Cléa : « Le football américain m’a fait découvrir une autre forme de féminité… »Joueuse de football américain, 31 ans, autrice

Cléa : « Le football américain m’a fait découvrir une autre forme de féminité… »
C’est ce qui s’appelle une révélation. À 25 ans, lorsqu’elle découvre le foot américain, Cléa ne se doute pas du chemin qui s’ouvre devant elle. Ni qu’il allait donner naissance à une autre…elle-même. Un témoignage qui en dit long sur les vertus et les valeurs du sport. Paroles d’une discrète devenue lionne.

Propos recueillis par Katia Fuchs

Publié le 20 octobre 2020 à 14h54, mis à jour le 29 juillet 2021 à 14h53

« Mon histoire avec le football américain commence presque par hasard. En 2015, pour suivre mon compagnon de l’époque qui avait obtenu une mutation, je décidais d’emménager à Bordeaux, avec le souhait de rapidement me reconstruire un cercle social, couplé d’un besoin de pratiquer une activité sportive et ainsi retrouver la forme.

Avant cela, je n’avais jamais vraiment eu de grande activité sportive : au collège et au lycée, les cours d’EPS étaient un calvaire pour moi qui suis très introvertie.

Plus tard, dans une optique de perte de poids et de remise en forme générale, j’ai commencé à faire des footings. Rapidement, j’ai compris que j’en avais besoin bien au-delà de cet objectif initial.

Foot américain
©DR

À Bordeaux donc, il se trouve que mon ami qui avait pratiqué le foot US auparavant, a trouvé un club dans lequel il y avait une équipe féminine : les Lions de Bordeaux. J’ai très vite, si ce n’est tout de suite, accroché…et voilà maintenant six ans que je suis dans ce club que j’affectionne. Il est la principale raison d’ailleurs qui aujourd’hui me rattache à cette ville alors que je pourrais très bien déménager ! Il est vrai que je me vois difficilement enfiler le maillot d’un autre club que celui qui m’a formée…

Moi qui suis si discrète et introvertie, j’ai réussi à m’intégrer dans mon équipe justement parce que, tel qu’on nous l’enseigne dans mon club, c’est un véritable sport d’équipe, dans sa pratique et dans son esprit : sans cohésion, nous n’allons nulle part, et c’est là toute la beauté de ce sport. Mon coach lui-même a pour habitude de parler de compétences individuelles au service du collectif.

Foot américain
©Nathalie Hernandez

Mon poste consiste à être sur la ligne tantôt offensive, et tantôt défensive : je protège la quaterback ou porteuse de ballon de mon équipe et, lorsque nous sommes en défense, je vais chercher la quaterback ou porteuse adverse pour la plaquer.

C’est un rôle qui, à mon sens, a beaucoup de signification : un travail de l’ombre car nous n’avons jamais le ballon -ce qui me convient tout à fait, je ne souhaite pas être dans la lumière-, mais un poste clé qui n’a pas toujours la reconnaissance qu’il mérite. J’ai la chance d’avoir un entraîneur qui croit beaucoup au travail de la ligne, c’est pour cela que je ne suis pas certaine que je me serais autant épanouie dans un autre club.

Football US
©DR

Par ailleurs, occuper ce poste m’a permis de me découvrir des qualités sportives. Cela va même au-delà : tout ce qu’auparavant je considérais chez moi comme des défauts s’est révélé être des qualités : je suis d’un naturel plutôt bourru, maladroit, et côté physique je suis grande et assez carrée…pas vraiment le modèle de femme féminine ou tout du moins, pas au sens véhiculé par la norme dominante de notre société.

Longtemps, j’ai mal vécu ce physique, mais il se trouve que grâce à ce sport, et à mon rôle sur le terrain, mon corps a trouvé sa place.

Je me suis découvert un grand potentiel et, à force d’investissement, j’ai rapidement pu progresser.

Foot US
©Alain Fanen

À toutes les personnes qui affirment que c’est un sport violent, cliché relativement répandu, je répondrais que c’est un sport intense, à impacts certes, mais maitrisés, règlementés, et qu’indéniablement, sa pratique a boosté ma confiance en moi.

Il m’a fait découvrir une autre forme de féminité : je m’affirme, je n’ai pas peur d’aller au contact. On y apprend à encaisser les coups, parfois à les rendre, à tomber, se relever, et passer à l’action suivante.

Aujourd’hui j’en suis convaincue, quel que soit le sport qu’on pratique, ce sera toujours plus efficace que tous les régimes alimentaires du monde et toutes les crèmes qu’on pourra s’appliquer pour être bien dans sa peau…et dans sa tête. »

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Elles aussi sont inspirantes...

Camille : « Le sport outdoor me permet de revenir à l'essentiel.»

Camille : « Le sport outdoor, ça permet de revenir à l’essentiel.»

Elle a quitté Paris et une vie confortable sur un coup de tête. Camille Dubois-Leipp s’est installée à Annecy avec l’envie de profiter, chaque jour, d’un terrain de jeu naturel propice à la pratique sportive. Une passionnée des grands espaces qui a mis à profit ce nouveau départ pour créer Outtrip, une plateforme dont l’ambition est de rendre les activités de pleine nature plus accessibles et plus inclusives.

Lire plus »
Adélaïde : « En parkour, pas besoin de faire des vrilles ou de grimper sur les toits pour s’amuser ! »

Adélaïde : « En parkour, pas besoin de faire des vrilles ou de grimper sur les toits pour s’amuser ! »

Elle a découvert ce sport acrobatique par hasard. Et n’a plus jamais cessé de pratiquer depuis. Adélaïde Gandrille, traceuse et présidente de l’association Pink Parkour, a trouvé dans le PK comme on appelle le parkour chez les initiés, un moyen de s’épanouir, physiquement et intellectuellement. Témoignage d’une fille qui sait comment franchir tous les obstacles.

Lire plus »
Adjudante Virginie V. : « Le sport, ce n’est pas loin d’être ma vie. »

Adjudante Virginie V. : « Le sport, ce n’est pas loin d’être ma vie. »

Elle est basée à Carcassonne, dans le Languedoc. Au sein du 3e RPIMa ou 3e régiment de parachutistes d’infanterie de marine, une unité d’élite de la 11e brigade parachutistes, elle n’a qu’un but : tenir physiquement la distance. Le sport est pour Virginie autant une respiration essentielle dans son quotidien qu’un moyen de se faire respecter dans un monde d’hommes. Vice-championne de cross-country de l’armée de terre, cette adjudante-là n’est pas prête à quitter le terrain.

Lire plus »
« Le vélo m'a appris qu'on a plus de ressources que ce que l’on pense. »

Fiona : « Le vélo m’a appris qu’on a plus de ressources que ce que l’on pense.”

À 22 ans, Fiona Colantuono, future ingénieure en énergies renouvelables, a décidé de prendre une année sabbatique pour mener à bien un projet un peu fou : parcourir l’Europe de l’Ouest en vélo solaire. Un défi de 8 000 kilomètres pour aller au bout d’elle-même, mais aussi pour mettre en lumière des initiatives locales consacrées à la transition énergétique. On vous embarque !

Lire plus »
Marine : « À vélo, je n’ai peur de rien. »

Marine : « À vélo, je n’ai peur de rien. »

Elle n’était jamais montée sur un vélo. Jusqu’à il y a quatre ans. Une révélation. En 2021, après un périple initiatique sur deux roues en Nouvelle-Zélande, Marine Gualino se frottait à la Race Across France, une course d’ultra cyclisme. Témoignage d’une nana qui avale des kilomètres jusqu’à plus soif.

Lire plus »
Isabelle : « La danse, c’est une pulsion de vie ! »

Isabelle : « La danse, c’est une pulsion de vie ! »

Avec la danse dans le sang et dans la peau, Isabelle Boileau ne pouvait que traverser sa vie en entrechats. C’est ce qu’elle a fait en pratiquant, très jeune, en semi-pro, avant d’opérer un petit saut de ballerine pour aller enseigner la danse. La danse comme une douce thérapie entre sport et création. En piste !

Lire plus »
Tassia : « J’ai tout de suite été douée en kayak, ça aide beaucoup à l’aimer ! »

Tassia : « Le kayak polo est un sport plus beau que brutal. »

Kayak-poloïste, quésaco ? Tassia Konstantinidis, la vingtaine énergique, est de cette espèce trop méconnue : une athlète de kayak-polo, discipline du kayak qui a porté l’équipe française féminine en championnat national, européen et mondial jusqu’au Graal : la première marche du podium des Championnats d’Europe 2021. Avec, à son bord, cette jeunette de l’équipe senior. Témoignage d’une sportive de haut niveau qui tient bon la pagaie.

Lire plus »
Véro Grafe : « Je viens des sports de combat et quand je masse ces sportifs surpuissants, ils me respectent. »

Véro Grafe : « Je viens des sports de combat et quand je masse ces sportifs surpuissants, ils me respectent. »

Métier : réparer les hommes les plus forts du monde. Massothérapeute pour gladiateurs du XXIe siècle alias les Strongmen, Véronique Grafe -appelez-la simplement “Véro“- envoie du lourd pour les remettre d’aplomb ! « Maman » de cette troupe de mecs super balèzes, l’ex-boxeuse se bat pour institutionnaliser sa discipline. Incursion au cœur de l’incroyable corps humain et de la force poussée à son extrême.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Becky Hammon

Becky Hammon : la basketteuse qui s’offre une révolution de parquet

« Big shot Becky » est dans la place ! À 43 ans, Becky Hammon vient d’entrer dans l’histoire du basket nord-américain en devenant, le 30 décembre dernier, la première femme à coacher une équipe lors d’un match officiel de NBA. Malgré la défaite de son équipe des Spurs face aux Lakers, la double championne WNBA continue à marquer les parquets de son empreinte. Récit d’une fille qui sait prendre la balle au bond.

Lire plus »
Paty Audebert « Une fois sur la moto, je fais corps avec elle. »

Paty Audebert : « Une fois sur la moto, je fais corps avec elle. »

Pionnière des courses de motos féminines, championne de France à multiples reprises, Patricia Audebert alias “Paty“ a la moto dans la peau. Pilote passionnée et innée, la belle blonde n’a jamais eu froid aux yeux (bleus). À 66 ans, la voilà repartie sur la route mythique du Bol d’Or Classic, armée de son flegme légendaire.

Lire plus »
Claire Supiot : « Mon parcours peut faire évoluer le monde du sport et au-delà. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une question qui tue les clichés, une olympienne historique (Claire Supiot, nageuse valide puis handi sur notre photo), un escape game sportif, une fille musclée et fière de l’être et une descendante du rénovateur des JO, récap’ de la semaine sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Changeons les règles

Les femmes et l’océan, vers de nouvelles « règles »

Un distributeur de protections périodiques éco-responsables pour les navigatrices, c’est l’initiative du jour. L’association Horizon Mixité de la navigatrice Isabelle Joschke et son partenaire le Club Nautique de Lorient (CNL) s’engagent pour les femmes et pour la protection de l’environnement. Prenons la vague.

Lire plus »

Sport pendant et après le confinement : les Français gardent le cap !

Malgré le climat sanitaire anxiogène et les restrictions de sorties, les confinés français ont tout fait pour garder un esprit sain dans un corps sain. Une étude révèle en effet qu’une majorité de Français ont adapté leur pratique et leur consommation du sport à cette toute nouvelle vie. Sur le terrain, c’est ce qu’on appelle une belle action !

Lire plus »
Cléopatre Darleux

Cléopatre Darleux : « Le handball me donne l’impression d’être une wonderwoman ! »

Un rempart à toute épreuve. Cléopatre Darleux est une icône de l’équipe de France de handball et une gardienne de but multi-distinguée dans les compétitions internationales. La championne du monde 2017, épanouie et jeune maman, donne de la voix pour que les joueuses professionnelles soient soutenues dans leur projet perso autant que sportif. Un match qu’elle relève (encore) haut la main !

Lire plus »
Iga Swiatek, un air de déjà vu…

Iga Swiatek à Roland-Garros, un air de déjà vu…

Iga Swiatek marche sur l’eau du côté de la Porte d’Auteuil. Victorieuse face à Coco Gauff, la Polonaise a ainsi trouvé l’occasion d’instaurer un peu plus son règne sur le circuit WTA. À seulement 21 ans, elle semble suivre les traces de son idole, le roi de Roland-Garros, Rafa Nadal…

Lire plus »
Le questionnaire sportif de…Célia Serber

Le questionnaire sportif de… Célia Serber

Sur les tapis depuis ses 6 ans, Célia Serber est l’une des meilleures gymnastes françaises de sa génération. Championne de France junior 2017, médaillée d’argent au saut et de bronze au sol sur ces mêmes championnats de France élite ou encore médaillée de bronze la saison précédente au FOJE… À 18 ans, la gamine en a encore sous les chaussons ! Elle a répondu au petit questionnaire ÀBLOCK!

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner