Rechercher

Mondial féminin de handball 2023 Le grand récap'

Championnat du Monde féminin de handball 2023, le récap'
They did it again ! Pour la troisième fois de son histoire, l'équipe de France de handball est championne du monde ! Et avec la manière, les Bleues n'ont tout simplement pas connu la défaite lors de ce Mondial. Une démonstration sans fausse note, à sept mois des JO de Paris...

Par Alexandre Hozé

Publié le 19 décembre 2023 à 8h13

Quel plaisir ! Nos Bleues sont de retour sur le toit du monde ! Effacée la déception du dernier Euro ! Vengée la défaite en finale du Mondial 2021 face aux Norvégiennes ! Décidément, le handball français, c’est vraiment quelque chose… 

À sept petits mois des Jeux Olympiques de Paris, ce mondial 2023 avait des airs de répétition générale. Et une sacrée répétition générale ! Avec une concurrence on ne peut plus féroce et une ambiance incandescente. 

Du 29 novembre au 17 décembre, trente-deux nations avaient rendez-vous en Scandinavie, entre la Suède, le Danemark et la Norvège. Le niveau global était impressionnant, mais plusieurs têtes d’affiche sortaient assez clairement du lot. 

Les trois pays hôtes pour commencer. Déjà qu’à l’extérieur, ce n’est jamais une partie de plaisir, devant leur public, on vous laisse imaginer de quoi sont capables ces équipes ! On pouvait penser également aux Pays-Bas, vainqueur du Mondial 2019. Et bien évidemment, l’équipe de France. 

©️ Ligue Féminine de Handball

Car oui, si une passe d’un peu moins bien (vraiment un tout petit peu) semblait être d’actualité pour nos Bleues à l’approche ce rendez-vous international, elles restent les championnes olympiques en titre. Depuis le retour d’Olivier Krumbholz à la tête de la sélection en janvier 2016, c’est bien simple : excepté le mondial 2019 conclu à la treizième place, jamais les Bleues n’ont manqué le dernier carré d’une compétition internationale. Et elles n’ont loupé le podium que lors du dernier Euro… 

Forcément, ça vous assure un statut de prétendantes au titre. Mais évidemment, personne au sein groupe France ne s’en satisfait… 

Conscient que son équipe avait besoin d’un petit plus, le très expérimenté Olivier Krumbholz a pris des risques. La taulière défensive de ces dernières années, Béatrice Edwidge, ne fait pas partie de l’aventure. Et désormais, même dans les moments chauds, place aux jeunes ! On y reviendra, mais ça a porté ses fruits (n’est-ce pas Léna Grandveau ?)… 

©️ Ligue Féminine de Handball

Les supporters des Bleues ont également pu observer la place grandissante prise par l’entraîneur adjoint Sébastien Gardillou, notamment lors des temps-mort. Une transition qui prévoit sans doute le long terme, Olivier Krumbholz ayant annoncé qu’il s’arrêterait une fois les Jeux Olympiques 2024 achevés. 

Vous mettez donc tout ça bout à bout, plus évidemment la présence de joueuses d’expérience, et qu’est-ce que ça donne ? Un parcours légendaire ! 

Pourtant, le match d’ouverture face à l’Angola ne fut pas une réussite. Une victoire poussive 30-29, tout le monde s’attendait à mieux de la part de l’équipe de France. Il suffisait de demander… 

À partir de là, les Françaises ont tout dégommé sur leur passage. Le premier tour s’achève sur trois succès, idem pour le second. Dans une finale avant l’heure pour la première place du groupe face à la Norvège, l’équipe de France l’emporte, s’assurant un tirage un poil plus favorable. 

Comme à son habitude, Pauletta Foppa a dominé… ©️Ligue Féminine de Handball

Et lors des phases finales, nos Bleues ne baissent pas leur garde. Ni la Tchéquie ni la Suède ne parviendront à tenir le rythme, finissant respectivement à onze et neuf buts des filles d’Olivier Krumbholz. 

Une fois n’est pas coutume, les Bleues sont en finale ! Et une fois n’est pas coutume, leurs meilleures ennemies norvégiennes leur font face. Face à ces vikings guidées par leur sélectionneur Stine Oftedal et la future MVP du tournoi Henny Reistad, le remake de la finale du dernier mondial s’annonçait électrique. Et il a tenu toutes ses promesses… 

La première période de cette rencontre est un bijou de handball. Les joueuses sont on fire, Norvégiennes comme Françaises font preuve d’une réussite insolente, le rythme est effréné ! Malgré tout leur talent, les gardiennes des deux équipes passent une sale demi-heure… 

Une demi-finale à sens unique, les Françaises étaient tout simplement trop fortes.

À ce jeu, ce sont les Françaises qui virent en tête à la pause. 20-17, clairement, il n’y a pas grand-chose à corriger pour Olivier Krumbholz et son staff. Mais comme on pouvait s’y attendre, les Norvégiennes n’ont pas lâché l’affaire aussi facilement… 

La seconde mi-temps est plus défensive, mais les Bleues ne lâchent pas le score, elles restent devant. La jeune gardienne Hatadou Sako s’illustre face aux puissants bras norvégiens, mais malgré tout, l’écart se resserre à quelques minutes de la fin… 

Et alors que le momentum semble basculer pour la Norvège revenue à un petit but, c’est une héroïne de vingt ans qui prend les choses en main côté bleu. Léna Grandveau se révèle ! C’est elle qui va inscrire les quatre derniers buts de l’équipe de France, portant le total des Bleues à trente et un, tandis que la Norvège conclut le match à vingt-huit. Les Françaises sont championnes du monde ! 

Du haut de ses 20 ans, Léna Grandveau a surclassé la défense norvégienne en finale… ©️Ligue Féminine de Handball

Après 2003 et 2017, l’équipe de France est de retour au sommet. Et en battant deux fois la Norvège en une compétition, s’il vous plaît ! La victoire d’un collectif sans égal. La preuve est dans le classement des buteuses les plus prolifiques du mondial : la première française, en la personne de Chloé Valentini, pointe à la quatorzième place. 

Impossible de sortir une joueuse du lot ! La capitaine Estelle Nze Minko a porté le brassard avec brillo comme à son habitude, Laura Glauser finit meilleure gardienne du Mondial, la charnière centrale Pauletta Foppa et Tamara Horacek a fait preuve d’une efficacité monumentale des deux côtés du terrain, les jeunes ont répondu présent… 

Pour son cinq-cent-vingtième match à la tête de l’équipe de France, Olivier Krumbholz remporte un énième trophée, avec un groupe qui n’a pas connu la défaite lors de cette compétition. Alors maintenant, place à la fête pour les Bleues ! Mais pas trop longtemps tout de même… 

On les attend en forme olympique à Paris, l’été prochain… 

Au terme d’une finale d’un niveau extra-ordinaire, les Françaises ont pu laisser éclater leur joie.

Ouverture : ©️Ligue Féminine de Handball/Sasa Pahic Szabo/ kolektiff

D'autres épisodes de "Handball, des filles au taquet !"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Premier Round, un combat ÀBLOCK! Kids

Premier Round, un combat ÀBLOCK!

S’engager pour l’insertion socioprofessionnelle des jeunes des quartiers prioritaires, lutter contre la maltraitance envers les enfants sous toutes ses formes, ce sont les missions musclées de Premier Round, asso lancée par la boxeuse Rima Ayadi.

Lire plus »
Gail Falkenberg

Gail Falkenberg, la super-granny du tennis

Elle en a sous le coude. Après une éclipse de plusieurs années, la joueuse de tennis américaine de 74 ans (oui, oui !), Gail Falkenberg, a rejoint les courts et disputé un match de premier tour sur le circuit pro. Rarissime. Ce qui fait la joie du milieu tennistique !

Lire plus »
Greta Andersen

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une nageuse qui a failli voir ses rêves d’Olympiades brisés, une autre devenue une légende des JO (la grande Greta Andersen sur notre photo), une patineuse tous terrains, une pionnière du vélo, une athlète qui enquille les kilomètres, un podcast, notre première « question qui tue » et des initiatives pour être #ablockensemble, prêts à cliquer ?

Lire plus »
Marion Joffle

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une nageuse faite de glace (Marion Joffle sur notre photo), un légendaire dénicheur de sprinteuses au temps de la ségrégation, une super-granny du tennis, une étude sur le sport féminin et, en prime, une question qui tue et deux initiatives à pied et à la voile, c’est le programme de la semaine sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Il était une fois l’équitation…féminine

Il était une fois l’équitation…féminine

C’est l’heure de monter à cheval ! Alors que les Championnats du Monde de Saut d’Obstacles, dressage, para-dressage et voltige s’ouvrent à Herning, au Danemark, ÀBLOCK! vous invite à démonter les vieux clichés autour de l’équitation et des femmes via les cavalières qui ont marqué l’Histoire. Et au trot !

Lire plus »
Charlotte Bonnet

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une hip hop girl alsacienne, une fille montée sur roulettes, mais aussi deux championnes de natation, l’une d’antan à l’attitude trop sulfureuse, l’autre d’aujourd’hui qui a su revenir plus forte après une période douloureuse (Charlotte Bonnet sur notre photo), ou encore une lanceuse de disque qui ne nous cache rien… C’est dimanche, c’est best-of. Profitez !

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner