Marie-Antoinette Katoto Droit au but

Marie-Antoinette Katoto, droit au but
« Une tueuse devant les buts », selon ses coéquipières. Et c'était le cas lors du premier match de l'équipe de France ce 10 juillet contre l'Italie. Marie-Antoinette Katoto qui compte plus de cent buts à son actif a fait le job. Pour l’attaquante du PSG qui avait souffert de ne pas avoir été retenue en sélection pour la dernière Coupe du Monde en 2019, l’Euro sonne comme une revanche.

Par Aurore Charron

Publié le 11 juillet 2022 à 8h58, mis à jour le 11 juillet 2022 à 9h51

Dans le monde du football français, 1998 est une année mémorable. En cause, la victoire de l’équipe black blanc beurre en coupe du Monde. Pas étonnant que la jeune Marie-Antoinette Katoto, née la même année, devienne un élément incontournable des Bleues. 

Dès ses 7 ans, la jeune fille intègre le club de football féminin de sa ville natale : Colombes, dans les Hauts-de-Seine. C’est en défenseure qu’elle fait ses premiers pas en crampons. Mais très vite, elle se laisse charmer par les buts et trouve sa place en attaque. 

Son aisance fait parler d’elle. La joueuse d’Ile-de-France se fait repérer par le PSG à seulement 12 ans et intègre le centre de formation du club. 

C’est le début d’un long séjour parisien pour la jeune sportive. En 2015, Marie-Antoinette Katoto dispute son premier match professionnel avec le PSG. Et pas n’importe lequel ! La demi-finale de la ligue des champions contre l’OL.  

Un match qui lance une période plus sérieuse de sa carrière. L’année suivante, l’attaquante marque le seul but du match final du Championnat de France – et décroche la première victoire du Paris Saint Germain lors de cette compétition. 

Des débuts prometteurs… qui vont subir un gros coup de frein : 2016 est une année difficile pour Marie-Antoinette Katoto qui enchaîne les blessures. En marquant le but de la victoire contre Montpellier, elle est victime d’une déchirure des ischio-jambiers de la cuisse gauche. Le verdict tombe : pas de Mondial U20 pour l’attaquante.  

Quatre mois plus tard, Marie-Antoinette Katoto souffre d’une seconde blessure et manque deux finales face à l’OL. Un coup dur pour celle qui a de l’or dans les jambes.  

Heureusement, 2018 sera son année. Appelée en équipe de France par Corinne Diacre, Marie-Antoinette Katoto est capitaine des U20 pour la Coupe du Monde Féminine.

Bémol, l’attaquante manque le penalty qui aurait pu amener la France au match nul. Juste un contre-temps car ses performances sont reconnues et elle reçoit le prix de « meilleur espoir féminin de la saison » en 2018 et en 2019. 

Ainsi, Marie-Antoinette Katoto commence à se faire un nom. Meilleure buteuse de D1 avec ses vingt-deux buts, ses coéquipières se régalent à lui faire des passes. Gilles Eyquem le reconnait à la FFF : « En termes athlétique, elle est complète : elle a un jeu de tête, elle est capable de frapper, elle a la vitesse de course, elle est puissante, peut jouer en appui, sur la profondeur. Elle a vraiment tout d’une grande. » 

Alors, quand la sélection des Bleues pour la Coupe du Monde 2019 tombe sans son nom sur la liste, c’est l’amer déception pour Marie-Antoinette Katoto. Qui se relève et marque son centième but toutes compétitions confondues l’année suivante. Suivi du titre de Championne de France – rien que ça !

Une prouesse qu’elle attribue à un changement de mentalité : « J’ai beaucoup évolué, confie-t-elle à Canal+. Mentalement j’ai beaucoup appris. C’est vraiment ce qui m’a permis de continuer à progresser cette saison. » 

Après onze ans de loyaux services au club de la capitale, son contrat touche à sa fin en juillet 2022.  

Très convoitée, Marie-Antoinette Katoto envisage ses possibilités en métropole et à l’international. L’Angleterre lui fait de l’œil : « C’est là où je pourrai vraiment sortir de ma zone de confort, confie –t- elle à Canal+, me mettre vraiment en difficulté. » 

Mais ce ne sera pas Outre-Manche, la jeune prodige renouvèle son contrat au PSG jusqu’en 2025. 

Pour autant, elle aura tout de même l’occasion de relever des défis sur les pelouses britanniques. Sélectionnée parmi les vingt-trois pour cet Euro qui se joue en Angleterre jusqu’au 31 juillet, Marie-Antoinette Katoto a disputé, ce 10 juillet, son premier match en Bleue à Rotherham depuis son absence en Coupe du Monde.

Et elle a fait le job en offrant l’un des cinq buts marqués face à l’Italie. Prochain défi : le match contre la Belgique : « On a qu’un seul objectif, c’est de repartir avec les 3 points, confie-t-elle sur TF1. On ne prend personne à la légère et on fait ce qu’on a à faire. » Alors, go !

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

La question qui tue Si je fais trop de muscu, je vais ressembler à un mec, non ?

Si je fais trop de muscu, je vais ressembler à un mec, non ?

On a toutes cette copine (ou bien on est cette copine) qui a peur de la musculation. « J’ai pas envie d’avoir des gros bras ». Si t’es du genre à checker tes biceps après chaque séance pour vérifier qu’ils n’ont pas trop gonflé, cet article est fait pour toi. On t’explique pourquoi, muscu ÀBLOCK! ou pas, t’es pas prête d’avoir le physique de Schwarzy…

Lire plus »
Fifty Fifty Sail

Fifty Fifty Sail, une régate solidaire pour aider les femmes à larguer les amarres

Mettre les voiles pour prouver que la femme a toute sa place dans le sport. C’est tout l’enjeu de cette chouette initiative qui a surgi dans la longue vue d’ÀBLOCK!. Cette régate 100% mixte fait la course contre les clichés et s’engage contre les violences faites aux femmes. Car le sport est un formidable outil de reconstruction pour se réapproprier son cœur et son corps. Embarquement immédiat au sein d’un enthousiaste et généreux équipage…

Lire plus »
Sara Labrousse

Sara Labrousse : « La natation artistique à haut-niveau m’a appris à repousser mes limites… »

Ses rêves ne prennent jamais l’eau. À 32 ans, après avoir participé aux plus grandes compétitions internationales qui la mèneront jusqu’aux Jeux Olympiques, cette championne de natation artistique a quitté les bassins, mais pas l’univers aquatique. Sara Labrousse est désormais docteur en biologie marine. Les souvenirs cependant lui tiennent chaud. Et elle nous raconte avec ferveur comment ces années sous l’eau l’ont aidée à respirer.

Lire plus »
Pierra Menta 2022 : le bonheur est dans le trail

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une triathlète pas comme les autres, un trail grandeur nature (Pierra Menta sur notre photo), une pionnière qui chérit le ballon rond, un retour sur une finale de tennis interminable et sur des JO en noir et blanc et une portière déterminée… C’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour bien commencer les vacances !

Lire plus »
Ski, snow and fun...ride XXL à l'horizon !

Ski, snow and fun…ride XXL à l’horizon !

Le 2 avril, le plus long slalom du monde fait son retour après deux années de pause sanitaire dans la station de la Plagne. Défi ouvert à toutes et tous à condition d’être prêt à festoyer sur les pistes. Un événement qui casse les codes du slalom traditionnel et on adore !

Lire plus »
Fanny Caspar

« Bump It » : tout schuss pour le ski freestyle féminin !

Ce 25 février 2021 aurait dû avoir lieu, en Andorre, un show de ski freestyle 100% féminin. Des rideuses devaient y promouvoir la cause des femmes dans le sport extrême. La Covid-19 est passée par là et la démo est reportée en 2022, mais pas le soutien aux sportives du ski freestyle. Ni à celles qui rêvent, en secret, de se lancer sur la piste. On se lève tous et toutes pour « Bump It » !

Lire plus »
Cecilia Berder

Le questionnaire sportif de… Cécilia Berder

Elle vient de remporter le Trophée Sabre 2021, épreuve de reprise de la compétition organisée par la Fédération française d’escrime. La Quimpéroise Cécilia Berder, Championne du monde 2018, qualifiée pour les JO de Tokyo, s’est soumise au Questionnaire de Proust version ÀBLOCK! Et ça donne ça…

Lire plus »
Émilie le Fur

Émilie Le Fur : « Les sports mécaniques font partie du monde d’avant, il faut les repenser…»

Après plus de dix ans à évoluer en F1, moto et rallye, Émilie Le Fur a choisi d’emprunter une voie plus verte. La triple Championne d’Europe Xterra, ancienne ingénieure piste et essais des pilotes Sébastien Loeb ou encore Sébastien Ogier, s’est reconvertie dans l’alimentation durable et milite pour une pratique sportive plus écologique. Rencontre avec une fille nature.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner