Rechercher

Ouleymata SarrL’agréable surprise Bleue

Ouleymata Sarr, l’agréable surprise Bleue
Ralentie par de multiples blessures, Ouleymata Sarr l’attaquante du Paris FC fait des allers-retours entre le terrain et les vestiaires. Des moments difficiles que la tricolore entend laisser derrière elle pour disputer à fond l’Euro 2022. Remplaçante de qualité pour l’équipe A, la titularisation est à portée de crampons.

Par Aurore Charron

Publié le 27 juillet 2022 à 16h21

Elle a tout juste 10 ans lorsque la gamine née à Cambrai, dans le Nord, un 8 octobre 1995 de parents mauritaniens, commence le foot à Évreux, avec les garçons.

Ces premiers pas en équipe mixtes de clubs locaux la mèneront loin. Son profil sort du lot. Le premier à le remarquer : Mathieu Bodmer, président du FC Évreux 27.

La jeune pousse entame un rythme plus intensif au sein du club. Parfait tremplin pour débuter une carrière professionnelle en 2013. Et pas n’importe où : au Paris-Saint-Germain (PSG). Au cœur de la capitale, Ouleymata Sarr se forme pendant quatre ans.

Ses débuts sont fructueux. L’occasion pour elle de se perfectionner – et de marquer un max de buts. Ses points forts ? Sa diversité et son jeu en profondeur. D’attaque en position axiale, la joueuse est aussi à l’aise sur les côtés.

©FFF

Attaquante, mais pas solo. Ouleymata Sarr se lie tout particulièrement d’amitié avec une autre future Bleue : Hawa Cissoko. Les deux Parisiennes passent quatre ans ensemble avant de partir toutes deux vers de nouveaux horizons. En cause : leur temps de jeu qui s’amoindrit face à la concurrence.

La footballeuse revient aux sources dans le Nord en intégrant le LOSC à Lille. Un pari qui lui va bien. Dès sa première journée en D1, la nouvelle lilloise marque un triplé contre Bordeaux. Le club lui porte de chance.

Peu de temps après, Ouleymata Sarr est sélectionnée en équipe nationale.

Second coup de fil après avoir appelé sa famille pour partager la nouvelle ? Hawa Cissoko. Les deux acolytes vivent la sélection 2017 ensemble – et aujourd’hui l’Euro 2022. Bleuette un jour, Bleue toujours ? Dès sa majorité, c’est le début des sélections tricolores.

En 2014, Ouleymatta Sarr fait d’abord son entrée avec les moins de 19 ans (U19), puis en U20 lors de la Coupe du Monde 2014, où la France termine troisième.

Entre 2016 et 2017, elle passe même par l’équipe B. En revanche, rejoindre les meilleures footballeuses françaises en 2017, c’est plutôt inattendu.

©FFF

Malheureusement, la roue tourne (un peu) trop vite. Des blessures la forcent à mettre sa carrière entre parenthèses pendant plusieurs mois. Un coup dur à moins d’un an de la Coupe du Monde 2019.

Pour faire face aux difficultés, rien de mieux qu’un changement de décor. Direction Bordeaux en 2019, suivi du Paris FC en 2021. Là encore, la compétition est rude pour gagner du temps de jeu.

L’attaquante sait pourtant se montrer décisive devant les cages – et ce à plusieurs reprises. Preuve à l’appui : son triplé en quart de finale de Coupe de France en 2020 avec Bordeaux. La chance semble lui sourire. Ouleymata Sarr remporte le Tournoi de France 2020 et 2022. De quoi se penser sorti d’affaire.

Et pourtant le sort s’acharne. Une déchirure du tendon l’éloigne à nouveau des terrains en 2021. Malgré cet énième obstacle, la joueuse ne lâche rien. Et ça en vaut la peine. Corinne Diacre la rappelle en sélection pour l’Euro 2022.

©Wikipedia

Une agréable surprise que la joueuse voit comme une opportunité de repartir à zéro : « C’est vrai que c’est un moment très spécial, surtout après ma longue blessure, explique-t-elle à la FFF. En plus, je ne m’y attendais pas forcément donc je suis vraiment très fière, très contente d’être ici avec le groupe. »

Il est vrai qu’avec ses six-cent-cinquante-six minutes en sélection Bleue, ce n’est pas la plus expérimentée des membres de l’équipe A.

La qualité prime sur la quantité. Sur ses dix-huit matchs joués, Ouleymatta Sarr compte quatre titularisations et cinq buts…

Ouverture ©FFF

D'autres épisodes de "Football : ces sportives qui vont droit au but"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Johanne Defay

Johanne Defay : « À travers le surf, j’ai appris à me connaître. »

Un raz-de-marée. Cette fille-là emporte tout sur son passage ! Plus jeune championne d’Europe de surf de l’Histoire, Johanne Defay est devenue, grâce à ses performances sur le Pro Tour, la meilleure surfeuse française et rejoint ainsi l’élite mondiale. À bientôt 27 ans, la Réunionnaise, sélectionnée pour les JO de Tokyo, fait des vagues. Et on adore ça.

Lire plus »
Léa Labrousse

Léa Labrousse : « En trampoline, voir un garçon aller plus haut que moi, ça me booste ! »

Pétillante, fraîche et aérienne, elle pourrait bien faire ses plus belles figures aux prochains JO de Tokyo. En attendant, Léa Labrousse, trampoliniste française, continue de prendre d’assaut la toile en compétitions internationales. Du haut de ses 23 ans, elle sait comme personne déchausser les baskets pour se propulser dans les airs avec une puissance et une précision dont elle seule a le secret. Rencontre avec une fille d’une autre dimension. En toute légèreté.

Lire plus »
Cap Optimist, ou comment faire du paddle un acte de solidarité

Cap Optimist, ou comment faire du paddle un acte de solidarité

Elle est sauveteuse en mer et au-delà. Stéphanie Barneix accompagnée de cinq autres waterwomen rallient actuellement Monaco et Athènes en paddleboard. Un échauffement avant le défi Cap Optimist, qui se déroulera entre le Pérou et la Polynésie Française en janvier 2023. Un défi à la seule force des bras pour soutenir les personnes atteintes de cancer.

Lire plus »
Oriane Bertone, la femme araignée qui a trouvé sa voie

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le ballon rond qui ne s’arrête pas de tourner, un retour sur les Mondiaux d’athlétisme, une lettre sur un avenir ÀBLOCK! pour le sport de haut niveau, une demoiselle araignée (Oriane Bertone sur notre photo), un show toulousain avec les meilleures triathlètes et une navigatrice on ne peut plus ÀBLOCK!, c’est le meilleur de la semaine.

Lire plus »
Burpees

Burpees, tout ce qu’il faut savoir pour passer à l’action !

Il est cet exercice de CrossFit que tout le monde redoute. Quatre mouvements qui sollicitent tous les muscles du corps, ultra efficaces mais vite épuisants. Tout l’art de l’activité sportive !
Cet instrument de bien-être – oui, oui ! – a été inventé dans les années 1940 par un physiologiste américain du nom de Royal H. Burpee. Action !

Lire plus »
Attention, excès de vitesse en pagailles dans les Alpes

Attention, excès de vitesse en pagaille dans les Alpes !

Cette semaine, la saison de ski de vitesse s’ouvre avec le Championnat du monde avant de laisser la place à la Coupe du Monde puis au Speed Masters. Sensations garanties dans la station de Vars qui accueillent les meilleurs skieurs de la planète jusqu’au 26 mars. Petit récap’ des festivités sur neige.

Lire plus »
diane mary hardy

Diane Marie-Hardy, l’athlétisme chevillé au cœur

Une tête bien faite dans un corps d’athlète. Diane Marie-Hardy, heptathlète de 24 ans, bientôt en possession d’un diplôme d’ingénieur, gravit, en parallèle, les marches du podium de l’athlétisme français et européen.

Une passion et une implication chevillées au corps (et au cœur) qu’elle a appris à gérer en se façonnant un mental d’acier. Rencontre inspirante.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner