Rechercher

Marie-Antoinette Katoto Droit au but

Marie-Antoinette Katoto, droit au but
« Une tueuse devant les buts », selon ses coéquipières. Et c'était le cas lors du premier match de l'équipe de France ce 10 juillet contre l'Italie. Marie-Antoinette Katoto qui compte plus de cent buts à son actif a fait le job. Pour l’attaquante du PSG qui avait souffert de ne pas avoir été retenue en sélection pour la dernière Coupe du Monde en 2019, l’Euro sonne comme une revanche.

Par Aurore Charron

Publié le 11 juillet 2022 à 8h58, mis à jour le 11 juillet 2022 à 9h51

Dans le monde du football français, 1998 est une année mémorable. En cause, la victoire de l’équipe black blanc beurre en coupe du Monde. Pas étonnant que la jeune Marie-Antoinette Katoto, née la même année, devienne un élément incontournable des Bleues. 

Dès ses 7 ans, la jeune fille intègre le club de football féminin de sa ville natale : Colombes, dans les Hauts-de-Seine. C’est en défenseure qu’elle fait ses premiers pas en crampons. Mais très vite, elle se laisse charmer par les buts et trouve sa place en attaque. 

Son aisance fait parler d’elle. La joueuse d’Ile-de-France se fait repérer par le PSG à seulement 12 ans et intègre le centre de formation du club. 

C’est le début d’un long séjour parisien pour la jeune sportive. En 2015, Marie-Antoinette Katoto dispute son premier match professionnel avec le PSG. Et pas n’importe lequel ! La demi-finale de la ligue des champions contre l’OL.  

Un match qui lance une période plus sérieuse de sa carrière. L’année suivante, l’attaquante marque le seul but du match final du Championnat de France – et décroche la première victoire du Paris Saint Germain lors de cette compétition. 

Des débuts prometteurs… qui vont subir un gros coup de frein : 2016 est une année difficile pour Marie-Antoinette Katoto qui enchaîne les blessures. En marquant le but de la victoire contre Montpellier, elle est victime d’une déchirure des ischio-jambiers de la cuisse gauche. Le verdict tombe : pas de Mondial U20 pour l’attaquante.  

Quatre mois plus tard, Marie-Antoinette Katoto souffre d’une seconde blessure et manque deux finales face à l’OL. Un coup dur pour celle qui a de l’or dans les jambes.  

Heureusement, 2018 sera son année. Appelée en équipe de France par Corinne Diacre, Marie-Antoinette Katoto est capitaine des U20 pour la Coupe du Monde Féminine.

Bémol, l’attaquante manque le penalty qui aurait pu amener la France au match nul. Juste un contre-temps car ses performances sont reconnues et elle reçoit le prix de « meilleur espoir féminin de la saison » en 2018 et en 2019. 

Ainsi, Marie-Antoinette Katoto commence à se faire un nom. Meilleure buteuse de D1 avec ses vingt-deux buts, ses coéquipières se régalent à lui faire des passes. Gilles Eyquem le reconnait à la FFF : « En termes athlétique, elle est complète : elle a un jeu de tête, elle est capable de frapper, elle a la vitesse de course, elle est puissante, peut jouer en appui, sur la profondeur. Elle a vraiment tout d’une grande. » 

Alors, quand la sélection des Bleues pour la Coupe du Monde 2019 tombe sans son nom sur la liste, c’est l’amer déception pour Marie-Antoinette Katoto. Qui se relève et marque son centième but toutes compétitions confondues l’année suivante. Suivi du titre de Championne de France – rien que ça !

Une prouesse qu’elle attribue à un changement de mentalité : « J’ai beaucoup évolué, confie-t-elle à Canal+. Mentalement j’ai beaucoup appris. C’est vraiment ce qui m’a permis de continuer à progresser cette saison. » 

Après onze ans de loyaux services au club de la capitale, son contrat touche à sa fin en juillet 2022.  

Très convoitée, Marie-Antoinette Katoto envisage ses possibilités en métropole et à l’international. L’Angleterre lui fait de l’œil : « C’est là où je pourrai vraiment sortir de ma zone de confort, confie –t- elle à Canal+, me mettre vraiment en difficulté. » 

Mais ce ne sera pas Outre-Manche, la jeune prodige renouvèle son contrat au PSG jusqu’en 2025. 

Pour autant, elle aura tout de même l’occasion de relever des défis sur les pelouses britanniques. Sélectionnée parmi les vingt-trois pour cet Euro qui se joue en Angleterre jusqu’au 31 juillet, Marie-Antoinette Katoto a disputé, ce 10 juillet, son premier match en Bleue à Rotherham depuis son absence en Coupe du Monde.

Et elle a fait le job en offrant l’un des cinq buts marqués face à l’Italie. Prochain défi : le match contre la Belgique : « On a qu’un seul objectif, c’est de repartir avec les 3 points, confie-t-elle sur TF1. On ne prend personne à la légère et on fait ce qu’on a à faire. » Alors, go !

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Nouria Newman

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière du ballon ovale, une femme en coque toujours dans l’extrême (Nouria Newman sur notre photo), une autre faite d’or et de voile, une sprinteuse aux médailles olympiques, une aviatrice avec de multiples records ou encore une pépite prête à s’envoler aux agrès, à Tokyo. Et, en prime, une question qui tue et deux initiatives entre mers et montagnes, c’est sur ÀBLOCK! et nulle part ailleurs !

Lire plus »
Il était une fois le marathon… féminin

Il était une fois le marathon… féminin

Le 24 septembre 2023, sur le marathon de Berlin, l’Éthiopienne Tigist Assefa, 28 ans, devint la nouvelle reine du marathon, bouclant les 42,195 km en 2 h 11’’52. Mais pour que ces championnes puissent gagner à grandes foulées, il a fallu que d’autres filles intrépides battent le pavé. Histoire express d’une course longue distance conjuguée au féminin.

Lire plus »
Aljona Savchenko Bruno Massot

Un levée ? Cékoiça ?

Les championnats du monde de patinage artistique débutent ce 21 mars à Montpellier, occasion toute trouvée de revenir sur l’une de ses figures les plus spectaculaires : le levée. Le patinage artistique vous laisse de glace mais, pour autant, ce terme vous semble assez simple à comprendre ? Minute, papillon, la définition est plus complexe qu’elle n’y paraît ! Les sportifs et sportives, les coachs, ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Place à notre petit lexique pratique, le dico « Coach Vocab ».

Lire plus »
Betty Robinson, la course à un train d’enfer

Betty Robinson, la course à un train d’enfer

Elle est partie de rien et revenue de tout. Cinq mois après ses débuts en athlétisme, Élisabeth « Betty » Robinson est devenue la première championne olympique du 100 mètres de l’Histoire. Sacrée à Amsterdam en 1928, elle brillera également à Berlin, sept ans après qu’un accident d’avion ait manqué de peu lui ôter la vie.

Lire plus »
Sophia Bouderbane

Sophia Bouderbane : « Le karaté, c’est puissant, ça t’offre des émotions rares. »

La veste du karatégi sanglée à la perfection, la tête sur les épaules, les pieds ancrés sur le tapis… la karatéka française, multi médaillée, qui a raflé l’an dernier le titre de championne d’Europe, vit sa passion intensément et viscéralement. Pour elle, le karaté est un code moral. Et un épanouissement joyeux qu’elle partage sans retenu. Conversation avec une grande Dan.

Lire plus »
Marielle Goitschel : « À 7 ans, j’écrivais déjà sur des papiers que je serais championne de ski. »

Marielle Goitschel : « À 7 ans, j’écrivais déjà sur des papiers que je serais championne du monde de ski. »

Elle a marqué l’Histoire du ski. En à peine dix ans de carrière, Marielle Goitschel (au centre sur notre photo) a tout raflé. Multiple championne du monde et olympique, l’Avaline continue d’espérer qu’une skieuse française lui succède sur la plus haute marche du podium de géant et de slalom à l’heure où les meilleures de la planète dévalent les pistes de ces JO de Pékin. Conversation avec une légende.

Lire plus »
Sport Féminin Toujours 2023, Y a encore du taf  !

Sport Féminin Toujours 2023, Y a encore du taf  !

À partir d’aujourd’hui et jusqu’au 5 février, télés et radios seront ÀBLOCK! La nouvelle édition de l’opé « Sport Féminin Toujours » incite les médias à intégrer, durant ces quelques jours, davantage de sport féminin dans leurs programmes. Et y a de quoi faire, tant ils sont à la bourre sur le sujet !

Lire plus »
Marie-Amélie Le Fur

Journée Paralympique, Marie Amélie Le Fur en guest-star

Ce samedi 8 octobre, si on s’offrait une petite mise en bouche de Paris 2024 ? À moins de deux ans des JO, une Journée Paralympique s’installe place de la Bastille et mettra en avant des champions et championnes que rien n’arrête. L’athlète et présidente du Comité Paralympique et Sportif Français, Marie-Amélie Le Fur, y jouera les coachs, entre animations et autres démonstrations sportives et festives. On y va ?

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner