Amandine Henry

5 infos pour briller sur la pelouse

Amandine Henry
Capitaine des Bleues au palmarès impressionnant, la joueuse de l’OL a su conquérir tous les terrains et est devenue avec les années une figure du football mondial. Retour sur 5 dates clés de sa bluffante carrière.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email
  1. Passer par Clairefontaine

Son histoire avec le ballon rond commence alors qu’elle accompagne son père au stade, près de Lille. Elle a 5 ans et se passionne déjà pour le football. Inscrite dans un club mixte jusqu’à l’adolescence, Tiote Nénette comme la surnommait ses premiers supporters avaient du mal à lâcher les crampons : “Elle habitait à côté du stade et y venait tout le temps. Elle n’avait rien à envier aux garçons, elle était rapide et technique et était même meilleure qu’eux“, se souvient pour l’AFP David Vanlerberghe, son premier entraîneur.

Sa carrière sénior, elle la débute au club d’Hénin-Beaumont avant d’être remarquée l’année de ses 15 ans par le centre de formation du football de Clairefontaine. Amandine Henry s’y fait les dents pendant trois ans. La milieu de terrain découvre le haut niveau en jouant avec les meilleurs joueuses de France. C’est le début d’une envolée footballistique décapante !

Amandine Henry
©Dominique Mallen

  2. Tout gagner avec l’Olympique Lyonnais

Après son passage à Clairefontaine, Amandine Henry alias Didine signe son premier contrat professionnel avec l’Olympique Lyonnais. Les blessures et le manque d’expérience vont ralentir son évolution, mais elle finit par s’imposer dans l’effectif au point de devenir une des pièces maîtresses du meilleur club de France.

Avec Lyon, elle remporte douze titres de championne de France, sept victoires en Coupe de France et six en Ligue des champions. Bluffante.

Amandine Henry
©Damien LG/OL

  3. Tenter l’aventure américaine

En 2016, Amandine Henry déjà dotée d’une belle carrière avec l’Olympique Lyonnais, décide de se lancer un nouveau défi en s’engageant avec le club de Portland, dans l’équipe des Thorns, aux États-Unis.

Pour la milieu de terrain, c’est l’occasion de découvrir un nouveau championnat, un nouveau pays, une nouvelle culture. Elle s’y impose rapidement comme titulaire et remporte, en 2017, le National Women’s Soccer League (NWSL) avec ses coéquipières.

Six mois plus tôt, la trêve du championnat américain lui avait donné l’occasion de rentrer en France, « prêtée » brièvement au Paris-saint-Germain, mais c’est à L’OL, son club de cœur, qu’elle décide de poser de nouveau ses bagages lorsqu’elle quitte les States après sa victoire avec les Thorns.

Amandine Henry
©DR

  4. Devenir capitaine de l’équipe de France

Amandine Henry qui s’est très vite imposée comme pilier de l’équipe de France, prend du galon à l’arrivée de la nouvelle sélectionneuse, Corinne Diacre. Elle devient capitaine des Bleues en 2017 et est sélectionnée deux ans plus tard pour disputer la Coupe du monde.

Logique, Amandine Henry a l’un des palmarès les plus fournis du foot féminin et même du sport français. L’an dernier, elle raflait le Trophée des Championnes.

Amandine Henry
©Steffen Prößdorf

  5. Publier sa bio à seulement 30 ans

À parcours exceptionnel, récit exceptionnel. Pour partager son expérience de joueuse, elle publie un roman autobiographique, « Croire en ses rêves » (éditions Rageot) dans lequel elle retrace son parcours, témoignant des difficultés rencontrées par une fille pour atteindre les sommets dans un sport dit « de tradition masculine ».

Le but de ces écrits :  inspirer la jeune génération et les inciter à surmonter les obstacles qui peuvent les séparer de leur rêve. Un message qu’elle s’escrime à faire passer depuis ses premières victoires. Et elle n’est pas prête de se taire. 

couv
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

D’autres actus en brèves…

Pole Dance

La Pole Dance, des « putains » d’héroïnes à la barre

Entre sport-performance et sport-thérapeutique, la Pole Dance met la barre haut. Cette discipline sportive et artistique à l’aura sulfureuse sortie tout droit des clubs de strip-tease (mais pas que) n’a jamais été autant d’actualité, à l’ère où les femmes reprennent possession de leur histoire, de leurs voix et de leurs corps. Le docu Netflix, « Pole Dance, haut les corps ! » suit le parcours d’Américaines de tous âges, morphologies et origines, cherchant à retrouver confiance en elles grâce à cette danse au parfum de scandale. Un parcours de combattantes puissant qui fera écho dans le cœur et le corps de chaque femme.

Lire plus »
Fanny Caspar

« Bump It » : tout schuss pour le ski freestyle féminin !

Ce 25 février 2021 aurait dû avoir lieu, en Andorre, un show de ski freestyle 100% féminin. Des rideuses devaient y promouvoir la cause des femmes dans le sport extrême. La Covid-19 est passée par là et la démo est reportée en 2022, mais pas le soutien aux sportives du ski freestyle. Ni à celles qui rêvent, en secret, de se lancer sur la piste. On se lève tous et toutes pour « Bump It » !

Lire plus »
i'm sorry majolie mccann

« I’m sorry » ou le sarcastique cri des sportives

C’est l’histoire d’un clip engagé, créé par un couple de jeunes cinéastes au fin fond du Québec et qui devient viral. L’histoire d’une vidéo tournée à la demande d’un coach de soccer qui milite pour l’égalité des sexes dans le sport. C’est l’histoire d’une vidéo qui claque.

Lire plus »
Tanya Naville

Le best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une badiste qui nous a pris dans ses filets, une championne d’aviron qui ne nous cache rien, deux pionnières des Jeux Olympiques qui ont su briller dans l’eau et sur terre, une alpiniste engagée et ébouriffante (la preuve sur notre photo !) et une tenniswoman qui nous fait craquer…Régalez-vous !

Lire plus »
Audrey Tanguy

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Nostalgie pré-JO avec nos championnes du passé, confidences sportives avec une ultra-traileuse inoxydable (Audrey Tanguy, notre photo), échanges de haut vol avec une championne de saut à ski ou encore pionnières contemporaines dans des milieux de mecs, on est ÀBLOCK! et on aime ça ! Petit tour d’horizon de nos sujets de la semaine passée, mais toujours d’actu…

Lire plus »
Laura Tarantola

Le questionnaire sportif de… Laura Tarantola

Elle vient de remporter le titre de championne de France indoor d’aviron. Sans réelle surprise, toutefois : Laura Tarantola a les épaules larges ! Mais c’est sur l’eau que la Championne du Monde 2018 passe la plupart de son temps, s’entraînant pour décrocher l’or aux prochains JO de Tokyo. Entre deux coups de rame, elle a bien voulu nous éclairer sur quelques pans de sa personnalité.

Lire plus »
Yoshiro Mori

Yoshiro Mori, patron des JO de Tokyo : “Oups, pardon, je l’ai dit !”

Des “commentaires inappropriés”. C’est ainsi que le CIO (Comité international olympique) vient de qualifier les propos de Yoshiro Mori, 83 ans, président du Comité d’organisation des prochains Jeux olympiques. Celui qui fut également Premier ministre au Japon affirmait la semaine dernière que “les femmes parlaient trop pendant les réunions”. Aïe.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Pauline Ferrand-Prévot

Best-of 2020 : les exquises paroles de nos championnes

Elles nous ont inspirés, nous ont émus, soufflés, amusés ou encore étonnés. Par leurs mots, leurs émotions si bien exprimées. Leurs confidences sont des cadeaux et nous sommes fiers de les accueillir toutes ces filles ÀBLOCK! Merci, girls, d’avoir fait de 2020, année troublée, une année de partage. Merci d’avoir accompagné notre nouveau média. Cela valait bien de réunir ici quelques pépites glanées au gré de nos rencontres. Le choix a été si difficile que nous reviendrons prochainement mettre en lumière d’autres championnes pour d’autres délicieuses petites phrases. Vive 2021 avec vous ! Savourez !

Lire plus »
Erica Wiebe

Erica Wiebe, la lutteuse qui envoie les clichés au tapis !

Une guerrière, une passionaria, une femme de tête. Championne olympique 2016 en lutte libre, la Canadienne remettra son titre en jeu sur le tapis des prochains JO, à Tokyo. Ambassadrice de la lutte féminine, Erica Wiebe se bat pour que les jeunes filles soient intégrées dans l’arène sportive. Go for showtime !

Lire plus »
Eugénie Le Sommer

Dans les petits secrets des joueuses de l’OL

Cinquante ans. Voilà pile un demi-siècle que la pratique du foot par les filles a été reconnue officiellement par la fédé française. Parfaite occasion pour s’inviter sur le terrain d’une des meilleures équipes féminines au monde, celle de l’OL, star d’un documentaire qui tire en pleine lucarne !

Lire plus »
Pole Dance

La Pole Dance, des « putains » d’héroïnes à la barre

Entre sport-performance et sport-thérapeutique, la Pole Dance met la barre haut. Cette discipline sportive et artistique à l’aura sulfureuse sortie tout droit des clubs de strip-tease (mais pas que) n’a jamais été autant d’actualité, à l’ère où les femmes reprennent possession de leur histoire, de leurs voix et de leurs corps. Le docu Netflix, « Pole Dance, haut les corps ! » suit le parcours d’Américaines de tous âges, morphologies et origines, cherchant à retrouver confiance en elles grâce à cette danse au parfum de scandale. Un parcours de combattantes puissant qui fera écho dans le cœur et le corps de chaque femme.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin