Rechercher

Caroline : « Le yoga, c'est la quête d’un corps non pas plus beau, mais plus sain. » Professeure de yoga, 33 ans

the yoginist

Propos recueillis par Claire Bonnot

Publié le 23 juin 2020 à 21h14, mis à jour le 29 juillet 2021 à 15h18

« Mes premières approches avec le sport ont été autour du corps avec la pratique de la danse classique et du tennis. Mais il est vraiment entré dans ma vie avec le running qui m’a permis de découvrir que l’on pouvait travailler le mental en même temps que le corps. Je trouvais ça très chouette d’y trouver un côté méditatif  !

«  À la fin d’un cours de yoga, je me souviens d’avoir pleuré et ça avait été libérateur. »

Il faut dire qu’avant j’avais une image un peu négative du sport. Je viens d’une famille de profs et j’avoue que je n’y voyais qu’une activité pour se gonfler les muscles, trop basée sur l’apparence !

Avec le yoga, clairement, dès le début, j’ai senti qu’on n’était pas dans une pratique sportive classique. C’était avant tout une pratique spirituelle.

the yoginist

J’ai découvert le yoga en Chine grâce à mes amies californiennes. Dès le premier cours, j’ai vite accroché. C’était un rendez-vous entre copines déjà et puis j’ai senti que ça faisait bouger des choses en moi, autres que dans le corps. À la fin d’un cours, j’avais pleuré et ça avait été libérateur. Ça devenait ainsi une vraie pratique personnelle, ça avait du sens !

«  Le yoga m’a peut-être permis de réaliser que mon corps était une enveloppe précieuse.. »

Je crois beaucoup à la mobilité comme la clé de la vraie liberté. Et, en ce sens, le yoga offre une expansion de ses capacités physiques et des limites que peut imposer un corps qui vieillit.

Il me permet de pouvoir bouger comme je l’entends, comme je le veux  !

Spirituellement, ça m’a permis de poser mes émotions, de transformer l’essai. De me dire : j’ai le pouvoir et la capacité en moi de ma propre guérison. Et ça a été salvateur !

yoga

 Je me suis toujours sentie bien dans mes pompes, mais le yoga m’a peut-être permis de réaliser que mon corps était une enveloppe précieuse.

Et que ça valait le coup de l’entretenir notamment pour tenir encore debout plus tard. Avoir une quête d’un corps non pas plus beau mais plus sain.

«  Ce qui m’aide dans ma pratique, c’est la méditation  : j’adore cette sensation de planer dans un monde très citadin où tout s’enchaîne. »

Je suis devenue professeure de yoga suite à une succession de décisions et un contexte qui me poussait à faire ma vie ailleurs qu’en Chine. J’ai suivi mon instinct et suis rentrée en France donner quelques cours à des amis du lycée pour commencer  !

Puis le bouche-à-oreille a fonctionné. La promotion de mes cours via les réseaux sociaux a aussi été une bonne vitrine.

Ce qui m’aide et qui revient beaucoup dans ma pratique du yoga, c’est la méditation  : j’adore cette sensation de planer dans un monde très citadin où tout s’enchaîne. Moi qui ai tendance à être hyperactive, j’arrive à m’octroyer ces moments de parenthèses très précieux.

the yoginist

D’ailleurs, dans mes cours j’ai de plus en plus envie de m’éloigner de la posture (les asanas) et de creuser un peu plus loin à la manière du chemin que j’ai pris personnellement.

Aider, par le yoga, à retrouver ses forces personnelles et les clés pour se débloquer.

En cela, je n’hésite pas à croiser les mondes, celui du yoga et de la danse par exemple qui apporte le mouvement du corps libéré ou celui du développement personnel pour comprendre comment le cerveau fonctionne par rapport à l’effort.

L’idée est de ne jamais perdre l’essence du yoga en ne suivant qu’un schéma prédéfini.

«  On ne doit pas forcément être vegan, porter un legging lycra ou faire sa méditation tous les jours pour pouvoir pratiquer le yoga…»

J’inciterai toutes les femmes à se lancer dans le yoga car il est très inclusif grâce à ses formes diverses et variées.

Les codes sont cassés aujourd’hui, il s’est vraiment démocratisé : on ne doit pas forcément être vegan, porter un legging lycra, faire sa méditation tous les jours pour pouvoir pratiquer etc…

Aujourd’hui est toujours le meilleur moment pour commencer  !

La philosophie même du yoga est qu’il peut se pratiquer à n’importe quel âge et pour tous les corps.

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Elles aussi sont inspirantes...

Noëlie : « Quand je roule, c’est un sentiment de liberté et de joie qui m’anime. »

Noëlie : « Quand je roule, c’est un sentiment de liberté et de joie qui m’anime. »

Maman d’un enfant en bas âge, la trentenaire Noëlie n’a pourtant jamais lâché le guidon et s’est fait une place de choix dans le monde du vélo. Son prochain défi ? La course reine de l’ultra-cyclisme, la RAF 2500km, sans assistance et en totale autonomie. Avec sa coéquipière Elsa, elles seront le premier duo féminin de toute l’histoire de la RAF. De vraies Indiana Jones au féminin !

Lire plus »
Jessica Vetter : « Le CrossFit, c’est le girl power absolu ! »

Jessica Vetter : « Le CrossFit, c’est le girl power absolu ! »

Aussi solaire que son Sud natal et dopée à l’énergie du sport-passion, elle envoie du lourd. Mais désormais, c’est tout en douceur. Ou presque. La coach Jessica Vetter, ex-gymnaste et championne de CrossFit, désire aujourd’hui aider les autres à se sentir bien dans leur corps, sans jamais se départir de son humour communicatif. Les muscles n’ont qu’à bien se tenir !

Lire plus »
Charlotte Cormouls-Houlès : « Pour aimer la voile, il faut savoir s’émerveiller. »

Charlotte Cormouls-Houlès : « Pour aimer la voile, il faut savoir s’émerveiller. »

Elle a donné un an de sa vie pour la Transat Jacques Vabre qui vient de s’élancer du Havre. Elle, c’est Charlotte Cormouls-Houlès, 27 ans, navigatrice passionnée qui n’aurait jamais imaginé pouvoir s’embarquer dans pareille aventure. Nous l’avons rencontrée deux jours avant son grand départ. Avec sa co-skippeuse Claire-Victoire de Fleurian, la voilà à flot pour voguer vers un rêve devenu réalité.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Tour de France femmes 2022 : la razzia orange

Tour de France femmes 2022 : le recap’

Le Tour de France Femmes vient de s’achever sur le sacre de la Néerlandaise Annemiek Van Vleuten. Les cyclistes oranges ont tout ramassé sur la Grande Boucle malgré des Françaises en forme et qui reviendront plus fortes. Si on faisait le Tour de cette première édition ?

Lire plus »
La question qui tue : pourquoi, quand je cours, j'ai un point de côté ?

Pourquoi, quand je cours, j’ai un point de côté ?

Ce sentiment désagréable d’avoir un doigt coincé dans la poitrine, on le connaît tous… On commence son footing, tranquillement, et tout à coup PAF, un point de côté ! Minute, prend une grande respiration, ÀBLOCK! te dit d’où ils viennent et comment s’en débarrasser.

Lire plus »
Jessica Vetter : « Le CrossFit, c’est le girl power absolu ! »

Le Best-of ÀBLOCK!

Une crack qui nage à très grande vitesse, une fille qui prend son envol, une danseuse qui rêve de JO, les pionnières du baseball, une championne qui grimpe, une autre qui nous booste avec ses tutos (Jess Vetter sur notre photo) et un nouveau mercredi où les KIDS ont pris le MIC, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Enyo Women's Fightwear, pour les combattantes ÀBLOCK!

Myriam Benadda, la combattante de MMA qui s’engage

Peu importe les terrains, les femmes dans le sport s’imposent. Et, là, c’est du côté de nos armoires que ça se passe. La combattante de MMA Myriam Benadda vient de lancer une collection pour les fighteuses, de quoi les vêtir comme bon leur semble et de manière responsable. Un combo gagnant !

Lire plus »
La question qui tue

En sport, la récup, c’est obligé ?

On les adore ces séances où on pète la forme, où tous les exercices nous semblent easy, où on se dépasse en mode “même pas mal“. Forcément, ça donne envie de recommencer. Vite, trop vite. Et c’est là que la récupération joue son rôle. Pas convaincu ? Lis plutôt la réponse de notre coach, Nathalie Servais !

Lire plus »
Angelina Favario : « Le sport automobile est un sport macho, mais ça ne m’atteint pas. »

Angelina Favario : « Le sport automobile est un sport macho, mais ça ne m’atteint pas. »

Elle n’a pas encore 20 ans mais déjà une détermination de fer. Angelina Favario, jeune pilote, n’a qu’une idée en tête : devenir pro et, pourquoi pas, évoluer, à l’avenir, en Formule 1. La Savoyarde, qui a fait ses gammes l’an passé en F4, sait qu’elle devra, pour cela, se battre tout au long du chemin contre adversaires et préjugés. Rencontre avec une demoiselle que rien ne peut freiner.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner