d'une winneuse.

Par Alexandre Hozé

Publié le 04 juillet 2022 à 17h15

La Coupe du Monde 1998 a rendu de grands services au football français. La première étoile sur le maillot, des scènes de liesse et surtout une inspiration inépuisable pour toutes les générations suivantes. Karim Benzema, Hugo Lloris… Ils ont grandi bercés par les exploits de l’équipe black blanc beurre. 

Marion Torrent ne fait pas exception à la règle.

Âgée de 6 ans lors de la victoire face au Brésil, ce Mondial règle les doutes sur le sport à pratiquer pour la petite Marion. « La Coupe du Monde 1998 a été un élément déclencheur, confirme-t-elle. C’est la raison pour laquelle je me suis tournée vers le foot. » 

Belle inspiration ! Soutenue par une famille fan du ballon rond, Marion Torrent se donne à 200 %. Et, forcément, ça paye. Mais tout n’a pas été facile.

Quand Montpellier lui propose d’intégrer son centre de formation, l’adolescente doit quitter le cocon familial. De 2004 à 2007, elle se balade entre internats et famille d’accueil quand elle n’est pas crampons aux pieds. 

Mais son premier contrat professionnel lui permet de se stabiliser. À seulement 17 ans, Marion Torrent commence son intégration au sein de l’équipe A. Sa détermination et sa hargne sur le terrain font la différence. 

Pendant encore deux saisons, Marion Torrent oscille entre l’équipe réserve et la D1. Le temps d’apprendre et de se former entièrement à son nouveau rôle de défenseure.

Mais, à partir de l’été 2009, elle s’installe définitivement dans le vestiaire des grandes. Et aujourd’hui… elle y est toujours ! 

Quinze saisons dans le même club, ça force le respect. Dans un monde du foot où les transferts se multiplient, Marion Torrent est restée fidèle à “son” équipe, dans les bons comme dans les mauvais moments. 

Son leadership et son expérience ont rapidement fait d’elle la capitaine. Un rôle pris très au sérieux par la native de Châlons-en-Champagne. « Une bonne capitaine, c’est quelqu’un qui arrive à fédérer, à montrer un certain exemple, à être juste, objective et motivante, affirme-t-elle. Une personne qui arrondit les angles, qui est là quand ça ne va pas et pouvant servir de relais entre le staff et l’équipe. »

Et Marion Torrent semble taillée pour ces responsabilités. Depuis son arrivée au club, Montpellier enchaîne les podiums. Forcément, la leader de cette équipe a fini par se faire remarquer. 

Après dix saisons, l’équipe de France ouvre (enfin) ses portes à la défenseure. Et très vite, Corinne Diacre lui fait confiance. Depuis le 15 septembre 2017, Marion Torrent totalise quarante-cinq sélections. Et comme à son habitude, la Montpelliéraine tire l‘équipe vers le haut. Sur la pelouse comme dans les vestiaires, elle s’investit à fond. 

Bien évidemment sélectionnée pour l’Euro 2022 (6-31 juillet) sur les terres anglaises, la défenseure est bien décidée à faire parler la poudre sur les terrains : « Sur le gazon, je suis plus hargneuse, j’aime le duel physique », confirme-t-elle.

Avertissement sans frais pour toutes les attaquantes qui croiseront son chemin. 

D'autres épisodes de "Football : ces sportives qui vont droit au but"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Claire Supiot : « Mon parcours peut faire évoluer le monde du sport et au-delà. »

Claire Supiot : « Mon parcours peut faire évoluer le monde du sport et au-delà. »

En participant aux JO de Tokyo, l’été dernier, elle devenait la première athlète française à avoir participé aux Jeux Olympiques puis, trente-trois ans plus tard, aux Jeux Paralympiques. Claire Supiot est une force de la nature. Souffrant depuis 2008 d’une pathologie évolutive qui entraîne une faiblesse musculaire, elle a pu sortir la tête de l’eau grâce à la natation qui lui offre de quoi vaincre les flots de la maladie. Un exemple de résilience dans le monde du sport 100 % ÀBLOCK!

Lire plus »
Mary Davis

Mary Davis, la femme qui ouvre le monde du sport aux handicapés mentaux

À la tête de l’organisation des jeux mondiaux Special Olympics pour les athlètes ayant un handicap mental, Mary Davis emploie son énergie à supprimer les barrières de l’accès au sport. Sa mission ? Favoriser une plus grande inclusion, afin de changer des vies et de faire évoluer les mentalités. Portrait de l’une des dirigeantes sportives les plus influentes en 2020.

Lire plus »
Shaikha Al Qassemi

Shaikha Al Qassemi, celle que le CrossFit a émancipée

Le CrossFit lui a permis de faire la paix avec son corps. À 32 ans, Shaikha Al Qassemi a puisé, dans la discipline, la force de suivre sa propre voie et de s’épanouir physiquement, loin des stéréotypes et des diktats qui régissent la norme. Désormais à l’aise dans ses baskets et bien dans sa tête, l’athlète émiratie n’a qu’une envie, servir d’exemple quitte, en levant des poids, à soulever des montagnes.

Lire plus »
Marie-Laurence

Marie-Laurence : « En retrouvant le terrain du sport, j’ai retrouvé comme une lumière en moi… »

Marie-Laurence est totalement ÀBLOCK ! sur le sport depuis le plus jeune âge. Avec lui, elle a trouvé sa bouée de sauvetage, un moyen de canaliser son énergie. Mais c’est avec le football américain qu’elle a définitivement plaqué au sol tous ses conditionnements de vie : maintenant, le sport est un pur plaisir dans lequel elle s’engage à fond, comme une professionnelle. Elle souhaite passer le ballon aux plus jeunes, filles comme garçons : le sport peut changer des vies !

Lire plus »
Véro Grafe : « Je viens des sports de combat et quand je masse ces sportifs surpuissants, ils me respectent. »

Véro Grafe : « Je viens des sports de combat et quand je masse ces sportifs surpuissants, ils me respectent. »

Métier : réparer les hommes les plus forts du monde. Massothérapeute pour gladiateurs du XXIe siècle alias les Strongmen, Véronique Grafe -appelez-la simplement “Véro“- envoie du lourd pour les remettre d’aplomb ! « Maman » de cette troupe de mecs super balèzes, l’ex-boxeuse se bat pour institutionnaliser sa discipline. Incursion au cœur de l’incroyable corps humain et de la force poussée à son extrême.

Lire plus »
Wanda Noury « Si le rugby en est là aujourd’hui, c’est grâce à des joueuses qui ont ouvert la voie et qu’on a hélas oublié un peu vite ! »

Wanda Noury : « Si le rugby en est là aujourd’hui, c’est grâce à des joueuses qui ont ouvert la voie et qu’on a hélas oublié un peu vite ! »

Elle est l’une des pionnières du rugby féminin moderne. Wanda Noury a passé, une grande partie de sa vie, à promouvoir une discipline pour laquelle elle avait eu un coup de foudre. Tour à tour dirigeante, joueuse, arbitre, manager de l’équipe de France, membre du comité directeur de la FFR, elle continue à œuvrer, en coulisses, aux destinées de son sport de prédilection. Rencontre rafraîchissante avec une femme qui s’est toujours retrouvée au cœur de la mêlée.

Lire plus »
Il était une fois le marathon… féminin

Il était une fois le marathon… féminin

En octobre dernier, à Chicago, la Kényane Brigid Kosgei pulvérisait le record du monde de marathon détenu depuis dix-huit ans par Paula Radcliffe. Avec un temps de 2 h 14 min 04 sec, elle enlevait 1 min et 21 sec au record de la Britannique. Mais pour que ces championnes puissent gagner à grandes foulées, il a fallu que d’autres filles intrépides battent le pavé. Histoire express d’une course longue distance conjuguée au féminin.

Lire plus »
Euro féminin de handball 2022 Le récap'

Euro féminin de handball 2022, le récap’

Désillusion pour l’équipe de France. Pourtant en très grande forme lors des premiers matchs de cet Euro, les Bleues chutent par deux fois pour conclure la compétition. Pas de médaille et beaucoup de regrets, le bilan est dur malgré tout le talent du groupe tricolore. Le point sur la compet’.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner