Rechercher

Coupe du Monde féminine de football 2023 Le grand récap'

Coupe du Monde féminine de football 2023, le récap
La Coupe du Monde 2023 s'est bouclée par la victoire de l'Espagne, une première pour le pays. Ce ne fut pas aussi joyeux du côté de nos Bleues pour qui le Mondial s'est achevé sur une élimination frustrante aux tirs aux buts. La déception est de mise, mais l'avenir semble promettre de belles choses pour cette équipe de France qui ne lâche rien.

Par Alexandre Hozé

Publié le 22 août 2023 à 10h06

Le rêve bleu n’aura pas duré… Si le niveau de cette Coupe du Monde était annoncé redoutable et a tenu toutes ses promesses, on ne pouvait que croire en nos Bleues. 

Certes, Hervé Renard n’avait récupéré les rênes de la sélection que quelques mois plus tôt. On le savait aussi, le groupe était nouveau, beaucoup de jeunes joueuses allaient se frotter au top du top du ballon rond pour la première fois lors de cette Coupe du Monde 2023. 

Mais comme d’habitude avec l’équipe de France, il y a un objectif et un seul, c’est le titre. Et il y avait des raisons de croire que cette nouvelle team pouvait aller loin. 

Déjà, l’entente entre le staff et les joueuses était au beau fixe pour la première fois depuis bien des années. Mine de rien, c’est très loin d’être négligeable. Ensuite, le retour de cadres comme Wendie Renard ou Eugénie Le Sommer appuyait le dossier de favorites de nos Bleues. 

©FFF

L’ambition affichée au début de la compétition était une place dans le dernier carré, et plus si affinités. Cette Coupe du Monde s’annonçait plus ouverte que jamais, les Américaines étaient vieillissantes, de nouvelles équipes comptaient bien tirer leur épingle du jeu. 

Les phases de poules n’ont pas manqué d’animation. Côté Bleues, après un premier match décevant contre la Jamaïque (0-0), le mondial a réellement débuté face au Brésil. Impressionnantes dans le jeu, les protégées d’Hervé Renard ont dominé leurs adversaires du jour et ont arraché à la dernière minute un succès mérité (2-1). Le plus dur était fait, une courageuse mais inférieure équipe du Panama n’étant pas en capacité d’inquiéter nos tricolores (6-3). 

©FFF

Les autres équipes favorites laissaient la phase de poules derrière elles également, à l’exception de l’Allemagne. Pourtant finaliste du dernier Euro, la Mannschaft s’est fait piéger, notamment par la Colombie et sa pépite Linda Caicedo. 

Et les surprises ont continué ! En huitièmes de finale, les Etats-Unis chutent ! Tenante du titre, la Team USA n’est pas parvenue à se renouveler suffisamment. Megan Rapinoe raccroche les crampons après l’un des rares échecs de sa monumentale carrière. 

Pour les Bleues en revanche, ce premier tour à élimination directe se passe on ne peut mieux. Dans un remake de la demi-finale de la Coupe du Monde masculine, l’équipe de France faisait face aux lionnes du Maroc. 

Et malgré tout le courage de leurs adversaires, les Françaises ont été intraitables. 4-0, qualification avec la manière derrière une attaque on fire. 

©FFF

En quarts de finale, c’était un sacré morceau qui attendait Hervé Renard et ses filles. L’Australie, pays hôte. Ce n’était pas seulement une équipe que les Bleues devaient affronter, mais tout un pays et son peuple. 

L’affaire était bien entamée. Comme à leur habitude, les Françaises brillaient par leur maîtrise de la balle en première période. Mais la réaction australienne ne s’est pas fait attendre… Petit à petit, l’équipe de France reculait et pliait sous les coups de l’attaque adverse. Malgré cette dynamique à leur désavantage, les Bleues arrachaient les prolongations. Et après trente minutes supplémentaires, c’est finalement aux tirs aux buts que le sort de ces deux équipes allait se décider. 

Pour l’occasion, Hervé Renard joue son dernier atout. La jeune gardienne Solène Durand remplace Pauline Peyraud-Magnin pour les pénaltys. Et ça marche… A plusieurs reprises, la portière française sauve la mise de son équipe. Mais à chaque fois, son homologue australienne lui répond. 

Et en fin de compte, c’est Vicki Becho, la dixième tireuse française, qui craque. Sa frappe est repoussée par le poteau, et au pénalty suivant, l’Australie confirme sa victoire et son passage en demi-finale. 

Le coup est dur, les images de la jeune attaquante française en pleurs après son échec font mal au cœur. Une fois de plus, l’équipe de France n’aura pas réussi à accéder au dernier carré. 

©FFF

En fin de compte, c’est une surprenante équipe espagnole qui ramène la coupe à la maison après avoir surclassé la Suède en demi, puis l’Angleterre en finale. Premier succès mondial amplement mérité pour la Roja qui s’impose comme une nouvelle place forte du football féminin. 

Côté bleu, la déception est forte, inutile de le nier. Une élimination de la sorte, il n’y a pas plus frustrant. Mais c’est aussi dans la défaite que ce jeune groupe va apprendre. Malgré une préparation éclaire, les Bleues ont montré un visage séduisant lors de cette Coupe du Monde. Offensivement, on parle sans aucun doute d’une des meilleures équipes de la compétition, et la combativité des filles d’Hervé Renard a fait souffrir tous leurs adversaires sans exception. 

Les cadres ont répondu présentes et des jeunes se sont révélées. A un an des Jeux Olympiques de Paris 2024, nous pouvons être optimistes sur le futur visage de l’équipe de France. 

Alors comme d’habitude, on reste ÀBLOCK! derrière nos Bleues ! 

Ouverture : FFF

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Émilie le Fur

Émilie Le Fur : « Les sports mécaniques font partie du monde d’avant, il faut les repenser…»

Après plus de dix ans à évoluer en F1, moto et rallye, Émilie Le Fur a choisi d’emprunter une voie plus verte. La triple Championne d’Europe Xterra, ancienne ingénieure piste et essais des pilotes Sébastien Loeb ou encore Sébastien Ogier, s’est reconvertie dans l’alimentation durable et milite pour une pratique sportive plus écologique. Rencontre avec une fille nature.

Lire plus »
Silvia Vasquez-Lavado, toujours plus haut, toujours plus forte !

Silvia Vasquez-Lavado, l’Everest pour dompter ses démons

Pour se sortir de son chemin de croix, Silvia Vasquez-Lavado a visé les plus hauts sommets. Maltraitée dans son enfance, meurtrie par la vie, cette Péruvienne qui ne croyait plus en rien est devenue alpiniste. Aujourd’hui, elle gravit des montagnes pour aider les victimes d’abus sexuels à se reconstruire.

Lire plus »
Alexia Barrier : « En course au large, les multicoques, c’est le dernier bastion des hommes. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète en pleine renaissance, la conclusion d’un défi inédit, une navigatrice qui s’attaque au grand large comme aux préjugés (Alexia Barrier avec sa team sur notre photo) et le portrait d’une pilote historique qui n’a pas connu que la gloire, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Et c’est pour vous !

Lire plus »
Su-Wei Hsieh

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une tenniswoman à la raquette magique (Su-Wei Hsieh sur notre photo), une Déesse des courts français, les 5 dernières killeuses de la terre battue, une skieuse qui plante le bâton avec maestria, une chronique d’actualité, une question qui tue, une initiative 100 % féminine à l’épée et les porte-drapeaux en lice pour les prochains Jeux Olympiques et Paralympiques, c’est sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Alice Modolo Best of

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Des femmes à Tokyo ! Mais pas que… Une pongiste qui y croit, une femme jamais sans son canoë, une lanceuse de disque qui rêve d’or, une sprinteuse adepte de records, une hurdleuse qui avale les haies sont de la partie pour les Jeux. En bonus, un sauvetage dans le grand bassin des JO de 1960, un nouveau record de France pour la sirène de l’apnée (Alice Modolo sur notre photo) et une rencontre avec une femme qui borde ses voiles. Un peu de lecture pour boucler juillet !

Lire plus »
sport sedentarite

Les Françaises, encore trop sédentaires

Dans leur agenda hebdomadaire, moins de la moitié des Françaises n’ont pas encore pris pour habitude de noter une séance de sport par semaine. Les études sont là pour rappeler que la sédentarité est toujours un problème de santé publique en France.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner