Sandie TolettiRetour gagnant chez les Bleues ?

Sandie Toletti, un retour chez les Bleues
Après trois ans sur la touche, Sandie Toletti fait son come-back tricolore en 2021. La milieu de terrain a perfectionné ses techniques et guéri ses blessures en Espagne. Pour prouver qu’elle en a encore sous les crampons, l’Euro 2022 sera décisif.

Par Aurore Charron

Publié le 25 juillet 2022 à 18h06

Sandie Toletti n’avait presque pas le choix. Le monde du foot s’est invité dans son univers. Entre un père entraineur au SC Cavillargues dans le Gard, une mère secrétaire du club et des frères, eux aussi, footballeurs, ce ne sont pas les exemples qui manquent.

Née en 1995, elle ne tarde pas à s’essayer au ballon. Dès ses 6 ans, la jeune Sandie commence les entraînements dans sa ville de Bagnols-Sur-Cèze (Gard), puis la nouvelle footeuse de la famille entre au club Bagnols-Ponts en équipe mixte à l’âge de 11 ans.

Sportive précoce, Sandie Toletti intègre le Montpellier Hérault SC (MHSC) en 2010 et s’y attache. C’est le début d’une période de formation intense : entre formation au pôle espoir de Clairefontaine la semaine et matchs en équipe des moins de 19 ans (U19) le week-end. La sportive est déterminée.

©FFF

Déjà, elle remporte deux Challenge National au sein des U19, en 2011 et en 2012. Pas étonnant que le club lui propose un contrat professionnel l’année suivante. Ni une, ni deux, c’est un grand oui pour Toletti.

Son « club de cœur », comme elle l’appelle, c’est celui qui l’a formé. C’est là que la milieu de terrain remporte le titre de vice-championne de France en 2017 et atteint les finales de la Coupe de France en 2015 et 2016.

Des prestations qui attirent l’œil des sélectionneurs nationaux. Dès ses 15 ans, l’habituée de la Paillade (surnom du MHSC) intègre la sélection des U17 et dispute les championnats d’Europe 2011 et 2012. Un début explosif : Sandie Toletti est élue meilleure joueuse du tournoi 2012.

Une récompense qui annonce son année. C’est en capitaine Bleue que la joueuse remporte la Coupe du Monde U17 2012. Un succès qui se confirme avec une autre victoire Bleue à son palmarès : le Championnat d’Europe U19 de 2013.

©YouTube FFF

Le temps passe vite. La joueuse intègre l’équipe de France A à sa majorité. Seulement voilà, après 2017, c’est la douche froide. Malgré un début prometteur, Sandie Toletti doit faire face à de multiples blessures, sans compter la pandémie Covid-19. Celle qui s’était habituée au maillot tricolore le laisse de côté pendant trois ans.

Pendant ce temps, la joueuse murit, guérit, et conquiert de nouveaux horizons. Après dix ans de loyaux services au MHSC, c’est la péninsule ibérique qui la séduit. Direction l’Espagne avec le Levante UD.

Nouveau défi : surmonter la barrière de la langue et les différences de culture. Challenge relevé puisque Sandie Toletti s’épanouit dans ce club depuis 2020, avec lequel elle découvre le championnat espagnol, atteint la finale de la Supercoupe d’Espagne 2021.

©Wikipedia

Un changement de direction qui lui fait du bien. La footballeuse est rappelée en équipe de France en 2021. Lors du match France – Estonie d’octobre 2021, Sandie inscrit même son premier but en sélection.

Bien que les dix autres buts français auraient largement suffit pour décrocher la victoire, celui-ci sonne comme une revanche pour Toletti. Le secret de sa remontée : persister.

« Cette période, ça m’a fait changer et ça m’a fait grandir, explique-t-elle à la FFF. J’ai eu des doutes mais j’ai continué à travailler. Je savais que si je travaillais ça allait revenir. Ça a mis du temps mais ça m’a vraiment aidé et ça m’a permis de grandir. »

La milieu de terrain revient de loin. Si elle veut reprendre sa carrière en sélection, la balle est dans son camp.

D'autres épisodes de "Football : ces sportives qui vont droit au but"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Simonne Mathieu, la reine de la terre battue qui fit trembler les filets en 1930

Elle est la deuxième meilleure joueuse de tennis française de tous les temps, mais la mémoire collective n’a pas retenu son nom. Simonne Mathieu, tapie dans l’ombre écrasante de Suzanne Lenglen, n’a pas eu la place qu’elle méritait dans les livres d’histoire. Et pourtant. La Francilienne, deux fois victorieuse en simple de Roland-Garros, s’est illustrée par son talent sur les courts, mais aussi par son parcours de résistante au service de la France libre.

Lire plus »
Une georgette ? Cékoiça ?

Une Georgette ? Cékoiça ?

En selle, cavaliers ! Notre petit lexique pratique pour mieux comprendre le langage des coachs s’offre une échappée dans l’univers de l’équitation. Et je demande le G…comme Georgette.

Lire plus »
Julie Chupin tire dans le mille pour le handisport

Julie Chupin tire dans le mille pour le handisport

Amputée de la jambe gauche à l’aube de la trentaine, elle a réussi à trouver une nouvelle cible de vie : le tir à l’arc à haut niveau. Athlète handisport depuis seulement sept ans, championne de France handisport et 5e mondiale, Julie Chupin, 38 ans, se charge de « prendre du plaisir à tirer les bonnes flèches » pour les Jeux paralympiques de Tokyo 2021.

Lire plus »
Karolina Muchova

Karolina Muchova, c’est de la balle !

OK, elle vient de s’incliner face à Jennifer Brady, mais elle lui a donné du fil à retordre. Et nous, on l’aime bien cette tenniswoman, spécialiste des coups de théâtre. À l’Open d’Australie, Karolina Muchova, 27e mondiale au classement WTA, a réussi à mettre la N°1 mondiale, Ashleigh Barty, au tapis. Le monde du tennis est de plus en plus séduit par la Tchèque de 24 ans, elle qui s’est offert sa première demi-finale en Grand Chelem et sa deuxième victoire contre une joueuse du top 5. Portrait d’une fille qui nous a pris de court.

Lire plus »
Sandrine Martinet, le judo pour mettre le handicap au tapis

Sandrine Martinet, le judo pour mettre le handicap au tapis

Championne paralympique de judo en 2016, à Rio, deux fois médaillée d’argent et douze fois Championne de France, Sandrine Martinet, porte-drapeau de la délégation française aux Jeux Paralympiques qui débutent le 24 août, est une incontournable du parajudo qui s’avance, plus forte que jamais, sur le tatami pour ses cinquièmes Jeux. Attention, elle va faire ippon à Tokyo 2021 !

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner