Il était une fois le tennis…féminin

Il était une fois le tennis…féminin
Le 17 janvier, s’ouvre la première grande compétition de l’année, celle de l’Open d’Australie. L’occasion pour ÀBLOCK! de revenir sur l’épopée tennistique des femmes sur les courts. Ou comment les dames ont pu sortir des garden-party pour jouer de la raquette en compet’.

Par Clotilde Boudet

Publié le 05 janvier 2022 à 13h05, mis à jour le 13 janvier 2022 à 10h40

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

On doit l’invention du tennis à l’anglais Walter Clapton Wingfield, en 1874. Les femmes s’imposent très tôt dans l’histoire de ce qu’on appelle alors le « lawn tennis » ou tennis sur gazon en français.

Walter Clapton Wingfield…©Wikipedia

Lors des garden party, les dames de la haute société jouent aussi bien entre elles que contre des hommes, mais toujours chapeautées et vêtues de leur robe longue à jupons et corset.

©Library of Congress

Pour ce qui est de participer aux compétitions, c’est un peu plus compliqué… Wimbeldon est créé en 1877 mais voit d’un mauvais œil la présence des femmes sur les terrains, sans doute en raison du combat des Suffragettes qui a déjà commencé.

C’est donc deux ans plus tard, à Dublin, lors du Irish Open, qu’a lieu le premier tournoi féminin. Il est remporté par une pionnière oubliée : l’Irlandaise May Langrishe, Elle a seulement 14 ans et continuera par la suite à se frotter à la compétition, notamment avec sa sœur Beatrice.

Dublin, 1879, premier croquis d’une compétition féminine. Source : histoiredutennis.com

Côté Wimbledon, il faut attendre 1884 pour que le prestigieux club se décide à accepter les joueuses officiellement sur les courts… des grands.

May Langrishe sera d’ailleurs de celles-ci en participant à deux éditions, en 1885 et 1891.

Un peu long à la détente, donc, mais pas plus que l’Hexagone dont la première épreuve féminine du Championnat de France n’est créée qu’en 1897. Un coup manqué pour l’heure, puisque seulement trois joueuses s’y inscrivent.

Le désintérêt des Français pour le tennis féminin n’empêchera pas la Britannique Charlotte Cooper Sterry d’être, à Paris, lors de l’été 1900, la première médaillée d’or individuelle des premiers Jeux Olympiques ouverts aux femmes !

Charlotte Cooper… ©Wikipedia

Les choses changent quelques années plus tard, notamment lorsque la championne de France Catherine Marie Blanche Gillou, dite Kate (ou Katie) Gillou, fait la une du magazine Femina en juillet 1908…

Les femmes pourront alors, peu à peu, grignoter du terrain.

Katie Gillou en 1904… ©Wikipedia

Ouverture, magazine Femina, 1908

D'autres épisodes de "Tennis : femmes sur court"

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Lolo Jones, la course à la revanche olympique

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Du patinage version famille nombreuse, un geste sportif décrypté, une pionnière de la « ride », une obstinée olympique (Lolo Jones sur notre photo), une chronique bien sentie et une rencontre avec une pilote acharnée, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine. Bonne lecture !

Lire plus »
Tourbillons sur glace attendus à Rouen

Tourbillons sur glace attendus à Rouen

L’apéritif se poursuit avant de déguster les JO d’hiver de Pékin. Cette fois, c’est à Rouen qu’une compétition de glisse fait son show. Les 4 et 5 février, la French Cup de patinage artistique synchronisé aura lieu dans la patinoire Nathalie Péchalat. À vos lames, citoyens !

Lire plus »
Le service à la cuillère ? Cékoiça ?

Le service à la cuillère ? Cékoiça ?

On ne l’emploie pas en cuisine mais sur les cours de tennis. Les pros de la balle jaune connaissent bien ce coup qui n’est pas des plus nobles mais qui a ses adeptes. Pour les néophytes, l’expression peut paraître un rien obscure. Alors, c’est quoi, à votre avis, le service à la cuillère ? Les sportifs et sportives, les coachs, ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Place à notre petit lexique pratique, le dico « Coach Vocab ».

Lire plus »
Bgirl Kimie

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une activiste que rien n’arrête, une danseuse new gen’ (BGirl Kimie sur notre photo), une cycliste tout sauf ordinaire, un retour sur l’histoire du tennis féminin et une compétition pour monter sur ses grands chevaux, voici le récap de la première semaine 2022 sur ÀBLOCK!.

Lire plus »
Un petit échauffement avec les Jo d'hiver ?

Un petit échauffement avant les JO d’hiver ?

Quand le monde des sports de glisse a les yeux rivés sur les JO d’hiver de Pékin qui commencent le 4 février, une autre compétition s’annonce dans la station de l’Alpe d’Huez. Les Championnats du Monde Open de Ski Augmenté se dérouleront du 28 au 30 janvier. Un apéritif gourmand avant le plat de résistance olympique.

Lire plus »
Sur le Champ-de-Mars et au galop !

Sur le Champ-de-Mars et au galop !

Pendant trois jours, du 24 au 26 juin prochain, le gratin du milieu équestre sera présent à Paris, face à la tour Eiffel. La 8e édition du Longines Global Champions Tour-Longines Paris Eiffel Jumping, compétition de haut niveau, est très attendue.

Lire plus »
Myriam Nicole

Best-of 2021, la totale ÀBLOCK!

Avez-vous été ÀBLOCK! cette année ? Que s’est-il passé en 2021 dans nos colonnes ? Vous avez loupé quelque chose ? Attention, séance de rattrapage, voici donc le Best-of des Best-of de cette fin d’année. Enjoy !

Lire plus »
Bethanie Mattek-Sands

Best-of 2021, nos sportives ÀBLOCK!

Durant cette année, la deuxième depuis le lancement d’ÀBLOCK!, nos journalistes se sont penchées sur des sportives d’exception. Dans des portraits en profondeur (comme celui de la tenniswoman Bethanie Mattek-Sands sur notre photo), les parcours de ces championnes se révèlent et impressionnent. Retour sur les enquêtes ÀBLOCK! de l’année 2021.

Lire plus »
Il était une fois le marathon… féminin

Il était une fois le marathon… féminin

En octobre dernier, à Chicago, la Kényane Brigid Kosgei pulvérisait le record du monde de marathon détenu depuis dix-huit ans par Paula Radcliffe. Avec un temps de 2 h 14 min 04 sec, elle enlevait 1 min et 21 sec au record de la Britannique. Mais pour que ces championnes puissent gagner à grandes foulées, il a fallu que d’autres filles intrépides battent le pavé. Histoire express d’une course longue distance conjuguée au féminin.

Lire plus »
Tanya Naville

Best-of 2021, nos témoignages ÀBLOCK!

Tout au long de l’année 2021, elles ont donné de la voix sur ÀBLOCK! Les parcours de vie et de sport de ces championnes du quotidien (comme celui de Tanya Naville sur notre photo) nous inspirent, nous touchent et nous dynamisent. Retour sur douze mois de témoignages ÀBLOCK!

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Martine Rolland

Martine Rolland : « Je suis une alpiniste avant d’être une femme. »

Elle fut la première femme guide de haute montagne en Europe. L’alpinisme, pour elle, c’est avant tout une histoire d’amour. Celle qui la lie à son mari, Jean-Jacques, qui l’a initiée à la montagne et l’a soutenue lorsqu’elle a voulu faire de sa passion son métier. Martine Rolland est une pionnière discrète, étonnante et captivante. Elle se raconte dans un livre* et sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Lénaïg Corson

Lénaïg Corson :« En rugby, certaines remarques sexistes sont affligeantes ! »

Elle trace sa route rugbystique sans se retourner, plaquant sans vergogne les préjugés misogynes qui collent encore trop souvent au maillot des filles mordues de ballon ovale. Du haut de son 1,85 m pour 85 kg, Lénaïg Corson est l’un des piliers de l’équipe de France de rugby à XV. Dans la vie comme sur le terrain, elle est cash et sans peur. Échanges puissants avec une joueuse qui en a sous les crampons.

Lire plus »
Jessi Combs

Jessi Combs, la femme-badass la plus rapide de la planète

Sa vie de pionnière, elle l’a vécue à cent à l’heure, entre sa passion pour la mécanique et son goût pour la vitesse. Tragiquement décédée l’an dernier à l’âge de 39 ans, celle qui fut « la femme la plus rapide du monde » était une casse-cou féministe un peu dingue mais adorable. Elle restera à jamais dans la course. Moteur !

Lire plus »
Fanny Blankers-Koen

JO 1948 : Fanny Blankers-Koen, « mère indigne » devenue star de la piste

On la surnommait « La ménagère volante ». Spécialiste du sprint, elle est la seule à avoir décroché quatre médailles d’or en une seule édition. Un palmarès d’autant plus bluffant à une époque où les femmes n’étaient pas les bienvenues dans les compétitions, encore moins les mères de famille. Récit d’une femme au foyer devenue femme médaillée.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner