Rechercher

17 juillet 2017Le duo mixte italien Minisini et Flamini remporte les Mondiaux de natation synchronisée

17 juillet 2017, les Italiens Giorgio Minisini et Manila Flamini remporte le duo mixte synchronisé aux Mondiaux de natation
Une chorégraphie engagée pour le soutien des migrants en Méditerranée et le duo mixte italien de natation synchronisée s’impose ce 17 juillet 2017 lors des championnats du monde de natation en Hongrie. Mais comment les Italiens sont-ils parvenus à devancer les Russes, leaders incontestés de la discipline ? Décryptage d’une victoire.

Par Julie Begon

Publié le 16 juillet 2022 à 17h00, mis à jour le 16 juillet 2023 à 11h34

Un cri déchirant. Sa fiancée dans les bras… décédée. C’est ainsi que commence le programme de Giorgio Minisini et Manila Flamini, le duo mixte italien de natation synchronisée, le 17 juillet 2017, lors des championnats du monde de natation à Budapest, en Hongrie.

Au terme de leur prestation, ils s’offrent la médaille d’or dans l’épreuve technique.

Il existe deux sortes de duo mixtes en compétition. Le programme libre dans lequel les athlètes et leur équipe créent leur propre enchaînement. Et le programme technique où les nageurs et nageuses doivent effectuer des figures imposées. C’est dans ce dernier que notre couple italien a excellé en 2017.

©Aurelia Nuoto/YouTube

Par leur nage engagée et émouvante sur une chorégraphie en hommage aux migrants qui débarquent sur l’île italienne de Lampedusa dans la méditerranée, Giorgio Minisini et Manila Flamini ont à la fois séduit le publique et le jury, obtenant la note de 90,2979 points qui les propulsera sur la première marche du podium.

Derrière eux : les paires américaine (3e avec 87.6682 points) et russe (2e avec 90.2639) pourtant habituées au métal le plus précieux. La natation synchronisée, ou artistique, est depuis de nombreuses années la chasse-gardée de la Russie. Rien que sur ces championnats du monde 2017, sur les neuf épreuves de synchro, les Russes ont empoché sept médailles d’or.

Alors, la performance est d’autant plus impressionnante pour les Italiens. Mais comment ont-ils fait pour tenir tête à la Russie ? Facile, ils sont allés piocher chez elle !

Et ils n’ont pas fait les choses à moitié, ils ont recruté Anastasija Ermakova, la nageuse de synchro quadruple médaillée olympique, pour chorégraphier leur routine intitulée « Un urlo da Lampedusa », « Un cri de Lampedusa ».

Anastsiya Ermakova… ©Twitter

« On commence par la fin, par la mort de ceux qui n’ont pas survécu au voyage, commente Giorgio Minisini, puis le flash-back démarre et nous retraçons l’histoire d’un couple plein d’amour qui commence avec l’espoir d’une fin heureuse mais se termine, malheureusement, par le chagrin et le désespoir. »

Avec ce titre mondial, le duo italien offre la première médaille d’or de ces championnats du monde 2017 à leur nation, mais surtout il remporte le deuxième sacre mondial en duo mixte technique de l’histoire de la natation synchronisée.

Au même titre que de nombreuses disciplines masculines peinent à s’ouvrir aux femmes-comme le saut à la perche féminin qui arrive aux jeux olympiques en 2000 alors que la version masculine y est présente depuis 1896-, la natation synchronisée, elle, tarde à s’ouvrir aux hommes.

Jusqu’en 2015, les nageurs artistiques ne sont pas autorisés à participer aux compétitions majeures. Leur première participation à des championnats du monde remonte à ceux de Kazan (Russie) en 2015 où ils ont pu concourir en duo mixte libre et technique. Paris 2024 sera une première côté Jeux Olympiques où les hommes y feront une entrée remarquée dans cette discipline.

Ouverture ©Aurelia Nuoto, YouTube

D'autres épisodes de "Un jour, un événement"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Jessica Vetter : « Le CrossFit, c’est le girl power absolu ! »

Le Best-of ÀBLOCK!

Une crack qui nage à très grande vitesse, une fille qui prend son envol, une danseuse qui rêve de JO, les pionnières du baseball, une championne qui grimpe, une autre qui nous booste avec ses tutos (Jess Vetter sur notre photo) et un nouveau mercredi où les KIDS ont pris le MIC, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Kids

À la puberté, faut limiter le sport oui ou non ?

Le sport, quand on est parents d’un ado, c’est un peu « Je t’aime, moi non plus ». Qu’il pratique une activité sportive, évidemment… mais pas trop quand même. « Pense aussi à l’école » ! Et puis, il paraît que le sport et la puberté ne font pas bon ménage. Il paraît…

Lire plus »
Il était une fois le baseball... féminin

Il était une fois le baseball… féminin

Il débarquera aux Jeux Olympiques 2028 de Los Angeles. Rien de très surprenant pour un sport made in America. Les femmes en ont d’abord été écartées, mais elles ont vite pris les battes en main ! Retour sur l’histoire des pionnières du baseball.

Lire plus »
Premier Round, un combat ÀBLOCK! Kids

Premier Round, un combat ÀBLOCK!

S’engager pour l’insertion socioprofessionnelle des jeunes des quartiers prioritaires, lutter contre la maltraitance envers les enfants sous toutes ses formes, ce sont les missions musclées de Premier Round, asso lancée par la boxeuse Rima Ayadi.

Lire plus »
Sandrine Alouf : « Mes photos de sportives, c’est une loupe sur une société ultra genrée. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière qui a le break dans le sang, une asso qui se bouge, des fonds pour donner une chance à mille petites filles, une photographe qui met à terre les préjugés et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! Bon rattrapage !

Lire plus »
Mélissa Plaza : « Le slam est très thérapeutique. Quand je répare ces femmes en mettant les mots justes aux bons endroits, je me répare moi-même. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une ex-footeuse qui rejoint la Team ÀBLOCK! pour slamer sur des championnes inspirantes (Mélissa Plaza sur notre photo), un nouvel éclairage juridique sur le sport, la présentation d’un mondial qui fait des vagues et une rubrique Kids qui nous donne des ailes, c’est le top de la semaine ! Enjoy !

Lire plus »
Justine Pedemonte : « Je fais de la moto, je suis une fille… au lycée, ça fait parler. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une histoire de raquettes et volants, une femme engagée qui donne de la voix pour réparer les corps, le retour des Kids (avec la pilote moto de 16 ans, Justine Pedemonte) et une double journée de grimpe en salle, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Elisa De Santis : « Quand je joue au flag football, je deviens un chat sur le terrain. »

Elisa De Santis : « Quand je joue au flag football, je deviens un chat sur le terrain. »

Pionnière du flag féminin en France, ambassadrice à l’international, Elisa De Santis, 34 ans, est bien dans ses crampons. Alors que ce sport méconnu, petit frère du foot américain, court vers la discipline olympique, celle qui est l’une des meilleures joueuses du monde ondoie avec une agilité sans pareille sur les terrains, une décontraction de façade mais une concentration de pro.

Lire plus »
Maud Fontenoy

Maud Fontenoy : 5 infos pour briller en mer

L’eau, c’est son élément ! Navigatrice aux multiples exploits, Maud Fontenoy est presque née en mer. Battante dans l’âme, elle est l’une des « premières ». Première femme à traverser l’Atlantique Nord et le Pacifique à la rame. Première Française à réaliser le tour du monde à contre-courant.
À travers sa fondation, elle se bat désormais pour la protection des eaux : sauver l’océan, c’est sauver l’homme.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner