J’ai fait une heure de sport, je peux m’offrir un gros menu burger ?

Hamburger sport la question qui tue
Ah, cette chouette impression du travail accompli, cette satisfaction d’avoir tout donné ! Puis, ce besoin impérieux de récompense. Et la récompense, on va pas se le cacher, c'est souvent dans l'assiette qu'on va la chercher. Mais est-ce bien raisonnable de se jeter sur tout ce qui n’est pas light, même si on s’est bougé pendant une heure ? La réponse éclairée de notre coach, Nathalie Servais. Lisez plutôt avant de dévorer !

Publié le 27 juin 2021 à 11h21, mis à jour le 27 juillet 2021 à 17h45

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

L’autre jour, avec une copine, on a fait une super séance de cardio et de renfo à la salle.

Une heure intense ! À la fin, on était méga satisfaites de l’avoir fait !

Et toi, tu recherches quoi dans le sport ? Te défouler, te dépasser, retrouver des ami.e.s, garder la forme, améliorer ta santé, te sentir bien dans ton corps et dans ta tête…Un peu de tout ça peut-être. Et j’en oublie…

Et comme ça, elle me lance : « Ça te dit qu’on se fasse un gros menu burger ? Avec tout ce qu’on a fait, c’est bon, hein, on peut y aller ? » Comment te dire…

D’abord, faire du sport est une chose, manger en est une autre. Que tu fasses du sport ou pas, tu es bien obligé de te nourrir pour vivre. T’imagines si tu devais te sustenter seulement lorsque tu as fait de l’activité physique ?

Tu mangerais peut-être pas souvent… Ahah !

Alors, ton gros menu burger, que tu ais fait du sport ou pas, qu’est ce qui t’empêche de l’avaler ?

Yaurait pas comme un sentiment de culpabilité derrière tout ça ? Ton heure de sport te déculpabilise, c’est ça ? Allez, avoue.

Parce que tu sais bien (mais, si, au fond de toi) que ton menu burger n’est pas super bon pour la santé : trop de graisses saturées qui bouchent les artères, trop de sucres, pas assez de légumes. Mais en vrai, là, pour ce qui nous intéresse : ça peut ruiner tous les efforts que tu as fait pendant ta séance, voire plus…

Retourne lire plus haut si tu me crois pas ! T’as pas l’impression que ça colle pas (ou pas vraiment) avec ce que tu recherches en faisant du sport…

Exemple : ma copine a dépensé environ 700 kcal pendant sa séance. Si elle prend son méga menu avec burger big modèle, frites, soda et dessert, l’addition va être salée… plus de 1500 kcal en gros (si j’ose dire).

Au secours ! Tu imagines ce qui pourrait se passer si tu fais ça souvent ?

Le sport n’empêche pas la prise de poids et c’est une illusion de penser qu’il va compenser une alimentation trop riche et les méfaits qu’il provoque sur le fonctionnement du corps !

Certains te diront même : « Tu es ce que tu manges. »

Alors, si tu manges de la Junk Food, ne te cache pas derrière le prétexte du sport car si tu l’utilises, c’est un piège ! Transforme ta culpabilité en responsabilité ! Reprends le pouvoir sur tes actes et fais-toi plaisir avec ton méga menu, mais de façon occasionnelle !

Et qui sait, tu trouveras peut-être une autre alternative pour satisfaire tes papilles…

Allez, boude pas, bon appétit !

 

 

  • Vous voulez poser une « question qui tue » pour être ÀBLOCK! ? C’est ici : contact@ablock.fr

D'autres épisodes de "Les dessous du fitness"

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

D’autres actus en brèves…

1er août JO 1936 Berlin

1er août 1936 : les Jeux Olympiques s’ouvrent à Berlin

Ils vont vite prendre une signification très politique. Les Jeux Olympiques de Berlin, en 1936, vont devenir le lieu idéal d’une propagande du parti nazi par le sport. Ce 1er aout, c’est donc dans une atmosphère festive, mais néanmoins tendue, que s’ouvrent ces Jeux de la XIe olympiade de l’ère moderne.

Lire plus »
Alice Modolo Best of

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Des femmes à Tokyo ! Mais pas que… Une pongiste qui y croit, une femme jamais sans son canoë, une lanceuse de disque qui rêve d’or, une sprinteuse adepte de records, une hurdleuse qui avale les haies sont de la partie pour les Jeux. En bonus, un sauvetage dans le grand bassin des JO de 1960, un nouveau record de France pour la sirène de l’apnée (Alice Modolo sur notre photo) et une rencontre avec une femme qui borde ses voiles. Un peu de lecture pour boucler juillet !

Lire plus »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Hey, Psssst, Les JO commencent, non ? Retrouvez une semaine complète sur les Jeux Olympiques avec ÀBLOCK!. À la clé, une demi-fondeuse qui veut sa revanche à Tokyo, de nouveaux sports qui vont twister les Jeux, la petite histoire des symboles olympiques en sept chapitres. Mais aussi, la désormais célèbre question qui tue et une initiative féminine aussi sportive que dilettante. De la (bonne) lecture, messieurs dames !

Lire plus »
Alice Modolo

Alice Modolo : 100 mètres, le rêve !

La divine descente en eaux troubles d’un poisson nommé Modolo. L’apneiste française vient de réaliser son rêve de toujours : plonger à plus de 100 mètres dans les profondeurs. Et, hop, un nouveau record de France !

Lire plus »
7 symboles olympiques

Jeux Olympiques, les 7 symboles capitaux

Ils sont le sel de cet événement sportif planétaire. Les valeurs olympiques, l’hymne, la devise, la flamme, le serment, les anneaux, la langue, 7 emblèmes qui régissent les Jeux Olympiques, certains depuis l’Antiquité, d’autres depuis les JO modernes. Petite leçon d’histoire pour bien comprendre l’esprit olympique.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

La Traversée Marthe Robert 2021

À l’eau pour Marthe Robert !

En maillot ou en combinaison, le Lac de Neuchâtel, en Suisse, accueille ce week-end des nageurs prêts à se mouiller pour rendre hommage à la pionnière Marthe Robert. Organisée par la Société de Sauvetage et de Vigilance Nautique de Neuchâtel, la première édition de la Traversée Marthe Robert se jette à l’eau. À vos lunettes et bonnets !

Lire plus »
Agathe Bessard

Best-of 2020 (suite) : les mots exquis de nos championnes

« On ne peut contribuer à l’émancipation des femmes si on n’écoute pas leurs histoires », disait la féministe américaine Gloria Steinem. Depuis 9 mois maintenant, ÀBLOCK! invite les sportives à se raconter. Au-delà du sport et de ses performances, nous entrons dans leur univers très privé, cet univers fait de dépassement de soi qui leur permet de s’imposer, de se réaliser dans toutes les sphères de leur vie. En 2020, ÀBLOCK! a mis en lumière des femmes d’exception qui ont fait du sport un acte de militantisme, même si ce n’est, le plus souvent, ni conscient ni voulu. Et ce n’est qu’un début. Lisons-les, écoutons-les, ces confidences sont sources d’inspiration : leur force, leurs réussites, leur joie à aller toujours plus loin, mais aussi leurs doutes, leurs échecs sont une leçon de vie autant que de sport. Et 2021 sera encore une année riche de rencontres. Mais, pour l’instant, pour encore quelques heures, retrouvons celles qui ont illuminé 2020 à nos côtés !

Lire plus »
EuroBasket 2021

Basketteuses françaises, Dribblez maintenant !

C’est l’heure. Tout le monde sur le parquet ! L’EuroBasket féminin 2021 est lancé et les basketteuses françaises sont en mode compet’. Sûres d’elles, en confiance, elles ont mangé du lion. Ça se passe entre Strasbourg et Valence, en Espagne. C’est jusqu’au 27 juin. Et la distribution est plutôt belle. On vous fait un petit recap’ ?

Lire plus »
FISE

Le FISE s’offre un campus

Le Festival international des sports extrêmes (FISE) s’apprête à varier les plaisirs. L’organisateur d’événements sportifs va s’associer à Keyce Business School pour proposer un nouveau campus dédié aux métiers du sport et plus particulièrement aux sports émergents. La FISE Academy by Keyce ouvrira ses portes à la rentrée.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

GDPR cookie consents with Real Cookie Banner