Rechercher

Linda Caicedo 5 infos sur la nouvelle pépite du ballon rond colombien

Linda Caicedo, 5 infos sur la nouvelle pépite du ballon rond
Grand sourire et jambes de feu. Son but somptueux contre l'Allemagne lors de la Coupe du Monde 2023 l'a révélée au grand public. Mais dans l'univers du foot féminin, Linda Caicedo fait déjà figure de prodige. 5 infos sur une attaquante de 18 ans totalement ÀBLOCK!.

Par Alexandre Hozé

Publié le 01 août 2023 à 13h31

1. Être une crack dès le début

Le football et l’Amérique du Sud, c’est une longue histoire d’amour. Brésil, Argentine, Chili, Uruguay, Colombie… Là-bas, on peut parler de religion concernant le ballon rond. Du moins, pour les hommes… 

Comme dans le reste du monde, le football féminin sud-américain a encore du pain sur la planche pour se développer. Pour ça, il faut des modèles. À seulement 18 ans, la Colombienne Linda Caicedo est déjà une ambassadrice on ne peut plus ÀBLOCK!. Et pourtant, les débuts n’ont pas été évidents. 

Passionnée de foot, la native de Candelaria fait ses débuts avec les garçons, faute d’équipe féminine. Mais ce n’est pas un problème. Quand elle se joint finalement à des footballeuses, ces dernières sont plus âgées qu’elle. Mais là encore, pas de problème ! 

À 14 ans, Linda Caicedo se fait remarquer dans le championnat féminin de Colombie, avec l’América de Cali. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette première saison est une réussite. Son club remporte la première division et, cerise sur le gâteau, le trophée de meilleure buteuse lui revient. Deux ans plus tard, en 2021, c’est avec l’autre club de Cali, le Deportivo, que Linda Caicedo gagne son deuxième championnat. 

Finalement, désormais majeure, l’attaquante prodige a pu quitter le championnat colombien pour acter son passage dans la cour des grandes. Désormais joueuse du Real Madrid, Linda Caicedo a un potentiel qui semble sans limites. Habituée aux défis, elle compte bien tout casser à la Casa Blanca (surnom du Real de Madrid). 

2. Surmonter la maladie

Commencer le football a été un sacré défi pour Linda Caicedo. Le regard péjoratif de certains d’un côté, le manque d’infrastructures et d’aides de l’autre… Comme toutes les jeunes colombiennes, c’est à force de courage que l’attaquante s’est accrochée aux crampons. 

Mais elle aura eu à gérer plus important : à 15 ans, après sa première saison dans le championnat colombien, Linda Caicedo se voit diagnostiquer un cancer des ovaires. Elle se met en pause : séances de chimio et repos total. Son courage et sa détermination ne la quitteront pas et, une fois guérie, elle retourne sur les pelouses colombiennes. 

Encore aujourd’hui, son état de santé entraîne quelques inquiétudes. Ce jeudi 27 juillet, lors d’un entraînement avec l’équipe nationale, elle se plaint de douleurs à la cage thoracique et s’effondre. Rien de préoccupant semble-t-il, mais sa présence sur le terrain ne semble jamais à 100 % certaine. Toutefois, quand elle y est, c’est avec un sourire jusqu’aux oreilles. L’optimisme et la joie de vivre, sont sans doute deux qualités qui caractérisent le mieux cette demoiselle dont le monde du foot commence à s’enticher.

3. Être ÀBLOCK! évidemment

Assurément, The sky is the limit pour Linda Caicedo. Sa philosophie de vie est basée sur la sincérité et l’épanouissement de soi. Voilà sans doute pourquoi, dès le début de sa carrière, elle fait son coming-out et revendique sa place dans la communauté LGBT.

Engagée, elle l’est aussi pour l’écologie. Là aussi, Linda Caicedo compte bien faire bouger les lignes. Très active sur ses réseaux sociaux, elle multiplie les campagnes contre la pollution plastique dans les océans. Peu importe le terrain, l’attaquante colombienne est à l’offensive ! 

4. Enchaîner les compétitions

Depuis un an, Linda Caicedo est partout. Pour commencer, lors de la Copa America 2022 avec l’équipe nationale de Colombie, malgré son jeune âge, elle est sur le terrain. Et ça se voit ! Avec ses coéquipières, elle se hisse jusqu’en finale de la compétition, le tout à domicile s’il vous plaît. Si le Brésil gâche un peu la fête en s’imposant, ça n’empêche pas Linda Caicedo de repartir avec le trophée de meilleure joueuse. 

En août 2022, c’est avec la sélection U20 que l’attaquante participe au mondial. Comme à son habitude, elle brille, mais l’aventure s’arrête en quarts de finale cette fois, de nouveau face au Brésil. 

En octobre 2022, elle fait partie du groupe colombien U17 qui joue la Coupe du Monde. Encore une fois, sur le terrain, elle est sans égale. Meilleure joueuse de tournoi, elle ne parvient pas, malgré tout, à faire gagner son équipe en finale contre l’Espagne. 

Depuis, le rythme n’a pas baissé de beaucoup pour l’attaquante. Après avoir fêté son dix-huitième anniversaire le 25 février, Linda Caicedo signe avec le Real Madrid. Et si elle n’a joué que dix matchs pour le moment sous son nouveau maillot, les chiffres parlent d’eux-mêmes : deux buts et quatre passes décisives, l’acclimatation se passe à merveille. 

Son niveau est excellent et ça ne fait que se confirmer depuis le début de la Coupe du Monde 2023… 

5. Briller sur la plus grande des scènes

On en parle sur ÀBLOCK!, depuis le 20 juillet et jusqu’au 20 août, la Nouvelle-Zélande et l’Australie accueille la Coupe du Monde féminine de football. Et alors que nous n’en sommes encore qu’aux phases de poules, le spectacle ne manque pas. Et Linda Caicedo est la première attraction de ce début de mondial. 

Lors du premier match de la Colombie contre la Corée du Sud, la prodige fait trembler les filets et contribue à la victoire deux buts à zéro de son équipe. Quelques jours plus tard, le dimanche 30 juillet, face à la Mannschaft, finaliste du dernier Euro, les Colombiennes font clairement figures d’outsider. Mais qui va faire basculer la rencontre en ouvrant le score ? Linda Caicedo évidemment, et avec la manière ! Pour le moment, son but est clairement l’un des plus beaux de la Coupe du Monde. 

Avec deux victoires en deux matchs, la Colombie est assurée de voir le prochain tour, merci à sa jeune superstar. Et après ces démonstrations, certains commencent même à parler de l’équipe de Linda Caicedo comme une potentielle surprise. La Colombie du football respire grâce à une gamine surdouée. On la suit ?

Ouverture : Facebook / Linda Caicedo

D'autres épisodes de "Football : ces sportives qui vont droit au but"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Jessica Vetter : « Le CrossFit, c’est le girl power absolu ! »

Le Best-of ÀBLOCK!

Une crack qui nage à très grande vitesse, une fille qui prend son envol, une danseuse qui rêve de JO, les pionnières du baseball, une championne qui grimpe, une autre qui nous booste avec ses tutos (Jess Vetter sur notre photo) et un nouveau mercredi où les KIDS ont pris le MIC, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Kids

À la puberté, faut limiter le sport oui ou non ?

Le sport, quand on est parents d’un ado, c’est un peu « Je t’aime, moi non plus ». Qu’il pratique une activité sportive, évidemment… mais pas trop quand même. « Pense aussi à l’école » ! Et puis, il paraît que le sport et la puberté ne font pas bon ménage. Il paraît…

Lire plus »
Il était une fois le baseball... féminin

Il était une fois le baseball… féminin

Il débarquera aux Jeux Olympiques 2028 de Los Angeles. Rien de très surprenant pour un sport made in America. Les femmes en ont d’abord été écartées, mais elles ont vite pris les battes en main ! Retour sur l’histoire des pionnières du baseball.

Lire plus »
Premier Round, un combat ÀBLOCK! Kids

Premier Round, un combat ÀBLOCK!

S’engager pour l’insertion socioprofessionnelle des jeunes des quartiers prioritaires, lutter contre la maltraitance envers les enfants sous toutes ses formes, ce sont les missions musclées de Premier Round, asso lancée par la boxeuse Rima Ayadi.

Lire plus »
Sandrine Alouf : « Mes photos de sportives, c’est une loupe sur une société ultra genrée. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière qui a le break dans le sang, une asso qui se bouge, des fonds pour donner une chance à mille petites filles, une photographe qui met à terre les préjugés et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! Bon rattrapage !

Lire plus »
Mélissa Plaza : « Le slam est très thérapeutique. Quand je répare ces femmes en mettant les mots justes aux bons endroits, je me répare moi-même. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une ex-footeuse qui rejoint la Team ÀBLOCK! pour slamer sur des championnes inspirantes (Mélissa Plaza sur notre photo), un nouvel éclairage juridique sur le sport, la présentation d’un mondial qui fait des vagues et une rubrique Kids qui nous donne des ailes, c’est le top de la semaine ! Enjoy !

Lire plus »
Justine Pedemonte : « Je fais de la moto, je suis une fille… au lycée, ça fait parler. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une histoire de raquettes et volants, une femme engagée qui donne de la voix pour réparer les corps, le retour des Kids (avec la pilote moto de 16 ans, Justine Pedemonte) et une double journée de grimpe en salle, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Ouleymata Sarr, l’agréable surprise Bleue

Ouleymata Sarr, l’agréable surprise Bleue

Ralentie par de multiples blessures, Ouleymata Sarr l’attaquante du Paris FC fait des allers-retours entre le terrain et les vestiaires. Des moments difficiles que la tricolore entend laisser derrière elle pour disputer à fond l’Euro 2022. Remplaçante de qualité pour l’équipe A, la titularisation est à portée de crampons.

Lire plus »
Julia : « Faire le Tour de France un jour avant les hommes était l’occasion de vivre une aventure à la fois humaine et sportive. »

Julia : « Faire le Tour de France un jour avant les hommes était l’occasion de vivre une aventure à la fois humaine et sportive. »

Elle s’est engagée dans un marathon à vélo de vingt-et-un jours et plus de 3 300 kilomètres ! Julia Favresse fait partie des neuf cyclistes retenues par l’association « Donnons des elles au vélo J-1 » pour parcourir les étapes du Tour de France un jour avant le peloton hommes. Un défi sportif XXL pour la Beauvaisienne dont l’ambition, à terme, est de développer le sport féminin dans les Hauts-de-France.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner