Rechercher

Linda Caicedo 5 infos sur la nouvelle pépite du ballon rond colombien

Linda Caicedo, 5 infos sur la nouvelle pépite du ballon rond
Grand sourire et jambes de feu. Son but somptueux contre l'Allemagne lors de la Coupe du Monde 2023 l'a révélée au grand public. Mais dans l'univers du foot féminin, Linda Caicedo fait déjà figure de prodige. 5 infos sur une attaquante de 18 ans totalement ÀBLOCK!.

Par Alexandre Hozé

Publié le 01 août 2023 à 13h31

1. Être une crack dès le début

Le football et l’Amérique du Sud, c’est une longue histoire d’amour. Brésil, Argentine, Chili, Uruguay, Colombie… Là-bas, on peut parler de religion concernant le ballon rond. Du moins, pour les hommes… 

Comme dans le reste du monde, le football féminin sud-américain a encore du pain sur la planche pour se développer. Pour ça, il faut des modèles. À seulement 18 ans, la Colombienne Linda Caicedo est déjà une ambassadrice on ne peut plus ÀBLOCK!. Et pourtant, les débuts n’ont pas été évidents. 

Passionnée de foot, la native de Candelaria fait ses débuts avec les garçons, faute d’équipe féminine. Mais ce n’est pas un problème. Quand elle se joint finalement à des footballeuses, ces dernières sont plus âgées qu’elle. Mais là encore, pas de problème ! 

À 14 ans, Linda Caicedo se fait remarquer dans le championnat féminin de Colombie, avec l’América de Cali. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette première saison est une réussite. Son club remporte la première division et, cerise sur le gâteau, le trophée de meilleure buteuse lui revient. Deux ans plus tard, en 2021, c’est avec l’autre club de Cali, le Deportivo, que Linda Caicedo gagne son deuxième championnat. 

Finalement, désormais majeure, l’attaquante prodige a pu quitter le championnat colombien pour acter son passage dans la cour des grandes. Désormais joueuse du Real Madrid, Linda Caicedo a un potentiel qui semble sans limites. Habituée aux défis, elle compte bien tout casser à la Casa Blanca (surnom du Real de Madrid). 

2. Surmonter la maladie

Commencer le football a été un sacré défi pour Linda Caicedo. Le regard péjoratif de certains d’un côté, le manque d’infrastructures et d’aides de l’autre… Comme toutes les jeunes colombiennes, c’est à force de courage que l’attaquante s’est accrochée aux crampons. 

Mais elle aura eu à gérer plus important : à 15 ans, après sa première saison dans le championnat colombien, Linda Caicedo se voit diagnostiquer un cancer des ovaires. Elle se met en pause : séances de chimio et repos total. Son courage et sa détermination ne la quitteront pas et, une fois guérie, elle retourne sur les pelouses colombiennes. 

Encore aujourd’hui, son état de santé entraîne quelques inquiétudes. Ce jeudi 27 juillet, lors d’un entraînement avec l’équipe nationale, elle se plaint de douleurs à la cage thoracique et s’effondre. Rien de préoccupant semble-t-il, mais sa présence sur le terrain ne semble jamais à 100 % certaine. Toutefois, quand elle y est, c’est avec un sourire jusqu’aux oreilles. L’optimisme et la joie de vivre, sont sans doute deux qualités qui caractérisent le mieux cette demoiselle dont le monde du foot commence à s’enticher.

3. Être ÀBLOCK! évidemment

Assurément, The sky is the limit pour Linda Caicedo. Sa philosophie de vie est basée sur la sincérité et l’épanouissement de soi. Voilà sans doute pourquoi, dès le début de sa carrière, elle fait son coming-out et revendique sa place dans la communauté LGBT.

Engagée, elle l’est aussi pour l’écologie. Là aussi, Linda Caicedo compte bien faire bouger les lignes. Très active sur ses réseaux sociaux, elle multiplie les campagnes contre la pollution plastique dans les océans. Peu importe le terrain, l’attaquante colombienne est à l’offensive ! 

4. Enchaîner les compétitions

Depuis un an, Linda Caicedo est partout. Pour commencer, lors de la Copa America 2022 avec l’équipe nationale de Colombie, malgré son jeune âge, elle est sur le terrain. Et ça se voit ! Avec ses coéquipières, elle se hisse jusqu’en finale de la compétition, le tout à domicile s’il vous plaît. Si le Brésil gâche un peu la fête en s’imposant, ça n’empêche pas Linda Caicedo de repartir avec le trophée de meilleure joueuse. 

En août 2022, c’est avec la sélection U20 que l’attaquante participe au mondial. Comme à son habitude, elle brille, mais l’aventure s’arrête en quarts de finale cette fois, de nouveau face au Brésil. 

En octobre 2022, elle fait partie du groupe colombien U17 qui joue la Coupe du Monde. Encore une fois, sur le terrain, elle est sans égale. Meilleure joueuse de tournoi, elle ne parvient pas, malgré tout, à faire gagner son équipe en finale contre l’Espagne. 

Depuis, le rythme n’a pas baissé de beaucoup pour l’attaquante. Après avoir fêté son dix-huitième anniversaire le 25 février, Linda Caicedo signe avec le Real Madrid. Et si elle n’a joué que dix matchs pour le moment sous son nouveau maillot, les chiffres parlent d’eux-mêmes : deux buts et quatre passes décisives, l’acclimatation se passe à merveille. 

Son niveau est excellent et ça ne fait que se confirmer depuis le début de la Coupe du Monde 2023… 

5. Briller sur la plus grande des scènes

On en parle sur ÀBLOCK!, depuis le 20 juillet et jusqu’au 20 août, la Nouvelle-Zélande et l’Australie accueille la Coupe du Monde féminine de football. Et alors que nous n’en sommes encore qu’aux phases de poules, le spectacle ne manque pas. Et Linda Caicedo est la première attraction de ce début de mondial. 

Lors du premier match de la Colombie contre la Corée du Sud, la prodige fait trembler les filets et contribue à la victoire deux buts à zéro de son équipe. Quelques jours plus tard, le dimanche 30 juillet, face à la Mannschaft, finaliste du dernier Euro, les Colombiennes font clairement figures d’outsider. Mais qui va faire basculer la rencontre en ouvrant le score ? Linda Caicedo évidemment, et avec la manière ! Pour le moment, son but est clairement l’un des plus beaux de la Coupe du Monde. 

Avec deux victoires en deux matchs, la Colombie est assurée de voir le prochain tour, merci à sa jeune superstar. Et après ces démonstrations, certains commencent même à parler de l’équipe de Linda Caicedo comme une potentielle surprise. La Colombie du football respire grâce à une gamine surdouée. On la suit ?

Ouverture : Facebook / Linda Caicedo

D'autres épisodes de "Football : ces sportives qui vont droit au but"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Marguerite Broquedis La Déesse du tennis trop vite éclipsée par la Divine Lenglen

Marguerite Broquedis, la Déesse du tennis trop vite éclipsée par la Divine Lenglen

Elle a régné sur le tennis hexagonal quelques années avant que Suzanne Lenglen ne rafle tout sur son passage. Tout comme « la Divine », Marguerite Broquedis a, elle aussi, marqué de son empreinte l’histoire de son sport. La « Déesse », sacrée deux fois en simple, Porte d’Auteuil, à une époque où les Internationaux de France étaient réservés aux seuls joueurs du cru, est également la première Française à avoir été sacrée olympique et ce, toutes disciplines confondues.

Lire plus »
Gaétan Alibert : « Les femmes dans le baseball… ça a été compliqué, mais elles ont toujours été là. »

Gaétan Alibert : « Les femmes et le baseball… ça a été compliqué, mais elles ont toujours été là. »

L’open de France de baseball féminin se jouait à Valenciennes la semaine dernière. Mais si on prolongeait le plaisir avec Gaétan Alibert ? Auteur passionné et passionnant d’une « Histoire populaire du baseball », il nous éclaire sur ce sport encore trop peu (re)connu en France, mais également sur quelques-unes de ses pionnières audacieuses. Et c’est de la balle !

Lire plus »
Ella Palis : pour elle, le foot, c'est de la balle !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine…

Un mois de juillet sportivement chargé pour les filles ! Un Euro Foot (avec notamment la joueuse Ella Palis sur notre photo), un Tour de France Femmes… ÀBLOCK! les accompagne grâce à deux dossiers spéciaux. Et, toujours, notre série d’histoire(s) sur les faits marquants du sport féminin qui se sont déroulés les été passés. Bonne lecture !

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner