Rechercher

Lindsey Vonn5 infos pour briller sur des skis

Lindsey Vonn 5 infos pour briller sur des skis
Elle a laissé sur les pistes de ski une marque indélébile et sa reconversion en business-woman commence bien. Retour en cinq infos sur la championne olympique, du monde de descente et de super-G, Lindsey Vonn, qui a marqué l'histoire des sports de glisse et au-delà.

Par Alexandre Hozé

Publié le 02 décembre 2021 à 16h27, mis à jour le 22 décembre 2021 à 15h10

1. Être une skieuse précoce

Né Lindsey Kildow en 1984, son histoire d’amour avec les pentes enneigées débute alors qu’elle est haute comme trois pommes. À l’âge de trois ans, accompagnée par son père et son grand-père, elle chausse les skis comme d’autres des baskets.

Et elle a du talent, la gamine ! Sa famille décide alors de déménager là où la neige ne fait pas défaut, dans le Colorado, état américain riche de montagnes et de stations de ski. Un pari sur l’avenir, qui sera vite relevé.

Attirée par la vitesse, son potentiel dans la descente éblouit, même si la jeune Lindsey se sent, pour l’heure, surtout à l’aise en slalom, plus exigeant techniquement.

Durant son adolescence, la jeune skieuse va multiplier les compétitions avec des concurrentes plus âgées, mais rien ne semble lui faire peur. Elle entre par la grande porte, dans le haut niveau, durant la saison 2000-2001.

Après une cinquième place aux championnats du monde junior, elle participe pour la première fois à la Coupe du monde. Si ses premières courses sont compliquées, son talent ne fait pas de doute.

La skieuse américaine Picabo Street, idole de jeunesse de Lindsey, fait d’ailleurs partie des observateurs et en parle comme d’une pépite. La course vers les sommets est lancée !

©Red Bull

2. Réaliser une carrière HISTORIQUE

Par où commencer dans le palmarès de la championne ? Devenue Lindsey Vonn en 2007 après son mariage, elle multiplie les victoires tout au long d’une carrière époustouflante.

Lors des Jeux Olympiques d’hiver de 2010, à Vancouver, elle remporte la médaille d’or de la descente et la médaille de bronze du Super-G.

Quant aux Championnats du Monde, elle rafle tous les métaux : deux médailles d’or, trois d’argent et trois de bronze. Reprenez votre souffle, ce n’est pas fini… Lors des Coupes du Monde, qui ont lieu tous les ans, Lindsey Vonn remporte 82 courses dont 43 en descente.

Dans sa carrière, elle obtient vingts globes, c’est-à-dire vingts succès au général d’une épreuve de la Coupe du Monde. Dans ces vingts succès, quatre sont le “gros” globe, qui récompense l’athlète qui marque le plus de points toutes épreuves confondues.

Un palmarès forçant le respect et l’admiration, d’autant plus que Lindsey Vonn est souvent victime de blessures. Mais un mental d’acier couplé à un entraînement sans relâche font d’elle une superstar de la glisse qui parvient toujours à revenir à son meilleur niveau.

3. Vivre une retraite à toute vitesse

Après une telle carrière, la retraite est toujours un moment difficile. Mais l’ex-skieuse s’y était bien préparée, aidée et soutenue par son père. Ainsi, en lle annonce  que son « corps dit stop » et qu’elle raccroche les skis.

Après avoir publié une auto-biographie en 2016, « Strong is the new beautiful », elle travaille alors sur un deuxième volet. « Rise : My story » qui sortira le 11 janvier 2022.

Mais l’écriture d’un livre n’est visiblement pas suffisant pour occuper Lindsey Vonn qui travaille sur un documentaire racontant la carrière de son idole de toujours, la skieuse Picabo Street.

Elle s’occupe également activement de sa fondation à but non-lucratif « The Lindsey Vonn Foundation » dont l’objectif est d’aider les jeunes, et particulièrement les jeunes filles, à obtenir des bourses d’études, mais aussi à avoir confiance en eux et dans la vie.

Elle multiplie, enfin, les interviews, appelant à davantage d’empathie envers les sportifs et sportives de haut niveau, notamment de la part des médias.

Une retraite dans laquelle l’ennui et l’apathie n’ont pas leur place.

4. Être une ambitieuse business-woman

Si Lindsey Vonn s’implique aujourd’hui au-delà des pistes pour donner de la voix, elle s’engage également dans une nouvelle vie, celle d’une femme d’influence et de business-woman. Une carrière d’entrepreneuse dans laquelle elle s’investit à fond, voulant être aussi reconnue et respectée que lorsqu’elle était championne de ski alpin.

Ambassadrice de la marque de sport Under Armour, elle vient de signer un partenariat avec l’acteur Dwayne Johnson alias The Rock et continue de transpirer, mais en salle cette fois, adepte de CrossFit et musculation.

Si Lindsey Vonn a marqué l’histoire des sports d’hiver, elle entend maintenant escalader d’autres sommets.

5. Développer un message fort sur l’acceptation de soi

Après avoir quitté la compétition, Lindsey Vonn décide de se confier sur un sujet difficile et qui l’a beaucoup fragilisée : son rapport au corps et à l’image de soi, afin de sensibiliser les ados sur le sujet.

Elle raconte sa dépression alors qu’elle avait 18 ans, si mal à l’aise avec son corps. Ainsi, publie-t-elle sur sa page Instagram des photos d’elle en maillot de bain ou en brassière, précisant que ce fut un long travail sur elle-même avant d’arriver à pouvoir le faire.

“J’adore mon corps. Il n’est pas parfait, mais c’est parfaitement moi.”

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une gymnaste qui a dépassé la dépression et les embûches pour mieux performer, une warrior qui a passé la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo) ou encore une nageuse ambitieuse et une runneuse qui nous emmène dans les coulisses de sa vie, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le témoignage d’une grimpeuse qui veut passer la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo), une snowboardeuse qui s’est offert un podium au Canada ou encore notre rendez-vous spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Léa Labrousse : « J’ai envie de marquer mon nom dans l'histoire du trampoline français. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une championne du rebond (Léa Labrousse sur notre photo), une traileuse qui a écrit l’histoire, une torpille tricolore, une nouvelle chronique de notre marathonienne ÀBLOCK! et un festival sportif sur grand écran, c’est le meilleur de la semaine. Enjoy !

Lire plus »
Noëlie : « Quand je roule, c’est un sentiment de liberté et de joie qui m’anime. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une fusée sous-marine, les filles au MIC dans l’univers du ballon ovale, des cyclistes insatiables (Noëlie et Elsa sur notre photo), un nouveau Carnet de route de notre ambassadrice, un Q&A en vidéo ou encore l’histoire de la boxe au féminin et notre spécial KIDS ? Soyez ÀBLOCK!

Lire plus »
Il était une fois la boxe... féminine

Il était une fois la boxe… féminine

Alors comme ça, la boxe serait une affaire d’hommes ? Que nenni, les gants vont aussi bien aux filles qu’aux garçons ! Et certaines n’ont pas attendu d’autorisation pour le faire savoir. Retour sur l’histoire de ces pionnières gantées.

Lire plus »
Ouvrons la voix, une opé rugby carrément ÀBLOCK!

Ouvrons la voix, une opé rugby carrément ÀBLOCK!

Attention, première ! Une rencontre internationale de rugby commentée uniquement par des femmes, c’est le programme de ce 16 mars. Cette initiative forte, Ouvrons la voix, soutenue par la fédé du ballon ovale, entend prouver que l’expertise est tout autant du côté des filles que des gars. Alors, girls, marquons l’essai !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Diane de Navacelle de Coubertin : « Coubertin n’était pas là pour faire un débat sur la place de la femme dans la société, pourtant c’est ce qu’on lui reproche. »

Diane de Navacelle de Coubertin : « Coubertin n’était pas là pour faire un débat sur la place de la femme dans la société, pourtant c’est ce qu’on lui reproche. »

Elle est l’arrière-arrière-petite nièce du Baron Pierre de Coubertin. Diane de Navacelle de Coubertin, membre du bureau de l’association Familiale Pierre de Coubertin, a pour mission de s’assurer que l’idéal olympique imaginé par son glorieux aïeul continue à être respecté. Alors que nous venons de boucler les Jeux Olympiques d’hiver et juste avant que ne soient lancés les Jeux Paralympiques à Pékin, elle revient sur les rapports, parfois complexes, entretenus par le rénovateur des Jeux avec la femme sportive.

Lire plus »
Jessy Trémoulière : « Je n’aurais jamais penser faire autant dans le rugby, j’ai juste envie de dire merci.  »

Jessy Trémoulière : « Je n’aurais jamais pensé faire autant dans le rugby, j’ai juste envie de dire merci.  »

Ça y est, c’est fini… Après des années à tout donner pour le maillot bleu, Jessy Trémoulière raccroche les crampons en équipe de France. Elle veut, désormais, se consacrer à sa ferme et retrouver le rugby sans la pression. Dernière chance d’admirer cette grande dame du XV : ce samedi pour la finale du Tournoi des Six Nations 2023, face aux Anglaises, sur la pelouse mythique de Twickenham. Il ne manque que la victoire pour partir en apothéose !

Lire plus »
La question qui tue : pourquoi, quand je cours, j'ai un point de côté ?

Pourquoi, quand je cours, j’ai un point de côté ?

Ce sentiment désagréable d’avoir un doigt coincé dans la poitrine, on le connaît tous… On commence son footing, tranquillement, et tout à coup PAF, un point de côté ! Minute, prend une grande respiration, ÀBLOCK! te dit d’où ils viennent et comment s’en débarrasser.

Lire plus »
Pénélope Leprévost : « Avec ma fille Eden, notre vie, c'est les chevaux ! »

Pénélope Leprévost : « J’ai tout fait pour que ma fille, Eden, ne devienne pas cavalière ! »

Elles sont mère et fille et partagent toutes les deux une passion dévorante pour les chevaux. La championne d’équitation Pénélope Leprévost, multi-titrée, et Eden Leprévost Blin-Lebreton, sacrée championne de France l’an dernier, participent en duo à l’étape parisienne du Longines Global Champions Tour dont elles sont les ambassadrices. Rencontre familiale avec la crème des cavalières.

Lire plus »
Stacey Allaster

Stacey Allaster, la nouvelle boss de choc de l’US Open

Elle est la première femme à prendre les rênes du tournoi américain. Responsable de la Fédération américaine de tennis, la Canadienne ajoute ainsi une ligne prestigieuse à son CV. Elle préside désormais aux destinés de l’US Open tout en conservant ses prérogatives au sein de la fédé. Portrait.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner