Charlotte Hym et Madeleine LarcheronLes rideuses françaises entrent en… Skate

Charlotte Hym et Madeleine Larcheron
Elles seront deux. Deux Françaises à porter fièrement les couleurs de l’équipe de France lors des épreuves de skateboard qui auront lieu le 25 juillet (street) et le 4 août (park) aux JO de Tokyo. Charlotte Hym et Madeleine Larcheron auront l’occasion de marquer l’Histoire des Jeux Olympiques en s’invitant sur le premier podium consacré à la discipline. Faisons les présentations.

Par Sophie Danger

Publié le 08 juillet 2021 à 9h41

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Elles ont rejoint la liste des athlètes qui constituent la délégation française à Tokyo. Charlotte Hym et Madeleine Larcheron défendront, toutes deux, les couleurs bleues lors des Jeux Olympiques japonais qui débutent le 23 juillet.

Leur spécialité : le skateboard, l’une des six nouvelles disciplines au programme de ces JO.

  • Charlotte Hym, des rues de Paris aux Jeux Olympiques de Tokyo

Droit d’aînesse oblige, c’est Charlotte Hym qui ouvrira le bal le 26 juillet. À 27 ans, cette Parisienne pure souche a déjà 15 ans d’expérience derrière elle. Un parcours initié, comme pour beaucoup, dans la rue.

Planche aux pieds, la brunette explore les méandres de la Capitale, investit les places de la République et de la Bastille. La compétition, à l’époque, elle n’y pense pas encore. Elle viendra plus tard.

En décembre 2016, quatre mois après l’annonce du CIO officialisant l’introduction du skateboard aux Jeux, la Fédération Française de Roller et Skateboard met sur pied une équipe nationale. Charlotte Hym en fait partie.

Elle partage alors son temps entre sessions en solo et regroupements de la team France au skatepark Cosanostra de Chelles, en Seine-et-Marne, sous la houlette de Mathias Thomer. Reste à assurer sa qualification.

Le format est strict et les places limitées. Seules les vingt meilleures mondiales sont assurées d’être de la partie et les pays participants ne peuvent envoyer plus de trois représentantes par discipline.

Un véritable parcours du combattant que la pandémie rendra plus complexe encore. Il faudra attendre le 4 juin 2021 pour que la route vers Tokyo s’ouvre enfin.

Dix-neuvième des Mondiaux de Rome, Charlotte Hym, dernière qualifiée pour les JO, rejoint Vincent Matheron, Vincent Milou, Aurélien Giraud et Madeleine Larcheron, d’ores et déjà assurés d’être du voyage au Japon.

  • Madeleine Larcheron, la relève en marche

Elle n’a que 15 ans mais déjà des ambitions plein la tête. Madeleine Larcheron, 22e mondiale, a commencé à skater avec ses copains, devant le fief familial de Labenne, dans les Landes, en Nouvelle-Aquitaine.

La Parisienne de naissance n’a pas encore 10 ans et s’est déjà essayée à la gymnastique, à la samba, à la danse classique avant de rejoindre l’école du cirque. Des loisirs qu’elle pratique avec plaisir, mais sans réelle passion.

La donne change lorsqu’elle ose entrer dans le skatepark flambant neuf de Capbreton. « Je passais devant chaque semaine en allant à mon école de cirque, explique-t-elle à presselib. Un jour, je suis entrée, je me suis lancée et je n’ai plus jamais arrêté. On ne se met pas à skater par hasard, j’ai l’impression. C’est une activité où tu es libre, ça se pratique n’importe où, n’importe quand, avec n’importe qui ».

La Landaise d’adoption commence alors à prendre des cours et montre très vite de solides aptitudes pour la discipline. La compétition va venir tout naturellement.

Madeleine Larcheron a 11 ans et participe à l’étape perpignanaise des Championnats de France. Elle qui y allait uniquement « pour voir » rentre à la maison avec une 10e place. Elle n’arrêtera plus, partageant son temps entre école et bowl.

Sacrée championne de France en 2018, vice-championne de France l’année suivante, Madeleine Larcheron est alors pressentie pour prendre part aux jeux Olympiques. Sa 19e place au Dew Tour de Des Moines, aux États-Unis, le 24 mai dernier, lui permettra de valider, définitivement, son accessit.

À 15 ans, elle qui avoue n’avoir jamais regardé la plus grande des compétitions planétaires aura l’occasion d’en écrire un chapitre si elle décroche, le 4 août, l’une des trois médailles à pourvoir…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi…

Prithika Pavade

Prithika Pavade, la “ping“ prodige

C’est une jeune femme pressée. À 16 ans, Prithika Pavade a déjà un palmarès long comme le bras. La Francilienne, phénomène du tennis de table, attendue à Paris en 2024, est également du voyage à Tokyo. Les Jeux Olympiques, pour elle, ça commence aujourd’hui !

Lire plus »
Suzanne Lenglen

Suzanne Lenglen, « la Divine » insoumise des courts de tennis

Championne du monde à 15 ans, la Française Suzanne Lenglen a grandi avec une raquette de tennis dans les mains. Six fois gagnante à Wimbledon et six fois à Roland-Garros, elle sera la première star internationale du tennis féminin ouvrant la voie aux grandes tenniswomen. Son audace vestimentaire sur les courts libérera pour des générations la sportive qui sommeille en chaque femme. Jeu, set et match !

Lire plus »

Angélique : « Éduquer par le sport, c’est aussi casser les clichés. »

Elle permet à tous d’accéder à une activité sportive. Angélique est éducatrice sportive en collectivité territoriale dans un milieu rural où les installations sportives peuvent venir à manquer. Elle apporte son savoir-faire, son matériel et son naturel généreux aux enfants qui découvrent alors une activité amusante et enrichissante en-dehors des heures d’école. Une belle école de la vie… sur des rollers ou dans une sacrée partie de hockey !

Lire plus »
Jeanne et Julia Courtois

La Transat Jacques Vabre à travers des jumelles

Elles en sont cap et c’est bien pour ça que les organisateurs de la Transat Jacques Vabre avaient lancé un appel à projet féminin, le 8 mars dernier. Histoire d’encourager les filles à prendre le large. L’objectif : accompagner deux navigatrices passionnées pour mieux braver l’Atlantique en duo lors de la prochaine transat, le 7 novembre. L’opé « Cap pour Elle » est aujourd’hui bouclée, le nom des lauréates révélés : ce sont des sœurs jumelles, Jeanne et Julia Courtois, qui seront sur la ligne de départ. Faisons les présentations.

Lire plus »
Nouria Newman

Nouria Newman : « En kayak extrême, tu es seule face à toi-même. »

Baroudeuse kayakiste, elle maîtrise haut la main les rapides les plus dingues de la planète. À 28 ans, cette championne du monde de slalom en équipe et triple championne du monde de kayak extrême se fait désormais la main et la malle en kayak d’expédition aux conditions extrêmes. Accro à l’adrénaline, elle ne lâche jamais la pagaie. Un vent de fraîcheur sans langue de bois !

Lire plus »
Leïla Heurtault

Jeux Olympiques : karaté, un petit JO et puis s’en va !

Après des années à batailler pour intégrer le giron des sports olympiques, le karaté a obtenu gain de cause et sera (enfin !) de la partie aux Jeux Olympiques de Tokyo, du 23 juillet au 8 août. Avant de disparaître aussi vite du programme des JO 2024, à Paris. Retour sur une épopée éprouvante.

Lire plus »
Mélina Robert-Michon

Le questionnaire sportif de…Mélina Robert-Michon

Elle est l’athlète française qui a décroché le plus de titres nationaux. Le 21 février dernier, Mélina Robert-Michon, bluffante lanceuse de disque, a établi la meilleure performance mondiale de l’année avec 63,43 mètres aux championnats de France hivernaux de lancers longs. La vice-Championne olympique en titre et 34 fois Championne de France ne compte pas s’arrêter là. Elle sera à Tokyo en juillet. En attendant, elle répond à notre petit questionnaire vite fait, mais bien fait !

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

GDPR cookie consents with Real Cookie Banner