Rechercher

Coupe du Monde de football féminin des moins de 20 ans Réaction obligatoire pour les Bleuettes !

Coupe du Monde de football des moins de 20 ans, réaction obligatoire pour les Bleuettes !
Mercredi 10 août, le Mondial de football féminin des moins de 20 ans s'est ouvert au Costa Rica. Une compétition à l'entame délicate pour les Bleuettes, défaites pour leur premier match. Plus le droit à l'erreur pour la sélectionneuse Sonia Haziraj et ses championnes de demain !

Par Alexandre Hozé

Publié le 13 août 2022 à 18h59, mis à jour le 23 août 2022 à 11h08

Le ballon rond ne s’arrête jamais ! Même pendant la supposée trêve estivale, entre transferts et compétitions internationales, les supporters n’ont pas le temps de souffler. Après un Euro féminin positif pour l’équipe de France A, place aux Bleuettes ! 

La dixième Coupe du monde féminine des moins de 20 ans a commencé ce mercredi 10 août au Costa Rica. Destination exotique, sur un continent qui vit au rythme du football. Mais attention au jet lag et aux conditions particulières ! 

Les vingt-et-une sélectionnées l’ont vite découvert. « C’est un peu compliqué avec la chaleur, l’humidité et le décalage horaire qui fatigue les organismes », explique Sonia Haziraj, la sélectionneuse des championnes de demain. 

Si les noms de nos représentantes sur la pelouse ne vous disent rien, prenez bonne note pour l’avenir. Toutes sont repérées par les grosses écuries françaises et le futur leur appartient. Sept d’entre elles sont au Paris-Saint-Germain, trois autres du côté de l’Olympique Lyonnais… 

Et depuis le 10 août, les filles sont focus pour marquer cet été 2022 de leurs crampons. La Fédération Française de Football a fixé l’objectif : le dernier carré. Mais la sélectionneuse Haziraj a une autre idée en tête… 

« L’ambition est très haute mais c’est normal par rapport à la qualité des joueuses que l’on a, confirme l’ancienne footballeuse internationale. Pour ma part, j’estime que j’ai un effectif assez fort pour aller chercher le titre. Mais ça ne sera pas facile. » 

La sélectionneuse Sonia Haziraj croit en son groupe…©FFF

L’effectif, parlons-en. La quasi-totalité des joueuses est familière avec le haut niveau. Entre la deuxième et la première division, certaines ont déjà eu l’occasion de se frotter à leurs aînées Bleues en championnat. 

Océane Hutré, par exemple, vient de signer son premier contrat professionnel avec le PSG. La milieu de terrain continue sur son chemin prometteur, à l’image de sa coéquipière Laurina Fazer, ancienne meilleure espoir de D1 aux trophées UNFP et capitaine de la sélection.  

Et évidemment, les Bleuettes n’ont pas fait le déplacement au Costa Rica pour rigoler. Leur sélectionneuse a vu juste, les jeunes en veulent ! « L’objectif que je me suis fixée, comme mes coéquipières, il est clair : chercher le titre », annonce Kysha Sylla, également professionnelle mais avec l’OL. 

Laurina Fazer, la capitaine, et ses coéquipières visent le titre et rien d’autre…©FFF

Mais, dès le premier match, c’est la douche froide pour l’équipe de France. Face à de solides Nigériennes, les protégées de Sonia Haziraj se font surprendre et chutent en fin de rencontre. 0-1, la compétition commence mal, les Bleuettes sont déjà au pied du mur. 

Face au Canada, lundi 15 août à 4 heures, et contre la Corée du Sud, le jeudi 18 août à la même heure, victoires impératives pour continuer l’aventure ! Sans ça, le train des phases finales quittera le quai sans les Françaises. 

Espérons que la réaction de nos Bleuettes soit à la hauteur de leurs ambitions. Sinon, les Etats-Unis et l’Allemagne pourraient s’envoler sans réels concurrentes pour la confrontation finale.

Mais il ne faut jamais vendre les peaux des footeuses avant de les avoir éliminées ! 

©FFF

  • L’équipe de France a été éliminée par le Japon aux tirs au but en quarts de finale de ce Mondial 2022 au Costa Rica, à Alajuela (nord).
Ouverture : ©FFF

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Marie-Amélie Le Fur

Marie Amélie Le Fur : « J’ai envie de rendre un peu de ce qu’on m’a donné. »

Trois médailles d’or olympiques en para-athlétisme et une confiance en la vie aussi belle qu’inspirante. Marie Amélie Le Fur est une femme de défis qui n’a jamais voulu regarder en arrière. Cet accident de scooter qui lui a volé sa jambe lui a aussi donner de la hargne, une hargne constructive. Aujourd’hui, elle préside le Comité paralympique et a les yeux rivés sur les JOP 2024 à Paris.

Lire plus »
Dominique Carlac’h : « Grâce au sport, j’ai appris que la peur de l'échec ne l'emporte pas. Il faut y aller. »

Dominique Carlac’h : « Grâce au sport, j’ai appris que la peur de l’échec ne l’emporte pas. Il faut y aller. »

Elle aime se définir comme une femme d’engagement. La Bretonne Dominique Carlac’h co-préside, du haut de son 1,84m, aux destinés du Medef. Elle est aussi cheffe d’entreprise et ex-sportive de haut niveau, championne de France au 400m. Le sport l’a nourrie, construite, presque façonnée. Mais il l’a aussi fragilisée, bouleversée. Entretien XXL avec une drôle de dame qui n’a plus peur de rien.

Lire plus »
La question qui tue Un apéro après mon sport, ça peut pas faire de mal, si ?

Un apéro après mon sport, ça peut pas faire de mal, si ?

On vous voit venir, inutile de le nier. Cette belle excuse de la séance de sport pour pouvoir aller picoler ensuite, tellement déculpabilisant, pas vrai ? Nous, ici, on est ÀBLOCK! et pas là pour interdire quoique ce soit. Notre truc, ce sont les faits. Réponse à cette question existentielle de notre coach qui ne se noie jamais dans un verre d’eau.

Lire plus »
Sandrine Alouf : « Mes photos de sportives, c’est une loupe sur une société ultra genrée. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière qui a le break dans le sang, une asso qui se bouge, des fonds pour donner une chance à mille petites filles, une photographe qui met à terre les préjugés et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! Bon rattrapage !

Lire plus »
Laure Coanus

Le questionnaire sportif de…Laure Coanus

Arbitre de Jeep Elite, Pro B et Ligue Féminine de Basket (LFB), Laure Coanus est sur tous les terrains, sifflet juste et gestes assurés. Entre deux rencontres sportives, elle répond à quelques questions simples, mais si révélatrices !

Lire plus »
Rose Nathike Lokonyen

Rose Nathike Lokonyen, le sport pour refuge

Elle n’est pas une athlète comme les autres. En 2016, Rose Nathike Lokonyen participait aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro au sein de la première équipe de réfugiés de l’Histoire. Depuis, la jeune sud-soudanaise continue de tracer sa route, utilisant le sport pour mettre en lumière le sort de ceux qui, comme elle, ont dû fuir leur pays. Portrait d’une sportive qui (re)vient de loin.

Lire plus »
Aliya Luty

Un master d’Escrime 100 % féminin ? Touché !

Un tout premier Master d’Escrime 100 % féminin, c’est ce que propose la station-village de Vaujany, dans les Alpes. En collaboration avec le club d’Escrime Parmentier de Grenoble, elle organise un événement pour que les meilleures épéistes de France et du monde s’affrontent. À vos marques !

Lire plus »
Kasey Badger, l'héroïne au sifflet

Kasey Badger, l’héroïne au sifflet

Le 24 octobre dernier, lors d’un match de la Coupe du monde masculine de rugby à XIII, la star n’était pas ballon en main, mais sifflet en bouche. L’Australienne Kasey Badger est devenue la première de l’histoire de la discipline à avoir arbitré un match d’un tel niveau.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner