Ouleymata SarrL’agréable surprise Bleue

Ouleymata Sarr, l’agréable surprise Bleue
Ralentie par de multiples blessures, Ouleymata Sarr l’attaquante du Paris FC fait des allers-retours entre le terrain et les vestiaires. Des moments difficiles que la tricolore entend laisser derrière elle pour disputer à fond l’Euro 2022. Remplaçante de qualité pour l’équipe A, la titularisation est à portée de crampons.

Par Aurore Charron

Publié le 27 juillet 2022 à 16h21

Elle a tout juste 10 ans lorsque la gamine née à Cambrai, dans le Nord, un 8 octobre 1995 de parents mauritaniens, commence le foot à Évreux, avec les garçons.

Ces premiers pas en équipe mixtes de clubs locaux la mèneront loin. Son profil sort du lot. Le premier à le remarquer : Mathieu Bodmer, président du FC Évreux 27.

La jeune pousse entame un rythme plus intensif au sein du club. Parfait tremplin pour débuter une carrière professionnelle en 2013. Et pas n’importe où : au Paris-Saint-Germain (PSG). Au cœur de la capitale, Ouleymata Sarr se forme pendant quatre ans.

Ses débuts sont fructueux. L’occasion pour elle de se perfectionner – et de marquer un max de buts. Ses points forts ? Sa diversité et son jeu en profondeur. D’attaque en position axiale, la joueuse est aussi à l’aise sur les côtés.

©FFF

Attaquante, mais pas solo. Ouleymata Sarr se lie tout particulièrement d’amitié avec une autre future Bleue : Hawa Cissoko. Les deux Parisiennes passent quatre ans ensemble avant de partir toutes deux vers de nouveaux horizons. En cause : leur temps de jeu qui s’amoindrit face à la concurrence.

La footballeuse revient aux sources dans le Nord en intégrant le LOSC à Lille. Un pari qui lui va bien. Dès sa première journée en D1, la nouvelle lilloise marque un triplé contre Bordeaux. Le club lui porte de chance.

Peu de temps après, Ouleymata Sarr est sélectionnée en équipe nationale.

Second coup de fil après avoir appelé sa famille pour partager la nouvelle ? Hawa Cissoko. Les deux acolytes vivent la sélection 2017 ensemble – et aujourd’hui l’Euro 2022. Bleuette un jour, Bleue toujours ? Dès sa majorité, c’est le début des sélections tricolores.

En 2014, Ouleymatta Sarr fait d’abord son entrée avec les moins de 19 ans (U19), puis en U20 lors de la Coupe du Monde 2014, où la France termine troisième.

Entre 2016 et 2017, elle passe même par l’équipe B. En revanche, rejoindre les meilleures footballeuses françaises en 2017, c’est plutôt inattendu.

©FFF

Malheureusement, la roue tourne (un peu) trop vite. Des blessures la forcent à mettre sa carrière entre parenthèses pendant plusieurs mois. Un coup dur à moins d’un an de la Coupe du Monde 2019.

Pour faire face aux difficultés, rien de mieux qu’un changement de décor. Direction Bordeaux en 2019, suivi du Paris FC en 2021. Là encore, la compétition est rude pour gagner du temps de jeu.

L’attaquante sait pourtant se montrer décisive devant les cages – et ce à plusieurs reprises. Preuve à l’appui : son triplé en quart de finale de Coupe de France en 2020 avec Bordeaux. La chance semble lui sourire. Ouleymata Sarr remporte le Tournoi de France 2020 et 2022. De quoi se penser sorti d’affaire.

Et pourtant le sort s’acharne. Une déchirure du tendon l’éloigne à nouveau des terrains en 2021. Malgré cet énième obstacle, la joueuse ne lâche rien. Et ça en vaut la peine. Corinne Diacre la rappelle en sélection pour l’Euro 2022.

©Wikipedia

Une agréable surprise que la joueuse voit comme une opportunité de repartir à zéro : « C’est vrai que c’est un moment très spécial, surtout après ma longue blessure, explique-t-elle à la FFF. En plus, je ne m’y attendais pas forcément donc je suis vraiment très fière, très contente d’être ici avec le groupe. »

Il est vrai qu’avec ses six-cent-cinquante-six minutes en sélection Bleue, ce n’est pas la plus expérimentée des membres de l’équipe A.

La qualité prime sur la quantité. Sur ses dix-huit matchs joués, Ouleymatta Sarr compte quatre titularisations et cinq buts…

Ouverture ©FFF

D'autres épisodes de "Football : ces sportives qui vont droit au but"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Laetitia Blot

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un sport de combat explosif et de plus en plus féminin, le MMA est dans la place sur ÀBLOCK! avec quelques guerrières en cage (comme Laetitia Blot sur notre photo) qui s’expriment comme elles se battent, mais aussi une boxeuse sous les projecteurs de notre questionnaire sportif et une campagne digitale pour le mouvement de la paix par le sport, c’est le menu de la semaine, enjoy !

Lire plus »
Isabelle : « La danse, c’est une pulsion de vie ! »

Isabelle : « La danse, c’est une pulsion de vie ! »

Avec la danse dans le sang et dans la peau, Isabelle Boileau ne pouvait que traverser sa vie en entrechats. C’est ce qu’elle a fait en pratiquant, très jeune, en semi-pro, avant d’opérer un petit saut de ballerine pour aller enseigner la danse. La danse comme une douce thérapie entre sport et création. En piste !

Lire plus »
Lénaïg Corson

Lénaïg Corson :« En rugby, certaines remarques sexistes sont affligeantes ! »

Elle trace sa route rugbystique sans se retourner, plaquant sans vergogne les préjugés misogynes qui collent encore trop souvent au maillot des filles mordues de ballon ovale. Du haut de son 1,85 m pour 85 kg, Lénaïg Corson est l’un des piliers de l’équipe de France de rugby à XV. Dans la vie comme sur le terrain, elle est cash et sans peur. Échanges puissants avec une joueuse qui en a sous les crampons.

Lire plus »
De la Régionale à la Division 1... Quand une petite équipe de foot devient grande Laurie Teinturier

De la Régionale à la Division 1 ou quand une petite équipe de foot devient grande…

En septembre, celles que l’on appelle les « Chouettes » vont s’envoler vers les sommets. Le petit club d’Issy-les-Moulineaux, GPSO 92 Issy, sera à l’affiche d’une rencontre de Division 1 Arkema de football féminin face à Le Havre AC. Une première depuis 2014 où après avoir concouru avec les meilleures équipes de France, le club avait été relégué jusqu’en division régionale. Récit d’une ascension compliquée, mais victorieuse, pour rejoindre l’élite.

Lire plus »
Madeleine Larcheron

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une footballeuse à la détermination sans faille, une tireuse qui ne compte pas louper sa cible à Tokyo, une nageuse olympique de légende, deux skateuses qui vont “rider“ dur aux Jeux (dont Madeleine Larcheron sur notre photo), un 5 infos sur la porte-drapeau française, une course en treillis et un camp sportif pour l’été, c’est la séance ÀBLOCK! de rattrapage !

Lire plus »
Il était une fois le hockey sur glace…féminin

Il était une fois le hockey sur glace…féminin

Même si l’équipe de France de hockey n’a (hélas !) pas été qualifiée pour les JO de Pékin à partir du 4 février, remisons nos drapeaux et prenons date sans rougir avec les dix équipes féminines du reste du monde qui vont s’affronter sur la glace. Car l’affiche est belle. Et ça valait bien un petit saut dans le passé, lorsque ces dames ont pu mettre la main sur la crosse.

Lire plus »
Pauline Déroulède

Pauline Déroulède, tenniswoman en fauteuil, mais toujours debout.

Une guerrière, une winneuse. Sur une seule jambe. Il y a un an, percutée par une voiture, Pauline Déroulède a été amputée de la jambe gauche. Depuis, cette droguée au sport s’entraîne dans le but de se qualifier pour les Jeux Paralympiques de Paris 2024. Sa discipline : le tennis fauteuil. Mais ne vous y fiez pas, ce qu’elle aime avant tout, c’est taper dans la balle…comme avant. Rencontre bouleversante avec une femme toujours debout.

Lire plus »
Gabriella Papadakis Guillaume Cizeron

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une figure aérienne (magnifiquement illustrée ici par Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron), une ballerine qui prend la plume et qui répond à un Q&A vidéo, une vision d’experte sur le traitement médiatique du sport féminin, l’histoire des femmes fans de pagaies et une question qui tue, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine. Enjoy !

Lire plus »
Mathilde Gros

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière du tennis, une cycliste en piste pour Tokyo (Mathilde Gros sur notre photo), une tireuse qui vise juste, une handballeuse qui veut mettre le Japon en cage, les Jeux Olympiques décryptés, une nouvelle « question qui tue » et une initiative bien trempée… On est toujours ÀBLOCK! et c’est juste pour vous !

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner